Essai publié le 08 juin 2013

Triumph Rocket III Roadster, la virilité à l'anglaise

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Céline Donzé

La Triumph Rocket III Roadster est unique en son genre. Son immense moteur de 2300cm3 et son look à couper le souffle font d’elle un mythe incontournable !

Lire notre essai de la Triumph Rocket III Roadster, millésime 2010.

Pour 2013, la firme d’Hinckley a revu la Rocket. Aurait-elle été jugée pas assez virile ? C’est ce que nous pourrions croire en regard de la décision des ingénieurs Triumph. En effet, pour lui offrir plus de caractère (encore !), le couple-moteur a été libéré sur les trois premiers rapports.

La Rocket adopte dorénavant la rock’attitude en privilégiant le noir au chrome, de la même façon que sa petite sœur Thunderbird Storm. La moto s’assombrit et affirme son caractère démoniaque. Aussi, de nouveaux coloris sont disponibles et remplacent les précédents : noir mat et double bandes blanches ou noir brillant et double bandes rouges. Tout en sobriété et tout en préservant cette classe à l’anglaise si efficace !

Intimidante, dites-vous ? C’est LA vocation de la Rocket ! Elle incarne elle-même le culte de la démesure. Sur la Rocket, tout impressionne et tout est conçu en regard de sa cylindrée. La roue arrière de 240mm de largeur, l’immense radiateur, le réservoir volumineux et bombé en forme de goutte d’eau, les deux échappements de grand diamètre, une large selle, des disques de frein de 320mm à l’avant et 316 à l’arrière,  ... et l’on ne parle pas du moteur de 2300cm3 et du carter-moteur affichant une contenance en huile de 5.9 litres ! La Rocket est un camion à deux-roues, les chiffres parlent d'eux-mêmes.

A part ces quelques touches esthétiques et ce débridage-moteur, la Rocket reste identique. Voyons alors ce qu’elle a dans le ventre !

Inutile de se faire prier pour la chevaucher !

La selle est basse (750mm) mais relativement large. Les jambes écartées le long du réservoir et repliées à l’équerre. Les bras s’allongent vers les grandes poignées. La position est à mi-chemin entre le cruiser et le roadster. On aime ! C’est reposant, confortable et à la fois propice à une conduite dynamique. La position permet également d’avoir un bon équilibre à l’arrêt et une bonne maîtrise des quatre quintaux dans les manœuvres à basse vitesse.

Le trois-cylindres s’ébroue dans un bruit sourd de turbine. C’est puissant ! Un léger coup d’accélérateur fait violence au gros 2300cm3... mais pas seulement, la moto s’en retrouve bousculée dans toute sa longueur. L’inertie du moteur est toujours aussi incroyable.

L’appel de la route se fait pressant. Le premier rapport se passe dans un cognement rassurant. La mécanique est aussi brute que précise. On enroule sur les trois premiers rapports pour ensuite sauter au cinquième et dernier rapport. Le moteur tracte la Rocket et son équipage sans souffrir du poids. Sur le cinquième rapport, qui n’est pas un overdrive mais un vrai rapport, on aime cruiser et se balader en appréciant l’immense couple disponible dès le ralenti-moteur. Les paysages défilent aussi vite que le réservoir se vide. En effet, le trois-cylindres demande à être nourri (de 8 à 10 litres pour 100 kilomètres parcourus). L’autonomie ne sera pas un problème, puisque le réservoir a été adapté à l’appétit du moteur avec ses 24 litres de contenance.

Une fois lancée, la Rocket se laisse apprivoiser et ne rechigne pas à enquiller les virolets. On ressent toutefois son poids important, mais il ne vient pas troubler exagérément la dynamique de conduite. Violenter la Rocket serait une erreur, elle apprécie la conduite coulée, sans brutalité.

Elle montre sa force tout en douceur. Il faut aborder les virages en soignant la trajectoire. Ses excellents freins Nissin permettent de freiner avec finesse et doigté. En courbe, on travaille la Rocket au corps. Une bonne impulsion sur le guidon permet d’inscrire la moto. Une fois dans le virage, le châssis rigide et précis met en confiance et offre la possibilité d’affronter les longues courbes à allure soutenue sans avoir à subir des louvoiements. Ensuite, déchaînez votre côté viril sur la poignée de droite et sortez du virage en trombe ! Peu importe le rapport engagé, la Rocket porte bien son nom et vous catapultera au virage suivant dans une ambiance sonore sans égal. Pas besoin de cravacher son trois-cylindres pour qu’il exprime son caractère unique !

A l’épreuve des runs, la Rocket montre tout le potentiel de son moteur. Comme cette version 2013 est débridée sur les trois premiers rapports, nous n’avons pu résister à la tentation des départs arrêtés. Bénéficiant d’une excellente motricité et la débauche de couple étant délivrée linéairement, vous pourrez ouvrir les gaz en grand sans avoir à se soucier d’éventuelles dérobades du train arrière. En pleine charge, le moteur produit un son puissant, raclant et très sourd. La suspension arrière se tasse, le pneu arrière s'écrase, la barre des 100km/h est franchie en une fraction de seconde. L’accélération est plus musclée que vive et violente. C’est une accélération grâce au couple et non à la puissance. La Rocket, c’est une machine très virile qui a du caractère à revendre.

On préférera cette version "Roadster" pour les virées en solitaire plutôt qu’accompagné de Madame. La selle passager étant petite et peu moelleuse, couplée à une suspension ferme pour encaisser le couple du moteur en pleine charge, la passagère n’appréciera pas les trajets de plus d’une centaine de kilomètres. C’est pourquoi Triumph a développé la version "Touring", plus adaptée aux voyages en duo (plus d'infos sur TriumphMotorcycles.ch).

La Rocket a atteint sa cible !

La Triumph Rocket III Roadster est une moto unique. En tout point, elle se démarque de ses concurrentes et de la production toute entière. Celui qui l’achètera sera passé à l’acte pour son caractère, son style et l’aura qu’elle distille ! Dans tous les cas, rouler une Rocket est une expérience de vie à part entière.

N'hésitez plus et foncez chez l'un de nos agents partenaires : Inter-Motos au Mont-sur-Lausanne ou Motos Vionnet à Vuadens.
Carlito

Au final...

On a aimé :
+
Son look
+
Son caractère
+
Ses performances
+
Le mythe !
On a moins aimé :
-
Son coût d'utilisation
-
Son encombrement
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Son look
+
Son caractère
+
Ses performances
+
Le mythe !
On a moins aimé :
-
Son coût d'utilisation
-
Son encombrement

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
Rocket III Roadster
Année :
2013
Catégorie :
Cruiser
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
3 cylindres en ligne avec balancier primaire unique (pignon mené), double arbre à cames en tête
Cylindrée :
2'294 cm3
Refroidissement :
Par eau
Alimentation :
Injection séquentielle multipoint électronique à deux papillons, connexion progressive avec papillons primaires
Performances
Puissance max. :
148 ch à 5'750 tr/min
Couple max. :
221 Nm à 2'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par cardan
Boîte :
5 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Acier tubulaire, double tube central
Suspension AV :
Fourche inversée Kayaba 43mm
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Double amortisseur Kayaba à ressorts chromés, réglage en précontrainte sur 5 positions
Débattement AR :
105 mm
Pneu AV :
150/80 R17
Pneu AR :
240/50 R16
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disques flottants de 320mm avec étriers quatre pistons Nissin
Frein AR :
Disque de 316mm avec étrier deux pistons Brembo
Dimensions
Longueur :
2'500 mm
Empattement :
1'695 mm
Largeur :
970 mm
Hauteur de selle :
750 mm
Poids total :
367 kg
Réservoir :
24 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Matt Black
 
Phantom Black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 21'990.-.-
+ CHF 160.- Frais de transport
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

La traque aux motos bruyantes sévit en Allemagne
L'été dernier, c'est le Land du Bade-Wurtemberg qui s'initiait à une campagne anti-bruit, avec en ligne de mire les motos. Dès 2020, 80 autres régions allemandes emboîtent le pas.
L'Indian Appaloosa V2.0 présentée sur le lac Baikal
Le projet Appaloosa réalisé par Workhorse SpeedShop sur une base de Bobber a déjà fait couler beaucoup d'encre (ou générer beaucoup de clics). Or, voici que la deuxième version vient d'être présentée sur le lac Baikal où elle doit courir.
Matteucci Garage Star Track - Speed Triple + Star Trek + Dirt Track = “Star Track”
Prenez par exemple une Triumph Speed Triple 955i de 2000. Une vénérable dame au caractère bien trempé.
Offre d’emploi – Le groupe OFRAG recherche un(e) responsable After Sales
Le groupe OFRAG, établi à Lupfig en Argovie et importateur des marques Aprilia, Moto Guzzi, Piaggio et Vespa est à la recherche d'un(e) Responsable After Sales à 100 %.
Seat se lance sur le segment du scooter électrique
Après avoir sévi durant 66 années dans le secteur automobile, Seat se lance sur celui du scooter… électrique ! Les premiers modèles seront fabrqués à Barcelone.
Essai Yamaha Tracer 700 - Evolution remarquable
Du côté de Tenerife, sur fond de tempête de sable et d'alertes au coronavirus, Yamaha nous a mis entre les pattes l'évolution de la cadette des Tracer. Look moderne et soigné, amélioration par petites touches, pas de débauche technologique : Baby Tracer vise juste et cette évolution s'avère finalement extrêmement pertinente.

Hot news !

Une Streetfighter V2 en approche chez Ducati dixit Claudio Domenicali
Le grand boss de Ducati s'est laissé aller à quelques confidences à nos collègues anglais de MCN en annonçant qu'une Streetfighter V2 pourrait très bientôt être produite.
Triumph Tiger 900 2020 – Déclinée en 5 versions !
Ce n'est pas une, ni deux mais bel et bien cinq versions de la nouvelle Triumph Tiger qui arrivent : la Tiger 900, la Tiger 900 GT, la Tiger 900 GT Pro, la Tiger 900 Rally et enfin la Tiger 900 Rally Pro ! De quoi satisfaire chacun.
Hivernage moto - Quelques conseils avant que le froid calme nos ardeurs
Remisage moto, hivernage moto, ces mots commencent à revenir à nos oreilles. Sacrilège, le froid est de retour, du coup, quelques mesures s'imposent pour passer l'hiver en toute sérénité.
Triumph Tiger 900 GT et Rally  2020 – Le deuxième teaser est publié
Le premier teaser nous avait laissé sur notre faim en ne laissant qu'entrevoir les lignes de la nouvelle Tiger 900 2020, ce second opus bien plus long en dit bien plus.
Norton Superlight SS – Light is right and… beautiful
Les Anglais de chez Norton viennent de publier le premier cliché de leur future sportive mid-size et cette dernière s'annonce des plus redoutables.
Triumph Tiger 900 – Le constructeur anglais nous réserve encore des surprises
Le constructeur anglais vient d'annoncer qu'une nouvelle Tiger 900 sera lancée le 3 décembre 2019, tout n'avait donc pas été dévoilé lors du salon EICMA de Milan.