Essai publié le 15 juillet 2014

Quelques jours passés avec l'exclusive Triumph Speed Triple R

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Flavio Venturini

Dans la vie d'un motard, il y a des évènements qui marquent. Ce peut être la réception de la première moto achetée neuve, un voyage à moto, la rencontre de la femme de sa vie en haut d'un col routier...

L'essai complet de la Speed Triple R à son lancement : Speed Triple R - Pour s'envoyer en l'R!

Ce qui m'est arrivé ce printemps fait partie de ces moments émotionnellement forts. Quand l'importateur Triumph m'a annoncé qu'une Speed Triple R était disponible dans le parc presse, je vous laisse imaginer l'enthousiasme qui m'a envahi. Dans le domaine de l'exclusif, nous pouvons ranger quelques motos de la production actuelle ; la Speed Triple R en fait partie.

Pour cette saison 2014, l'importateur Triumph a équipé sa belle d'une flopée d'accessoires, ce qui est rare. Le but initial des importateurs est de présenter à la presse une moto "basique", dans son plus simple appareil. Cette moto dite basique est celle que le client choisira en catalogue ; les accessoires sont une affaire personnelle dirigée par les goûts de chacun. Seulement, cette Speed Triple R a la particularité d'avoir été "accessoirisée" avec goût. D'origine, cette Speed dans sa version radicale "R" est dotée de pièces racing de premier choix comme une fourche Ohlins NIX30 et un amortisseur TTX30, tous deux réglables dans tous les sens.

Côté freinage, Triumph fait naturellement confiance à Brembo avec des étriers monoblocs spécifiques "R". Ces derniers ajouteraient, selon les ingénieurs Triumph, un gain de puissance de freinage à hauteur de 5%.

Et ce n'est pas tout, d'un point de vue esthétique, la Speed Triple R adopte des éléments de carénage en carbone, des écopes de radiateurs et un châssis de boucle arrière teintés en rouge vif, un sabot-moteur, un saute-vent, ...

La liste semble longue et, pourtant, s'allonge encore avec les options que lui a greffé l'importateur. Comme présentée sur les photos de cette article, notre Speed Triple R fait l'impasse sur les repose-pieds passager et se pare des plus beaux accessoires Triumph : clignotants à LED ultrafins, feu arrière clair à LED, petits rétroviseurs d'embouts de guidon, bocaux de liquide de freins et d'embrayage en alu, ... Seul le support de plaque est confié à Rizoma. Et finalement, on attribuera la petite incartade aux lois restrictives de notre belle Helvétie à la ligne d'échappement 3-en-1 du manufacturier italien Arrow. Malheureusement pas homologuée pour la route, elle apporte évidemment un look unique à la Speed Triple R, sans parler des vocalises qu'elle procure. J'en parlerai plus tard, promis !

La confrontation à la petite soeur Street Triple R est inévitable. Nombreux sont ceux qui hésitent entre ces deux bolides avant l'achat. Tous deux motorisés par un trois-cylindres, architecture-moteur fidèle à Triumph, l'un opte pour le 675cc et l'autre pour le 1050cc. Deux moteurs à caractère sportif ! Le moteur de la Speed Triple R, le 1050cc, présente une fougue et une allonge que la concurrence envie. Triumph a su, au fil du temps, le bonifier des technologies modernes. Il délivre maintenant pas moins de 135cv à 9'400tr/min et 111Nm à 7'750tr/min !

Du côté esthétique, on remarque clairement la différence entre les deux soeurs, bien que l'appartenance familiale soit très marquée. L'une s'affiche comme la petite turbulente prête à se faufiler avec aisance grâce à sa silhouette effilée, l'autre se la joue gros bras avec ses épaules de lutteur. L'allure esthétique se confirme sur la balance, 186kg contre 168kg ! La Speed Triple R semble montrer l'exemple à la Street Triple R en se avançant ses éléments de suspension Ohlins et ses freins Brembo ressortants avec brio sur le noir bordé de carbone et les pointes de rouge du carénage. La Street Triple R, elle, se contente d'une suspension KYB, aussi réglable dans tous les sens, et de freins Nissin à étriers monoblocs et fixation radiale (Brembo pour l'arrière).

La vocation des deux Triple R est identique sur le papier ; la quête de chronos sur piste et un max' de fun sur route ouverte. En selle, ça se confirme, mais les sensations sont toutes différentes ! Quand la Street Triple R vous incite à flirter avec la zone rouge et à attaquer couteau entre les dents, la Speed Triple R, elle, propose plutôt une conduite tout en muscle en usant du couple présent dès les plus bas régimes. La vigueur de la Street Triple R n'a pas d'égal ! Elle joue de son poids contenu pour virevolter d'un virage à l'autre. La Speed Triple R assure grâce à son excellent châssis et à sa partie-cycle de haut vol. Plus lourde, mais pas moins sportive. Elle demande toutefois à son pilote de s'investir pleinement. Obéissant pourtant au doigt et à l'oeil, la Speed Triple R n'a pas la facilité de la petite soeur.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Son "Triple" couplé au silencieux Arrow
+
Son look unique
+
Son exclusivité - Un collector en devenir ?
+
Ses capacités dynamiques
On a moins aimé :
-
Moto en fin de carrière

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
Speed Triple R
Année :
2012
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
3 cylindres en ligne, 4 soupapes par cylindre, double arbre à cames en tête
Cylindrée :
1050 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique séquentielle multi-point
Performances
Puissance max. :
135 ch à 9'400 tr/min
Couple max. :
111 Nm à 7'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne à joints en X
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Cadre en aluminium à deux longerons
Suspension AV :
Fourche inversée Öhlins NIX 30 , Ø 43mm, réglable en précharge, détente et compression
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Amortisseur Öhlins TTX 36, réglable en précharge, détente et compression
Débattement AR :
130 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
190/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque flottant Ø 320mm, étriers radiaux Brembo monoblocs à 4 pistons (ABS déconnectable)
Frein AR :
Simple disque Ø 255mm avec étrier Nissin à 2 pistons (ABS déconnectable)
Dimensions
Longueur :
2'100 mm
Empattement :
1'435 mm
Largeur :
795 mm
Hauteur de selle :
825 mm
Poids total :
212 kg
Réservoir :
17.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Crystal White
 
Phantom Black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 18'290.-
En ligne :
Garages :
 

Plus d'articles Moto

BMW rappelle 340 S1000RR et suspend ses ventes
Un problème de boîte détecté sur 340 modèles de la nouvelle S1000RR pousse la marque à rappeler sa nouvelle hypersportive et suspendre ses ventes dans l'attente de résolution du problème.
Damon Motors présente une moto anti-accident et adaptative à son pilote
Damon Motors, startup canadienne, travaille sur une innovation qui pourrait bien révolutionner la sécurité des motards, ou tout du moins limiter la casse.
La KTM 390 Adventure arrivera en concession pour 2020
La firme Autrichienne a décidé de sortir l’artillerie lourde pour la saison 2020. Après avoir surpris la toute nouvelle KTM 790 SMC / SMR, ou encore la SuperDuke 1290 R, millésime 2020, la toile dévoile une nouvelle KTM 390 Adventure.
MotoGP à Catalunya - Marquez sans rivaux après une bourde de Lorenzo
Si Marc Marquez n'a eu besoin de personne pour remporter une nouvelle victoire qui confirme son leadership au championnat, il profite d'une malheureuse erreur de son coéquipier Jorge Lorenzo, qui a sorti quasi tous ses rivaux au championnat sur une erreur retentissante.
La Yamaha YZF-R6 remet la robe de ses 20 ans
Afin de fêter comme il se doit les 20 années de succès de la YZR-R6, l'importateur nippon Presto Corporation a présenté une version inédite du modèle actuel.
KTM met à jour sa Super Duke R pour 2020
Fan des oranges vitaminées réjouissez-vous, la firme de Mattighofen va mettre à jour son gros roadster pour 2020 et ce dernier a été surpris en plein roulage de test.

Hot news !

Ducati Streetfighter V4 – Le prototype qui va affronter Pikes Peak vient d'être dévoilé
La marque de Bologne vient de dévoiler les premiers clichés de la Streetfighter V4 qui va affronter la mythique course de côte de Pikes Pike. Attention ça déménage !
La Ducati Streetfighter dévoilée le 13 juin à Pikes Peak ?
La firme de Bologne vient de se fendre d'un (court) teasing sur son Facebook dont le slogan peut largement faire penser que son futur missile sol-sol à grand guidon sera dévoilé le 13 juin lors de la course de Pikes Peak.
Aprilia RS660 – Les dessins ont été dévoilés
C'est un des concepts, sinon voire LE concept, qui avait fait le plus de bruit lors du salon EICMA 2018 tant cette nouveauté n'était pas attendue.
BMW 1800 Cruiser – Surprise en plein roulage
BMW fait feu de tout bois autour de son futur bicylindre à plat de 1800cc. Après les études de styles comme le Concept 1800 by Customs Work Zon, voici la première photo d'un Cruiser qui lui roule bel et bien.
Ducati Streetfighter V4 – Elle roule !
Cette fois c'est bon, on l'a vue rouler ! Cette fameuse Ducati Streetfighter V4 qui fait couler tant d'encre et qui est attendue comme le roadster ultime made in Bologne.
Essai Indian FTR 1200 S - Casseuse de codes
Essayée sur les route de Californie, l'Indian FTR 1200 S s'avère une machine inédite, mêlant le meilleur de plusieurs mondes et refusant de se laisser enfermer dans une case. Accrochez-vous, ça déménage!