Essai publié le 04 juin 2014

Yamaha MT-125 et YZF-R125 - L'essentiel en concentré

Texte de Patrick Schneuwly / Photo(s) de Alessio, Jonathan, Nicki, Sebas, Francesc, Henny Benno

Le marché 125 européen est particulier. Certaines marques y vendent un modèle produit pour l'Asie et il y a Yamaha qui produit en France une moto conçue en Europe sous la lointaine supervision du siège de la marque au Japon. Résultat : deux motos mûres, plus adaptées aux motards locaux.

La base des MT-125 et R125 est la même, elles partagent une grande partie de leurs composants. Châssis et moteur, suspensions, freins, roues, tout est identique. Pour afficher deux comportements différents, Yamaha a changé ce qui touche directement le pilote. C'est à dire la forme de la selle, la forme et la position du réservoir et la fixation du guidon.

A cause des règlementations en vigueur pour  la puissance des motos 125cc, les 15 chevaux de la version 2008 sont toujours là. Le moteur a quand même bien changé, 70 nouveaux composants ont été ajoutés ; on obtient ainsi un petit gain de couple à bas et moyen régime. Il est aussi plus économe avec une consommation qui a baissé de 11% en moyenne.

L'instrumentation de bord présente sur les deux motos a été pensée en trois parties pour être le plus complet mais aussi le plus lisible possible. Au centre, on trouve le plus important, c'est-à-dire la vitesse, le régime moteur et le shift light. A droite, on a ce qui concerne le voyage, avec la jauge d'essence, les trips et l'odomètre. Enfin, à gauche, peuvent s'afficher des vitesses moyennes, consommation moyenne ou encore la température d'huile. Un bouton au commodo droit sert à naviguer d'une info à l'autre.

Premier Streetfighter 125

Vous aussi vous avez relu deux fois ? Streetfighter. C'est le nouveau mot à la mode pour décrire un roadster tendant vers l'agressivité. Pour moi, le vrai Streetfighter c'est la Ducati 1098, avec l'angle de chasse de la sportive et qui était très spéciale à conduire. Mais bref, nous disions premier Streetfighter 125.

Le dessin de la MT-125 se décrit en trois points : arrière haut et court, chute des traits sur la roue avant et large d'épaule. Dans les détails, on trouve les deux prises d'air caractéristiques des MT, qui commencent sous le guidon pour remonter en suivant le réservoir. Il y a aussi ce nouveau phare avant qui a eu droit à deux lignes de LED et le phare arrière caché bien plus bas que la fin de la proue.

Un peu partout sur la moto, certains plastiques ont une surface sculptée pour ressembler à du carbone, effet visuel sympa dans l'ensemble. Avec deux lignes d'accessoires au catalogue, une sportive et une urbaine, chacun trouvera sans doute la pièce qui rendra sa moto unique. Comme par exemple l'arceau protège-mains qui supportera probablement le poids d'une perte d'équilibre à l'arrêt, ou le petit saute-vent se fixant sur l'arrière du tableau de bord.

Si comme moi vous n'avez pas purgé vos deux ans ferme de 125cc, vous ignorez probablement ce que c'est d'aller chercher le dernier souffle d'un petit moteur. Même si sur la MT ce n'est pas nécessaire, c'est quand même ainsi que vous arriverez à tenir un bon rythme sur un tracé pour motard. J'ai pensé monter un moulinet de canne à pêche pour enrouler plus vite du câble...

Le plus grand frein avant a beaucoup été mis à contribution sans jamais ramolir ou faillir. Le frein arrière aussi a rempli son rôle avec brio en étant très progressif et parfaitement dosable pour aller à la limite du blocage*. Le nouveaux Michelin Pilot Street n'essayera pas non plus de vous piéger en se dérobant sans prévenir. En température, le grip est honorable pour cette petite dimension.

*la moto ne sera proposée qu'avec ABS en Suisse.

La fourche Kayaba fait aussi des merveilles en laissant remonter ce qu'il faut d'information et en offrant une tenue de route très saine. L'amortisseur a évolué pour être plus souple en mouvement lent ; la moto descend plus bas quand on s'installe dessus, mais aussi pour avoir plus de marge une fois en charge avec un passager et ainsi ne pas taper la butée au moindre gravier.

La position de conduite très assise sur la roue avant, ainsi que le guidon haut et droit contribue à un contrôle vif et dynamique de la MT-125. Ainsi installé, le pilote a un bon point de vue pour scruter la route au loin et se faufiller au centre-ville. L'embrayage, très doux et facile à doser, s'opère du bout du doigt. Les six vitesses s'enchaînent très vite tout en réduisant la perte de régime dû au relâchement des gaz.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Une base mais deux motos aux caractères différents
+
Maniabilité MT très amusante
+
Pas de concession sur la qualité des composants
On a moins aimé :
-
Limitée à 15 chevaux, pas juste!
-
Aspect vide dans la MT
-
A toc! A toc! Et je garde mon permis!

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
MT-125
Année :
2014
Catégorie :
Roadster
Moteur
Type :
Monocylindre, quatre temps, simple arbre à cames en tête, quatre soupapes
Cylindrée :
124.7 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
EFI (injection électronique)
Performances
Puissance max. :
15 ch à 9'000 tr/min
Couple max. :
12.4 Nm à 8'000 tr/min
Transmission
Finale :
Chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
À bain d'huile, multidisque à ressorts hélicoïdaux
Partie cycle
Châssis :
Deltabox en acier
Suspension AV :
Fourche télescopique inversée, Ø 41 mm
Course AV :
130 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur avec réglage de précontrainte du ressort
Débattement AR :
114 mm
Pneu AV :
100/80-17 M/C
Pneu AR :
130/70-17 M/C
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Simple disque , Ø 292 mm
Frein AR :
Simple disque, Ø 230 mm
Dimensions
Longueur :
1'955 mm
Empattement :
1'355 mm
Largeur :
740 mm
Hauteur de selle :
810 mm
Poids total :
138 kg
Réservoir :
11.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Rouge
 
Gris Mat
 
Race Blu
Catalogue
Prix de vente :
CHF 6'000.-
prix inficatif non-officiel. En vente dès novembre.
En ligne :
Garage :

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
YZF-R125
Année :
2014
Catégorie :
Supersport
Moteur
Type :
Monocylindre, quatre temps, simple arbre à cames en tête, quatre soupapes
Cylindrée :
124.7 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
EFI (injection électronique)
Performances
Puissance max. :
15 ch à 9'000 tr/min
Couple max. :
12.4 Nm à 8'000 tr/min
Transmission
Finale :
Chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
À bain d'huile, multidisque à ressorts hélicoïdaux
Partie cycle
Châssis :
Deltabox en acier
Suspension AV :
Fourche télescopique inversée, Ø 41 mm
Course AV :
130 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur avec réglage de précontrainte du ressort
Débattement AR :
114 mm
Pneu AV :
100/80-17 M/C
Pneu AR :
130/70-17 M/C
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Simple disque , Ø 292 mm
Frein AR :
Simple disque, Ø 230 mm
Dimensions
Longueur :
1'955 mm
Empattement :
1'355 mm
Largeur :
680 mm
Hauteur de selle :
825 mm
Poids total :
140 kg
Réservoir :
11.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Race Blu
 
Rouge
 
Gris Mat
Catalogue
Prix de vente :
CHF 5'990.-
Garage :

Plus d'articles Moto

4Ever Multistrada - Ducati offre 4 ans de garantie à la famille Multistrada
Les Ducati 950 et 1260 Multistrada sont désormais garanties quatre ans kilométrage illimité.
La Harley-Davidson FXGTS Coast Glide décroche le titre de la Battle of the Kings 2019
Après une compétition internationale intensive précédée par des manches nationales et internationales, la Harley-Davidson de Laidlaw's a été élue le 5 novembre Global Custom King et grand vainqueur de la Battle of the Kings 2019.
Une nouvelle agence Kymco ouvre ses portes à Genève
100%2-Roues continue son développement et ajoute la marque Kymco à son arc.
Essai Ducati Panigale V2 - Ne m’appelez pas baby !
La Panigale V2 n’est pas une baby Panigale « au rabais », contrairement à ce qu’on pourrait penser à prime abord.
Triumph Tiger 900 – Le constructeur anglais nous réserve encore des surprises
Le constructeur anglais vient d'annoncer qu'une nouvelle Tiger 900 sera lancée le 3 décembre 2019, tout n'avait donc pas été dévoilé lors du salon EICMA de Milan.
Alliance Kawasaki-Bimota - Quelle suite est attendue ?
La présentation de la Bimota Tesi H2 aura été la véritable surprise du salon EICMA de Milan, cette dernière confirmant l'union entre les deux constructeurs. Mais maintenant on peut rêver à la suite qui sera donnée.

Hot news !

EICMA 2019 – MV Agusta Rush 1000 – Dragster de 208cv en approche
MV Agusta vient de surprendre tout le monde en dévoilant une nouveauté inattendue, un roadster proche du dragster des rues affichant pas moins de 208cv et un look ultime à la MV.
EICMA 2019 - MV Agusta dévoile une Superveloce 800 « économique »
Dévoilée et commercialisée à prix d’or, version Oro oblige, l’année passée, la Superveloce 800 avait frappé fort, étant adulée ou détestée. Le constructeur de Varèse proposera dès 2020 une version plus « économique ».
L'Aprilia Tuono 660 déjà surprise lors d'un roulage
Alors que la présentation officielle de l'Aprilia RS 660 se fera la semaine prochaine, la version roadster certainement nommée Tuono 660 a déjà été surprise lors d'un roulage à Imola.
EICMA 2019 – Voici la première image de l'Aprilia RS 660 2020
Très attendue sur le stand du constructeur de Noale, Aprilia vient de lâcher la première vraie image de sa future Supersport mid-size, la RS 660.
Concept BMW R18 – Deux modèles aperçus lors d'un transport
La présentation officielle du Concept R18 du constructeur à l'hélice devrait arriver sous peu, deux prototypes ayant été aperçus lors de leur chargement dans un véhicule.
Triumph Thruxton RS 2020 – Le café racer ultime d'Hinckley
Le constructeur anglais fait feu de tout flamme, après les nouvelles Daytona 765, Rocket III R et GT et la Street Triple RS essayée il y a à peine quelques jours, voici l'arrivée d'une version RS de la Thruxton.