Essai publié le

Essai Kawasaki Z900RS - La néo-rétro façon roadster sportif [page 2]

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Kawasaki Europe

Pages

Alors qu’on se complaisait à découvrir ce tableau de bord pour le moins rétro, notre guide donne le ton et engage la marche, direction montagne. L’action de l’embrayage est onctueuse et d’une légèreté digne des grandes routières. Les rapports sont courts à tel point que le quatrième rapport semble pouvoir tout faire en milieu urbain, tant que l’on ne s’arrête pas. Equilibrée, la Z900RS arpente les petites rues qui jouxtent notre hôtel avec aisance. Tellement facile et évidente qu’il n’y a pas de période d’adaptation. Pas mal, non ? L’embrayage est précis, le moteur d’une douceur exemplaire, bien qu’il cogne parfois à la remise des gaz (saleté de norme Euro4 dictant un appauvrissement du mélange !), neutre en virage à très basse vitesse, … un véritable vélo !

Rapidement, on se retrouve sur une voie rapide, lancé à plus de 100km/h. Il fait froid, on en prend plein la poire, on ne sait comment se protéger. En fait, la Z900RS n’offre absolument aucune protection au vent. D’un profil plat, on ne même pas compter sur le réservoir pour sacrifier la zone ventrale. Il suffit encore que votre casque ne soit pas d’un aérodynamisme exemplaire, et c’est la fête.
Par chance, cette épreuve ne fut que de courte durée, le temps d’accepter que la Z900RS n’est pas faite pour la haute vitesse.

Au fur et à mesure que l’on s’éloigne du bord de mer, on laisse derrière nous les derniers villages. La route se resserre et fait la part belle aux virolets. Le thermomètre frise zéro degré. Un bref arrêt a permis de contester que les gommes, des Dunlop SportMax GPR 300, étaient à peine tiède sur la bande de roulement centrale… pas de quoi nous rassurer. Définitivement, ce ne sont pas les conditions pour jouer des lois de la physique au guidon de cette Z900RS. Bien que nous ayons reçu le mot d’ordre de rouler sans agressivité, un confrère autrichien a outrepassé les capacités des Dunlop et a payé cash ses velléités. On vous laisse deviner la suite…

On poursuit notre chemin, avec une petite appréhension à chaque virage. Quand bien même, le contrôle de traction veille au grain et sait réagir avec efficacité lorsque la motricité est mise à mal. Dans ces conditions, le mode le plus permissif semble justement trop permissif… En effet, l’adhérence est identique à une chaussée mouillée.

Toutefois, en ligne droite, on se permet de belles accélérations. Peu importe le rapport engagé, le quatre-cylindres ne manque pas de punch, surtout jusqu’à 6’000trs/min. Enfin, il n’y a que le sixième rapport qui privilégie l’allonge, les cinq premiers, assez courts, confèrent à la Z900RS des accélérations et relances canon ! En plus, la sonorité est franchement sympathique, notamment du côté de la boîte à air. Ça ronfle bien, pour un quatre-cylindres japonais. Et si ça ne suffit pas, Akrapovic propose déjà un silencieux en titane.

Puis, l’après-midi, le thermomètre tente d’atteindre les 10°C. Les conditions, à peine meilleures, nous permettent de mettre plus d’angle et de faire travailler la partie-cycle de la Z900RS. Non sans surprises, cette Kawasaki a tout d’un roadster sportif, à l’image de la génitrice Z900. La Z900RS bénéficie en l’occurrence d’un tarage différent lui offrant une première phase d’amortissement souple pour ensuite se durcir. Ainsi, peu importe la qualité du revêtement, on apprécie le confort. Associé à la selle moelleuse et au guidon d’une largeur appréciable, de longues distances sont envisageables sans avoir à se soucier de la fatigue ou d’éventuelles douleurs.

En conduite plus sportive, la Kawasaki a fait preuve de belles performances. Un châssis rigide, des suspensions en adéquation, des freins puissants au dosage facile, … les capacités dynamiques de la Z900RS sont plus que satisfaisantes. Il n’aura pas fallu que nous parcourions plusieurs dizaines de kilomètres pour que l’on remarque que Kawasaki avait concocté une néo-rétro au comportement résolument sportif. Au détour d’une discussion avec les ingénieurs présents lors de cette événement, nous avons appris que "RS" signifie Rétro Sport… L’appellation RS n’est ainsi pas usurpée !

Proposée à des tarifs oscillant entre CHF 13’000.- et 13’200.- suivant les coloris, la Z900RS saura trouver son public sans peine. D’ailleurs, il n’y aura que 350 exemplaires livrés en Suisse en 2018, il ne faudra alors pas tarder à se décider à l’achat ! En outre, une version "Performance" est d’ores et déjà prévue, impliquant un échappement Akrapovic en titane, des protèges-carters et une protection de réservoir, le tout s’échangeant contre CHF 1’350.-, soit un avantage-client de 16.5%.
La Z900RS "Café", équipée d’une tête de fourche façon café racer ainsi que d’une selle différente et un guidon plus plat, est affichée CHF 13’500.- et n’est disponible que dans le coloris Vintage Lime Green.

Plus d’infos : Kawasaki.ch.

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Moteur coupleux
+
Freinage
+
Capacités dynamiques
+
Agilité
+
Equipement d'origine
On a moins aimé :
-
Caractère-moteur trop policé

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Kawasaki
Modèle :
Z900RS
Année :
2018
Catégorie :
Roadster
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT et 16 soupapes
Cylindrée :
948 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
111 ch à 8'500 tr/min
Couple max. :
98.5 Nm à 6'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Treillis tubulaire en acier type diamond
Suspension AV :
Fourche inversée 41mm
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Monoamortiseur placé horizontalement
Débattement AR :
140 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
180/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque 300mm (diam effectif 267mm), étriers 4 pistons radiaux
Frein AR :
Simple disque 216mm
Dimensions
Longueur :
2'100 mm
Empattement :
1'470 mm
Largeur :
865 mm
Hauteur de selle :
835 mm
Poids total :
215 kg
Réservoir :
17 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Candytone Brown
 
Metallic Flat Spark Black
 
Metallic Matte Covert Green / Flat Ebony

Plus d'articles Moto

Circuit de Bresse – L’homologation du circuit Vitesse renouvelée pour 4 ans !
On ne le sait que malheureusement trop bien, le circuit de Bresse fait l’objet d’attaques incessantes de diverses associations. Mais une fois n’est pas coutume, c’est cette fois-ci une bonne nouvelle que nous vous transmettons : l’homologation du tracé vitesse a été renouvelée pour une durée de 4 ans, et ce pour tous les véhicules à l’exception des F1.
Ducati Multistrada 1260 Enduro 2019 - Au-delà des frontières
Après le teasing lâché hier par la firme de Bologne, voici celle qui est concernée : la Multistrada 1260 Enduro qui selon le constructeur est la routère la plus aboutie jamais commercialisée par Ducati.
Sortie AcidTracks 2018 à Vaison Piste - Les photos sont là !!
La dernière sortie de la saison 2018 des Acidtracks s'est déroulée sur le tracé tortueux et physique de Vaison Piste les 6 et 7 octobre dernier.
Kawasaki Ninja ZX-6R 2019 - Ne soyez pas déçus !
La Kawasaki Ninja ZX-6R revient en 2019, avec quelques nouveautés pour augmenter ses facultés à affronter la route.
Une nouvelle Ducati arrive demain !
On sait la marque italienne douée en matière de teasing. Cette fois-ci, peu d’infos, si ce n’est une photo…
Triumph Daytona 765 par Kardesign - Et pourquoi pas ?
A ce jour, Triumph dément encore l'arrivée prochaine ou le soupçon d'une idée de pouvoir concevoir une Daytona sur la base du châssis de l'excellente Street Triple 765. 

Recherche

Hot news !

La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.
Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.
Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent.
Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.
Essai Husqvarna Svartpilen 401 - Petite machine, grandes aventures
Surprenante et attachante, la Svartpilen propose la vision d'une moto de route selon Husqvarna dans une version accessible à tous. Récit d'aventures pas communes sur une machine à fort potentiel.

Liens Partenaires