Essai publié le 16 avril 2019

Essai Aprilia Tuono 1100 Factory - Une arme de guerre en vente libre

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Aprilia

A défaut d’un long discours descriptif, considérez la superbike Aprilia RSV4 RF, ôtez-lui une partie de ses carénages, mettez-lui un guidon droit, retravaillez son moteur pour plus de patate à bas et mi-régimes et vous obtiendrez une Tuono V4 1100 Factory. Vous comprenez l’idée ? En fait, ce n’est pas que les ingénieurs du groupe Piaggio ne voulaient pas se tuer à la tâche, mais plutôt qu’ils avaient l’ambition de développer le meilleur roadster du marché.

Ambitieux ? Plutôt oui ! Car la concurrence est rude, avec en ligne de mire les KTM 1290 SuperDuke R, BMW S1000R, Ducati Monster 1200 R et la Yamaha MT-10 SP, tous à vocation quasi similaire. Mais n’oublions pas que l’Aprilia Tuono revient en 2019 avec de nouveaux attributs qui lui procurent ainsi un avantage concurrentiel significatif.

La force désormais légendaire de la Tuono, c’est avant tout son châssis en aluminium ultra-rigide et compact et son moteur de 1100cc à architecture V4 dérivé de la compétition. 175cv à 11’000tr/min et 121Nm à 9’000tr/min, avec une courbe de couple plus généreuse à bas régime, ce sont des chiffres qui annoncent d’ores et déjà des performances de premier ordre. Vous rappelez-vous peut-être du court comparatif 'Tuono V4 versus RSV4’ effectué par nos confrères de l’émission Highside ? Il s’était dit que la Tuono V4 est plus efficace sur route ouverte que sa soeur RSV4, ceci étant expliqué par des valeurs de couple plus importante à bas régime, favorisant ainsi les relances d’un virage à l’autre à allure légale, ou presque. En selle, la Tuono V4 s’annonce alors encore plus impressionnante que la RSV4 !

D’un point de vue technologique, la Tuono V4 n’a rien à envier à la concurrence. Elle reprend le paquet d’assistances au pilotage de la RSV4 et sa multitude d’abréviations : AWC, ATC, ALC, AQS, APL, ACC. En bref, il y a tout ce dont on peut attendre d’une superbike actuelle : ABS gyroscopique, anti-wheeling, anti-stoppie, launch control, contrôle de traction, quickshifter up&down, pit limiter, régulateur de vitesse, …

Pour un descriptif plus détaillé des caractéristiques techniques, nous vous invitons à lire l’essai de la Tuono V4 1100 Factory 2017.

La grosse nouveauté de ce millésime 2019, c’est l’adoption d’un système de suspension semi-active signé Öhlins. Il s’agit plus exactement du système Smart EC 2.0, la nouveauté du fabricant suédois. Outre les trois modes de conduite (Track, Sport et Road) agissant tant sur le calibrage des suspensions que sur les dispositifs d’aide au pilotage et la cartographie moteur, il est possible d’affiner manuellement les réglages de suspension, à l’avant comme à l’arrière. Le calculateur Smart EC 2.0, récoltant les informations de l’unité gyroscopique, rectifie en temps réel le calibrage des suspensions. L’amortisseur de direction est également dépendant du calculateur, contribuant ainsi à la stabilité en courbe à haute vitesse.

Nouveauté dans le domaine, il est maintenant possible de personnaliser les réglages de suspension, sans que le calculateur ajuste le calibrage. C’est notamment sur circuit que l’on appréciera ce mode de fonctionnement.

En option, et en complément de la suspension semi-active, il est envisageable d’acquérir le kit Aprilia MIA. Il s’agit d’une plateforme multimédia permettant de connecter votre smartphone à la moto. Des circuits du monde entier y sont cartographiés et il est ainsi possible de paramétrer corner by corner le calibrage du contrôle de traction, de l’ABS et anti-wheelie. De plus, Aprilia MIA est un véritable outil de télémétrie et récolte une foule d’informations que l’on peut ensuite consulter via le smartphone ou sur un ordinateur après export en format XLS.

Un concentré de technologies ? Aprilia peut s’en vanter, assurément.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le moteur, le moteur, le moteur et encore le moteur, quel charisme !
+
Le freinage puissant et dosable
+
La partie-cycle et le châssis rigoureux
+
Le coup de coeur de l'année !
On a moins aimé :
-
Le coloris "Superpole" un peu trop sobre
-
Le prix qui pique (CHF 20'345.-)

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Aprilia
Modèle :
Tuono 1100 Factory
Année :
2019
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en V à 65° longitudinal, 4 temps, refroidissement liquide, double arbre à cames en tête (DOHC)
Cylindrée :
1077 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Air box avec prises d’air dynamiques frontales. 4 boîtiers-papillons Weber-Marelli de 48 mm avec 4 injecteurs et gestion Ride-by-wire de dernière génération, choix de cartographies que le conducteur peut actionner en roulant: Track, Sport, Race
Performances
Puissance max. :
175 ch à 11'000 tr/min
Couple max. :
121 Nm à 9'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports. Sélecteur de vitesses avec système électronique Apri
Embrayage :
Multidisque à bain d’huile avec système de friction
Partie cycle
Châssis :
Cadre à double travée en aluminium avec éléments coulés et emboutis en tôle.
Suspension AV :
Fourche Öhlins NIX SmartEC 2.0 pilotée avec traitement de surface TIN. Ressorts entièrement réglables en précontrainte et amortissement hydraulique réglable en compression et détente.
Course AV :
125 mm
Suspension AR :
Mono-amortisseur Öhlins SmartEC 2.0 avec «piggy-back». Biellettes progressives APS.
Débattement AR :
130 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
200/55 ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque flottant de 330 mm en acier inox avec rotor en acier inox allégé et 6 points de fixation. Etriers Brembo monobloc à montage radial M50 et 4 pistons opposés de Ø 30 mm. Plaquettes frittées. Pompe radiale et tuyaux en tresse métallique.
Frein AR :
Disque de 220 mm; étrier Brembo flottant à 2 pistons séparés de Ø 32 mm. Plaquettes frittées. Maître-cylindre à réservoir intégré et tuyau en tresse métallique. ABS Bosch 9.1 MP à fonction virages, réglable sur 3 cartographies, doté d'une stratégie RLM
Dimensions
Longueur :
2'070 mm
Empattement :
1'450 mm
Largeur :
810 mm
Hauteur de selle :
825 mm
Poids à sec :
185 kg
Poids total :
209 kg
Réservoir :
18.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Superpole
Catalogue
Prix de vente :
CHF 20'345.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
OFRAG recrute un assistant support technique clientèle
L'importateur Aprilia, Piaggio, Vespa et Moto Guzzi en Suisse recrute un(e) assistant(e) support technique.
Nouvelles couleurs pour la Kawasaki Z900 2021
Cette année elle était visible à chaque coin de rue, avec 1027 unités immatriculées jusqu'à fin août la Z900 est le best-seller de Kawasaki.
Une nouvelle photo de RC390 2021 a fuité
Le 15 août vous avez vu une première série de photos capturées autour de l'usine KTM en Autriche. Il y a du nouveau...
BMW vise le titre WSBK et sort 500 exemplaires d'une M 1000 RR
BMW pourrait bien viser le titre WSBK avec une S1000RR d'homologation nommée pour le coup la M1000 RR ! Après le M-package, c'est la première fois que cette lettre habituellement dédiée à l'automobile est utilisée dans le nom d'une moto.
Cette CF Moto 1250 TR-G cache un LC8 d'origine KTM !
La collaboration entre KTM et la marque chinoise CF Moto n'est pas un secret, voici une sport tourer à moteur LC8 !

Hot news !

Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !
Une Aprilia RS400 dans les tuyaux ?
L'usine de Noale a régné durant les années nonante sur le monde des petites cylindrées avec feu sa RS125 qui était la digne héritière de la moto de Grand-Prix, depuis l'avènement du quatre-temps, le constructeur se fait plus discret mais cela pourrait changer…
Une Yamaha Ténéré 300 dans les tuyaux ?
Après l’ère des sportives puis celle des roadsters, il semble bien que les Adventures aient le vent en poupe depuis peu. Pour s’en convaincre il suffit de voir l’offre grandissante qui s’adapte à la demande.
Aprilia RS660 – Le premier teasing est en ligne
Surprise à plusieurs reprises lors des tests sur route, Aprilia lève le voile sur la très attendue RS660 dans un teasing qui bouge.
BMW F900 XR vs. Yamaha Tracer 900 GT - Duel de voyage en 900 cm3
Le nouveau roadster de la marque allemande a fait l'objet d'un comparatif face au leader du marché, la Kawasaki Z900. Pour la déclinaison plus trail, la F900 XR, on a choisi de l'opposer à la Yamaha Tracer 900 GT.