Essai publié le 25 juillet 2011

Suzuki GSR 750 – L’anti-Z

Texte de Jimmy Gurtner / Photo(s) de Patrick Schneuwly

On l’aura attendue, celle-là! Depuis la sortie de la Kawasaki Z 750, en 2004, tout le monde guettait la réaction de Suzuki. Alors qu’elle disposait déjà d’un moteur éprouvé (celui de la GSX-R 750), la firme d’Hamamatsu aura attendu 7 ans pour sortir son roadster 750. Plus personne ne l’attendait, mais la voici, cette GSR 750. Ça va bastonner sec!

Enfin! Même après l’avoir vue aux salons de Cologne et de Milan, l’avoir vue à l’essai dans les publications de nos confrères, je peine à croire que la GSR 750 est là, devant moi. Pourtant, posée sur sa béquille, ramassée sur son train avant, c’est bien elle qui m’attend. C’est qu’avec son phare très bien dessiné, sa fourche de gros diamètre et ses écopes de radiateur ciselées, la Suz’ la joue gros-bras! La finesse de sa partie arrière accentue cet aspect « tout sur l’avant », malgré l’échappement volumineux et la bavette proéminente.

D’ailleurs, si on la regarde de plus près, la GSR avoue une finition un rien légère qui tranche avec son look très moderne. Le bras oscillant basique, le bas-moteur très exposé aux projections ou l’espace béant derrière les cylindres… Bon, la finition n’est pas le point fort de cette GSR. Mieux vaut aller voir ce que la Suzuki a dans le ventre et dans les pattes!

Sans surprise?

Dès les premiers tours de roue, on retrouve un comportement très neutre, tout comme la position de conduite. Si la moto en elle-même semble basculée sur l’avant, son pilote est assis assez droit et jouit d’un confort appréciable. En bonne japonaise, la GSR se fait douce pour le quotidien… et ajoute à cela un agrément moteur vraiment bienvenu. Ce n’est pas pour rien que la quasi-totalité des constructeurs nippons ont augmenté la cylindrée de leurs roadsters mid-size! Le gain de couple change presque la vie au quotidien: plus besoin de tricoter avec la boîte de vitesses, les relances sont appréciables dès les mi-régimes.

Un moteur très rond, un look sexy et un comportement urbain exemplaire… La GSR n’est pas une réplique de Z 750 pour autant! Surtout au niveau du châssis. Si son aspect n’est pas des plus reluisants (on repense surtout au bras oscillant tout simple…) et que les réglages possibles sont réduits, c’est par son comportement qu’il se distingue. On sent immédiatement une agilité supérieure à la Kawa, avec un train avant virevoltant et une légèreté de tous les instants. La moto ne se désunit pas et se montre très agréable à conduire. C’est au moment de hausser le rythme que la GSR surprend et se distingue, en deux points.

Tout d’abord, le moteur. Et quel moteur! Dès les mi-régimes, le quatre-cylindres vous tire copieusement les bras et vous remue les tripes! Il souffle surtout très fort dans les tours et il faudra surveiller le compteur pour éviter de se faire surprendre: à part le vent qui secoue le casque, l’impression de vitesse reste limitée malgré la santé du bloc moteur. Cela, c’est au châssis qu’on le doit…

Carrément sportif!

Car l’autre point fort de la GSR 750, c’est bel et bien sa partie-cycle! L’avant, comme aux allures plus raisonnables, est d’une vivacité étonnante et se laisse placer à l’envi. La stabilité est également au rendez-vous, même avec un pilotage musclé. Le sport, la GSR adore! On remet les gaz très tôt, la moto supportant très bien la charge et maintenant sans peine son cap.

Les suspensions, réglables uniquement en précharge, offrent un bon compromis entre confort et rigueur. La position de conduite très naturelle met à l’aise et permet d’oublier la moto pour se concentrer sur son pilotage. Un comportement naturel qu’on peine à retrouver sur une Z 750 dans sa configuration d’origine, par exemple. La GSR est facilement exploitable et permet aux plus sportifs de se faire vraiment plaisir à son guidon. Le freinage se montre largement à la hauteur, sans se montrer trop mordant. L’ensemble du châssis de la GSR se montre cohérent et permet d’attaquer la route très en confiance et d’exploiter sans crainte le moteur.

Il faut convaincre

Sans surprise, la GSR 750 est une très bonne moto. Venir empiéter sur les plates-bandes de la Z, on ne le fait pas sans être prêt! Justement, Suzuki a mis le temps pour développer son arme anti-Z 750. Une arrivée tardive qui pourrait pénaliser la GSR, qui doit rivaliser avec une Kawasaki déjà très bien implantée sur le marché. Avec des qualités dynamiques et un look largement à la hauteur, le nouveau roadster Suz’ pourrait bel et bien détrôner la reine… Le combat sera rude!

Jimmy

Au final...

On a aimé :
+
Le look très réussi
+
Les qualités sportives
+
Le moteur qui tire fort sur les bras
On a moins aimé :
-
La finition un peu moyenne
-
Le garde-boue avant plutôt disgracieux
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le look très réussi
+
Les qualités sportives
+
Le moteur qui tire fort sur les bras
On a moins aimé :
-
La finition un peu moyenne
-
Le garde-boue avant plutôt disgracieux

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Suzuki
Modèle :
GSR 750
Année :
2011
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne 4 temps à double arbre à cames en tête, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée :
749 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
106.8 ch à 10'200 tr/min
Couple max. :
62.7 Nm à 9'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Partie cycle
Châssis :
En acier, type diamant
Suspension AV :
Fourche télescopique inversée Ø 41mm, réglable en précharge
Suspension AR :
Mono-amortisseur à biellettes de renvoi, réglable en précharge
Pneu AV :
120/70 R17
Pneu AR :
180/55 R17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disque Ø 310mm, étriers à 2 pistons
Frein AR :
Monodisque Ø 240mm, étrier simple piston
Dimensions
Longueur :
2'115 mm
Empattement :
1'450 mm
Largeur :
785 mm
Hauteur de selle :
815 mm
Poids total :
211 kg
Réservoir :
17.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Noir
 
Blanc
 
Rouge
Catalogue
Prix de vente :
CHF 10'790.-

Plus d'articles Moto

Le retour d'une Triumph Rocket III dans le paysage motard pour 2020
A quelques jours de la présentation officielle de la Triumph Rocket III TFC, dont nous vous avions parlé il y a quelques semaines déjà, nos homologues de MCN se font l'écho de l'arrivée d'un modèle de série.
Inauguration du banc moteur chez GBK Motos (VD) le samedi 11 mai
Les concessions Yamaha GBK Motos et Honda GDK Motos, vous convient à l'inauguration de leurs banc de puissance le samedi 11 mai.
Arc Vector - La moto électrique art déco par la société britannique Arc
Présentée au salon Eicma de Milan en 2018, la Vector, a suscité beaucoup d'intérêt, notamment car elle dispose d'un design très art déco, ce qui n'est pas pour déplaire aux sujets de sa majesté.
La nouvelle Suzuki DR 1000 prise en flagrant délit de roulage
En février dernier, nous vous annoncions le retour d'une Suzuki DR "Big", même si le terme est quelque peu galvaudé, puisque le DR était un mono à la base.
Journées Trajectoires avec la Police Vaudoise - Une remise en selle bienvenue
Depuis quelques années le corps de police du canton de Vaud organise les journées "Trajectoires". 

Hot news !

Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.
La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!