Essai publié le

Essai Yamaha Niken 2018 - La révolution à trois roues !

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de Yamaha
Imprimer cet article

Avec la Niken, Yamaha a créé un buzz énorme dans le petit monde conservateur du deux-roues, déchainant les passions sur les réseaux sociaux depuis l’annonce de la sortie de cet OVNI à trois roues. Nous avons enfin pu tester l’engin, et autant vous le dire tout de suite, nos amis japonais nous ont pondu un truc de fou !

La Niken c’est quoi ?

La Yamaha Niken (à prononcer Naïken) est un OVNI dans le monde de la moto. Avec son look de scorpion tout droit sorti d’un manga futuriste et ses deux roues à l’avant on ne sait même pas très bien s’il faut considérer la Niken comme une moto... Une chose est certaine, qu’on aime ou qu’on déteste, il impossible de rester indifférent devant une telle audace !

Ce trois-roues d’un genre nouveau porte le nom de code LMW chez Yamaha pour « Leaning Multi Wheel » ou « multiples roues inclinables » (avouez que c’est moins sexy en français…). La Niken est le fruit d’un développement d’une dizaine d’année durant lesquelles Yamaha a testé différentes configurations sur des prototypes à quatre roues (la Tesseract en 2007) et à trois roues (les 01GEN en 2014 et WMT-9 en 2015).

Yamaha compare l’arrivée du LMW dans le monde de la moto à l’arrivée du carving (ou ski parabolique) dans le monde du ski. Le carving ayant rendu la pratique du ski plus fun et accessible à tout un chacun grâce à cette technologie qui permet de déclencher des virages facilement. Ce parallèle avec le ski carving est aussi une des inspirations de son nom car Niken signifie « deux épées » en japonais, une métaphore des deux roues qui permettent de tracer des trajectoires aussi affutées qu’une lame japonaise…

Selon Yamaha, ce train avant à deux roues permet à l’utilisateur de prendre facilement des angles en courbe très importants avec un sentiment de sécurité bien supérieur à une moto traditionnelle par le fait qu’on double la surface de contact au sol par rapport à un deux-roues classique. La stabilité de la moto est augmentée et on peut se permettre de freiner plus tard et d’accélérer plus tôt. Elle encaisse également mieux les imperfections de la chaussée lorsque celle-ci est dégradée.

Si la Niken a la même configuration à trois roues que le MP3 de Piaggio, la comparaison s’arrête ici car ces deux véhicules n’ont rien en commun. La Niken est considérée comme une moto à part entière et nécessite de ce fait un permis moto correspondant. Elle ne possède pas de système de blocage vertical des roues pour le parking et est avant tout destinée à un publique qui a déjà une expérience de la conduite en deux-roues.

Un peu de technique

Impossible de passer à côté de l’impressionnante et imposante double fourche inversée de la Niken. La géométrie de la partie avant est basée sur un parallélogramme qui permet de conserver les deux roues parfaitement alignées et d’atteindre un angle d’inclinaison de 45°. Pour arriver à leur fins, les ingénieurs nippons ont dû placer les doubles tubes de fourches sur l’extérieure, afin de laisser un maximum d’espace à l’intérieur pour permettre d’atteindre un tel angle d’inclinaison des roues.

Les suspensions de chacune des roues agissent de manière totalement indépendante l’une de l’autre et sont composées chacune d’une double fourche KYB. Le tube avant de 41mm sert de guide tandis que le tube arrière de 43mm, semblable à une moto traditionnelle, absorbe les chocs. Ce dernier est réglable en compression, pré-charge et amortissement, tout comme le mono-amortisseur arrière.

Au niveau des roues avants, le choix s’est porté sur du 15 pouces au lieu du traditionnel 17 pouces pour des raisons d’inertie, d’agilité mais également de place, encore une fois nécessaire pour atteindre cette inclinaison de 45°. Des pneus ont été spécialement développé par Bridgestone pour la Niken.

Un des chalenges techniques a été d’adapter le principe d’Ackermann, bien connu du monde automobile, sur un véhicule aux roues inclinables. En effet, dans un virage serré, la roue intérieure doit présenter un braquage supérieur à la roue extérieure sous peine de générer du glissement.

Le défit a été relevé en rendant indépendants les pivots de direction et d’inclinaison au moyen d’une articulation déporté spécifique. La maitrise de cette technologie est la clé de l’excellente aptitude en virage de la Niken.

Bien qu’elle paraisse énorme, les dimensions de la Niken sont très proches de celles de la Yamaha Tracer en terme d’encombrement. Toutefois, à cause du surpoids généré par le système à deux roues à l’avant, la position du pilote a reculée de 50mm (par rapport à la MT-09) afin de garder une distribution du poids de 50:50. Tout pleins faits elle est annoncée à 263kg, soit à titre de comparaison exactement le même poids qu’une GS Adventure.

Au niveau motorisation, on retrouve le populaire trois cylindres CP3 de 847cm3 qui équipe également les MT09, Tracer et XSR900. Il délivre les mêmes performances que sur le reste de la gamme, à savoir 115 Cv à 10'000 tr/min et un couple de 87.5 Nm à 8’500tr/min.

Par rapport à ses cousines à deux roues, la masse du vilebrequin a été augmentée de 18%, l’injection à été adaptée et sa transmission finale raccourcie pour la rendre plus vive.

La Niken est équipée d’un ABS, d’un Traction control à deux niveaux, de trois modes de conduite, d’un Cruise control et d’un shifter (uniquement pour monter les rapports). L’éclairage est du 100% Led.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Incroyablement fun à rouler
+
Facilitée à prendre de l'angle en courbe
+
Sécurité accrue
+
Design totalement hors norme
+
Véhicule unique: Il n'y a rien de comparable sur le marché
On a moins aimé :
-
Un peu lourde de l'avant pour les manœuvres à basse vitesse
-
On peut avoir la même avec le moteur de la MT-10?
-
Bruit moteur trop discret
-
Quick shifter uniquement pour monter les rapports

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
Niken
Année :
2018
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
3 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT et 12 soupapes
Cylindrée :
847 cm3
Refroidissement :
liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
115 ch à 10'000 tr/min
Couple max. :
87.5 Nm à 8'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine à joints toriques
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
cadre treillis tubulaire en acier associé à un bras oscillant en aluminium
Suspension AV :
double fourche inversée KYB entièrement réglable de 43 et 41mm
Course AV :
110 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur KYB entièrement réglable
Débattement AR :
125 mm
Pneu AV :
120/70 R 15
Pneu AR :
190/55 R 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque hydraulique de 265.6mm avec étrier 4 pistons
Frein AR :
Simple disque hydraulique de 298mm avec étrier simple piston
Dimensions
Longueur :
2150 mm
Empattement :
1510 mm
Largeur :
885 mm
Hauteur de selle :
820 mm
Poids total :
263 kg
Réservoir :
18 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Graphite black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 17990.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

29ème Trial de Noël – Ce samedi 15 décembre à Bassecourt
Le désormais traditionnel Trial de Noël reprendra ses quartiers pour la 29ème fois à Bassecourt (JU) le samedi 15 décembre avec un plateau exceptionnel.
Singer GP - Elle est prête à en (dé)coudre
Tout le monde connaît la fameuse marque Singer connue pour ses machines à coudre qui pour certaines valent aujourd’hui quelques sous, mais en voici une qui…roule !
Motorex Academy - Une académie de motocross pour les jeunes de 10 à 25 ans
MOTOREX répond à la demande croissante dans le domaine du Motocross en mettant sur pied la MOTOREX ACADEMY, un programme destiné à tous les jeunes pilotes de Motocross du pays.
Le rouge Ducati pourrait passer au orange KTM selon Stefan Pierer
La marque Autrichienne de Mattighofen ne cesse de progresser en Europe, à tel point que son patron, Stefan Pierer, ne cache plus ses ambitions pour les années futures et annonce clairement la nouvelle couleur qui l'intéresserait.
Can-Am Ryker, un trois-roues à prix d'ami !
Après plusieurs années à ne parler que de la famille Spyder, le Canadien Can-Am débarque avec le Ryker, un trois-roues qui vaut toute notre attention.
Domi Fighter's Racing Party, c'est le samedi 8 décembre 2018
Vous voulez faire la bringue avec notre Domino national ? Réjouissez-vous, car vous en aurez l'occasion d'ici la fin de l'année. Sortez votre agenda et bookez le samedi soir 8 décembre !

Recherche

Hot news !

Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!
La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.
Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.

Liens Partenaires