Essai publié le 03 juin 2020

Essai BMW R NineT Urban G/S - Tout l'héritage de l'histoire BMW dans une moto

Texte de Ludovic Amstutz / Vidéo(s) de Ludovic Amstutz

"Ninety", une connotation anglaise pour cette allemande pure souche. Apparue au concours d'élégance de la Villa d'Este en 2013 pour fêter les 90 ans d'existence de la marque BMW Motorrad, cette moto à réussi à gagner les coeurs de tout à chacun.

La simplicité de cette moto ne peut pas être plus extrême. Un phare rond muni d'une bulle rétro, deux cylindres à plat, nue de tout carénage et un mono-bras laissant libre la roue arrière de 17 pouces. Tout ces éléments unis, fonctionnels et dans leur plus simple appareil. Ici, pas d'électronique poussée ou d'option en tout genre. Un compte tour, compteur de vitesse et une possibilité d'avoir des poignées chauffantes. Mais surtout une moto qui, même statique, donne une grande envie de dévorer les kilomètres avec le ronronnement du flat.

Jusqu'à présent, les déclinaisons ont fusées dans l'esprit des ingénieurs bavarois. La gamme "Heritage" se décline désormais en quatre modèles, tous ayant leur propre style et fonction. Je dirais même que les préparateurs se sont littéralement rués dessus lors de sa sortie en 2014 pour concevoir des modèles uniques, tous ayant un style radical.

Les Russes de Zillers Garage créent la BMW R Nine T ultime

A lire aussi: BMW R NineT, née pour être customisée

UGS Pourquoi  la choisir ?

UGS, soit Urban G/S est une moto assez... spéciale. Peut-être parce que nous n'avons pas l'habitude de croiser ce genre de véhicule sur nos routes, ce néo-rétro avec un style trail devrait se placer dans la gamme des Triumph Scrambler 1200 ou plus petit, la Ducati Scrambler Desert Sled. Car si l'on suit les différents modèles R NineT, la Scrambler de la marque aurait une prédominance routière avec des capacités de franchissement, donc l'Urban G/S devrait être prévue pour la terre à 50 % (?) Le minimalisme des aides électroniques ne font pas fier allure face à ses concurrentes, Un boitier ABS de la marque et un petit écran monochrome dans le compteur. Cela dit BMW à ouvert une boîte de pandore appelée "719 Club Sport".

Quand j’ai demandé à BMW de me prêter cette moto, il m’ont donné l’option 719. Réservoir, couvre culasse, levier de freins et j’en passe, en tout 10 éléments viendront sublimer l’œuvre, jusqu’à la vis du filtre à huile ! La particularité de ces accessoires de personnalisation est bien simple, toutes ces pièces ne sont pas moulées (comme à l’origine) mais usinées, taillées dans la masse et anodisées dans des blocs d’aluminium traité. « Une qualité supérieur » selon BMW.

Il faut comptez néanmoins une coquette somme de CHF 3'600.- pour cette panoplie complète afin de vêtir votre belle de tous les accessoires.

Dotée d'un moteur de 1'170cc et de 110cv  à 7'750 tr/min, chaque explosion du moteur propulse les 221kg de la bête avec un son à en faire rêver plus d'un. L'échappement d'origine en acier inoxydable muni d'un volet acoustique permet d'être discret à régime régulier et émet un hurlement de détonations dès qu'on tord la poignée.

Les roues de 17" à l'arrière, 19" à l'avant dignement montées de gomme d'origine Metzeler Tourance Next qui adhèrent à l'asphalte proprement. En roulage dynamique, nous atteignons des petites glisses en rétrogradant, heureusement que le flat-twin laisse une certaine liberté d'expression et ne surprend pas son pilote. Dans la terre, la moto a une bonne réaction et ne surprend pas, les virages sont linéaires même si le poids se fait sentir à certains moments. La position est naturelle, la moto est assez large pour gérer l'équilibre avec les jambes, seul hic, j'ai eu quelques soucis à placer ou replacer mes pieds à cause du moteur, mais l'habitude d'avoir ces cylindre à plat arrive assez vite et on se prend à jouer avec leurs position.

La selle est vraiment très belle et fine, à première vue je pensais qu’après quelques centaines de kilomètre j’aurais apprécié un morceau de bois a la place. Mais à ma plus grande surprise, après avoir passé plus de 1'000 km en deux semaines sur cette monture, je n’ai pas eu de sensation désagréables. Je pense aussi que ça vient de la position qui laisse le haut du corps assez droit et permet de bouger à notre volonté sans penser à la limite du guidon assez large et cintré. Cependant la gamme R NineT est prévue pour de la jouer solo. Si toutefois vous avez un besoin nécessaire de déplacer quelqu'un d'un endroit à un autre, celle-ci fera l'affaire, mais faire une grande virée n'est pas confortable pour le passager.

Niveau prise en main, mon pinacle culminant à 172 cm, les 85 cm de hauteur de selle ne sont vraiment pas un problème, les deux pieds (presque) à plat donnent un bon maintien de la bête, et pour les plus petit(e), une selle de 82 cm est une bonne option.

Doté de freins d’origine Brembo à double disque, diamètre 320 mm, étriers fixes à quatre pistons à l’avant, et 265 mm étriers flottant à deux piston à l’arrière assurent un mordant esbroufant permettant à la monture de s’arrêter facilement. En partie couplé de l’avant vers l’arrière et avec l’ABS BMW de série, elle octroie une linéarité progressive dès qu’on frôle le levier.

On aime ou on aime pas, ce flat-twin provoque une sensation exclusive à chaque rotation de la poignée droite, sentir le poids de la moto s’imposer sur le côté, pour moi, c’est incroyable.

La contenance du réservoir est de 17 litres, soit approximativement 320km d'autonomie en comptant la réserve. Avec quelques cols franchis j'en suis arrivé à 305km, soit à peu de choses près le même résultat. Pour une néo rétro c'est une bonne capacité et ça évite d'aller trop souvent à la pompe. Cela-dit, à l'oeil le réservoir est gargantuesque ! Avec les cylindres la vie sur la moto ressemble à un avion auquel on aurait enlevé ses ailes pour battre des records sur route !

Objectivement, l’Urban G/S fait preuve d’un bon équilibre général, elle met en confiance dès les premiers kilomètres et donne des sensations dès qu’on appuie sur le starter. Le montage des éléments est soigné et épuré, chaque câble est à sa place. Le son et la sensation du moteur emporte facilement l'envie de rouler vite mais plutôt d'écouter la sonorité de l'échappement et s'évader avec ce que l'on appelle, les "good vibrations". En fait, ce qu'on demande à cette moto est d'être simple et fiable, qu'elle nous emporte à notre lieu de travail ou en balade entouré d'amis avec style et audace. Pas besoin d'un compteur multi-tâches dont on ne va pas utiliser la majorité des options. Comme un stéréotype de la moto allemande par évidence, l'Urban G/S représente l'aboutissement des modèles R NineT.

Ludo
Source :  https://www.bmw-motorrad.fr/fr/modeles/heritage/rnineturbangs.html

Au final...

On a aimé :
+
Sonorité du moteur
+
Prise en main facile
+
Confort de conduite
On a moins aimé :
-
Inconfort du passager
-
Ne convient pas au jeune permis
-
Que cette moto ne soit pas mienne
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Sonorité du moteur
+
Prise en main facile
+
Confort de conduite
On a moins aimé :
-
Inconfort du passager
-
Ne convient pas au jeune permis
-
Que cette moto ne soit pas mienne

Fiche technique

Véhicule
Marque :
BMW
Modèle :
R Nine T Urban G/S
Année :
2019
Catégorie :
Routière
Moteur
Type :
Moteur boxer bicylindre à quatre temps, double arbre à cames et quatre soupapes disposées radialement par cylindre, arbre d'équilibrage central
Cylindrée :
1 170 cm3
Refroidissement :
Air et par huile
Alimentation :
Injection électronique dans le collecteur d'admission, gestion moteur numérique avec limite de surchauffe, double allumage
Performances
Puissance max. :
110 ch à 7750 tr/min
Couple max. :
116 Nm à 6000 tr/min
Transmission
Finale :
Cardan
Boîte :
Boîte de vitesses 6 rapports à commande par crabots
Embrayage :
Embrayage monodisque à sec, à commande hydraulique
Partie cycle
Châssis :
Cadre en trois sections constitué d'une section avant et de deux sections arrière, ensemble moteur-boîte de vitesses portant, cadre de siège passager amovible pour une utilisation en solo
Suspension AV :
Fourche télescopique avec diamètre de fourreaux de 43 mm
Course AV :
125 mm
Suspension AR :
Monobras oscillant en aluminium forgé avec Paralever BMW Motorrad ; jambe à ressort centrale, précharge du ressort réglable hydrauliquement (à variation continue) par manette, amortissement en rebond réglable
Débattement AR :
140 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 19
Pneu AR :
170/60 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Frein à double disque, diamètre 320 mm, étriers fixes à quatre pistons
Frein AR :
Frein monodisque, diamètre 265 mm, étrier flottant à deux pistons
Dimensions
Longueur :
2 175 mm
Empattement :
1 527 mm
Largeur :
870 mm
Hauteur de selle :
850 mm
Option selle basse: 820 mm
Poids à sec :
221 kg
Poids total :
430 kg
Réservoir :
17 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Blanc uni
 
Option 719 Blackstorm metallic/Aurum
 
Option 719 Blackstorm metallic/Lightwhite uni
Catalogue
Prix de vente :
CHF 14200.-
En ligne :
Garages :
 

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
Scrambler 1200 XE
Année :
2019
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre parallèle, angle de vilebrequin de 270°, ACT simple, 8 soupapes
Cylindrée :
1200 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique multipoint séquentielle
Performances
Puissance max. :
90 ch à 7'400 tr/min
Couple max. :
110 Nm à 3'950 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Embrayage assisté multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Tubulaire en acier avec berceau en aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée Showa 47 mm entièrement réglable
Course AV :
250 mm
Suspension AR :
Combiné de suspension arrière Öhlins entièrement réglable avec deux ressorts et amortisseur « piggy back »
Débattement AR :
250 mm
Pneu AV :
90/90-21
Pneu AR :
150/70 R17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Doubles disques de 320 mm, étriers monobloc Brembo M50, maître-cylindre radial avec ABS optimisé pour les virages
Frein AR :
Disque simple de 255 mm, étrier flottant à 2 pistons Brembo. ABS optimisé pour les virages.
Dimensions
Longueur :
2'325 mm
Empattement :
1'570 mm
Largeur :
905 mm
Hauteur de selle :
870 mm
Poids à sec :
207 kg
Réservoir :
16 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Fusion White et Brooklands Green
 
Cobalt Blue et Jet Black
Catalogue
Prix de vente :
CHF -17000.-
En ligne :

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
Scrambler 1200 XC
Année :
2019
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre parallèle, angle de vilebrequin de 270°, ACT simple, 8 soupapes
Cylindrée :
1200 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique multipoint séquentielle
Performances
Puissance max. :
90 ch à 7'400 tr/min
Couple max. :
110 Nm à 3'950 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Embrayage assisté multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Tubulaire en acier avec berceau en aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée Showa 45 mm entièrement réglable
Course AV :
200 mm
Suspension AR :
Combiné de suspension arrière Öhlins entièrement réglable avec deux ressorts et amortisseur « piggy back ».
Débattement AR :
200 mm
Pneu AV :
90/90-21
Pneu AR :
150/70 R17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Doubles disques de 320 mm, étriers monobloc Brembo M50, maître-cylindre radial.
Frein AR :
Disque simple de 255 mm, étrier flottant à 2 pistons Brembo.
Dimensions
Longueur :
2'285 mm
Empattement :
1'530 mm
Largeur :
840 mm
Hauteur de selle :
840 mm
Poids à sec :
205 kg
Réservoir :
16 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Jet Black et Matt Black
 
Khaki Green et Brooklands Green
Catalogue
Prix de vente :
CHF -16000.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

JC Racing Béziers imagine une 848 SS, hommage aux Super Sport italiennes
Jérémie Duchampt, mécanicien dans le sud-ouest de la France s'était déjà penché sur une Streetfighter 1098 en début de saison. Certainement inspiré, il rend hommage cette fois-ci aux 750 SS et 900 SS sur une base de 848.
Honda CMX1100 Rebel - Le cruiser populaire poussé en taille XL
Avec sa CMX500, Honda a joué la carte du classicisme avec justesse, ce qui a placé le cruiser 500 cm3 en 3ème place du marché européen. Petit emprunt à la banque d'organes de la marque pour sortir une version XL.
Le roadster à compresseur s'offre une amélioration - Kawasaki Z H2 SE
La Kawasaki Z H2 a jeté un pavé dans la mare en adoptant le compresseur pour un roadster. Deux ans après sa sortie, le modèle d'offre une SE mieux équipée.
Kawasaki mise sur sa Ninja ZX-10RR pour continuer de régner en Superbike
L'expérience acquise en course est cruciale pour le développement d'une sportive. Pour rester dans le cadre du règlement, certaines choses doivent être distribuée à la série. C'est le cas de pièces de la nouvelle Ninja.
BMW renouvelle sa G310 R pour 2021
Pour séduire de jeune conducteur, BMW mise sur un look soigné et sportif ainsi qu'un équipement très complet. Revue de détails.
Joan Mir est Champion du Monde MotoGP 2020 et met Suzuki sur orbite
C’est la valse des chiffres ronds : Joan Mir décroche son premier titre 20 ans après le dernier de la marque, ramené par un certain Kenny Roberts Junior en 2000. Il célèbre au passage le centième anniversaire de Suzuki.

Hot news !

Une KTM 1290 Super Duke RR en approche
Nos confrères de Motociclismo.it viennent de divulguer qu'une KTM Super Duke RR devrait être dévoilée dans les prochains jours.
Honda CBR 1000 RR-R Fireblade - De la route à la piste, un essai complet
La nouvelle Honda Fireblade regroupe tous les superlatifs tout en restant homologuée. L'essai au Qatar était focalisé sur le circuit, mais une fois lâchée sur route ouverte, qu'est-ce que ça donne ?
Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.
L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !