Essai publié le 15 février 2020

Essai Triumph Tiger 900 - La nouvelle référence du trail mid-size?

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de Triumph

Apparue sur le marché en 2010, et après deux mises à jour en 2014 et 2018, La Triumph Tiger 800 s’est vendue à plus de 85'000 exemplaires toutes versions confondues. 

Un succès que les anglais comptent bien faire perdurer avec sa 4ème génération, cubant désormais 100 cm3 de plus. La Tiger 900, visuellement et technologiquement reliftée se veut plus performante, plus légère, plus maniable, meilleure en tout-terrain et à la pointe de ce qui se fait en 2020 dans le domaine du trail mid-size. Après trois jours de roulage au Maroc, on peut vous dire que la concurrence a quelques soucis à se faire…

Un peu d'histoire

Pour la petite histoire, le modèle « Tiger » est apparu pour la première fois en 1936 au catalogue de la marque anglaise. En 1973, c’est au guidon d’une Tiger 100 que l’écrivain Ted Simon s’apprête à partir pour son tour du monde de quatre ans et après lequel il publiera «Jupiter’s Travel », récit mythique qui inspirera des générations à découvrir le monde sur une bécane, votre fidèle serviteur y compris! C’est finalement en 1993 que Triumph sort son tout premier vrai trail, la Tiger 900, déjà motorisée par un trois cylindres. A l’époque par contre, on la considérait comme une grosse cylindrée !

Nouvelles dénominations : GT et Rally

Avec la Tiger 900, les anglais ont laissé tombé les déferlantes de dénominations incompréhensibles (XCt, XRx…) et sont repartis sur un modèle plus pragmatique. 

La GT est la version routière équipée de jantes à bâtons et la Rally est la version tout-terrain équipée de jantes à rayons et de suspensions à grand débattement. Toutes deux sont également disponibles dans une version « Pro », incluant un paquet d’options à faire pâlir un bavarois. Jusqu’ici vous me suivez ?

Quoi de neuf sur la Tiger 900 ?

Si au premier coup d’œil, l’air de famille avec sa devancière est évident, sachez que Triumph ne s’est pas contenté de lui flanquer un nouveau phare à Leds plus étroit, de nouveaux radiateurs et de modifier quelques plastiques. Presque tout a changé sur la nouvelle tigresse par rapport à sa devancière, aussi bien ergonomiquement que techniquement. Le diable est dans les détails !

Suivant la version choisie, elle affiche entre 194 et 201 kg à sec sur la balance. Elle perd donc jusqu’à 5  kg sur sa devancière et se place au même niveau que ses concurrentes les plus légères, comme la T7 et la 790 Adventure. 

La boucle arrière du cadre ainsi que les reposes pieds passagers sont désormais des composants vissés. En cas de grosse chute, cela permet d’éviter de remplacer le cadre entier. L’accès au filtre à air a été facilité pour son entretient en utilisation off-road. 

Désormais, un imposant écran couleur de 7 pouces fait office de tableau de bord,  offrant de nombreuses possibilités d’affichage et de connectivité. Comme sur les autres modèles de la marque, via Bluetooth, on peut gérer sa musique, contrôler sa GoPro et naviguer en utilisant Google Maps via l’application Triumph pour smartphone.

Première mondiale dans le monde de la moto, Triumph s’est associé avec la companie What.three.words, qui a développé un système de navigation inédit.

Ce nouveau concept remplace les adresses traditionnelles et les coordonnées GPS simplement par une suite de trois mots séparés par des points. Par exemple « what.three.words ». Chaque carré de trois mètres sur trois sur la planète est défini par une combinaison de trois mots. Le principe fonctionne dans de nombreuses langues. Je n’ai malheureusement pas pu le tester, ayant eu un problème de compatibilité entre l’application encore en version « beta » au moment du test et mon téléphone.

Les différences entre la version GT et la version Rally

Bien que les deux versions soient à  80% identiques sur le papier, elles diffèrent sur quelques points qui feront toute la différence une fois en selle.

La GT, à vocation routière, est équipée de jantes à bâtons de 17 et 19 pouces et suspendue par du Marzocchi entièrement réglable. Cerise sur le gâteau, sur la version GT Pro, la pré-charge de l’amortisseur est réglable électroniquement via l’écran LCD en choisissant un mode (avec/sans passager, avec/sans bagages) et un niveau de dureté entre confort et sport. 

La Rally, à vocation tout-terrain comme l’évoque son nom, est équipée de jantes à rayons de 17 et 21 pouces ainsi d’un ensemble fourche et amortisseur Showa offrant 240 mm de course à l’avant et 230 mm à l’arrière, contre 180 mm et 170 mm sur la GT. 

La selle, réglable en deux positions culmine à 850 mm (870 mm en position haute) sur la Rally contre 810 mm (830 mm en position haute) sur la GT. 

Excellente nouvelle pour les petits gabarits, il existe une version rabaissée de la GT avec une hauteur  très abordable de 760 mm.

Les coloris entre les deux versions sont également différents. Seule la Rally est disponible en kaki avec le cadre blanc et les écopes de réservoir en alu brossé. Pour la GT, des coloris plus classique ont été choisis (rouge, blanc ou noir).

Le nouveau moulin T-Plane de 888 cm3

Pièce maîtresse de l’anglaise, le 888 cm3 de la firme de Hinckley est entièrement nouveau, conforme aux normes Euro 5 et bridable pour le permis A2. Il gagne 89 cm3 sur sa devancière tout en perdant 2.5 kg. Un redimensionnement du carter a permis de l’abaisser de 42 mm dans le cadre, de l’incliner plus en avant tout en augmentant la garde au sol de la moto.

La grande nouveauté de ce moteur « T-Plane » est à trouver au niveau de la séquence d’allumage des cylindres. On délaisse l’ordre d’allumage régulier des cylindres 1, 2 et 3 pour un allumage des cylindres 1, 3 et 2 avec une irrégularité dans les temps d’allumages. 

De la sorte, les techniciens de Triumph ont réussi à obtenir un caractère et un son proche d’un V-twin à bas régime tout en gagnant une louche de couple (+10%) et de puissance (+12%) supplémentaire sur toute la plage d’utilisation. Sa puissance max de 95 CV est identique au modèle précédent tandis que son couple max passe de 79 à 87 Nm.  

Les anglais ont eu la bonne idée d’amener avec eux le modèle précédent afin de nous faire la démonstration sonore en live devant l’hôtel entre l’ancien et le nouveau moteur à la fin de la présentation de presse. Le sifflement caractéristique du trois cylindres 800 laisse place sur la 900 à un son plus rauque et rugueux, qui rappelle effectivement celui d’un V2 à bas régimes. Quand il prend des tours il est beaucoup plus rageur que l’ancien. 

Les options des versions Pro

D’origine, les versions GT à 13'900 CHF et Rally à 14'800 CHF sont déjà généreusement équipées avec poignées chauffantes, protèges poignées, Cruise control, Cornering ABS et compartiment pour charger son smartphone sous la selle.

Les versions GT Pro à 15'900 CHF et Rally Pro à 16'400 CHF offrent en plus une selle chauffante conducteur et passager, un affichage de la pression des pneus, une béquille centrale, des phare à brouillard et l’application « My Triumph Connectivity » qui permet de profiter de toutes les fonctions (musique, GoPro, navigation) de l’écran LCD. La GT Pro est équipée d’un réglage électronique de la pré-charge de l’amortisseur arrière tandis que la Rally Pro est hérite d’un sabot moteur en alu et de protections de carter.

Une gamme de 60 accessoires supplémentaires est également disponible pour personnaliser votre monture, l’équiper de bagagerie ou encore améliorer son confort. 

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Caractère et son du nouveau 3 cylindres
+
Excellente ergonomie
+
Facilité de prise en main et agilité de la GT sur route
+
Excellentes aptitudes tout-terrain de la Rally
+
Look BADAAAAAAAAS de la Rally
On a moins aimé :
-
Coloris tristounets de la GT
-
Sabot moteur de la Rally Pro plutôt décoratif

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
Tiger 900 GT et Rally (Pro)
Année :
2020
Catégorie :
Enduro
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
3 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT et 12 soupapes
Cylindrée :
888 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
95.2 ch à 8'750 tr/min
Couple max. :
87 Nm à 7'250 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine à joints toriques
Boîte :
6 rapports, avec quick shifter sur les versions Pro
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
tubulaire acier avec boucle arrière vissée
Suspension AV :
Fouche inversée entièrement réglable Marzocchi 45 mm sur la GT et Showa 45 mm sur la Rally
Course AV :
180 (240 Rally) mm
Suspension AR :
Monoamortisseur Marzocchi sur la GT et Showa sur la Rally,
Débattement AR :
170 (230 Rally) mm
Pneu AV :
100/90 19 sur la GT et 90/90 21 sur la Rally
Pneu AR :
150/70 R17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque hydraulique de 320mm avec étriers radiaux Brembo Stylema 4 pistons
Frein AR :
Simple disque hydraulique de 255 mm avec étrier simple piston Brembo
Dimensions
Empattement :
1'556 mm
Largeur :
930 mm
Hauteur de selle :
810-870 mm
version rabaissée dispo 760-780 mm
Poids à sec :
194 kg
Réservoir :
20 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Korosi Red (GT & GT Pro)
 
Pure White (GT, GT Pro, Rally & Rally Pro)
 
Sapphire Black (GT & GT Pro)
 
Matt Khaki (Rally & Rally Pro)
 
Sapphire Black (Rally & Rally Pro)
Catalogue
Prix de vente :
CHF 13'900 GT.-
14'800 Rally, 15'900 GT Pro et 16'400 Rally Pro
En ligne :

Plus d'articles Moto

L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
OFRAG recrute un assistant support technique clientèle
L'importateur Aprilia, Piaggio, Vespa et Moto Guzzi en Suisse recrute un(e) assistant(e) support technique.
Nouvelles couleurs pour la Kawasaki Z900 2021
Cette année elle était visible à chaque coin de rue, avec 1027 unités immatriculées jusqu'à fin août la Z900 est le best-seller de Kawasaki.
Une nouvelle photo de RC390 2021 a fuité
Le 15 août vous avez vu une première série de photos capturées autour de l'usine KTM en Autriche. Il y a du nouveau...
BMW vise le titre WSBK et sort 500 exemplaires d'une M 1000 RR
BMW pourrait bien viser le titre WSBK avec une S1000RR d'homologation nommée pour le coup la M1000 RR ! Après le M-package, c'est la première fois que cette lettre habituellement dédiée à l'automobile est utilisée dans le nom d'une moto.
Cette CF Moto 1250 TR-G cache un LC8 d'origine KTM !
La collaboration entre KTM et la marque chinoise CF Moto n'est pas un secret, voici une sport tourer à moteur LC8 !

Hot news !

Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !
Une Aprilia RS400 dans les tuyaux ?
L'usine de Noale a régné durant les années nonante sur le monde des petites cylindrées avec feu sa RS125 qui était la digne héritière de la moto de Grand-Prix, depuis l'avènement du quatre-temps, le constructeur se fait plus discret mais cela pourrait changer…
Une Yamaha Ténéré 300 dans les tuyaux ?
Après l’ère des sportives puis celle des roadsters, il semble bien que les Adventures aient le vent en poupe depuis peu. Pour s’en convaincre il suffit de voir l’offre grandissante qui s’adapte à la demande.
Aprilia RS660 – Le premier teasing est en ligne
Surprise à plusieurs reprises lors des tests sur route, Aprilia lève le voile sur la très attendue RS660 dans un teasing qui bouge.
BMW F900 XR vs. Yamaha Tracer 900 GT - Duel de voyage en 900 cm3
Le nouveau roadster de la marque allemande a fait l'objet d'un comparatif face au leader du marché, la Kawasaki Z900. Pour la déclinaison plus trail, la F900 XR, on a choisi de l'opposer à la Yamaha Tracer 900 GT.