Essai publié le

Essai Ducati Monster 1200 S – Ma, che bella !

Texte de Gonzo / Photo(s) de Malo Liechti
Imprimer cet article

Gamin, j’étais déjà hyper attiré par ces bolides à deux roues qui dépassaient allègrement le monospace de mes parents. Et déjà à cette époque (pas si lointaine hein !), la Ducati Monster me faisait rêver. Son air bodybuildé, ce son rauque et caverneux, l’embrayage à sec avec son bruit si particulier à l’arrêt en faisaient déjà une moto reconnaissable parmi toutes.

Les années ont passées et la Monster a su évoluer et rester un roadster aussi attrayant que par le passé. Au vu des années passées tout en restant au catalogue Ducati (la Monster est sortie fin 1992) il y a un fait qui est plus qu’établi : la firme de Bologne a su faire de la Monster un mythe !

Nous sommes maintenant en 2017 et notre monstre a une fois de plus évolué, s’adaptant à la demande et aux exigences actuelles.  Mais ce modèle semble n’avoir jamais aussi bien collé à ce que fut la première, qui s’appelait alors la Mostro. Preuve en est l’accroche en aluminium située en devant du réservoir, comme sur son aïeule. Ce réservoir, puisqu’on en parle s’est affiné avec les années et, de la mouture précédente à ce modèle 2017, il a perdu un litre pour passer à une contenance de 16,5 litres.

Mais la Ducati Monster 1200 S est pleine de paradoxes. Si elle tente de ressembler à ce que fut la Mostro, si elle transbahute cet héritage d’années en années, elle n’en oublie pas pour autant d’évoluer avec son temps. Une sorte de schizophrénie ô combien agréable. Le phare avant, qui garde la forme ovale du précédent modèle, est maintenant coupé par une barre de leds pour l’éclairage diurne. Des leds que l’on retrouve aussi bien dans les clignotants que dans le feu arrière, pour coller au mieux dans l’air du temps. Bref, un look sportif, mais qui sait garder sa marque de fabrique.

Le modèle 2017 du mythe de Bologne ne s’arrête pas à quelques modifications esthétiques pour la rapprocher de ce qu’elle était. Non, elle gagne aussi en sportivité, et pour arriver à ce but, bien des changements ont été effectués.

Dans un premier temps, la géométrie de la moto a été revue. Empattement réduit grâce à un nouveau bras oscillant raccourci, angle de la colonne de direction refermé, voilà de quoi faire gagner l’italienne en vivacité. C’est bon ça ! D’autant plus que le moteur n’est pas en reste. Malgré une norme Euro 4 qui n’avantage pas nos montures, la Ducati se permet de faire sortir quelques 150 purs-sangs italiens du bicylindre en L Testastretta. Belle amélioration, puisque cela représente 15 chevaux de plus que sur le précédent modèle. Le couple, en revanche n’a pas changé puisqu’il continue d’avoir une valeur maximale de 12,7mkg à 7'750 tr/min.
Et pour permettre à la belle de respirer, un nouveau « double échappement » dont les silencieux adoptent maintenant une forme carrée, comme l’étaient ceux de la Monster R 2016.

L’électronique que la Monster 1200 S embarque de série est la preuve irréfutable qu’elle est bel et bien un modèle « new génération », orienté vers un souci de performance. Un superbe écran TFT couleur permet de plonger dans un véritable ordinateur de bord permettant de paramétrer tout l’électronique. Et croyez moi, les fans des assistances vont être servis !

Pour commencer, on peut choisir le mode moteur, à savoir Sport, Urban et Rain. Mais il est également possible de se paramétrer son propre mode de conduite… ce qui peut très facilement vous faire rentrer dans un monde totalement déraisonnable ! Et croyez moi, il n’est vraiment pas difficile de devenir déraisonnable sur la Monster !

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Son aura
+
son moteur
+
sa partie cycle
On a moins aimé :
-
Son down shift
-
la chaleur dégagée par le moteur

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Ducati
Modèle :
Monster 1200S
Année :
2017
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre Testastretta 11° DS
Cylindrée :
1198 cm3
Refroidissement :
à eau
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
150 ch à 9'259 tr/min
Couple max. :
126,2 Nm à 7'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Embrayage à bain d'huile à glissement limité et mécanisme servo-
Partie Cycle
Châssis :
moteur porteur, avec le châssis à treillis relié aux têtes du propulseur
Suspension AV :
Fourche inversée Ohlins 48 mm
Course AV :
130 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur Ohlins
Débattement AR :
149 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
190/55 ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Oui
Frein AV :
double disque semi-flottants de 330 mm, étriers Brembo monobloc M50 à fixation radiale à 4 pistons, pompe radiale avec ABS Bosch de série
Frein AR :
Disque de 245 mm, étrier flottant à 2 pistons avec ABS Bosch de série
Dimensions
Empattement :
1485 mm
Hauteur de selle :
795-820 mm
réglable en hauteur
Poids à sec :
185 kg
Poids total :
209 kg
Réservoir :
16,5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Rouge
 
Gris mat
Catalogue
Prix de vente :
CHF 18'390.-.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Un bon régime pour la NineT de LowRide Magazine
Le magazine lifestyle italien Lowride s'est occupé d'une BMW NineT de 2016. L'objectif ? Une cure d'amaigrissement et un sacré lifting pour la teutonne, dont la transformation est stupéfiante.
Offre d'emploi - GDK Motos à Gland (VD) recherche un mécanicien moto
Dans le but de développer son activité, le concessionnaire Honda et Yamaha, GDK à Gland (VD), recherche un mécanicien expérimenté.
Retour en arrière pour Via Sicura - Le conseil des Etats souhaite assouplir les sanctions
Le Conseil des Etats souhaite assouplir les sanctions pour certains délits de chauffards imposés par Via Sicura
BPA et Police - Une campagne de sécurité routière parlante - Boire ou conduire, il faut choisir !
Les Polices cantonales romandes et du Tessin, en collaboration avec le bpa, lancent leur première campagne de prévention routière commune : « Boire ou conduire, il faut choisir ! ».
Arch Motorcycle présente trois nouveaux modèles
Arch Motorcycle, ça vous parle ? Non ? La marque américaine a été crée par l’acteur américain fan de motos, Keanu Reeves et l’ingénieur Gard Hollinger. Et c’est la firme suisse Suter qui développe les châssis. Voilà les trois nouveaux modèles présentés par Arch Motorcycle.
Sibérie Extrême: épisode 5
Après les 2’000 kilomètres épuisants de la Baikala Amurskaya Magistrale Ouest, on s’autorise une première journée de repos bien méritée. On se promène un peu en ville, et mise l’habituelle statue de Lénine, il n’y a pas grand chose à voir.

Recherche

Hot news !

Honda RVF 1000 V4 – Young Machine est certain qu'une sportive V4 arrivera
Nos confrères japonais de Young Machine sont certains qu'elle finira par arriver, mais de qui parle-t-on ? De la Honda sportive dotée d'un V4 qui doit prendre la suite des mythiques RC30 et RC45.
Yamaha YZF-R1M 2018 – Les réservations sont ouvertes
Le site dédié aux réservations de la R1M 2018 sont ouvertes. Si vous voulez la vôtre, faites vite, il n'y en aura pas pour tout le monde.
EICMA 2017 - KTM 790 DUKE - Le chaînon manquant dans la gamme des jouets autrichiens
Cette toute nouvelle KTM 790 DUKE arrive avec du lourd, dont une esthétique qui n'est pas sans rappeler la tonitruante 1290 SuperDuke.
EICMA 2017 – Kawasaki H2 SX – Superchargez votre journée
Kawasaki vient de lever le voile sur la nouvelle routière compressée qui portera très logiquement le nom de H2 SX. Avec elle vous pourrez voyager loin et vite !
EICMA 2017 - Ducati Scrambler 1100 - Il y aura 3 versions.
En marge de la très médiatique Panigale V4 Stradale, Ducati a présenté un autre modèle qui devrait rencontrer un fort succès vu celui de sa petite soeur, la Ducati Scrambler 1100 était des plus attendus et nous aurons 3 versions : standard, spécial et sport.
EICMA 2017 - Ducati Panigale V4 - Les photos et les infos
Ducati vient de lever le voile sur sa toute nouvelle Supersport, la Desmosedici Stradale V4.

Liens Partenaires