Essai publié le 02 avril 2013

Ducati Multistrada 1200 Pikes Peak - Psychanalyse non comprise

Texte de Patrick Schneuwly (Chambre 36-B) / Photo(s) et vidéo(s) de Patrick Schneuwly

Conduire une Multistrada, et plus généralement une Ducati, c'est assumer de faire tourner des têtes. Avec sa belle robe rouge et son échappement Termignoni, aussitôt entendue, elle scotche le regard. Le châssis apparent rouge vif et directement vissé au moteur annonce d'office la couleur : il va y avoir du sport !

Le style avant tout

Devant, deux narines proéminentes en fibre de carbone gavent d'air le gros bi-cylindre qui anime l'Italienne. Au-dessus, le bloc optique à LED évidemment apparenté à celui de la Panigale donne une gueule très sportive au maxi-trail. Les rétroviseurs et les pare-mains identiquent à la version précédente qu'ils ne sont pas un mal. Au contraire, la vision arrière est très bonne et les clignotants intégrés au pare-mains sont toujours aussi beaux.

Sur la version Pikes Peak, seul un petit saute-vent réglable en carbone complète la face avant. Autres détails spécifiques à cette édition spéciale : le cache-courroie de distribution en carbone,  les deux pare-boues en carbone et surtout les jantes forgées Marchesini. Celles-ci, 2.7kg gagnés sur les jantes classiques, diminuent les masses non-suspendues. Un kilo gagné à cet endroit compte plus que partout ailleurs.

Dernier bonus, le silencieux Termignoni en carbone avec ses caches en alu eloxé noirs. Le son qu'il produit est magnifique. Le niveau sonore est juste à la hauteur qu'on peut attendre d'une Italienne, heureusement bien en-dessous d'une RSV4.

Au delà de l'apparence

Il y a quelques années, les motos s'équipaient l'une après l'autre d'ABS. Maintenant, ce sont les contrôles de traction qui font peu à peu leur arrivée. Summum de la technologie : les suspensions actives font leur loi pour imposer leur efficacité extrême. 

En 2007, BMW ouvrait le bal avec son système ESA sur la R1200GS, suivi par Ducati en 2010 sur la Multistrada 1200S Sport/Touring. En 2012, les Allemands sortaient la sportive HP4 avec un système de suspensions actives semblable à celui qu'on trouve sur les voitures : à l'approche d'un choc un rien plus violent, la suspension se durcit automatiquement et très rapidement. Le système est proche de celui des Multistrada 1200S Touring, Pikes Peak et Granturismo 2013.

Vous le savez certainement, la remplaçante de la 1200GS a fait son apparition à Cologne en 2012, cette dernière a été équipée du système ESA Dynamique. Le maxi trail transalpin et allemand sont sur le même plan, techniquement, pour les suspensions. Jadis équipée par la marque suédoise Öhlins, Ducati a dû se tourner vers Sachs pour trouver une fourche équipée de capteurs pour le réglage dynamique.

Le coeur de la Multistrada, le bicylindre Testastretta 11° de 1198.4cm3, est bien connu du monde de la moto pour être la version assagie du moteur utilisée sur les superbike. La puissance maximum a été réduite pour plus d'onctuosité et d'agrément à mi-régime. Avec ses 150 chevaux, c'est quand même le bloc le plus puissant monté dans un maxi-trail (avec celui de la KTM Adventure 1190). De quoi vous allonger les bras lors de chaque envolée lyrique de la mécanique. Dans sa version 2013, le couple grimpe de 5.8Nm pour atteindre 124.5Nm à 7'500 tr/min. Etrangement, Ducati semble avoir parié sur la puissance du bicylindre, car le quatre cylindre de la CrossTourer produit plus de couple à un régime plus bas.

L'étagement de la boîte et le rapport de transmission n'ont pas changé sur le nouveau modèle. On peut tout à fait cruiser à 120 en sixième, mais la reprise sera assez longue. Tombez deux rapports et vous vous envolerez dans un grondement ténébreux. Le seul défaut est en première et deuxième à basse vitesse, la Multistrada vibre pas mal. Le pignon de 14 dents règle ceci, mais change le reste de la transmission.

Comme précédemment, l'ordinateur de bord permet d'indiquer aux suspensions si on part en balade seul, accompagné, chargé de bagages ou non. Ce même ordinateur propose quatre préréglages de cartographie moteur, de contrôle de traction et d'ABS : Sport, Touring, Urban et Enduro. Un réglage fin est aussi possible dans le menu, si vous souhaitez retirer une valeur d'ABS au mode sport ou ajouter du contrôle de motricité en Touring.

En mode Sport, on profite de 150cv et de réglages ABS et DTC pour aller chercher des limites. Le mode Touring a la même puissance mais réagit plus sagement à la poignée de gaz, les aides sont aussi plus civilisées. Le mode Urban limite la puissance à 100 chevaux (nos amis français connaissent bien ça) même si la mécanique reste très caractérielle. Enfin, le mode Enduro limite la puissance mais anesthésie le DTS et l'ABS pour permettre le blocage de roue arrière en tout-terrain.

Réservez la route pour vous !

Avec un physique à la fois haut et imposant, on s'attend à une machine peu réactive, lourde à guider. Que nenni ! La Multistrada est un véritable vélo. Le large guidon et le centre de gravité suffisamment bas confèrent une agilité surprenante pour une moto de ce gabarit. Passer plein gaz dans un petit enchaînement rapide n'est qu'une formalité. La moto se jette de gauche à droite à la vitesse d'un avion de chasse qui prend du roulis. Un virage qui se referme soudainement sera aussi facile à négocier, on corrige l'angle en un clin d'oeil et la moto change de cap.

Pour arrêter les 222kg de la Ducati,  deux disque de 320mm et un de 245mm sous les ordres d'un ABS Bosch réglable. Même en utilisation intensive, le comportement est le même ; la force de freinage ne faiblit pas. La magie de l'électronique opère aussi inlassablement. A chaque gros freinage, grâce au système SkyHook, la fourche se durcit et la moto ne plonge pas d'un centimètre. Quand vient le temps de ressortir comme une balle d'un virage, tirez les gaz comme un sourd et l'amortisseur se figera pour améliorer le contact du pneu avec la route. Et si vous étiez trop fou, le Ducati Traction Control vous éviterait de perdre bêtement l'arrière sur une trace d'humidité.

Ce qui est le plus épatant avec la Multistrada, et encore plus avec la Pikes Peak, c'est qu'elle a sa place partout. Emmenez la sur piste, elle ne sera pas la meilleure, mais vous tournerez certainement plus vite que toute autre moto de ce type et aurez pris un énorme plaisir à le faire. Envie de monter un col non carrossable ? Le mode Enduro est là pour ça. Petit voyage de Gibraltar jusqu'aux fjords de Norvège ? Cette Ducati est aussi faite pour ça, à condition de voyager léger si vous ne prenez pas les valises !

Sur les grands axes, le saute-vent placé en position haute, le vent de face n'est pas excessif. Les suspensions actives se comportent aussi de façon à améliorer considérablement le confort de la Multistrada. Ces même suspensions transforment en rail toutes les routes empruntées, peu importe l'état de leur revêtement.

Chaque chose a un prix

Aussi fabuleuse soit cette machine, il faut toujours passer à la caisse à un moment ou un autre. Pour la Pikes Peak, votre agent Ducati vous réclamera CHF 27'990.- (vous aussi, vous vous êtes étranglé en le lisant la première fois?). Pourquoi ce prix, avant même d'avoir plongé dans le catalogue des accessoires ? Voyons voir si vous en avez pour votre argent.

Prenons sa concurrente la plus directe, la BMW R1200GS 2013. Son prix de base est de CHF 16'450.-. Maintenant, on plonge dans le livre d'options pour que son équipement arrive à la hauteur de celui de la Multistrada Pikes Peak. Pour avoir différent mode de conduite, il vous faut l'ASC. A ça doit s'ajouter l'ESA Dynamic pour les suspensions réglables. Ajoutez encore les phares et les clignotants à LED, vous voilà déjà obligé de prendre deux packs d'options à CHF 790.- et 2'440.-.

Reste encore les jantes forgées que l'Allemande ne peut pas avoir et l'échappement Akrapovic, équivalent au Termignoni, qui n'est pas encore sur le marché. Enfin, chiffrer la différence de coût entre un monobras et un cardan est trop hasardeuse pour en parler.

La facture de la Bavaroise est encore loin de celle de la Bolognaise à équipement semblable. Maintenant, seriez-vous prêt à payer ce prix pour accéder au monde Ducati ?

Coup de maître

Sculpturalement belle, diablement efficace et incroyablement polyvalente. Voilà comment résumer en quelque mots la nouvelle Ducati Multistrada. Son tarif peut encore vous dissuader, mais alors ne vous risquez pas à aller l'essayer, elle finira par hanter vos nuits comme elle hante les miennes, même après en avoir achetée une autre...

Patrick

Au final...

On a aimé :
+
Electronique de pointe
+
Phares LED du plus bel effet
+
Sonorité d'outre tombe
+
Agilité époustouflante
On a moins aimé :
-
Vu le niveau d'équipement, on a droit de dire le prix ?
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Electronique de pointe
+
Phares LED du plus bel effet
+
Sonorité d'outre tombe
+
Agilité époustouflante
On a moins aimé :
-
Vu le niveau d'équipement, on a droit de dire le prix ?

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Ducati
Modèle :
Multistrada 1200 S Pikes Peak
Année :
2013
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre en L, distribution Desmodromique à 2 bougies et 4 soupapes par cylindre, Dual Spark
Cylindrée :
1198.4 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique Mitsubishi, corps papillon elliptiques Mikuni
Performances
Puissance max. :
150 ch à 9'250 tr/min
Couple max. :
124.5 Nm à 7'500 tr/min
Transmission
Finale :
Chaîne 5.30"; Pignon 15, Couronne 40
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisques à bain d'huile, antidribble et commande hydraulique
Partie cycle
Châssis :
Cadre Treillis tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche Sachs 48mm entièrement ajustable. Réglage électronique en compression et en détente grâce au Ducati Skyhook Suspension
Course AV :
170 mm
Suspension AR :
Mono amortisseur Sachs entièrement ajustable Réglage électronique en compression et en détente Pré charge du ressort ajustable grâce au DSS Mono-bras oscillant en aluminium
Débattement AR :
170 mm
Pneu AV :
120/70 17
Pneu AR :
190/55 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
2 disques semi-flottant de 320mm, étriers Brembo à fixation radiale, 4 pistons, 2 plaquettes
Frein AR :
Disque de 245mm, etriers à 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'200 mm
Empattement :
1'530 mm
Largeur :
945 mm
Hauteur de selle :
850 mm
Poids à sec :
194 kg
Poids total :
222 kg
Réservoir :
20 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Rouge Pikes Peak
Catalogue
Prix de vente :
CHF 27'990.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Vidéo - La moto en Suisse, un véritable culte depuis des années
Les années 60 et 70 auront marqué à jamais des générations de motards et motardes. Passionnés avant tout et avides de liberté, les motards de ces années croquaient la vie à pleines dents et n'hésitaient pas à la revendiquer.
Ducati recycle ses pièces de MotoGP en vous permettant de les acquérir
Fans de Ducati, mais surtout de MotoGP, les fêtes de Noël approchent et Ducati l’a bien compris. La firme de Bologne vient de dévoiler son programme, qui vous permettra, moyennant finance, de devenir propriétaire de pièces de Ducati Desmosedici de 2013 à 2015.
Valentino Rossi vs Lewis Hamilton - Comme un air de grosse publicité masquée
Lundi, le circuit Espagnol de Ricardo Tormo a accueilli deux multiples champions du monde de Moto et de F1 en les personnes de Valentino Rossi et Lewis Hamilton.
Concept BMW E-Power Roadster – En charge du futur chez BMW
Chez BMW on travaille déjà sur le futur qui, qu'on le veuille ou non, passera par l'électrique. Ainsi le constructeur bavarois planche depuis deux ans sur la E-Power Roadster.
Essai Yamaha XSR900 Turbo - Un turbo qui souffle le chaud et l’effroi
GBK Motos, concessionnaire Yamaha situé à Gland (VD), et son boss Vincent Buclin ont greffé un turbo à une « innocente » XSR900 Abarth - Nous avons testé en exclusivité cette nouvelle recette pimentée.
Vidéo introductive de l'essai de la Kawasaki Z900 2020
En quelque deux minutes, nous vous laissons découvrir la Kawasaki Z900 en images qui bougent.

Hot news !

Triumph Tiger 900 2020 – Déclinée en 5 versions !
Ce n'est pas une, ni deux mais bel et bien cinq versions de la nouvelle Triumph Tiger qui arrivent : la Tiger 900, la Tiger 900 GT, la Tiger 900 GT Pro, la Tiger 900 Rally et enfin la Tiger 900 Rally Pro ! De quoi satisfaire chacun.
Hivernage moto - Quelques conseils avant que le froid calme nos ardeurs
Remisage moto, hivernage moto, ces mots commencent à revenir à nos oreilles. Sacrilège, le froid est de retour, du coup, quelques mesures s'imposent pour passer l'hiver en toute sérénité.
Triumph Tiger 900 GT et Rally  2020 – Le deuxième teaser est publié
Le premier teaser nous avait laissé sur notre faim en ne laissant qu'entrevoir les lignes de la nouvelle Tiger 900 2020, ce second opus bien plus long en dit bien plus.
Norton Superlight SS – Light is right and… beautiful
Les Anglais de chez Norton viennent de publier le premier cliché de leur future sportive mid-size et cette dernière s'annonce des plus redoutables.
Triumph Tiger 900 – Le constructeur anglais nous réserve encore des surprises
Le constructeur anglais vient d'annoncer qu'une nouvelle Tiger 900 sera lancée le 3 décembre 2019, tout n'avait donc pas été dévoilé lors du salon EICMA de Milan.
EICMA 2019 – MV Agusta Rush 1000 – Dragster de 208cv en approche
MV Agusta vient de surprendre tout le monde en dévoilant une nouveauté inattendue, un roadster proche du dragster des rues affichant pas moins de 208cv et un look ultime à la MV.