Essai publié le 05 février 2019

Essai KTM 690 SMC R 2019 - La nouvelle machine à plaisir

Texte de Gonzo / Photo(s) de Sebas Romero, Francesc Montero

Je prends les freins, fort, je sais pas trop si je dois sortir la jambe ou écarter le genou. Dans le doute, je laisse mon slider caresser le bitume alors que j’essore la poignée des gaz en sachant pertinemment ce qui va se passer. Le contrôle de traction va réguler ce qui devrait être une superbe perte d’adhérence et l’avant de ma brêle va se dresser. Et moi, je vais rire comme un âne sous mon casque. Putain ce que c’est bon ! Je tourne la poignée des gaz jusqu’à sa butée avant de me jeter comme un morfal dans le virage suivant…

Mais je me laisse aller. Avant cela, il faut peut être que je remette en place le contexte. Je suis au Portugal, aux alentours de Portimao pour la présentation presse de la nouvelle KTM 690 SMC R. J’ai consacré ma matinée à sa sœur, la version enduro alors autant dire que maintenant, je lâche les chevaux. 

Pour commencer la prise en main de ce supermotard d’anthologie, une belle boucle sur les routes virevoltantes du coin est parfaite. L’ouvreur nous a prévenu : « vous aurez la possibilité de pousser la machine plus tard, sur circuit. Alors on essaie de rester calme sur la route. Pas de wheeling ou de bêtise, ok ? On est sur la route alors on respecte (la signalisation) ». Le pauvre n’a pas encore tourné le dos qu’un collègue quitte le parking sur la roue arrière… C’est pas moi qui ai commencé ! Et à partir de là, on a pensé qu’à une chose, à savoir l’adage de la marque : Ready to race ! Autant dire que la balade bucolique annoncée s’est transformée en bonne bourre comme on les aime. Et au moins, on a pu voir ce qu’elle avait dans le ventre cette « SM ». 

Annoncée comme plus puissante, mais plus exploitable, il faut avouer que les autrichiens ont tenu promesse. Culminant à quasiment 75 chevaux et 74 Nm, la puissance arrive tout de suite, dès le lâcher d’embrayage hydraulique au demeurant très agréable. Mais cette poussée arrive de manière linéaire et on se surprend à rapidement gérer tout ça. L’impression donnée, c’est qu’on anticipe ce qu’il va se passer mécaniquement, et on peut choisir de rouler sur le « gras » pour profiter du couple et soulager le pneu avant de cet affreux contact avec le bitume, ou alors de profiter de ces 1'000 tr/min de plus que nous offre ce nouveau monocylindre LC4 pour aller chercher la performance. Un petit plus que nous offre ce nouveau moulin, c’est que tout cela se passe avec très peu de vibration, grâce à deux balanciers d’équilibrage. Ca paraît anodin mais c’est super agréable !

Sur route, on a au moins respecté une règle : personne n’a enclenché l’ABS Supermoto. Il offre la possibilité de faire des wheelings et des travers tout en gardant le contrôle de traction et l’ABS (avec capteur d'angle) enclenchés. Car si ces systèmes sont déconnectables, il faut avouer que c’est dommage de se passer de ces aides qui sont paramétrés au poil et travaillent en toute transparence. 

Bon, je vais pas vous raconter des cracks, vous pensez bien que si on n’a pas testé cet ABS sur la route, c’est parce qu’on ne pouvait pas… Et on ne pouvait pas car c’est une option catalogue KTM qui vous coutera CHF 113,95.-. Alors, comme je me devais de vous raconter quelque chose, j’ai tout débranché et j’ai essayé ! Figurez vous qu’une fois n’est pas coutume (sur la route), mais j’ai été beaucoup plus à l’aise avec l’électronique. Un avertissement musclé de l’arrière de la moto en sortie de virage m’a bien fait comprendre que le rythme imposé était « too much » pour ré-accélérer aussi tôt sur l’angle. Et comme l’ABS permet de maintenir la pression sur le levier en courbe, et qu’il travaille en toute transparence, autant en profiter !

Quoi qu’il en soit, cette moto est tout simplement une arme sur route. Fun, agile, facile, elle a ce qu’il faut et où il faut pour s’imposer comme une maîtresse dominante dans les routes sinueuses. Ce moteur, ces atouts électroniques, mêlés à l’utilisation du shifter up & down permettent de se concentrer sur le pilotage. Et si à la vue du simple disque de frein à l’avant j’ai été un peu sceptique, je peux vous assurer que le job est fait. 

Et que dire de la partie cycle… Le nouveau châssis est ultra efficace et, appuyé par les suspensions et amortisseur WP, il rend la machine très agile. La hauteur de selle sera peut être un point négatif pour certaines personnes puisqu’elle culmine à 890 mm. Pour se donner une idée, mes deux pieds ne touchaient pas entièrement le sol en étant bien assis sur la selle ma foi un peu dure, alors que je mesure 180 cm. Mais il est également bon de savoir que KTM en est conscient et propose au catalogue d’options un kit de rabaissement de la selle de 40 mm ! Evidemment, les éléments WP sont réglables pour tirer le meilleur de la machine.

La prise en main est terminée et notre balade se poursuit sur la piste de karting du circuit de Portimao. Un tracé technique vraiment intéressant pour tester ces machines. Mais comme un supermot’ me met en général dans un état d’esprit assez… joueur, j’ai envie d’aller faire le con avant d’attaquer la piste. Alors direction les escaliers que je grimpe et descend pour mixer un peu la discipline du matin (l’enduro) avec le supermot… Même là, la KTM 690 SMC R demande un peu d’adaptation mais reste facile. 

Mais l’appel du circuit s’est ensuite fait entendre, juste avant le briefing : « Messieurs, ce n’est pas une course ! Juste une compétition… » Il est vraiment top cet ouvreur. Nous dire ça, sourire en coin de bouche, juste avant de nous lâcher sur le circuit de karting, c’est assez osé !

Au rythme imposé sur ce tracé tortueux et exigeant, le shifter demandait plus d’implication pour verrouiller les rapports. Rien d’affolant toutefois. Ah, et le freinage. S’il s’est montré impérial sur route, avec un feeling proche de la perfection, il en a été un peu autrement lorsque j’ai commencé à chasser le chrono. Le freinage a tout le temps été assuré, c’est indéniable, mais au fur et à mesure que le temps passait, je perdais un peu en feeling. Pour rééquilibrer la critique, l’ABS s’est montré impérial. Le tracé comportait un « double droit » dans lequel on s’engageait sur les freins. Il me fallait donc entrer dans le second droit alors que je maintenais la pression sur le levier Magura. Si je me suis dit au début que j’allais finir par me bourrer, je me suis vite rendu compte que ça passait « à l’aise ». Et bim, à nouveau la banane sous le casque. 

Et c’est là le gros point fort de cette moto. Ok, c’est une machine à wheeling, je vais y revenir, mais c’est surtout une machine à plaisir. Chaque fois qu’on balance la moto sur l’angle, chaque fois qu’on ré-accélère en toute confiance en profitant pleinement du contrôle de traction, chaque fois qu’on prend les freins tout en penchant progressivement la moto, on prend son pied. Tout se passe avec facilité et on se surprend à terminer sa session en se disant qu’on enchaînerait bien avec un nouveau tirage de bourre. 

Et ce couple… chaque sortie de virage est sujette à un beau wheeling. Il suffit de tirer un peu sur le guidon pour déclencher l’envol de l’avant de la SMC R. Dans le pire des cas, un coup de « cirette » et le train avant s'élève. Moi qui ne suis pas un spécialiste en la matière, je peux avouer que j’ai passé plus de temps que d’habitude sur une seule roue ! Ça aussi ça contribue à faire de cette moto une réussite. C’est tout simplement du bonheur !

Malgré tout, cette moto demandera un petit investissement si vous voulez faire de la piste régulièrement avec. Il faut être objectif, la 690 SMC R n’est pas une moto destinée à cet emploi. Elle sera bien moins efficace qu’un véritable supermot 450 cm3 qui lui, ne sera destiné qu’à la piste. Oh, elle est bien sur capable d’aller sur un petit circuit, et même de faire de belles choses, mais son terrain de jeu reste une route de montagne sinueuse et technique.

Comme pour sa frangine, la KTM 690 Enduro R, les acquéreurs de 690 SMC R de Suisse Romande se verront offrir un bon de CHF 100.- pour un cours avec Mister Salvador pour apprendre ou se perfectionner dans l’art du supermot’.  Si vous avez besoin d’un nouvel antidépresseur, n’hésitez pas, essayez cette brêle, il y a de fortes chances pour que vous guérissiez bien plus vite que prévu !

Gonzo

Au final...

On a aimé :
+
couple et puissance
+
arrivée de la puissance
+
machine à wheel et à plaisir
On a moins aimé :
-
ABS Supermoto en option
-
Feelling du freinage sur piste
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
couple et puissance
+
arrivée de la puissance
+
machine à wheel et à plaisir
On a moins aimé :
-
ABS Supermoto en option
-
Feelling du freinage sur piste

Fiche technique

Véhicule
Marque :
KTM
Modèle :
690 SMC R
Année :
2019
Catégorie :
Supermotard
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Monocylindre LC4, 4 temps, double ACT, 4 soupapes
Cylindrée :
690 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
74,8 ch à 8'000 tr/min
Couple max. :
74 Nm à 6'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine X-Ring 5/8 x 1/4"
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Embrayage anti-dribble PASC(TM) à actionnement hydraulique
Partie cycle
Châssis :
Cadre treillis au chrome-molybdène à revêtement de poudre
Suspension AV :
WP inversée Ø 48 mm
Course AV :
215 mm
Suspension AR :
WP amortisseur avec biellette Pro-Lever
Débattement AR :
240 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
160/60 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Simple disque de 320 mm avec étrier fixe radial à quatre pistons Brembo.
Frein AR :
Simple disque de 240 mm avec étrier flottant à un piston
Dimensions
Empattement :
1'470 mm
Hauteur de selle :
890 mm
Existe un kit de rabaissement de 40 mm en option
Poids à sec :
147 kg
Réservoir :
13,5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Noir / Blanc et Orange
Catalogue
Prix de vente :
CHF 12'899.-.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

France - Des policiers utilisent des drones pour verbaliser des motards
Face au constat, la préfecture a mis en place ce mercredi matin des contrôles routiers avec l’assistance d’un drone, centrés sur les comportements dangereux des motards.
Essai Yamaha Ténéré 700 - L'essence même de la polyvalence
La Yamaha Ténéré mid-size fait son retour en grande pompe. Beaucoup de charisme, de fun et des performances bluffantes en toute situation !
Bénédiction des Motards aux Mosses – Le lundi 10 juin
La désormais traditionnelle Bénédiction des Motards aux Mosses aura lieu le lundi de Pentecôte 10 juin.
Un scooter électrique Ducati débarque sur le marché cet été
Ça y est : j’entends les puristes crier au scandale !
Skyleader UL-39 Albi - Le moteur de la BMW S1000 RR prend son envol
La société Skyleader rend hommage au blason de BMW en incorporant le moteur de la sportive S1000 RR au UL-39, son nouveau jet biplace.
Une Ducati Panigale électrique ? Voici la vision d'Aritra Das avec sa Ducati Elettrico
L'électrique, tout le monde y vient, que nous soyons pour ou contre, nous devrons tôt ou tard y passer. Que ce soit par conviction ou par dépit, cette solution arrivera très prochainement dans nos garages.

Hot news !

Essai Indian FTR 1200 S - Casseuse de codes
Essayée sur les route de Californie, l'Indian FTR 1200 S s'avère une machine inédite, mêlant le meilleur de plusieurs mondes et refusant de se laisser enfermer dans une case. Accrochez-vous, ça déménage!
Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.
La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.