Essai publié le 04 mars 2019

Essai gamme Touring Harley-Davidson 2019 – Tournée générale de cubic inches

Texte de Mathias Deshusses / Photo(s) de Mathias Deshusses et Harley-Davidson

Boooooorn to be wiiiiiiiild… Le titre mythique de Steppenwolf résonne à fond dans les haut-parleurs de ma Road Glide Special, alors que je n’arrive pas à me défaire de ce petit sourire en coin qui reste stupidement accroché à mes lèvres. Le soleil brille, la température frise les 100° Fahrenheit et je roule plein ouest à travers le désert de Mojave, en Californie. Près de 2000 miles après être parti de Chicago, j’aperçois le Roy’s Motel café, à Amboy, et m’apprête à toucher du doigt le rêve Américain, avec un grand A.

Voilà mon état d’esprit au guidon de cette moto au look pour le moins atypique, après un ride de quelques 200 miles, en compagnie des autres modèles de la gamme Touring, désormais équipée du Milwaukee Eight 114. Ces motos, et la Road Glide Special en particulier, ont cette faculté à vous catapulter dans une autre dimension, celle du retour aux origines de la moto, où l’ensemble des sensations prennent largement le dessus sur de futiles questions de performance brutes, d’esthétisme, ou même de prix.

Un V-twin, deux roues et un guidon. Voici l’essence même de la moto. Et de la philosophie Harley-Davidson, depuis plus d’un siècle. Pourtant, ces motos évoluent. Doucement, mais sûrement. Il convient de trouver le délicat équilibre entre l’évolution technologique nécessaire à leur survie, et la sensibilité des puristes. Et force est de constater que la direction prise par la marque américaine semble plutôt bonne.

Car que veut un biker qui roule en Harley-Davidson ? A priori, de l’authenticité et du charme. Un moteur et un châssis qui donnent de bonnes sensations. Et pour ceux qui optent pour un modèle Touring, du confort, des aspects pratiques et de la technologie. Mais discrètement intégrée. Encore une fois, il s’agit de ne pas brusquer une clientèle passionnée, mais peu adepte d’une modernisation souvent taxée de « japonisation ». L’évolution doit donc être contrôlée et progressive. Petit à petit donc, la firme de Milwaukee peaufine et adapte ses motos à l’air du temps. Un écran tactile, c’était il y a encore peu une hérésie sur une Harley-Davidson. C’est maintenant chose acquise, et une des améliorations porte d’ailleurs sur le nouveau système Boom! Box GTS, une interface multimédia tactile comprenant la navigation, la sono ainsi que l’ordinateur de bord et qui est à présent compatible avec le système CarPlay d’Apple. Cette nouvelle interface devrait démarrer beaucoup plus rapidement – instantanément même, selon la marque – et offrir une expérience de navigation beaucoup plus intuitive.

A défaut de la mythique Mother Road, c’est dans la région de l’Algarve, au Portugal, que Harley-Davidson a choisi de me faire essayer sa nouvelle gamme Touring. Nouvelle car cette année, c’est cure de musculation pour l’ensemble de ses modèles, qui adoptent le Twin Cam 114 ci, déjà vu sur la Fat Bob ou encore la nouvelle FXDR. Deux power cruisers qui marchent vraiment très fort, et dont le moteur m’avait franchement convaincu. Les motos de la gamme Touring étant « légèrement » plus lourdes (le poids fait partie intégrante de la culture Harley), nul doute qu’ils ne pourront que faire du bien à des modèles avant tout conçus pour voyager longtemps et confortablement. Avec cette poignée de centimètre-cubes supplémentaires, la cylindrée passe à 1868cm3. Le couple est désormais de 163Nm à 3000 tr/min, pour une puissance de 90cv à 5000tr/min. Cela représente sur le papier 5% de couple en plus, pour des accélérations potentielles 5% plus rapides également, entre 0 et 100km/h. Rendez-vous le lendemain pour constater les progrès en dynamique.

Lagos, 9h du matin, et tout de même une quinzaine de degrés ambiants. Devant l’hôtel, une dizaine de motos sont alignées. Je vais pouvoir rouler tout au long de la journée sur quatre des emblématiques modèles de la gamme, chacune ayant son style et sa personnalité. A commencer par la Road King Special, dont j’ai essayé la précédente version au mois d’août passé, sur les plus beaux cols de Suisse. Alors équipée du moteur 107ci, je l’avais vraiment appréciée pour son confort surprenant et les sensations qu’elle offrait, tout en me demandant justement pourquoi elle n’avait pas encore eu droit au fameux moteur 114, qui m’avait tant bluffé sur la Fat Bob. C’est à présent rectifié, et je me réjouis de voir à quel point cela la transforme. Vient ensuite la Road Glide Special. Avec son esthétique particulière, ce n’est rien de dire qu’elle divise. Pourtant, la marque américaine croit en elle dur comme fer. La preuve, elle fait partie des trois modèles CVO pour 2019 (la gamme ultra haut de gamme du constructeur), avec notamment une peinture des plus réussies. La robe de celle que j’ai essayée, taillée dans un orange des plus vifs et ornée de bandes noires, la met d’ailleurs parfaitement en valeur. Aussi imposante soit-elle, il semble qu’elle aie quelques atouts dans sa manche. Je pourrai aussi m’essayer à la Street Glide Special, un bagger au look plus classique, ainsi qu’au fleuron de la marque, l’Electra Gilde, pardon l’Ultra Limited. N’oublions pas que ces machines se positionnent sur un segment ultra premium. En les observant, toutes ont l’air imposantes, et peuvent être intimidantes. Pourtant, leur prise en main va s’avérer aisée, et les bêtes se laisseront apprivoiser facilement.

Départ pour une boucle de quelques 280km, sur le parcours de laquelle nous pourrons régulièrement passer de l’une à l’autre des motos, et ainsi juger de l’ensemble des améliorations apportées. Bien sûr, avec seulement une poignée de kilomètres pour chacune, il s’agit d’une prise de température plus que d’un essai complet. Je vais donc tacher de vous livrer mes impressions et mes sensations de conduite au plus près de ce que j’ai vécu.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Moteur 114 qui respire la santé
+
Sensations de conduite
+
Système Boom!Box GTS au point et réactif
On a moins aimé :
-
Pédale de frein trop haute
-
Sonorité trop discrete à mon gout
-
A quand un antipatinage avec un tel couple ?

Plus d'articles Moto

La traque aux motos bruyantes sévit en Allemagne
L'été dernier, c'est le Land du Bade-Wurtemberg qui s'initiait à une campagne anti-bruit, avec en ligne de mire les motos. Dès 2020, 80 autres régions allemandes emboîtent le pas.
L'Indian Appaloosa V2.0 présentée sur le lac Baikal
Le projet Appaloosa réalisé par Workhorse SpeedShop sur une base de Bobber a déjà fait couler beaucoup d'encre (ou générer beaucoup de clics). Or, voici que la deuxième version vient d'être présentée sur le lac Baikal où elle doit courir.
Matteucci Garage Star Track - Speed Triple + Star Trek + Dirt Track = “Star Track”
Prenez par exemple une Triumph Speed Triple 955i de 2000. Une vénérable dame au caractère bien trempé.
Offre d’emploi – Le groupe OFRAG recherche un(e) responsable After Sales
Le groupe OFRAG, établi à Lupfig en Argovie et importateur des marques Aprilia, Moto Guzzi, Piaggio et Vespa est à la recherche d'un(e) Responsable After Sales à 100 %.
Seat se lance sur le segment du scooter électrique
Après avoir sévi durant 66 années dans le secteur automobile, Seat se lance sur celui du scooter… électrique ! Les premiers modèles seront fabrqués à Barcelone.
Essai Yamaha Tracer 700 - Evolution remarquable
Du côté de Tenerife, sur fond de tempête de sable et d'alertes au coronavirus, Yamaha nous a mis entre les pattes l'évolution de la cadette des Tracer. Look moderne et soigné, amélioration par petites touches, pas de débauche technologique : Baby Tracer vise juste et cette évolution s'avère finalement extrêmement pertinente.

Hot news !

Une Streetfighter V2 en approche chez Ducati dixit Claudio Domenicali
Le grand boss de Ducati s'est laissé aller à quelques confidences à nos collègues anglais de MCN en annonçant qu'une Streetfighter V2 pourrait très bientôt être produite.
Triumph Tiger 900 2020 – Déclinée en 5 versions !
Ce n'est pas une, ni deux mais bel et bien cinq versions de la nouvelle Triumph Tiger qui arrivent : la Tiger 900, la Tiger 900 GT, la Tiger 900 GT Pro, la Tiger 900 Rally et enfin la Tiger 900 Rally Pro ! De quoi satisfaire chacun.
Hivernage moto - Quelques conseils avant que le froid calme nos ardeurs
Remisage moto, hivernage moto, ces mots commencent à revenir à nos oreilles. Sacrilège, le froid est de retour, du coup, quelques mesures s'imposent pour passer l'hiver en toute sérénité.
Triumph Tiger 900 GT et Rally  2020 – Le deuxième teaser est publié
Le premier teaser nous avait laissé sur notre faim en ne laissant qu'entrevoir les lignes de la nouvelle Tiger 900 2020, ce second opus bien plus long en dit bien plus.
Norton Superlight SS – Light is right and… beautiful
Les Anglais de chez Norton viennent de publier le premier cliché de leur future sportive mid-size et cette dernière s'annonce des plus redoutables.
Triumph Tiger 900 – Le constructeur anglais nous réserve encore des surprises
Le constructeur anglais vient d'annoncer qu'une nouvelle Tiger 900 sera lancée le 3 décembre 2019, tout n'avait donc pas été dévoilé lors du salon EICMA de Milan.