Essai publié le

Essai Harley-Davidson Softail Slim S - Le muscle américain

Texte de Yann Blondel / Photo(s) de Patrick Schneuwly
Imprimer cet article

Présentée en fin d’année 2015, la nouvelle Softail Slim S livrée pour l’occasion dans ce coloris Rétro Military, m’aura clairement tapé dans l’oeil, reste à savoir si elle me tapera dans le coeur à la fin de ma chevauchée.

Au premier coup d’oeil, impossible de se tromper sur l’identité de cette moto, c’est bien un pur produit de notre cher Oncle Sam avec un gros V-Twin bien visible, une assise à ras le bitume et de grosses sorties d’échappement. Des éléments qui caractérisent particulièrement la famille des Softail.

Rétro Military, un sans faute !

H-D est fier de ses motos et encore plus de celles qui ont servi avec les marines lors de la Seconde Guerre Mondiale. Un hommage leur est rendu avec cette version qui arbore ce superbe coloris vert orné de l’étoile blanche. L’ensemble des commandes et le bloc moteur reçoivent un teinte noir du plus bel effet, ce qui offre un excellent contraste avec ce coloris exclusif.

La face avant est digne d’un utilisateur d’anabolisants, tout en épaisseur et largeur, cette impression est renforcée par la fourche spécifique aux modèles Softail, mais également par le guidon de type Hollywood ou encore le phare, tous teintés de ce noir brillant. La partie arrière est au plus bas avec une boucle à ras les pâquerettes. Au premier coup d’oeil, les non-initiés penseront que l’arrière est dénué de suspensions, fort heureusement, ceci n’est qu’une illusion d’optique puisque deux amortisseurs officieront en tant que soulageurs de vertèbres. Les longs silencieux se chargeront de distiller les galops du bloc 110B de 1’801cc.

Côté équipement, nous sommes bien sur une H-D, ne cherchez donc pas les fioritures que les autres marques proposent, le strict minimum est de mise, avec une jauge de carburant et un décompte pour l’autonomie restante, un indicateur de rapport engagé très peu lisible, des trips partiels, l’heure, un cruise control pour les longs rubans ou encore un ABS et c’est tout. Simple et rustique, on vous dit. Le verrouillage se fait toujours sur la colonne de direction.

Il me tarde de la démarrer, ce bloc 110B s’annonce fort prometteur et mon enthousiasme sera confirmé lors du premier démarrage avec une sonorité ronde et feutrée, mais qui me convient parfaitement. L’assise est au plus bas avec une selle creusé qui permet de parfaitement caler mon séant. La position des pieds tombe pile poil pour les grandes tiges qui me servent de jambes et les larges repose-pieds permettent de caler mon 46 fillette sans soucis. Le sélecteur de vitesses double, permet de monter les rapports avec la pointe du pieds ou d'un appui du talon. Une bonne dizaines de kilomètres vous permettra de vous familiariser avec ce système qui, au final, se révèle plutôt pratique s’il est bien réglé.

Mes bras s'aggripent sans problème au large guidon de type "Hollywood" et les amateurs de fitness auront presque l'impression de se retrouver avec une barre de développé couché au bout des doigts, large et épaisse, sans pour autant devoir faire des efforts pour manier les 321kg tous plein fait, sauf lors des manoeuvres pour se poser au bord d'une terrasse.

La finition de l'ensemble est sans défaut sur cette version : pas de fil apparent, tout est savamment dissimulé dans le cadre ou derrière des caches, Harley a fait de gros efforts ces dernières années sur la qualité perçue, mais ceci a naturellement un coût. J'y reviendrai plus tard.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Le look ramassé et musclé
+
La puissance du moteur
+
Le fait de rouler coulé
On a moins aimé :
-
Le prix... comme d'habitude
-
Ah, et pis aussi le frein avant

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Harley-Davidson
Modèle :
Softail Slim S
Année :
2016
Catégorie :
Cruiser
Moteur
Type :
Bicylindre en V ouvert à 45°
Cylindrée :
1'801 cm3
Refroidissement :
Air
Alimentation :
Electronique ESPFI
Performances
Puissance max. :
... ch à ... tr/min
Couple max. :
136 Nm à 3'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par courroie
Boîte :
6 rapports
Partie Cycle
Châssis :
Cadre acier à double berceau
Suspension AV :
Fourche téléscopique
Suspension AR :
Deux amortisseurs réglables en précontrainte
Pneu AV :
MT90B x 16
Pneu AR :
AR MU85B x 16
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Simple disque de 300mm, étrier à 4 pistons
Frein AR :
300mm, étrier à 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'350 mm
Empattement :
1'635 mm
Hauteur de selle :
650 mm
Poids à sec :
308 kg
Poids total :
321 kg
Réservoir :
18,9 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Vivid black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 22'600.-
22'200.- pour le coloris Vivid Black
En ligne :

Plus d'articles Moto

La Husqvarna 701 Svartpilen en approche
On se souvient que lors de l’EICMA 2015 Husqvarna avait dévoilé deux concepts, les Vitpilen et Svartpilen. Ces deux concepts devraient arriver sous peu.
Go North Cape [épisode 2] - Les premiers kilomètres en Norvège
Après quatre jours de voyage, nos compères de la côte vaudoise roulent sur l'asphalte de la Norvège.
Chaos à Massy (Essonne) après un accident de quad
Le 5 mai dernier a eu lieu à Antony (Hauts-de-Seine) un jeune originaire de Massy se tuait en quad après une course-poursuite avec les forces de l'ordre. Hier a eu lieu en représailles un véritable rodéo en ville.
A la rencontre des Dandy Riders dans leur "Usine" à Saint-Raphaël (F)
Amateurs de custom culture - pas celle provenant des US, mais celle arrivée du Japon et popularisé par les Wrenchmonkeys, le Brat style - vous êtes au bon endroit ! Les Gentlemen GVA, ces motards chics roulant en ancienne ou en néo-retro ont reçu une invitation, et non des moindres, pour aller découvrir "l’Usine", un concept store dans le sud de la France, entièrement dédiée à cette culture. Il n’en fallait pas plus pour chevaucher nos montures et répondre positivement à cet appel.
Dark Arts – La Triumph Thruxton R revue par Wenley Andrew
Wenley Andrew, préparateur basé en Australie, s'est attaqué avec un certain succès à la Triumph Thruxton R, le but était de garder le meilleur de ce qui a été créé par Triumph et d'améliorer le reste.
Go North Cape [épisode 1] - De la Suisse à Kiel (D)
Hier, Adrien Salgado et Mathieu Voumard ont mis le cap plein nord. Plus de 1'100 kilomètres parcourus sans embûche.

Recherche

Hot news !

Essai BMW R1200 GS Rallye style - Pas besoin d’être parfaite
La GS c’est l’indétrônable, celle qui se vend toujours bien, année après année. Les concurrentes ne manquent pas, mais l’allemande garde ce je ne sais quoi d’avance sur les autres pour rester au sommet. Avec l’édition Rallye style, on touche volontairement à une moto moins parfaite mais à l’utilisation plus ciblée. Récit d’un essai où j’aurai tout vu.
Vidéo - Quand la moto devient un médicament
Pierre-Alain Uldry s'est intéressé au côté guérisseur de nos chères montures. Par le témoignage de deux motards confrontés à des problèmes de santé importants et leurs répercussions, il met en avant les vertus salvatrices de notre passion.
BMW F850GS – Des photos volées en attendant Milan
Le constructeur bavarois va vraisemblablement effectuer une sérieuse mise à jour sur sa F800 afin de proposer une machine plus concurrentielle face aux Africa Twin et autre Multistrada 950.
Essai Harley-Davidson Street Rod - Dynamique et agile, c’est possible
Avec la Street Rod, Harley-Davidson a revu sa copie : le look est soigné, l’équipement est revu et la moto dans son ensemble est bien une Harley-Davidson.
Essai Aprilia Tuono V4 1100 RR et Factory - Roadster superlatif? C'est ce qu’on verra!
Même si on aimerait plus d’audace de leur part d'Aprilia, le gros V4, ils savent faire et ils continuent de mettre à jour leur sportive et leur roadster avec ce que leur enseigne le MotoGP et le Superbike. Avec des options clairement dédiées à la piste, la Tuono pourrait être le roadster le plus fou de la production actuelle.
Essai Yamaha XSR900 Abarth - Piquée par le Scorpion
Née en MotoGP en 2007, la symbiose entre Yamaha et la marque italienne de voitures sportives Abarth donne pour la première fois naissance à une vraie collaboration. Pour l’occasion, le roadster vintage de Yamaha s’offre une peinture exclusive et quelques accessoires pour seulement 695 exemplaires de celle qui s’appelle la XSR900 Abarth.

Liens Partenaires