Essai publié le 04 février 2016

Essai Tomtom Rider 400 - La riposte européenne

Texte de Patrick Schneuwly / Photo(s) de Patrick Schneuwly

Arrivé début 2015 sur le marché, le Tomtom Rider 400 a soudainement atterri entre mes mains. Ayant choisi un Garmin à l'époque, je me réjouis de voir les améliorations de celui-ci, depuis le Rider 4.

Prise en main

Visuellement, le Rider 400 rentre dans le rang du reste de la gamme Tomtom avec sa forme aux angles arrondis et sa grande vitre brillante sur l'écran. Il se distingue simplement avec deux pièces en alu vissées sur les côtés qui le rend plus facile à tenir en main, surtout avec des gants. La fixation jadis massive s'affine tout en gardant le même principe de fonctionnement, avec le verrouillage mécanique qui fait aussi contact entre l'appareil et son chargeur.

Essai Tomtom Rider 400

Pour ne pas avoir à laisser sa fixation sur la moto en permanence, Tomtom a conservé le connecteur sur le câble reliant votre moto à votre GPS. C'est bien pensé, d'autant qu'avec le RAM Mount, vous retirez facilement la pince de fixation. Ce détail fait encore défaut sur le Nuvi du fabricant américain Garmin.

Pour une utilisation dans une voiture, le fabricant hollandais a appris de son erreur du Rider 2. L'accessoire ventouse était vendu très cher, car il embarquait le haut-parleur qui faisait défaut à l'appareil lui-même. Bien qu'inutile en moto, le Rider 400 en est équipé : problème résolu. Point de vue étanchéité, ce nouveau modèle est certifié IPX7, ce qui suffit pour l'utiliser sans inquiétude quand il pleut.

Essai Tomtom Rider 400

Avec les précédents modèles, les utilisateurs avaient pour habitude de s'envoyer des itinéraires d'un appareil à l'autre via Bluetooth. Bien pratique quand on voyage en groupe, qu'une personne fait le programme de la journée et l'envoie aux autres motards. Sur le Rider 400, cette option a malheureusement disparu. Le Bluetooth ne sert qu'à la connexion audio ou la connexion au service Tomtom Traffic via le partage de connexion d'un téléphone portable. Le trafic de data est très faible, mais une fois à l'étranger le tableau n'est plus le même.

Utilisation

Avec son nouveau look, ce GPS moto gagne aussi la nouvelle interface au passage. Malheureusement, celle-ci perd en lisibilité. Les boutons de menu sont relégués dans les angles et deviennent difficilement accessible en roulant. Le clavier est lui pratiquement impossible à utiliser avec des gants, même le spécial "grands boutons". Heureusement, la recherche d'une adresse de destination est très performante, inutile de préciser le pays, puis la ville, puis le nom de rue et son numéro. Un nom de rue suffit pour que le Tomtom propose une liste complète de lieux.

Essai Tomtom Rider 400

Les propositions se présentent en deux colonnes, à gauche les adresses et à droite des points d'intérêts (POI) au nom proche. Si vous voulez accéder à une liste de POI, il faudra taper le nom dans la recherche (par exemple "Centre commercial") puis sélectionner cette option à droite. Ainsi apparaît la liste qui vous laisse encore la possibilité de taper le nom de votre destination où vous cherchez ce POI.

Comme l'interface, les indications visuelles de navigation ont changé. Le gros défaut de cette évolution, c'est la place qu'occupe la prochaine indication à suivre : en haut, exactement au milieu de l'écran. Ce qui fait que si vous devez aller à droite au prochain croisement, mais qu'il y a un virage à gauche immédiatement avant, celui-ci sera caché par l'indication. On peut y remédier en utilisant le Rider 400 monté à la verticale, on voit un peu plus loin ce que nous réserve l'itinéraire mais ce montage n'est pas toujours possible.

Essai Tomtom Rider 400

Ce que je reproche surtout au Rider 400, GPS explicitement destiné aux motos, c'est de cacher son option "Prendre un parcours à sensations" au fond de son menu principal. Il faudra commencer par éditer l'ordre des icônes de ce menu. C'est d'autant plus dommage que cette fonction est plutôt élaborée !

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Meilleure finition
+
Fonction route à sensations très élaborée
+
Liste de cols alpins dans le système
+
Navigation avec écran en portrait
On a moins aimé :
-
Menus et sous-menus alambiqués
-
Absence de logiciel de planification
-
Difficile à utiliser avec des gants

Fiche technique

Modèle
Marque :
Tomtom
Modèle :
Rider 400
Poids :
507g avec fixation
Spécificités
Autonomie :
Jusqu'à 6h en fonctionnement
Fixation :
RAM Mount (venouse en option)
Mémoire interne :
16 Go
Extension mémoire :
Oui, carte microSD
Taille de l'écran :
Ecran tactile 11cm (4.3")
Audio bluetooth :
Pour casque ou main-libre
Etanche :
IPX7 (Protection garantie par temps pluvieux)
Catalogue
Prix de vente :
CHF 449.-
En ligne :

Plus d'articles Accessoires

Le Shoei GT-Air II s'accouple au Sena SRL2
Le système de communication SENA SRL2 est conçu exclusivement pour le casque SHOEI GT-Air II.
Le catalogue 2019 de Freidig Moto-Active est en ligne
Freidig Moto-Active, l'importateur des marques Büse, Belstaff, Gaerne, Acerbis, Stylmartin, Premier Helmets et bien d'autres, vient de publier son catalogue 2019.
Bridgestone S22 - Plus d'adhérence pour le nouveau pneu hypersport
L'évolution des pneumatiques est constante. Bridgestone a ainsi dévoilé le successeur du S21 : le S22. Annoncé comme plus performant sur le sec, grâce à plus d'adhérence, le nouveau produit route/piste des japonais veut aussi gagner en stabilité sur le mouillé.
S2 Concept arrive sur le marché Suisse via MRPS Racing et GM Competition
L'accessoiriste et préparateur français, S2 Concept, arrive en Suisse par l'intermédiaire des sociétés MRPS Racing situé à Genève et GM Competition, situé dans le canton de Fribourg.
Le spécialiste de la pièce racing ITR arrive en Suisse via MRPS Racing
Une nouvelle marque arrive sur le marché de la pièce racing en Suisse : ITR Racing Parts.
Essai Bridgestone Battlax A41 - Une gomme spéciale pour les gros trails
A l’aube 2018, Bridgestone a agrandi la famille Battlax avec l’A41, une gomme destinée aux maxi-trails de dernière génération.

Hot news !

RaceAnalyse - Votre chrono et coach GPS Swiss Made
Les solutions d'enregistrement de vos performances sur piste sont nombreuses, du lecteur de boucle magnétique à l'appareil le plus complet allant jusqu'à mesurer votre prise d'angle. RaceAnalyse s'adresse aux amateurs et aux professionnels à la recherche d'un outil simple et intuitif.
Motorex Helmet care et Protex Spray - Pour nettoyer et imperméabiliser
En plus de sa gamme de lubrifiants, Motorex a également tout un catalogue de produits innovants pour l'entretien courant de votre moto et de votre équipement. Avant l'hiver, pensez au pouvoir nettoyant de la mousse Helmet Care avant d'imperméabiliser à l'aide du Protex Spray !
Drift HD Ghost - Concurrente à la hauteur
Fleuron de la gamme Drift Innovation, cette caméra est la réponse à la GoPro Hero 3. Télécommande, appli mobile, étanchéité: tout y est. Si vous n'êtes pas équipé, lire ce qui suit vous donnera les points clés de l'utilisation in situ d'une caméra par un motard.
Les feux au xénon autorisés en Suisse sous certaines conditions !
C'est une petite révolution que nous venons d'apprendre et pourtant l'info circulait déjà depuis plus d'une année dans les différents services des automobiles.
Drift Innovation HD Ghost, de quoi faire trembler la concurrence !
Drift Innovation présente sa toute dernière caméra, la HD Ghost.
GoPro Hero 3 - 30% plus petite et 25% plus légère: le leader enfonce le clou
Après cinq versions avec des évolutions essentiellement internes, GoPro vient de présenter une sixième version appelée Hero 3 (c'est la troisième à filmer en HD1080). Cette fois-ci, le boîtier a nettement rétréci et embarque de nouvelles fonctionnalités.