Essai publié le 15 juillet 2014

Quelques jours passés avec l'exclusive Triumph Speed Triple R

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Flavio Venturini

Dans la vie d'un motard, il y a des évènements qui marquent. Ce peut être la réception de la première moto achetée neuve, un voyage à moto, la rencontre de la femme de sa vie en haut d'un col routier...

L'essai complet de la Speed Triple R à son lancement : Speed Triple R - Pour s'envoyer en l'R!

Ce qui m'est arrivé ce printemps fait partie de ces moments émotionnellement forts. Quand l'importateur Triumph m'a annoncé qu'une Speed Triple R était disponible dans le parc presse, je vous laisse imaginer l'enthousiasme qui m'a envahi. Dans le domaine de l'exclusif, nous pouvons ranger quelques motos de la production actuelle ; la Speed Triple R en fait partie.

Pour cette saison 2014, l'importateur Triumph a équipé sa belle d'une flopée d'accessoires, ce qui est rare. Le but initial des importateurs est de présenter à la presse une moto "basique", dans son plus simple appareil. Cette moto dite basique est celle que le client choisira en catalogue ; les accessoires sont une affaire personnelle dirigée par les goûts de chacun. Seulement, cette Speed Triple R a la particularité d'avoir été "accessoirisée" avec goût. D'origine, cette Speed dans sa version radicale "R" est dotée de pièces racing de premier choix comme une fourche Ohlins NIX30 et un amortisseur TTX30, tous deux réglables dans tous les sens.

Côté freinage, Triumph fait naturellement confiance à Brembo avec des étriers monoblocs spécifiques "R". Ces derniers ajouteraient, selon les ingénieurs Triumph, un gain de puissance de freinage à hauteur de 5%.

Et ce n'est pas tout, d'un point de vue esthétique, la Speed Triple R adopte des éléments de carénage en carbone, des écopes de radiateurs et un châssis de boucle arrière teintés en rouge vif, un sabot-moteur, un saute-vent, ...

La liste semble longue et, pourtant, s'allonge encore avec les options que lui a greffé l'importateur. Comme présentée sur les photos de cette article, notre Speed Triple R fait l'impasse sur les repose-pieds passager et se pare des plus beaux accessoires Triumph : clignotants à LED ultrafins, feu arrière clair à LED, petits rétroviseurs d'embouts de guidon, bocaux de liquide de freins et d'embrayage en alu, ... Seul le support de plaque est confié à Rizoma. Et finalement, on attribuera la petite incartade aux lois restrictives de notre belle Helvétie à la ligne d'échappement 3-en-1 du manufacturier italien Arrow. Malheureusement pas homologuée pour la route, elle apporte évidemment un look unique à la Speed Triple R, sans parler des vocalises qu'elle procure. J'en parlerai plus tard, promis !

La confrontation à la petite soeur Street Triple R est inévitable. Nombreux sont ceux qui hésitent entre ces deux bolides avant l'achat. Tous deux motorisés par un trois-cylindres, architecture-moteur fidèle à Triumph, l'un opte pour le 675cc et l'autre pour le 1050cc. Deux moteurs à caractère sportif ! Le moteur de la Speed Triple R, le 1050cc, présente une fougue et une allonge que la concurrence envie. Triumph a su, au fil du temps, le bonifier des technologies modernes. Il délivre maintenant pas moins de 135cv à 9'400tr/min et 111Nm à 7'750tr/min !

Du côté esthétique, on remarque clairement la différence entre les deux soeurs, bien que l'appartenance familiale soit très marquée. L'une s'affiche comme la petite turbulente prête à se faufiler avec aisance grâce à sa silhouette effilée, l'autre se la joue gros bras avec ses épaules de lutteur. L'allure esthétique se confirme sur la balance, 186kg contre 168kg ! La Speed Triple R semble montrer l'exemple à la Street Triple R en se avançant ses éléments de suspension Ohlins et ses freins Brembo ressortants avec brio sur le noir bordé de carbone et les pointes de rouge du carénage. La Street Triple R, elle, se contente d'une suspension KYB, aussi réglable dans tous les sens, et de freins Nissin à étriers monoblocs et fixation radiale (Brembo pour l'arrière).

La vocation des deux Triple R est identique sur le papier ; la quête de chronos sur piste et un max' de fun sur route ouverte. En selle, ça se confirme, mais les sensations sont toutes différentes ! Quand la Street Triple R vous incite à flirter avec la zone rouge et à attaquer couteau entre les dents, la Speed Triple R, elle, propose plutôt une conduite tout en muscle en usant du couple présent dès les plus bas régimes. La vigueur de la Street Triple R n'a pas d'égal ! Elle joue de son poids contenu pour virevolter d'un virage à l'autre. La Speed Triple R assure grâce à son excellent châssis et à sa partie-cycle de haut vol. Plus lourde, mais pas moins sportive. Elle demande toutefois à son pilote de s'investir pleinement. Obéissant pourtant au doigt et à l'oeil, la Speed Triple R n'a pas la facilité de la petite soeur.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Son "Triple" couplé au silencieux Arrow
+
Son look unique
+
Son exclusivité - Un collector en devenir ?
+
Ses capacités dynamiques
On a moins aimé :
-
Moto en fin de carrière

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
Speed Triple R
Année :
2012
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
3 cylindres en ligne, 4 soupapes par cylindre, double arbre à cames en tête
Cylindrée :
1050 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique séquentielle multi-point
Performances
Puissance max. :
135 ch à 9'400 tr/min
Couple max. :
111 Nm à 7'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne à joints en X
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Cadre en aluminium à deux longerons
Suspension AV :
Fourche inversée Öhlins NIX 30 , Ø 43mm, réglable en précharge, détente et compression
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Amortisseur Öhlins TTX 36, réglable en précharge, détente et compression
Débattement AR :
130 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
190/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque flottant Ø 320mm, étriers radiaux Brembo monoblocs à 4 pistons (ABS déconnectable)
Frein AR :
Simple disque Ø 255mm avec étrier Nissin à 2 pistons (ABS déconnectable)
Dimensions
Longueur :
2'100 mm
Empattement :
1'435 mm
Largeur :
795 mm
Hauteur de selle :
825 mm
Poids total :
212 kg
Réservoir :
17.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Crystal White
 
Phantom Black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 18'290.-
En ligne :
Garages :
 

Plus d'articles Moto

Arc Vector - La moto électrique art déco par la société britannique Arc
Présentée au salon Eicma de Milan en 2018, la Vector, a suscité beaucoup d'intérêt, notamment car elle dispose d'un design très art déco, ce qui n'est pas pour déplaire aux sujets de sa majesté.
La nouvelle Suzuki DR 1000 prise en flagrant délit de roulage
En février dernier, nous vous annoncions le retour d'une Suzuki DR "Big", même si le terme est quelque peu galvaudé, puisque le DR était un mono à la base.
Journées Trajectoires avec la Police Vaudoise - Une remise en selle bienvenue
Depuis quelques années le corps de police du canton de Vaud organise les journées "Trajectoires". 
Essai Aprilia Tuono 1100 Factory - Une arme de guerre en vente libre
La Tuono 1100 Factory, c'est un truc de fou, une machine de guerre, un pousse-au-vice, une arme redoutable...
Paris-Dakar par les pistes au guidon d'une Honda Transalp 600
Paris-Dakar par les pistes avec une bonne vieille Honda 600 Transalp achetée 1.500 euros sur le Bon Coin. Ça te fait rêver ?

Hot news !

Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.
La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!