Essai publié le 24 juin 2019

Essai Ducati Multistrada 1260 Enduro – Swiss tool made in Italy

Texte de Mathias Deshusses / Photo(s) de Mathias Deshusses

Dans la famille Multistrada, je demande la 1260 Enduro. Prête pour affronter les pires terrains, selon le constructeur italien, c’est la version ultime pour les baroudeurs. Enfin, ça, c’est sur le papier. Parce qu’entre la version mise en avant sur le site internet de la marque et le modèle livré au client, il peut y avoir quelques différences. A commencer par l’absence de crampons.

En 2018 cohabitaient deux versions distinctes au catalogue du constructeur italien : la Multistrada 1200 Enduro et la Multistrada Enduro Pro. C’est cette dernière qui disparait en 2019 pour laisser place à une unique version 1260, voulue plus accessible et plus polyvalente. En effet, certains clients auraient  été effrayés par le gabarit trop imposant de la bête, notamment par ses 870mm de hauteur de selle. L’occasion pour Ducati d’amener un peu de clarté à sa gamme trail, qui reste tout de même dotée de pas moins de 7 versions différentes. Cette 1260 est donc censée apporter plus de facilité et d’agrément à son pilote, tout en conservant de grandes capacités lorsque le goudron disparait. Exercice ô combien périlleux du grand écart. Exit donc les Pirelli Scorpion Rally et la bulle courte. Pour bien marquer ce changement de cap, la 1260 Enduro est désormais montée en Scorpion Trail II, au profil définitivement routier.

Le moteur est le bicylindre de 1262cm3 à distribution variable, déjà présent sur le reste de la gamme Multistrada, et testé récemment sur la nouvelle Diavel. Il développe ici 158cv à 9500 tr/min, pour un couple maximum de 128nm 2000 tours plus bas. Il devrait contribuer à apporter un peu plus de souplesse, et une douceur (relative, on reste sur une Ducati tout de même) plutôt bienvenue. Par ailleurs, Ducati a procédé à un certain nombre de modifications au niveau de la partie-cycle, pour « civiliser » sa nouvelle Enduro. La géométrie a été revue, avec un empattement rallongé et quelques 15mm gagnés sur les débattements. On passe ainsi de 200mm à 185mm, à l’avant comme à l’arrière (quand la Multistrada de base se contente de 170mm). Avec 10mm également enlevés sur la selle, la hauteur de cette dernière se stabilise à 860mm, et même, avec la selle basse en option, à 840mm. Au moment d’enjamber la bête, la différence est notable, et on se sent réellement plus "dans" la moto que posé dessus. Les commandes ont également été revues, avec un guidon rabaissé de 30mm pour permettre une position de conduite plus sur l’avant, ainsi qu’avec des repose-pieds plus bas, grâce des caoutchoucs moins épais de 10mm (qu’il est toujours possible de retirer lors d’une utilisation off-road). Dans ce cas de figure d’ailleurs, on notera la bonne idée de la pédale de frein, montée sur ressort, et que l’on peut pivoter sur 180° afin de faire varier sa hauteur en fonction de la position de conduite. Une opération simple et facile, qui facilite la gestion du frein lorsqu’on roule debout sur une piste rapide.

Stature imposante

A l’arrêt, la moto impressionne toujours autant. Son avant est ramassé, et semble avoir mangé une famille de sangliers croisés au détour d’une route.

Elle paraît assez courte, avec une selle bicolore bien creusée qui remonte jusqu’au réservoir, et dont le revêtement, un peu rugueux, est parfait pour se placer sur la moto, à défaut d’être confortable. On retrouve les emblématiques flancs de réservoir en alu et les roues à rayons permettant le montage de pneus tubeless. Le silencieux d’origine semble avoir fait un passage sous une presse hydraulique tant sa finesse impressionne, et l’imposant sabot alu ne laisse aucun doute sur les capacités de franchissement de la bête.

La moto ici essayée est dans un coloris beige du plus bel effet mais si vous faites partie de ceux pour qui une Ducati est avant tout rouge, pas de panique, elle est bien entendu disponible dans la couleur emblématique du constructeur bolognais. Pour ma part, je trouve cependant que ce coloris « Sand », au revêtement granuleux, lui sied particulièrement, en mettant en avant un côté désert qui vient flatter mon égo d’apprenti aventurier. Il devrait également mieux résister aux petits impacts que ne manqueront pas de lui infliger les petites chutes… si vous osez vous aventurer hors du bitume. Coloris totalement raccord avec l’esprit véhiculé par cette version Enduro, vendue comme capable de gravir des montagnes et s’affranchir du bitume. Il faudra néanmoins s’acquitter d’un supplément de 300.- CHF pour s’offrir cette finition, le Ducati Red étant une peinture vernie classique.

La finition est à la hauteur du prix demandé, 22'990.- dans sa version de base, soit 3000.- CHF de plus qu’une 1260 standard, et 1500.- CHF de plus qu’une 1260 S, elle aussi équipée des suspensions semi-actives DSS. Cela reste cher dans l’absolu, mais le positionnement de la marque est clairement orienté Premium, et l’ensemble des raffinements technologiques est de mise sur ce millésime 2019. Car niveau équipement, la 1260 Enduro fait le plein. Le chapitre électronique est, comme de coutume chez Ducati, fort consistant. On notera un ABS de virage et un contrôle de traction (DTC), tous deux gérés par une centrale inertielle Bosch à 6 axes, un contrôle de wheeling (DWC), des suspensions semi-actives (DSS) et une aide au démarrage en côte. Bien entendu, le régulateur de vitesse est de série, tout comme le shifter Up&Down, le système Keyless et les feux full LED, avec éclairage de l’intérieur de la courbe en fonction de l’inclinaison. Quatre modes moteur sont au programme (Sport, Touring, Urban et Enduro), qui agissent sur l’ensemble des paramètres, et il est possible de les personnaliser selon vos envies. Précharge des suspensions, niveau d'antipatinage, sensibilité de l'ABS, réactivité du moteur, tout est ajustable pour une moto qui vous corresponde au mieux. A noter que sur les deux derniers modes, la puissance est limitée à 100cv, en prévoyance d’une adhérence plus précaire.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Moteur fantastique
+
Suspensions DSS de qualité
+
Equipement de série ultra complet
+
Facilité de prise en main
On a moins aimé :
-
Baisse de capacités en hors-piste
-
Vibrations à partir de 7000 tr/min
-
Selle dure
-
Passage des modes moteurs trop compliqué

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Ducati
Modèle :
Multistrada 1260 Enduro
Année :
2019
Catégorie :
Enduro
Moteur
Type :
Ducati Testastretta DVT, bicylindre en L, 4 valves par cylindres, distribution desmodromic variable
Cylindrée :
1262 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection: Ø 56 mm x 4 avec papillons secondaires ovales
Performances
Puissance max. :
158 ch à 9500 tr/min
Couple max. :
128 Nm à 7500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Embrayage assisté multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Treillis tubulaire acier
Suspension AV :
Fourche inversée de 48 mm DSS (Ducati Skyhook Suspension Evo)
Course AV :
185 mm
Suspension AR :
Mono-amortisseur entièrement réglable DSS (Ducati Skyhook Suspension Evo)
Débattement AR :
185 mm
Pneu AV :
120/70ZR-19
Pneu AR :
170/60ZR-17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
2 disques semi-flottants de Ø 320 mm, avec étriers Brembo Monoblocs à 4 pistons à montage radial - ABS Bosch Cornering Evo
Frein AR :
Simple disque Ø 265 mm avec étrier flottant Brembo à 2 pistons - ABS Bosch Cornering Evo
Dimensions
Empattement :
1592 mm
Hauteur de selle :
860 mm
880mm avec la selle haute - 840mm avec la selle basse (options)
Poids à sec :
225 kg
Poids total :
254 kg
Réservoir :
30 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Ducati Red
 
Sand
Catalogue
Prix de vente :
CHF 22'990.-
+ 300.- CHF pour le coloris "Sand" de notre version d'essai
En ligne :

Plus d'articles Moto

Peter Fonda, star du film Easy Rider, est décédé
L'acteur américain est décédé vendredi matin à son domicile de Los Angeles à l'âge de 79 ans, a annoncé son entourage.
Honda CBX1000 by Mandrill Garage – Un orgue à six cylindres
Dans la gamme du constructeur ailé il y a plusieurs machines qui ont marqué l'histoire, la CBX1000 en est une et Mandrill Garage s'est attaqué à ce monument pour un client fortuné.
Des radars destinés aux motos bruyantes - Le canton de Soleure comme pionnier
Plus de 3 milliards de francs dédiés à la lutte contre la pollution sonore aux abords des routes suisses, c'est le budget alloué par la Confédération. Quant à nos voisins, l'Allemagne et la France ont déjà donné le ton, avec à la clé des résultats significatifs.
Les motos électriques à la traîne sur le marché suisse
Alors que les soccters électriques séduisent, les e-motos souffrent d'un différentiel de performance et de prix. Les motos à moteur thermique ont encore de beaux jours devant elles.
Un designer indien nous propose une Yamaha MT-125 Tracer
Le designer indien Julaksendiedesign nous propose sa vision de ce pourrait être la petite routière idéale avec la MT-125 Tracer, une telle moto ravirait sans doute les permis A1 et B qui rêvent d'évasion.
Les Ducati Streetfighter V4 et Panigale 959 surprises lors d'un roulage
Durant l'été les constructeurs font rouler leurs nouveaux modèles sous des tenues de camouflage afin de les valider avant leurs homologations et présentations officielles. Les deux futures Ducati Streetfighter V4 et Panigale 959 ont été surprises lors d'un plein d'essence.

Hot news !

Triumph Daytona 765 – Une version standard surprise en plein roulage
Il y a quelques jours, Triumph annonçait la présentation le 23 août prochain d'une Daytona 765 produite à autant d'unité, or, selon une série de clichés il semblerait qu'une version standard doive également débouler.
Ducati Multistrada V4 – Après la rumeur voici la photo (et la vidéo)
La semaine passée nous vous parlions des rumeurs concernant la quasi certaine arrivée d'une Multistrada V4 chez le constructeur de Bologne. Ces rumeurs sont plus que fondées avec la preuve en photo et en vidéo.
Triumph Daytona 765 – Elle est annoncée et sera présentée le 23 août !
Cette fois c'est officiel !! Triumph va à nouveau produire sa fameuse Daytona, une édition limitée à seulement 765 exemplaires est annoncée par la firme d'Hinckley.
Essai Suzuki Katana 2019 - Paradoxe temporel
Hommage aux années 80, machine à l'identité très assumée et aux performances bien réelles, la GSX-S 1000 S Katana divise déjà, par son look particulier et sa relative simplicité. Elle renvoie pourtant à l'essence même de la moto japonaise, de brillante façon.
Ducati Streetfighter V4 – Le prototype qui va affronter Pikes Peak vient d'être dévoilé
La marque de Bologne vient de dévoiler les premiers clichés de la Streetfighter V4 qui va affronter la mythique course de côte de Pikes Pike. Attention ça déménage !
La Ducati Streetfighter dévoilée le 13 juin à Pikes Peak ?
La firme de Bologne vient de se fendre d'un (court) teasing sur son Facebook dont le slogan peut largement faire penser que son futur missile sol-sol à grand guidon sera dévoilé le 13 juin lors de la course de Pikes Peak.