Reportage publié le 20 octobre 2016

Hard Alpi Tour Extrême - 36h de tout-terrain dans le Piémont italien [page 3]

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de Fotografica Sestriere, M. Souza & D. Zimmermann

Pages

Samedi 16h00 - Le départ des 24h pour nous  

Sous un soleil de plomb, à 16h00, nous prenons le départ. L’itinéraire a peu changé depuis les dernières éditions et je reconnais une grande partie du parcours. Grâce à la météo exceptionnelle, on progresse bien et les routes sont toujours aussi magnifiques. C’est un vrai plaisir de rouler ici, et je me dis toujours qu’il faudrait que je retourne dans la région une fois que j’ai plus de temps, parce que de nuit, on doit passer à côté de paysages splendides.

Alors qu’on monte à plus de 2’000 mètres d’altitude, Jérôme a des problèmes avec sa Super Ténéré. Elle ne semble pas tourner correctement. Chacun y va de son diagnostic, mais au final on ne fait rien et il continue tant bien que mal.

On roule presque sans relâche et la faim commence à se faire sentir. En fait, en empruntant une partie de l’itinéraire réservé au HAT Extrême, on doit se passer du premier ravitaillement, à mon grand malheur parce que je salivais déjà en pensant aux bonnes pâtisseries qu’on y avait mangées l’année passée. Entre temps, Jean-Paul a de plus en plus de douleur à son épaule et il décide à contrecœur d’abandonner et de rejoindre Sestriere par la route.

Samedi 22h00 - Le souper à Limone

On rejoint le second ravitaillement à Limone, celui du souper chaud, de nuit. Il est déjà passé 22h00. Je crève la dalle, et ce n’est qu’après la seconde assiette de pâtes que je serai rassasié.

Alors qu’on s’apprête à repartir, je tombe sur Remo, une connaissance rencontrée l’année précédente, qui se retrouve tout seul, parce que ses coéquipiers ont décidé d’abandonner après une crevaison du pneu avant d’une Africa Twin 1000.

Il se joint à nous pour la suite du trajet, au guidon de sa KTM Adventure 640. La nuit est longue et parfois on doit prendre un peu de distance entre nous car avec la poussière et la puissance des LEDs, on ne voit plus rien. Je suis de plus en plus fatigué et je commence à avoir du mal à suivre le rythme de Miguel, heureusement on finit par arriver à Becetto.

Dimanche 02h50 - Une heure de sommeil à Becetto

Becetto, c’est le resto où en général tout le monde dort quelques heures avant de repartir. Il y a déjà des centaines de motos dans le parking et comme il fait particulièrement chaud cette année, beaucoup dorment même dehors. On discute avec quelques copains genevois et vaudois avant que Romuald, Pierre et Pascal décident de continuer la route sans même dormir.

Pour moi, il est exclu de continuer sans dormir quelques heures et Remo est également de mon avis. Finalement, on arrive à faire un compromis avec Miguel, on dort une heure. Jérôme décide de continuer avec les autres.

J’installe mon sac de couchage à côté de ma moto et m’endors en quelques minutes. Quand j’entends sonner le réveil de Remo, je me dis que jamais je vais pouvoir me lever... Lui n’a pas l’air plus en forme que moi et on décide de ne pas réveiller Miguel et de profiter de dormir encore un peu. Malheureusement, c’était sans compter sur le fait que Miguel avait lui aussi mis son réveil et était fin prêt à partir.

La mort dans l’âme, je plie mon sac de couchage et, à 04h00, nous sommes prêts à repartir. Alors qu’on part, il y a encore des gens qui arrivent, et sur place il doit y avoir plus de 200 personnes qui dorment encore. On va vraiment arriver dans les premiers à ce rythme-là !

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

La 10ème Rétro Moto Internationale de Saint-Cergue aura lieu le samedi 15 juin 2019
Le samedi 15 juin, la commune de St-Cergue (VD) accueillera sa 10ème rétrospective moto internationale.
Ducati Streetfighter V4 – Elle roule !
Cette fois c'est bon, on l'a vue rouler ! Cette fameuse Ducati Streetfighter V4 qui fait couler tant d'encre et qui est attendue comme le roadster ultime made in Bologne.
La Baby Panigale va évoluer – Une nouvelle 959 surprise en plein roulage
Le constructeur de Bologne va faire évoluer la Panigale 959, et selon les clichés du modèle surpris en plein roulage, elle restera fidèle au V-twin.
MV Agusta F3XX – Lorsque le département course se lâche
Chez MV on aime les séries spéciales et celle-ci ne déroge pas à la règle avec cette Supersport de 800cc poussée à 160 chevaux !
Indian Bobber Appaloosa by Workhorse Speedshop – Avec du vrai Randy Mamola dessus
Les States sont le vrai pays du Custom avec un grand "C". Cette réalisation nommée Appaloosa réalisés conjointement par Indian Motorcycle et Workhorse Speedshop et pilotée par Randy Mamola en est la parfaite illustration.

Hot news !

Essai Indian FTR 1200 S - Casseuse de codes
Essayée sur les route de Californie, l'Indian FTR 1200 S s'avère une machine inédite, mêlant le meilleur de plusieurs mondes et refusant de se laisser enfermer dans une case. Accrochez-vous, ça déménage!
Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.
La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.