Essai publié le

Essai KTM 1090 Adventure - Puristes dans le viseur

Texte de Patrick Schneuwly / Photo(s) de Marco Campelli & Sebas Romero
Imprimer cet article

En tout juste 5 ans, la gamme voyage de KTM s’est largement diversifiée. Avec un total de 6 modèles, en comptant la 1290 Super Duke GT, l’offre très spécialisée cible une clientèle de connaisseurs. Pourtant, l’héritière de la 990 SMT se fait toujours attendre !

L’increvable LC8

Pour propulser ses motos de route, KTM dispose de 2 moteurs emblématiques qui sont le monocylindre LC4 cubant jusqu’à 690 cm3 et le bicylindre en V à 75° LC8 repoussant la limite à 1’301 cm3. Alésé un peu plus petit, le moteur de la 1090 Adventure affiche 1050 cm3, 125cv et 109Nm. de couple. Soit un peu mieux que ce qu’on trouve dans la dernière Multistrada 950. Un hasard ? Je ne pense pas.

Équipé du ride by wire, on profitera évidemment des 3 cartographies moteur agissant simultanément sur l’ABS et le contrôle de traction. Ce dernier peut être calibré différemment en fonction du terrain et l’ABS peut être totalement déconnecté. En option, le “Offroad Pack” donne accès à des paramètres dédiés au tout-terrain, dans la mesure où les Metzeler Tourance Next sur les jantes alu le permettent.

Toute la suspension est naturellement signée WP, avec un fourche inversée de ø43mm et 185mm de course plus un mono-amortisseurs réglable en précharge et en rebond d’une course de 190mm. Le freinage est en grande partie fait de composants Brembo, comme le double disque avant de 320mm serré par des étriers 4 pistons actionné par un maître-cylindre radial. A l’arrière un imposant disque de 267mm est pincé par 2 pistons, assurant une force de freinage confortable au pied.

Par rapport à la 1050 Adventure qu’elle remplace, la 1090 se contente d’un restylage léger avec des arrêtes moins saillantes. Le bloc optique est identique, avec ses LED comme feu de position, tout comme le châssis, le bras oscillant ou les jantes. La forme et la taille de l’échappement sont aussi très proche, tout simplement trop gros pour la moto.

Se concentrer sur l’essentiel

Dès la présentation de la moto, on insiste pour dire que cette KTM n’est pas une aventurière pour débutant. Elle s’adresse d’abord à un public de puriste sachant ce qu’il cherche et surtout qui aime la simplicité. Pour piloter la 1090, il faut y mettre de sa personne, sans expérience elle peut devenir piégeuse.

A l’allure de la balade, pas de problème. Les 125 chevaux sont bien présents et vous font tranquillement évoluer sur la route. Le son produit par l’échappement d’origine est agréable, mais avec l’Akrapovic ce trail fait presque un bruit de motocross!

Assis bien droit et dominant la route, le guidon large tombe presque dans les mains, il est un rien trop avancé à mon goût. Avec 228 kg. pour un gabarit plutôt imposant, cette KTM se permet en plus d’être agile grâce à sa repartition des masses bien étudiée. Dans le centre-ville désorganisé de Catane en heure de pointe, la 1090 s’est parfaitement débrouillée pour slalomer entre les locaux qui ont inventé leur propre code de la route.

Dès les premiers tours de roue, on comprend tout de suite qu’il y a un embrayage assisté et anti-dribble qui facilite son utilisation. Doublé de la commande hydraulique Magura, l’effort à fournir de la main gauche est minime. La transmission serait parfaite si le débattement du sélecteur de vitesse était moins grand. Avec mes bottes touring j’ai préféré soulever le talon que faire le mouvement avec le pied.

Lorsqu’on adopte une conduite plus dynamique, c’est l’occasion de changer le riding mode de la moto. Plutôt que Street, mieux vaut passer en Sport. Le seuil de déclenchement de l’ABS est repoussé, la tolérance du contrôle de traction se réduit et la réponse aux sollicitations de la poignée de gaz est plus directe. Seulement même dans ce cas une certaine latence se fait sentir il faut à chaque fois anticiper la remise des gaz.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
simplicité
+
impression de puissance pour “que” 125 ch.
+
ergonomie étudiée pour voyager
On a moins aimé :
-
absence de MSC
-
latence dans le ride by wire même en sport
-
pilotage délicat à la limite

Fiche technique

Véhicule
Marque :
KTM
Modèle :
1090 Adventure
Année :
2017
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
2 cylindres, 4 temps, V 75°
Cylindrée :
1'050 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
EMS Keihin avec RBW, double allumage
Performances
Puissance max. :
125 ch à 8'500 tr/min
Couple max. :
109 Nm à 6'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
PASC anti-dribble à commande hydraulique
Partie Cycle
Châssis :
Treillis en Chromium-Molybdenum-Acier, poudré
Suspension AV :
Fourche inversée WP ø 43mm
Course AV :
185 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur WP
Débattement AR :
190 mm
Pneu AV :
110/80 R 19
Pneu AR :
150/70 R 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque ø320mm, 2 étriers radiaux Brembo, 4 pistons
Frein AR :
Monodisque ø 267 mm, étrier Brembo, 2 pistons
Dimensions
Empattement :
1'560 mm
Hauteur de selle :
850 mm
Poids à sec :
205 kg
Poids total :
228 kg
Réservoir :
23 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Orange-noir
Catalogue
Prix de vente :
CHF 14'690.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Deux-roues sur les trottoirs à Genève - Le procureur général Olivier Jornot et Lisa Mazzone (Verts) attaquent Luc Barthassat
Genève est confontré depuis des années à un problème de taille : le stationnement des roues motorisées. Avec 55'000 motos et scooters tout confondu pour 8'500 places, il est aisé de comprendre ce qui cloche.
Roadtrip en Africa Twin - Day 5 - Buda - quelle - Pest !
Aujourd’hui, c’est parti pour rajouter la Hongrie à mon carnet de voyage. S’il y avait les cols en Autriche, l’autoroute en Allemagne, le GP moto en République Tchèque, les tremplins en Pologne et le bonheur en Slovaquie, pour moi en Hongrie c’est Buda-Pest (deux villes réunies en une seule).
Yamaha XSR700 et XSR900 - De nouveaux coloris pour 2018
La gamme de couleurs des modèles Sport Heritage de la firme aux 3 diapasons s'étoffe et proposera désormais deux coloris supplémentaires.
Honda Goldwing 2018 - Des photos officielles publiées
La nouvelle a fait grand bruit lorsque l'agence moto-taxi Gamos a tweeté des images officielles de la prochaine Honda Goldwing. Elles se sont propagées sur la Toile sans attendre.
Deux-roues sur les trottoirs – L'ATE lance une pétition
Alors qu'il existe à Genève une tolérance pour le parcage des deux-roues sur les trottoirs, l'ATE (Association Transports et Environnement) lance une pétition contre cela.
Roadtrip en Africa Twin Day 4 - La Slovaquie, ce paradis…
Lüthi a gagné ! Que d'émotions hier au circuit. Je n'ai pas fait la noce dimanche soir, parce que je ne voulais pas être cramé pour rouler. Encore moins dormir toute la matinée.

Recherche

Hot news !

Ducati V4 – Les présentations arrivent !
Ce n'est maintenant plus un secret, la Panigale 1299 tire sa révérence. On le sait également, sa remplaçante sera motorisée par un V4. Ducati lance un message relativement évasif quant à une éventuelle présentation sonore.
BMW S1000RR 2018 - De nouvelles photos en disent plus
Le constructeur à l’hélice veut clairement reprendre le leadership du marché des sportives comme cela avait été le cas lors de la sortie de la S1000RR, la nouvelle mouture de la sportive s’annonce « caliente ».
La BMW S1000RR profondément revue pour 2018
Celle qui a révolutionné le monde des supersports il y a maintenant 8 ans va recevoir quelques modifications pour 2018 afin de la moderniser face à la concurrence.
Ducati V4 – Claudio Domenicali se laisse aller à quelques confidences
Lors de la manche WSBK de Laguna Seca, Ducati a présenté sa 1299 Panigale Final Edition afin de clore le chapitre des V2 desmodromiques et d'ouvrir un nouveau chapitre avec des V4 pour les sportives de Bologne.
Ducati V4 – A nouveau surprise en plein roulage
On vous l'avait présentée il y a quelques jours, et voilà que le nouveau missile de chez Ducati à motorisation V4 a été surpris en plein roulage, on en sait désormais un peu plus sur celle qui sera certainement la reine du salon EICMA de Milan.
Essai BMW HP4 Race – Bienvenue dans le monde de la course
Il y a des essais comme ça, magiques, exaltants… Comment on les reconnaît ? De notre côté, on est surexcités, un poil tendus, et même on a le syndrome particulier du kikitoudur…

Liens Partenaires