Essai publié le 15 juillet 2014

Quelques jours passés avec l'exclusive Triumph Speed Triple R

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Flavio Venturini

Dans la vie d'un motard, il y a des évènements qui marquent. Ce peut être la réception de la première moto achetée neuve, un voyage à moto, la rencontre de la femme de sa vie en haut d'un col routier...

L'essai complet de la Speed Triple R à son lancement : Speed Triple R - Pour s'envoyer en l'R!

Ce qui m'est arrivé ce printemps fait partie de ces moments émotionnellement forts. Quand l'importateur Triumph m'a annoncé qu'une Speed Triple R était disponible dans le parc presse, je vous laisse imaginer l'enthousiasme qui m'a envahi. Dans le domaine de l'exclusif, nous pouvons ranger quelques motos de la production actuelle ; la Speed Triple R en fait partie.

Pour cette saison 2014, l'importateur Triumph a équipé sa belle d'une flopée d'accessoires, ce qui est rare. Le but initial des importateurs est de présenter à la presse une moto "basique", dans son plus simple appareil. Cette moto dite basique est celle que le client choisira en catalogue ; les accessoires sont une affaire personnelle dirigée par les goûts de chacun. Seulement, cette Speed Triple R a la particularité d'avoir été "accessoirisée" avec goût. D'origine, cette Speed dans sa version radicale "R" est dotée de pièces racing de premier choix comme une fourche Ohlins NIX30 et un amortisseur TTX30, tous deux réglables dans tous les sens.

Côté freinage, Triumph fait naturellement confiance à Brembo avec des étriers monoblocs spécifiques "R". Ces derniers ajouteraient, selon les ingénieurs Triumph, un gain de puissance de freinage à hauteur de 5%.

Et ce n'est pas tout, d'un point de vue esthétique, la Speed Triple R adopte des éléments de carénage en carbone, des écopes de radiateurs et un châssis de boucle arrière teintés en rouge vif, un sabot-moteur, un saute-vent, ...

La liste semble longue et, pourtant, s'allonge encore avec les options que lui a greffé l'importateur. Comme présentée sur les photos de cette article, notre Speed Triple R fait l'impasse sur les repose-pieds passager et se pare des plus beaux accessoires Triumph : clignotants à LED ultrafins, feu arrière clair à LED, petits rétroviseurs d'embouts de guidon, bocaux de liquide de freins et d'embrayage en alu, ... Seul le support de plaque est confié à Rizoma. Et finalement, on attribuera la petite incartade aux lois restrictives de notre belle Helvétie à la ligne d'échappement 3-en-1 du manufacturier italien Arrow. Malheureusement pas homologuée pour la route, elle apporte évidemment un look unique à la Speed Triple R, sans parler des vocalises qu'elle procure. J'en parlerai plus tard, promis !

La confrontation à la petite soeur Street Triple R est inévitable. Nombreux sont ceux qui hésitent entre ces deux bolides avant l'achat. Tous deux motorisés par un trois-cylindres, architecture-moteur fidèle à Triumph, l'un opte pour le 675cc et l'autre pour le 1050cc. Deux moteurs à caractère sportif ! Le moteur de la Speed Triple R, le 1050cc, présente une fougue et une allonge que la concurrence envie. Triumph a su, au fil du temps, le bonifier des technologies modernes. Il délivre maintenant pas moins de 135cv à 9'400tr/min et 111Nm à 7'750tr/min !

Du côté esthétique, on remarque clairement la différence entre les deux soeurs, bien que l'appartenance familiale soit très marquée. L'une s'affiche comme la petite turbulente prête à se faufiler avec aisance grâce à sa silhouette effilée, l'autre se la joue gros bras avec ses épaules de lutteur. L'allure esthétique se confirme sur la balance, 186kg contre 168kg ! La Speed Triple R semble montrer l'exemple à la Street Triple R en se avançant ses éléments de suspension Ohlins et ses freins Brembo ressortants avec brio sur le noir bordé de carbone et les pointes de rouge du carénage. La Street Triple R, elle, se contente d'une suspension KYB, aussi réglable dans tous les sens, et de freins Nissin à étriers monoblocs et fixation radiale (Brembo pour l'arrière).

La vocation des deux Triple R est identique sur le papier ; la quête de chronos sur piste et un max' de fun sur route ouverte. En selle, ça se confirme, mais les sensations sont toutes différentes ! Quand la Street Triple R vous incite à flirter avec la zone rouge et à attaquer couteau entre les dents, la Speed Triple R, elle, propose plutôt une conduite tout en muscle en usant du couple présent dès les plus bas régimes. La vigueur de la Street Triple R n'a pas d'égal ! Elle joue de son poids contenu pour virevolter d'un virage à l'autre. La Speed Triple R assure grâce à son excellent châssis et à sa partie-cycle de haut vol. Plus lourde, mais pas moins sportive. Elle demande toutefois à son pilote de s'investir pleinement. Obéissant pourtant au doigt et à l'oeil, la Speed Triple R n'a pas la facilité de la petite soeur.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Son "Triple" couplé au silencieux Arrow
+
Son look unique
+
Son exclusivité - Un collector en devenir ?
+
Ses capacités dynamiques
On a moins aimé :
-
Moto en fin de carrière

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
Speed Triple R
Année :
2012
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
3 cylindres en ligne, 4 soupapes par cylindre, double arbre à cames en tête
Cylindrée :
1050 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique séquentielle multi-point
Performances
Puissance max. :
135 ch à 9'400 tr/min
Couple max. :
111 Nm à 7'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne à joints en X
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Cadre en aluminium à deux longerons
Suspension AV :
Fourche inversée Öhlins NIX 30 , Ø 43mm, réglable en précharge, détente et compression
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Amortisseur Öhlins TTX 36, réglable en précharge, détente et compression
Débattement AR :
130 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
190/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque flottant Ø 320mm, étriers radiaux Brembo monoblocs à 4 pistons (ABS déconnectable)
Frein AR :
Simple disque Ø 255mm avec étrier Nissin à 2 pistons (ABS déconnectable)
Dimensions
Longueur :
2'100 mm
Empattement :
1'435 mm
Largeur :
795 mm
Hauteur de selle :
825 mm
Poids total :
212 kg
Réservoir :
17.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Crystal White
 
Phantom Black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 18'290.-
En ligne :
Garages :
 

Plus d'articles Moto

Le catalogue iXS 2020 de vêtements pour motard et motarde est disponible en ligne
Le fabricant suisse de vêtements pour motard et motarde, iXS, vient de dévoiler son catalogue 2020.
Essai Triumph Street Triple 765 RS 2020 - Le choix pertinent
Lorsque la petite quinzaine de journalistes arrive dans l’enceinte du circuit, nos montures du jour nous attendent patiemment, sagement alignées.
Honda dépose un brevet pour l'affichage tête haute sur ses motos
Honda continue son développement technologique en déposant un brevet HUD (Head-Up-Display), système d’affichage à tête haute pour ses motos. Le système qui est déjà présent sur certains modèles de la marque ailée, devrait tout prochainement voir le jour sur une partie de la gamme moto.
Kawasaki Z H2 2020 - Les premières images
Chez AcidMoto.ch, nous avons nos sources. Et elles sont bonnes ! Dernière information chaude du jour, des photos d'une Kawasaki Z H2 encore dans sa caisse de transport.
KTM Super Duke R 2020 - Les teasing ont commencé
Le constructeur autrichien vient de publier une vidéo montrant plusieurs de ses ingénieurs travaillant à la construction d'une nouvelle moto. A la vue du hashtag #getduked et des images il ne peut s'agir que de la 1290 Super Duke R.
Baisse de tension aux USA pour la Harley-Davidson LiveWire
Harley-Davidson avait surpris beaucoup de monde en se lançant dans l’aventure de la moto électrique avec sa LiveWire. La firme de Milwaukee était persuadé jusqu’à peu, que ce type de moto pourrait convaincre de nouveaux « bikers », notamment les plus jeunes fans de technologie. 

Hot news !

Ducati va proposer une version Superleggera de la Panigale V4
Nos confrères de MCN viennent de dévoiler une série de clichés mettant en scène une version carbone de la Panigale V4, soit rien de moins qu'une nouvelle Superleggera.
KTM s'apprête à lancer 5 modèles équipés d'un nouveau twin 490
L'information avait déjà été donnée en décembre 2018 par Stefan Pierer, PDG de KTM et c'est cette fois le blog Indian Autos qui le confirme, cinq nouveaux modèles propulsés par un twin 490 sont en préparation.
Honda Africa Twin  2020 - La campagne de teasing continue
Le constructeur ailé continue sa campagne de teasing entamée cet été concernant la refonte de son modèle historique Adventure : l'Africa Twin !
Essai Aprilia Dorsoduro 900 - Espèce en quête de distinction
Parfois, on a l'impression que certaines machines ne jouissent pas du succès escompté ni mérité. C'est le cas de la Dorsoduro 900, une machine à fort potentiel et pleine de qualités, qu'on aimerait croiser plus souvent.
Les Ducati Streetfighter V4 et Panigale 959 surprises lors d'un roulage
Durant l'été les constructeurs font rouler leurs nouveaux modèles sous des tenues de camouflage afin de les valider avant leurs homologations et présentations officielles. Les deux futures Ducati Streetfighter V4 et Panigale 959 ont été surprises lors d'un plein d'essence.
Triumph Daytona 765 – Une version standard surprise en plein roulage
Il y a quelques jours, Triumph annonçait la présentation le 23 août prochain d'une Daytona 765 produite à autant d'unité, or, selon une série de clichés il semblerait qu'une version standard doive également débouler.