Essai publié le

Une journée sur le tracé de l’Anneau du Rhin avec Yamaha Suisse

Texte de Gonzo / Photo(s) de J'ai oublié de prendre son nom, mais il était cool!!!!!
Imprimer cet article

Pour ma part, c’était la première fois que je participais à cet événement lors duquel Yamaha Suisse, représenté par le groupe Hostettler, convie la presse « moto » à tester toute (ou presque la gamme). Et c’est entouré de trois compères Acidiens que je me suis prêté à l’exercice.

Arrivés sur le circuit au petit matin, premier petit rappel. Le groupe Hostettler gère bien évidemment la marque Yamaha sur nos terres, mais pas que... Car Pirelli était présent avec son camion pour changer les boudins de toutes ces motos que nous avions à disposition.

Mais ce n’est pas tout, car plusieurs marques textiles et équipement étaient également présents, toujours par le biais du même groupe. Pour ne citer que quelques unes d’entre elles, ces marques étaient : IXS, Shoei, XLite, SIXS, SIDI…

Petit briefing, café en main. Soyez prudents, la piste n’est pas encore chaude et les pneus sont froids. Là, j’ai déconnecté. Faut dire que des YZF R1 me faisaient de l’œil alors que la petite R3 me susurrait « viens jouer avec moi !!! ».

Bref, en bon élève, je détourne le regard pour écouter ce qui se dit sur le tracé, que je ne connais pas encore ! Et là, La MT10 SP me fait un clin d’œil… avant de me montrer ses frangines, les MT09 et 07… Bon, je vais pas m’en sortir. C’est décidé, je change de place et je me positionne devant ce qui devrait être un peu moins sexy… Non, pas notre rédac’ chef, j’ai trouvé pire ! Le Tricity… Mais là, c’est moi qui déconne et qui lance à Pat, puis à Yann : « on se tire une bourre en Tricity ??? » Echange de clin d’œil, je comprends que la passe d’arme va être drôle.

Je redirige mon attention vers le briefing et là j’entends : « … alors je vous laisse finir de vous équiper et on commence dans 10 minutes, comme ça il sera 10 heures ». Bon ben c’est le meilleur briefing que j’aurais fait !

Café, encore. Et surtout, je suis super embêté. Devant tout ce choix, je sais pas trop par quoi commencer. Faut dire que mis à part le TMax et la R6, toute la gamme était là… Et encore, la marque aux Diapasons a eu la gentillesse de nous amener la « vieille R6 » puisque la nouvelle bombe sera présentée cette semaine. Sauf qu’elle a été chiffonnée la veille…

Le temps est chouette, il fait bon mais je ne connais pas du tout le tracé. Je me dis que je vais être sage et je testerais un maximum de modèles, en allant crescendo au niveau des cylindrées. Mais ça c’est en théorie. Parce qu’en théorie, c’est comme dans la pratique mais dans la pratique, c’est différent. C’est surtout que j’ai pris tellement de plaisir avec la petite R3, que j’y suis revenu. Souvent. C’est tellement drôle de tourner autour de grosses cylindrées dans les sinueux alors que je suis sur une brèle difficile à mettre en défaut, certes, mais qui ne cube que 300 cm3, dont la vitesse maximale ne dépasse pas 180 km/h et qui n’a qu’un disque à l’avant ! M’en fous, en 300, freiner, c’est tricher !

Quoi qu’il en soit, ce n’est pas le test de la R3 mais de la gamme Yamaha. Donc je prête mon jouet et j’essaie peu à peu plusieurs motos. La MT07, la XSR700, puis la R3… puis les 900 pour finir ma matinée sur la sulfureuse YZF R1.

Après m’être goulument sustenté, on repart en piste… en Tricity ! Ca y est, on la tient notre bourre d’anthologie qui aura fait rire du monde en bord de piste.

Histoire de choquer un peu le cerveau, je remonterais directement après sur la R1 puis le Saint Graal, la R1M… Il n’y a pas tant de mot politiquement correct pour décrire cette moto, mais ça, vous le savez sûrement déjà. C’est presque comme un programme télé interdit aux moins de 18 ans. C’est excitant et on sait qu’on risque d’y laisser des plumes. Mais qu’est ce que c’est bon !

Vient ensuite le tour des motos qui n’ont pas forcément leur place sur un circuit, mais qui savent dévoiler leur potentiel et amènent leur lot de sensation, comme les FJR, la MT10 et sa jumelle MT10 SP ou encore la terrible VMax…

Bref, tout un lot d’essais qui démontreront un point commun, fidèle à la marque. La qualité de chaque modèle est irréprochable. Bien sûr, ce n’est pas parfait à chaque fois, mais en même temps, la perfection, c’est chiant alors quand c’est génial mais imparfait, ça devient parfait à mes yeux !

Le clap de fin approche, juste le temps de s’offrir un dernier run en R1 avant de remercier chaleureusement toute l’équipe Hostettler pour cette journée et rentrer.

J'en profite pour vous rappeller qu'un bonne partie de la gamme sera disponible à l'essai lors de nos sorties piste, les Acid'Track 2017... ABE

Vivement la prochaine journée Yamaha…

Commentaires

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Plus d'articles Moto

La Husqvarna 701 Svartpilen en approche
On se souvient que lors de l’EICMA 2015 Husqvarna avait dévoilé deux concepts, les Vitpilen et Svartpilen. Ces deux concepts devraient arriver sous peu.
Go North Cape [épisode 2] - Les premiers kilomètres en Norvège
Après quatre jours de voyage, nos compères de la côte vaudoise roulent sur l'asphalte de la Norvège.
Chaos à Massy (Essonne) après un accident de quad
Le 5 mai dernier a eu lieu à Antony (Hauts-de-Seine) un jeune originaire de Massy se tuait en quad après une course-poursuite avec les forces de l'ordre. Hier a eu lieu en représailles un véritable rodéo en ville.
A la rencontre des Dandy Riders dans leur "Usine" à Saint-Raphaël (F)
Amateurs de custom culture - pas celle provenant des US, mais celle arrivée du Japon et popularisé par les Wrenchmonkeys, le Brat style - vous êtes au bon endroit ! Les Gentlemen GVA, ces motards chics roulant en ancienne ou en néo-retro ont reçu une invitation, et non des moindres, pour aller découvrir "l’Usine", un concept store dans le sud de la France, entièrement dédiée à cette culture. Il n’en fallait pas plus pour chevaucher nos montures et répondre positivement à cet appel.
Dark Arts – La Triumph Thruxton R revue par Wenley Andrew
Wenley Andrew, préparateur basé en Australie, s'est attaqué avec un certain succès à la Triumph Thruxton R, le but était de garder le meilleur de ce qui a été créé par Triumph et d'améliorer le reste.
Go North Cape [épisode 1] - De la Suisse à Kiel (D)
Hier, Adrien Salgado et Mathieu Voumard ont mis le cap plein nord. Plus de 1'100 kilomètres parcourus sans embûche.

Recherche

Hot news !

Essai BMW R1200 GS Rallye style - Pas besoin d’être parfaite
La GS c’est l’indétrônable, celle qui se vend toujours bien, année après année. Les concurrentes ne manquent pas, mais l’allemande garde ce je ne sais quoi d’avance sur les autres pour rester au sommet. Avec l’édition Rallye style, on touche volontairement à une moto moins parfaite mais à l’utilisation plus ciblée. Récit d’un essai où j’aurai tout vu.
Vidéo - Quand la moto devient un médicament
Pierre-Alain Uldry s'est intéressé au côté guérisseur de nos chères montures. Par le témoignage de deux motards confrontés à des problèmes de santé importants et leurs répercussions, il met en avant les vertus salvatrices de notre passion.
BMW F850GS – Des photos volées en attendant Milan
Le constructeur bavarois va vraisemblablement effectuer une sérieuse mise à jour sur sa F800 afin de proposer une machine plus concurrentielle face aux Africa Twin et autre Multistrada 950.
Essai Harley-Davidson Street Rod - Dynamique et agile, c’est possible
Avec la Street Rod, Harley-Davidson a revu sa copie : le look est soigné, l’équipement est revu et la moto dans son ensemble est bien une Harley-Davidson.
Essai Aprilia Tuono V4 1100 RR et Factory - Roadster superlatif? C'est ce qu’on verra!
Même si on aimerait plus d’audace de leur part d'Aprilia, le gros V4, ils savent faire et ils continuent de mettre à jour leur sportive et leur roadster avec ce que leur enseigne le MotoGP et le Superbike. Avec des options clairement dédiées à la piste, la Tuono pourrait être le roadster le plus fou de la production actuelle.
Essai Yamaha XSR900 Abarth - Piquée par le Scorpion
Née en MotoGP en 2007, la symbiose entre Yamaha et la marque italienne de voitures sportives Abarth donne pour la première fois naissance à une vraie collaboration. Pour l’occasion, le roadster vintage de Yamaha s’offre une peinture exclusive et quelques accessoires pour seulement 695 exemplaires de celle qui s’appelle la XSR900 Abarth.

Liens Partenaires