Essai publié le

Essai Ducati Scrambler Desert Sled - Rififi au pays du Western Spaghetti

Texte de Marc / Photo(s) de Ducati
Imprimer cet article

C’est dans le sud de l’Espagne, plus précisément dans les studios en plein air où ont été tournés la majeure partie des westerns spaghettis, que nous avons été conviés par Ducati pour essayer la dernière mouture de la Scrambler : la Desert Sled. Sera-t’elle la bonne, la brute ou la truande ?

La Scrambler est une vraie réussite commerciale, ses ventes augmentant continuellement depuis l’introduction du premier modèle, et cela devient même une marque, le thème « Scrambler » étant décliné à plusieurs sauces. De plus, pour le client le fait de pouvoir choisir une machine qui lui correspond parmi les six déclinaisons proposées est une aubaine, cela permet tout d’abord d’affirmer son individualité et ensuite d’avoir une moto au plus près de ses goûts, d’autant plus que le catalogue des pièces détachées est aussi fourni que celui d’un fabricant de meubles suédois.

Pour l’appellation de cette dernière mouture, Ducati s’est directement inspiré des machines de plus de 500cc qui étaient préparées par les pilotes pour affronter le désert californien lors des fameuses Baja dont Ducati a remporté en 1969 l’une des course grâce au moteur Desmo 350. Au menu : pneus à tétines fabriqués spécialement par Pirelli, suspensions renforcées et protections pour affronter les vastes espaces arides.

Avant de vous parler de la Desert Sled, faisons un tour de la gamme Scrambler. En modele de base, vous avez le choix entre la Classic, la Icon, la Sixty2, la Café Racer, la Full Throttle et celle qui nous intéresse ici, la Desert Sled, qui, il faut préciser, ne vient pas en remplacement de la Urban Enduro mais est un nouveau modèle à part entière et qui sera disponible dès le mois de mars.

Pour créer ce nouveau modèle, Ducati a commencé par renforcer le cadre, une nouvelle boucle venant s’ajouter à celui-ci pour que le moteur ne soit plus partiellement porteur et faire le joint entre le bras oscillant et le châssis. Le guidon a été pioché sur la Icon et une barre de renfort lui est adjointe.

Au niveau des roues, c’est des jolis modèles dorés à rayons qui ont été choisis, en 19 pouces à l’avant, ce qui est un bon compromis pour le on et le off-road, et une de 17 pouces à l’arrière. Comme indiqué plus haut, elles sont chaussées de pneumatiques Pirelli Scorpion Rally STR qui ont été développés tout exprès pour la Desert Sled.

Les suspensions renforcées proviennent de chez Kayaba. On trouve à l’avant une solide fourche inversée de 46mm dont le débattement est de 200mm. Elle est entièrement réglable, en précontrainte sur les deux tubes, en compression sur le tube gauche et en détente sur le droit. L’amortisseur, également réglable en compression et précontrainte, offre également une course de 200mm. Moi je dis que ça commence à sentir bon le off-road…

Le bras oscillant est spécifique à la Desert Sled. Il est renforcé et plus long, la « Sled » ayant besoin d’un empattement plus long pour offrir plus de stabilité lors des balades dans les chemins de traverses.

Pour parfaire le look (mais n’est-ce qu’un look ?) de baroudeuse, Ducati a doté sa nouvelle Scrambler d’un pare-boue haut à l’avant ainsi que d’un phare rond muni d’une grille de protection. Le dessin de la selle est également spécifique à ce modèle avec une assise plus étroite à l’entrejambe et plus large à l’arrière afin d’avoir une bonne position en off-road, notamment en pouvant bien serrer la moto. La hauteur de selle de base est à 860mm et il est possible d’avoir une selle basse à 840mm.

Le moteur est le bon vieux twin en L de 803cc à refroidissement par air et deux soupapes par cylindre Il développe ici 75cv, ce qui est largement suffisant et colle bien à l’esprit de la moto. Il est à noter qu’il est homologué Euro4. Pour ce faire, Ducati à rallongé le catalyseur de 1cm et à doté son twin d’un canyster. De la mécanique largement éprouvée, et également amortie, qui permet de maintenir un coût de production bas et d’avoir une bonne fiabilité.

Le système de cale-pieds de la Scrambler de base, où les cale-pieds passager sont sur la même platine que ceux du pilote, ont été remplacés par un système plus classique où il est possible de démonter les éléments dévolus au passager. Ce qui est un avantage pour le off-road.

Pour ralentir les 191kg à sec du bestiau, on trouve un disque de 330mm à l’avant avec un étrier radial à 4 piston. Le disque arrière fait pour sa part 245mm et est pincé par un étrier à un piston flottant. Toujours au niveau du freinage, l’ABS qui équipe la Desert Sled lui est complètement dédié puisqu’il est possible de le couper pour rouler hors asphalte.

En faisant le tour de la Desert Sled, les modèles retenus pour notre essai étaient de couleur blanche ce qui lui va à ravir, je me dis qu’elle respire le sérieux rappelant les premières motos qui étaient capables de rouler autant sur la route qu’en dehors, sans une fioriture d’électronique ou d’accessoires qui sont autant de risques de casse lors de la chute. Bref du beau, du pratique et du simple.

Nos Desert Sled étaient dotées de deux accessoires provenant de l’after-market : des cale-pieds pilote en alu CNC plus solides et plus larges offrant plus de grip, mieux avec des bottes de cross, ainsi qu’une plaque de protections, toujours en alu, pour le radiateur d’huile. Comme nous allons rouler en groupe, il est plus sage de protéger ce dernier des projections de pierres du pilote qui précède.

Sur la route :

Hop, en selle ! Après avoir traversé les décors du mini-hollywood, et d’avoir eu plein de flash des scènes du Bon, de la Brute et du Truand qui m’ont sautées aux yeux, on attaque la première partie du roulage sur route pour rejoindre le premier lieu de shooting photo.

Le moteur est disponible et reprend facilement dès 3’000tr/mn et même avec vigueur dès 4’000tr/mn pour allonger jusqu’à 8’000tr/mn. Rien ne sert d’aller au-delà. Par contre, le roulage sur route verra mon premier reproche à la Desert Sled : sa poignée de gaz.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Aptitudes off-road
+
Freinage
+
Côté fun
On a moins aimé :
-
La poignée de gaz sans fin
-
Le cale-pied passager droit qui peut gêner
-
La hauteur des cale-pieds passager

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Ducati
Modèle :
Scrambler Desert Sled
Année :
2017
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Twin en L à distribution desmodromique, 2 soupapes par cylindre
Cylindrée :
803 cm3
Refroidissement :
Par air
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
75 ch à 8'250 tr/min
Couple max. :
68 Nm à 5'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne à joints toriques
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque en bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche inversée 46mm réglable
Course AV :
200 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur réglable en précontrainte et rebond
Débattement AR :
200 mm
Pneu AV :
Pirelli SCORPIONTM RALLY STR 120/70 R19
Pneu AR :
Pirelli SCORPION™ RALLY STR 170/60 R17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Monodisque 330mm à étrier radial 4 pistons
Frein AR :
Simple disque 245mm à étrier 1 piston
Dimensions
Longueur :
2'200 mm
Empattement :
1'505 mm
Largeur :
940 mm
Hauteur de selle :
860 mm
Selle basse à 840mm disponible
Poids à sec :
191 kg
Poids total :
207 kg
Réservoir :
13,5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Red Dusk
 
White Mirage
Catalogue
Prix de vente :
CHF 12'890.-
Version blanche CHF 13'090.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Bol d'Or au Castellet - Deux radars autonomes flasheront les véhicules dans les virages
C'est une première en France: deux radars autonomes pouvant flasher dans les virages vont être installé autour du circuit Paul-Ricard pour la mythique épreuve motocycliste.
Moto-Guard évolue et intègre 4 nouvelles fonctionnalités
Lancée avec succès en Avril 2015, l’application Moto-Guard, qui permet déjà aux motards de s’entraider en cas de vol, va désormais intégrer 4 nouvelles fonctionnalités et proposer aux passionnés de moto une plateforme communautaire complète de services géolocalisés.
Acid'Trak 2017 à Vaison Piste - Les photos sont là !
Le week-end passé votre canard en lilgne était à Vaison Piste pour une sortie qui a fait le plein autant de pilotes que de bonne humeur et de... pluie.
La nouvelle KTM Freeride 250 F arrive en concession
Dans le droit fil de la gamme ultra-dynamique Freeride qui fut une réussite, la KTM FREERIDE 250 F est la nouveauté qui s'enorgueillit d'un moteur 4 temps 250 cm3 DACT. Ainsi, elle combine tous les atouts des précédents modèles à combustion.
Ducati n’est plus à vendre
La saga de la vente du constructeur de Bologne vient de prendre fin, et c’est le conseil de surveillance du groupe Volkswagen qui s’y oppose.
Trophée Lina - Une course de côte sous le soleil Corse
Le 1er octobre 2017, le Corsica Moto Club organise la toute première édition du Trophée Lina à Campile en Haute-Corse.

Recherche

Hot news !

Ducati V4 – Les présentations arrivent !
Ce n'est maintenant plus un secret, la Panigale 1299 tire sa révérence. On le sait également, sa remplaçante sera motorisée par un V4. Ducati lance un message relativement évasif quant à une éventuelle présentation sonore.
BMW S1000RR 2018 - De nouvelles photos en disent plus
Le constructeur à l’hélice veut clairement reprendre le leadership du marché des sportives comme cela avait été le cas lors de la sortie de la S1000RR, la nouvelle mouture de la sportive s’annonce « caliente ».
La BMW S1000RR profondément revue pour 2018
Celle qui a révolutionné le monde des supersports il y a maintenant 8 ans va recevoir quelques modifications pour 2018 afin de la moderniser face à la concurrence.
Ducati V4 – Claudio Domenicali se laisse aller à quelques confidences
Lors de la manche WSBK de Laguna Seca, Ducati a présenté sa 1299 Panigale Final Edition afin de clore le chapitre des V2 desmodromiques et d'ouvrir un nouveau chapitre avec des V4 pour les sportives de Bologne.
Ducati V4 – A nouveau surprise en plein roulage
On vous l'avait présentée il y a quelques jours, et voilà que le nouveau missile de chez Ducati à motorisation V4 a été surpris en plein roulage, on en sait désormais un peu plus sur celle qui sera certainement la reine du salon EICMA de Milan.
Essai BMW HP4 Race – Bienvenue dans le monde de la course
Il y a des essais comme ça, magiques, exaltants… Comment on les reconnaît ? De notre côté, on est surexcités, un poil tendus, et même on a le syndrome particulier du kikitoudur…

Liens Partenaires