Essai publié le 25 juillet 2011

Suzuki GSR 750 – L’anti-Z

Texte de Jimmy Gurtner / Photo(s) de Patrick Schneuwly

On l’aura attendue, celle-là! Depuis la sortie de la Kawasaki Z 750, en 2004, tout le monde guettait la réaction de Suzuki. Alors qu’elle disposait déjà d’un moteur éprouvé (celui de la GSX-R 750), la firme d’Hamamatsu aura attendu 7 ans pour sortir son roadster 750. Plus personne ne l’attendait, mais la voici, cette GSR 750. Ça va bastonner sec!

Enfin! Même après l’avoir vue aux salons de Cologne et de Milan, l’avoir vue à l’essai dans les publications de nos confrères, je peine à croire que la GSR 750 est là, devant moi. Pourtant, posée sur sa béquille, ramassée sur son train avant, c’est bien elle qui m’attend. C’est qu’avec son phare très bien dessiné, sa fourche de gros diamètre et ses écopes de radiateur ciselées, la Suz’ la joue gros-bras! La finesse de sa partie arrière accentue cet aspect « tout sur l’avant », malgré l’échappement volumineux et la bavette proéminente.

D’ailleurs, si on la regarde de plus près, la GSR avoue une finition un rien légère qui tranche avec son look très moderne. Le bras oscillant basique, le bas-moteur très exposé aux projections ou l’espace béant derrière les cylindres… Bon, la finition n’est pas le point fort de cette GSR. Mieux vaut aller voir ce que la Suzuki a dans le ventre et dans les pattes!

Sans surprise?

Dès les premiers tours de roue, on retrouve un comportement très neutre, tout comme la position de conduite. Si la moto en elle-même semble basculée sur l’avant, son pilote est assis assez droit et jouit d’un confort appréciable. En bonne japonaise, la GSR se fait douce pour le quotidien… et ajoute à cela un agrément moteur vraiment bienvenu. Ce n’est pas pour rien que la quasi-totalité des constructeurs nippons ont augmenté la cylindrée de leurs roadsters mid-size! Le gain de couple change presque la vie au quotidien: plus besoin de tricoter avec la boîte de vitesses, les relances sont appréciables dès les mi-régimes.

Un moteur très rond, un look sexy et un comportement urbain exemplaire… La GSR n’est pas une réplique de Z 750 pour autant! Surtout au niveau du châssis. Si son aspect n’est pas des plus reluisants (on repense surtout au bras oscillant tout simple…) et que les réglages possibles sont réduits, c’est par son comportement qu’il se distingue. On sent immédiatement une agilité supérieure à la Kawa, avec un train avant virevoltant et une légèreté de tous les instants. La moto ne se désunit pas et se montre très agréable à conduire. C’est au moment de hausser le rythme que la GSR surprend et se distingue, en deux points.

Tout d’abord, le moteur. Et quel moteur! Dès les mi-régimes, le quatre-cylindres vous tire copieusement les bras et vous remue les tripes! Il souffle surtout très fort dans les tours et il faudra surveiller le compteur pour éviter de se faire surprendre: à part le vent qui secoue le casque, l’impression de vitesse reste limitée malgré la santé du bloc moteur. Cela, c’est au châssis qu’on le doit…

Carrément sportif!

Car l’autre point fort de la GSR 750, c’est bel et bien sa partie-cycle! L’avant, comme aux allures plus raisonnables, est d’une vivacité étonnante et se laisse placer à l’envi. La stabilité est également au rendez-vous, même avec un pilotage musclé. Le sport, la GSR adore! On remet les gaz très tôt, la moto supportant très bien la charge et maintenant sans peine son cap.

Les suspensions, réglables uniquement en précharge, offrent un bon compromis entre confort et rigueur. La position de conduite très naturelle met à l’aise et permet d’oublier la moto pour se concentrer sur son pilotage. Un comportement naturel qu’on peine à retrouver sur une Z 750 dans sa configuration d’origine, par exemple. La GSR est facilement exploitable et permet aux plus sportifs de se faire vraiment plaisir à son guidon. Le freinage se montre largement à la hauteur, sans se montrer trop mordant. L’ensemble du châssis de la GSR se montre cohérent et permet d’attaquer la route très en confiance et d’exploiter sans crainte le moteur.

Il faut convaincre

Sans surprise, la GSR 750 est une très bonne moto. Venir empiéter sur les plates-bandes de la Z, on ne le fait pas sans être prêt! Justement, Suzuki a mis le temps pour développer son arme anti-Z 750. Une arrivée tardive qui pourrait pénaliser la GSR, qui doit rivaliser avec une Kawasaki déjà très bien implantée sur le marché. Avec des qualités dynamiques et un look largement à la hauteur, le nouveau roadster Suz’ pourrait bel et bien détrôner la reine… Le combat sera rude!

Jimmy

Au final...

On a aimé :
+
Le look très réussi
+
Les qualités sportives
+
Le moteur qui tire fort sur les bras
On a moins aimé :
-
La finition un peu moyenne
-
Le garde-boue avant plutôt disgracieux
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le look très réussi
+
Les qualités sportives
+
Le moteur qui tire fort sur les bras
On a moins aimé :
-
La finition un peu moyenne
-
Le garde-boue avant plutôt disgracieux

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Suzuki
Modèle :
GSR 750
Année :
2011
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne 4 temps à double arbre à cames en tête, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée :
749 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
106.8 ch à 10'200 tr/min
Couple max. :
62.7 Nm à 9'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Partie cycle
Châssis :
En acier, type diamant
Suspension AV :
Fourche télescopique inversée Ø 41mm, réglable en précharge
Suspension AR :
Mono-amortisseur à biellettes de renvoi, réglable en précharge
Pneu AV :
120/70 R17
Pneu AR :
180/55 R17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disque Ø 310mm, étriers à 2 pistons
Frein AR :
Monodisque Ø 240mm, étrier simple piston
Dimensions
Longueur :
2'115 mm
Empattement :
1'450 mm
Largeur :
785 mm
Hauteur de selle :
815 mm
Poids total :
211 kg
Réservoir :
17.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Noir
 
Blanc
 
Rouge
Catalogue
Prix de vente :
CHF 10'790.-

Plus d'articles Moto

Le salon de l'automobile de Genève est annulé suite à l'épidémie de coronavirus
Depuis quelques années, le salon de l'auto de Genève, acceuillait des motos sur ses stands, mais cette année, la crise du coronavirus aura eu raison de cette manifestation qui réunissait plus de 600'000 visiteurs. 
La traque aux motos bruyantes sévit en Allemagne
L'été dernier, c'est le Land du Bade-Wurtemberg qui s'initiait à une campagne anti-bruit, avec en ligne de mire les motos. Dès 2020, 80 autres régions allemandes emboîtent le pas.
L'Indian Appaloosa V2.0 présentée sur le lac Baikal
Le projet Appaloosa réalisé par Workhorse SpeedShop sur une base de Bobber a déjà fait couler beaucoup d'encre (ou générer beaucoup de clics). Or, voici que la deuxième version vient d'être présentée sur le lac Baikal où elle doit courir.
Matteucci Garage Star Track - Speed Triple + Star Trek + Dirt Track = “Star Track”
Prenez par exemple une Triumph Speed Triple 955i de 2000. Une vénérable dame au caractère bien trempé.
Offre d’emploi – Le groupe OFRAG recherche un(e) responsable After Sales
Le groupe OFRAG, établi à Lupfig en Argovie et importateur des marques Aprilia, Moto Guzzi, Piaggio et Vespa est à la recherche d'un(e) Responsable After Sales à 100 %.
Seat se lance sur le segment du scooter électrique
Après avoir sévi durant 66 années dans le secteur automobile, Seat se lance sur celui du scooter… électrique ! Les premiers modèles seront fabrqués à Barcelone.

Hot news !

Essai Yamaha Tracer 700 - Evolution remarquable
Du côté de Tenerife, sur fond de tempête de sable et d'alertes au coronavirus, Yamaha nous a mis entre les pattes l'évolution de la cadette des Tracer. Look moderne et soigné, amélioration par petites touches, pas de débauche technologique : Baby Tracer vise juste et cette évolution s'avère finalement extrêmement pertinente.
Une Streetfighter V2 en approche chez Ducati dixit Claudio Domenicali
Le grand boss de Ducati s'est laissé aller à quelques confidences à nos collègues anglais de MCN en annonçant qu'une Streetfighter V2 pourrait très bientôt être produite.
Triumph Tiger 900 2020 – Déclinée en 5 versions !
Ce n'est pas une, ni deux mais bel et bien cinq versions de la nouvelle Triumph Tiger qui arrivent : la Tiger 900, la Tiger 900 GT, la Tiger 900 GT Pro, la Tiger 900 Rally et enfin la Tiger 900 Rally Pro ! De quoi satisfaire chacun.
Hivernage moto - Quelques conseils avant que le froid calme nos ardeurs
Remisage moto, hivernage moto, ces mots commencent à revenir à nos oreilles. Sacrilège, le froid est de retour, du coup, quelques mesures s'imposent pour passer l'hiver en toute sérénité.
Triumph Tiger 900 GT et Rally  2020 – Le deuxième teaser est publié
Le premier teaser nous avait laissé sur notre faim en ne laissant qu'entrevoir les lignes de la nouvelle Tiger 900 2020, ce second opus bien plus long en dit bien plus.
Norton Superlight SS – Light is right and… beautiful
Les Anglais de chez Norton viennent de publier le premier cliché de leur future sportive mid-size et cette dernière s'annonce des plus redoutables.