Article du 17 janvier 2019

Dakar 2019 – 9ème étape : vous connaissez la fable du lièvre et de la tortue?

Texte de Mathias Deshusses / Photo(s) de EPA/E.VARGIOLU/A.VINCENT/F. GOODEN/DPPI

« Rien ne sert de courir ; il faut partir à point. » Dans cette version péruvienne de la classique fable de La Fontaine, la tortue est autrichienne et les lièvres, principalement japonais, sont multiples. Au 1er jour, les lièvres ont entamé un sprint et la tortue s’est mise en mouvement. Tranquillement. Prenant le temps de s’échauffer. Jouant placée. Laissant l’ensemble des lièvres s’essouffler. Et remporter des étapes. Pourtant, une fois lancée, la tortue ne s’arrête plus. Elle avance, inexorablement. Et sur son passage, on ne compte plus les lièvres à l’arrêt. A trois étapes de l'arrivée, la tortue s'est installée en tête. Et compte bien y rester.

Cette étape, de l’aveu du tenant du titre Matthias Walkner (#1), semblait moins coriace que les précédentes : "On s’attendait à une journée facile, elle ne l’a pas été. Il y avait plus à perdre qu’à gagner. Tout le monde pensait que celui qui roulait devant faisait du bon boulot, mais ça n’était pas le cas. Il s’est perdu et on l’a suivi." Car pour cette avant-dernière étape, composée d’abord de dunes, puis de dunes, pour ensuite finir sur… des dunes, la principale difficulté résidait dans… son départ en ligne.

Spectaculairement photogénique, le fait de laisser partir en groupe les 10 premiers au classement général crée pourtant un semblant de malaise, chacun voulant être devant, mais personne ne désirant ouvrir la piste. De facto, le rythme a été plutôt tranquille parmi les hommes de tête, et les groupes suivants, partis avec une poignée de minutes de décalage, ont tôt fait de les rattraper, en profitant pour grapiller de précieuses minutes. Et à ce petit jeu, c’est un français, sur une moto française, qui remporte l’étape. Michael Metge (Sherco #16), a su profiter de la guerre d’observation que se sont livrés les leaders pour s’offrir sa première victoire d’étape sur le Dakar. "Aujourd’hui, c’était plutôt mal parti. J’ai commencé par faire deux ou trois erreurs.... Mais avec Daniel (NDLR : Nosiglia), on était dans la deuxième ligne, on a tenu un bon rythme et on a rattrapé les premiers qui avaient fait une petite erreur de navigation. J’étais en tension jusqu’au bout. On a fait les vingt derniers kilomètres avec les premiers, je savais que j’allais gagner mais c’était dangereux, il y avait de la poussière. J’étais stressé. Quand j’ai passé la ligne, c’était énorme." Une première victoire sur le rallye le plus dur du monde pour Sherco également, dont le Team Manager David Casteu (13 participations au Dakar) peut être fier.

Daniel Nosiglia Jager (Honda #28) justement. Ce nom vous est peut-être inconnu. Discret, le bolivien de 25 ans court cette année son 3ème Dakar, et rafle la 2ème place de cette 9ème étape. Roulant sur une Honda privée, il fait son entrée dans le top 10. Brillant !

Derrière, les leaders arrivent. Groupés au départ, groupés à l’arrivée. Pablo Quintanilla (Husqvarna  #6), Matthias Walkner (KTM #1), Toby Price (KTM #3) et José Ignacio Cornejo Florimo (Honda #10) se placent tous les quatre dans un intervalle de 2 secondes (!), et complètent le top 6 de cette spéciale. Au classement général, c’est donc Toby Price qui garde la tête de la course, avec une solide avance de… 62 secondes sur le chilien Pablo Quintanilla. Un écart absolument incroyable après quelques 5182km de rallye (hors jardinage bien sûr). Et d’autant plus fou que l’australien souffre terriblement du poignet droit, fracturé il y a trois semaines de cela : "J’aimerais bien terminer au sommet. On en est si près, et c’est tellement serré ! Tout le monde est encore dans le coup. Je sais que ça va encore être très difficile demain, et je vais donner le maximum." Pablo Quintanilla, visiblement, est dans la même effervescence: "Il reste maintenant une journée qui sera intense, c’est là que va se jouer la course. Je suis déjà très content de ma performance et de mon résultat, mais je vais bien sûr me donner à 100 % pour aller chercher la victoire dans cette dernière étape."

Et les Yamaha ? Et bien pour cette 9ème étape, Adrien Van Beveren (#4), qui pointait à la 5ème place du général à moins de 10 minutes du leader, a bien malgré lui joué le parfait rôle du lièvre. Moteur cassé, à seulement 16 kilomètres de l’arrivée. Le français, dépité, a tout tenté pour ramener malgré tout sa moto sur le bivouac, et a franchi la ligne d’arrivée en 70ème position, avec plus de 3h30 de retard, mais espérant encore pouvoir prendre le départ de la dernière étape d’aujourd’hui. Un espoir malheureusement bien vite anéanti, le pilote nordiste ayant rallié l’arrivée avec sa moto chargée sur un pickup de spectateurs. Cela étant interdit par le règlement, la Yamaha n°4 a donc été mise hors course. Un triste abandon pour Adrien Van Beveren, qui avait tant donné pour se remettre de sa chute de l’an dernier, et pouvoir revenir en force sur cette 41ème édition.

C’est donc la Yamaha n°8 du Vicomte Xavier de Soultrait qui occupe à présent la place de la  meilleure japonaise, à la 5ème place du général. Malgré les déboires de son coéquipier, il est ravi de sa prestation du jour : "Super étape aujourd’hui, départ en ligne ce matin avec les 10 meilleurs pilotes, je me suis vraiment fait plaisir, c’était juste fou ! C’était une vraie étape de rallye avec de la navigation, de la vitesse et encore de nombreux rebondissements. Je suis globalement très satisfait de cette journée qui me permet d’intégrer le top 5 ce soir ! Il ne reste qu’une étape, il faut rester concentré jusqu’au bout."

Car bien sûr, il reste une étape. Bien sûr, Toby Price (KTM #3), leader du classement général, n’a que 62 secondes d’avances sur Pablo Quintanilla (Husqvarna  #6). Il reste 112 kilomètres pour les départager. Le duel promet d’être explosif. Mais méfions-nous car, depuis 17 ans, c’est la tortue qui gagne à la fin.

La 10ème et dernière étape, de Pisco à Lima, aura donc comme un air de sprint final. Rendez-vous ce soir pour les résultats finaux, sur AcidMoto.

Classement :

Etape 9 :

1. Michael Metge - #16 (Sherco TVS 450 RTM)

2. Daniel Nosiglia Jager - #28 (Honda CRF 450 Rally) – à 2’00

3. Pablo Quintanilla - #6 (Husqvarna FR450 Rally) – à 3’28

4. Matthias Walkner - #1 (KTM 450 Rally) – à 3’29

5. Toby Price - #3 (KTM 450 Rally) – à 3’29

6. José Ignacio Cornejo Florimo - #10 (Honda CRF 450 Rally) – à 3’30

7. Andrew Short - #29 (Husqvarna FR450 Rally) – à 4’03

8. Luciano Benavides - #77 (KTM 450 Rally) – à 4’55

9. Xavier de Soultrait - #18 (Yamaha WR 450 F) – à 4’56

10. Oriol Mena - #7 (Speedbrain 450 Rally) – à 5’58

Général:

1. Toby Price - #3 (KTM 450 Rally)

2. Pablo Quintanilla - #6 (Husqvarna FR450 Rally) – à 1’02

3. Matthias Walkner - #1 (KTM 450 Rally) – à 6’35

4. Andrew Short - #29 (Husqvarna FR450 Rally) – à 40’01

5. Xavier de Soultrait - #18 (Yamaha WR 450 F) – à 47’44

6. José Ignacio Cornejo Florimo - #10 (Honda CRF 450 Rally) – à 1h05’45

7. Luciano Benavides - #77 (KTM 450 Rally) – à 1h05’50

8. Sam Sunderland - #14 (KTM 450 Rally) – à 1h10’15

9. Oriol Mena - #7 (Speedbrain 450 Rally) – à 1h52’20

10. Daniel Nosiglia Jager - #28 (Honda CRF 450 Rally) – à 2h21’51

Mathias
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Sport

Comment suivre la saison de MotoGP 2019 à la TV ou sur le net ?
La saison 2019 de MotoGP débutera le 10 mars prochain au Qatar et comme vous l'avez certainement lu dans notre publication d'il y a quelques jours, Canal+ remplacera Eurosport pour la diffusion des courses.
Une nouvelle norme pour les casques en championnat FIM
La sécurité des pilotes est l'une des principales préoccupations des organisateurs de courses de moto, notamment au sein de la FIM, qui gère une grande partie des compétitions mondiales.
WSSP 2019 – Randy Krummenacher mène les débats lors de la première journée à Phillip Island
La première journée de tests en Australie s’est achevée sur le meilleur temps du Suisse Randy Krummenacher (BARDAHL Evan Bros WSSP Team). Mais il faut souligner que trois constructeurs se disputent les 5 premières places. Et ça, ça promet du spectacle…
Moto2 - Sam Lowes en quête de rédemption et du titre
Cette nouvelle campagne 2019 s’annonce décisive pour le pilote anglais Sam Lowes après deux saisons difficiles.
Ana Carrasco veut être la première femme à remporter une victoire en MotoGP
La pilote espagnole Ana Carrasco aura marqué l'histoire en devenant la première femme a remporté un titre mondial dans le domaine de la moto, mais elle ne compte pas s'arrêter là.
Le MotoGP arrive sur Canal+ avec une batterie de nouveaux journalistes
Une conférence de presse était donnée, ce vendredi à Paris, afin de présenter le nouveau dispositif dont bénéficieront le MotoGP™ et ses fans en France.

Hot news !

OFFICIEL - Robin Mulhauser en Supersport chez CIA Landlord Insurance Honda
Le sympathique Fribourgeois de la Swiss Mafia du Moto2 a trouvé un guidon pour 2017. Robin Mulhauser courra en effet le Championnat du Monde Supersport dans le team PTR Honda la saison prochaine.
Moto2 – Après l'annonce de la signature avec Leopard pour 2017, Aegerter expulsé du team de Fred Corminboeuf
Selon nos confrères très bien informés du Blick, Dominique Aegerter ne fera pas partie de la tournée outre-Atlantique pour le team carXpert Interwetten.
Aprilia FaceTheRace - Les clients en visite au RedBull Ring
Début Mars, pour l'achat d'une Aprilia V4 vous receviez en cadeau un accès VIP à la course MotoGP du RedBull Ring en Autriche. Retour sur ce voyage.
MXGP of Switzerland - La fête fut grandiose à Frauenfeld (TG)
Faites un événement de sport motorisé en Suisse et les gens se déplacent en masse, la 15e manche du championnat du monde MXGP l'a une fois de plus prouvé.
Enduro Fun Park - L'histoire d'un débutant sur terrain glissant
Dans l'équipe, je suis le pilote le moins expérimenté. C'est pourquoi on m'a mis au défi d'aller rouler dans la terre pour ne plus avoir peur de glisser. Rendez-vous à l'Enduro Fun Park en Argovie pour avoir une KTM électrique et une piste pour débutant à disposition.
Reportage - Au coeur de la course avec Sébastien Fraga #80 en Trophée Pirelli 600
Notre reporter-cameraman Pierre-Alain s'en est allé, caméra au poing, à la rencontre du pilote genevois Sébastien Fraga lors de son dernier week-end de courses en Trophée Pirelli 600, sur le circuit de Magny-Cours.