Essai publié le

Essai Yamaha MT-10 Tourer Edition et SP - Pack grand tourisme et roadster high-tech

Texte de Patrick Schneuwly / Photo(s) de Alessio Barbanti et Jonathan Godin
Imprimer cet article

La gamme Hyper Naked est essentielle à Yamaha, la moitié des motos vendues sont des MT. Avec la version 2017 de son gros roadster, Yamaha a donné un meilleur caractère au moteur mais a aussi comblé les derniers trous de la gamme avec une version tourisme et surtout la version sport qui reprend le nom SP.

Tourer Edition

Déjà en 2016 lors de la commercialisation de la MT-10, une série d’accessoires touring était proposée. En Suisse et ailleurs en Europe la demande qui a suivi l’offre a poussé Yamaha à en faire un modèle dédié pour son catalogue. La stratégie est un peu particulière. Le modèle Tourer Edition est un pack d’accessoires à ajouter à la commande d’une MT-10 (même SP…). Vendu CHF 995.- (hors montage), c’est un avantage client de CHF 604.- sur le prix au détail. Et rassurez-vous, si vous avez acheté votre roadster en 2016, une séance de rattrapage est possible car votre revendeur pourra aussi commander le pack.

Les premiers accessoires fournis sont une paire de valise souples SW-Motech contenant chacune 20l. Celles-ci sont sécurisées par des serrures, mais il faudra ajouter un cadenas aux fermetures éclair. La marque allemande aurait pu faire un tout petit peu mieux. Passons aux accessoires de confort, et notemment de l’absence de poignées chauffantes. Même si elles ne sont pas essentielles, elles sont souvent attendues sur une finition “touring”. Elles existent au catalogue, mais Yamaha a choisi de ne pas les mettre sans trop donner de raison.

Qui voyage loin ménage son séant avec la selle confort. Légèrement plus haute que l'élément d’origine mais beaucoup plus moelleuse, la forme reste cependant particulière. Pas convaincu au départ, ce n’est qu’après avoir fini la journée sur la selle de série que j’ai estimé la chance d’avoir cette selle confort. Elle est aussi plus agréable pour le passager, avec un décalage plus important par rapport au pilote.

Pour réduire l’exposition au vent sur leur roadster, Yamaha vous propose les pare-mains avec un bon déflecteur de chaque côté ainsi qu'un grand saute vent. Tout juste trop court pour mon gabarit, je ressens le vent sur mes épaules. Je suis peut-être trop critique à ce sujet, une MT-10 n’est pas une FJR après tout.

En optant pour le pack Tourer Edition, un support pour GPS sera aussi installé sur votre moto. Celui-ci va aussi bien pour Garmin que pour Tomtom, et si vous n’en avez pas encore, Yamaha vous propose d’acquérir le Tomtom Rider 410 pour un prix avantageux (199€ contre 399€ dans les pays limitrophes, le prix suisse suivra). J’ai eu l’occasion de rouler avec un GPS mais sa position ne m’a pas convaincu. Je l'ai trouvé pas mal éloigné du champ de vision.

SP: Ohlins revient avec le nom

Pour retrouver la première utilisation du nom SP chez Yamaha, il faut remonter à la R1 de 2006 qui avait reçu un ensemble de suspensions Ohlins et une peinture noir mat contrastant avec les jantes dorées. En 2009 le nom revient avec la MT-01 SP (ou "arrache-moi les bras", ça résume bien le modèle). En 2017, c’est une autre MT qui en hérite, la R1M héritant déjà de l'équipement suédois.

La R1M et la MT-10 SP partagent les suspensions, les commodo et le tableau de bord couleur, mais l’unité de calcul IMU et la centrale GPS n’ont pas été transposés. Du coup, le roadster est dépourvu de l’anti-wheeling perfectionné, du contrôle de glissement de la roue arrière en courbe, du launch control mais aussi du cornering ABS, que j’affectionne tant. Comprenez par là que la SP n’est pas une R1M déshabillée.

Difficile de manquer une MT-10 quand on la croise, l’énorme parti pris sur son look ne laisse pas indifférent non plus. Je n’aime pas cette tête de fourche, mais la SP avec les jantes bleues et la peinture racing grise, bleue et quelques rappel en or est superbe. J’aime bien aussi l’échappement d'origine qui est de taille raisonnable et de forme convenable.

Avant de me lancer dans l’essai en tant que tel, dites-vous que la Tourer Edition est identique à la MT-10 2016 à l’exception des cartographies d’injection qui ont été revues pour plus de douceur et l’arrivée en série du up-shifter. Vous savez déjà ce qu’apportent ces accessoires, je n’y reviendrai donc pas.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Suspensions haute-performance
+
Caractère du moteur
+
Look R1M…
On a moins aimé :
-
mais cette tête de fourche toujours pas à mon goût
-
Manipulation des boutons peu ergonomique
-
Son de l’échappement trop étouffé

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
MT-10 SP
Année :
2017
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
CP4, 4 cylindres en ligne Crossplane, 4 temps, DACT, 4 soupapes
Cylindrée :
998 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Système à injection avec Driving Mode
Performances
Puissance max. :
160.4 ch à 11'500 tr/min
Couple max. :
111 Nm à 9'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
6 rapports avec apshifter
Embrayage :
Multi disques à bain d'huile, assisté et anti-dribble
Partie Cycle
Châssis :
Deltabox en aluminium
Suspension AV :
Fource télescopique Ohlins, réglage électronique automatique, Ø 43 mm
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur Ohlins TTX36ec, réglage électronique automatique
Débattement AR :
120 mm
Pneu AV :
120/70 ZR17 M/C (58W)
Pneu AR :
190/55 ZR17 M/C (75W)
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque à commande hydraulique, Ø 320 mm
Frein AR :
Simple disque à commande hydraulique, Ø 220 mm
Dimensions
Longueur :
2'095 mm
Empattement :
1'400 mm
Largeur :
800 mm
Hauteur de selle :
825 mm
Poids total :
210 kg
Réservoir :
17 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Silver Blu Carbon
Catalogue
Prix de vente :
CHF 17'790.-
En ligne :

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
MT-10
Année :
2016
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, crossplane, 4 temps, double ACT, 16 soupapes
Cylindrée :
998 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
160.4 ch à 11'500 tr/min
Couple max. :
111 Nm à 9'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque en bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Deltabox en aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée 43mm
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Monocross
Débattement AR :
120 mm
Pneu AV :
120/70 ZR17M/C (58W)
Pneu AR :
190/55 ZR17M/C (75W)
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Oui
Frein AV :
Double disque à commande hydraulique, Ø 320 mm, étriers à 4 pistons, montage radial
Frein AR :
Simple disque à commande hydraulique, Ø 220 mm
Dimensions
Longueur :
2'095 mm mm
Empattement :
1'400 mm
Largeur :
800 mm
Hauteur de selle :
825 mm
Poids total :
210 kg
Réservoir :
17 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Night Fluo
 
Tech Black
 
Race Blu
Catalogue
Prix de vente :
CHF 14'680.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Ducati V4 – Les présentations arrivent !
Ce n'est maintenant plus un secret, la Panigale 1299 tire sa révérence. On le sait également, sa remplaçante sera motorisée par un V4. Ducati lance un message relativement évasif quant à une éventuelle présentation sonore.
Yamaha lance sa campagne de teasing pour sa T7
Yamaha Motor Europe a lancé sa campagne de teasing pour celle qui s'annonce comme la nouvelle référence en termes de moto d'aventure, la T7 !
Alaska - Ushuaïa [partie 6] - De Valdez à la péninsule de Kenai Fjords
L’Alaska m’a tellement plu et bluffé que je vais lui consacrer plusieurs blogs. Je continuerai par le Sud, couvrant mon itinéraire de Valdez jusqu’à la péninsule de Kenai Fjords.
Deus Ex Machina nous livre sa version l'Hypermotard version Pikes Peak
La course de Pikes Peak est un vraie institution aux USA, alors quand on est un préparateur tel que Deux Ex Machina, on se doit de fourbir ses armes pour y participer, c'est chose faite avec cette Hypermotard.
Alaska - Ushuaïa [partie 5] - La Dempster et la Top of the World Highway
L'Alaska se présente à notre aventurier du moment. Avec sa Yamaha XT660Z Ténéré, le Vaudois Marc Scheiwiller poursuit son périple du nord au sud du continent américain qui durera une année.
MTT 420RR : 420 chevaux et une turbine d’hélico dans une moto
Le titre parle, et les plus fins connaisseurs diront tout de suite que ce n’est pas une première. Et c’est vrai puisque la MTT 420RR (pour 420 chevaux) n’est autre que la descendante de la fameuse Y2K !

Recherche

Hot news !

BMW S1000RR 2018 - De nouvelles photos en disent plus
Le constructeur à l’hélice veut clairement reprendre le leadership du marché des sportives comme cela avait été le cas lors de la sortie de la S1000RR, la nouvelle mouture de la sportive s’annonce « caliente ».
La BMW S1000RR profondément revue pour 2018
Celle qui a révolutionné le monde des supersports il y a maintenant 8 ans va recevoir quelques modifications pour 2018 afin de la moderniser face à la concurrence.
Ducati V4 – Claudio Domenicali se laisse aller à quelques confidences
Lors de la manche WSBK de Laguna Seca, Ducati a présenté sa 1299 Panigale Final Edition afin de clore le chapitre des V2 desmodromiques et d'ouvrir un nouveau chapitre avec des V4 pour les sportives de Bologne.
Ducati V4 – A nouveau surprise en plein roulage
On vous l'avait présentée il y a quelques jours, et voilà que le nouveau missile de chez Ducati à motorisation V4 a été surpris en plein roulage, on en sait désormais un peu plus sur celle qui sera certainement la reine du salon EICMA de Milan.
Essai BMW HP4 Race – Bienvenue dans le monde de la course
Il y a des essais comme ça, magiques, exaltants… Comment on les reconnaît ? De notre côté, on est surexcités, un poil tendus, et même on a le syndrome particulier du kikitoudur…
Ducati V4 Superbike – Elle roule déjà
L'usine de Bologne fait parler d'elle cette semaine, tout d'abord avec le teaser présenté pour annoncer une rupture avec le passé et ensuite avec le rachat possible de la marque par Harley-Davidson.

Liens Partenaires