Essai publié le

Essai Triumph Street Triple Rx - La petite balle classée X

Texte de Jimmy Gurtner / Photo(s) de Patrick Schneuwly
Imprimer cet article

Depuis son arrivée sur le marché, la Street Triple R séduit les motards grâce à un caractère très joueur, un look terrible et des performances de premier choix. Mais Triumph a décidé d’enfoncer le clou et a sorti une édition spéciale bardée de pièces du catalogue, dont un alléchant quickshifter. Résultat : la petite Anglaise est lookée comme jamais et va encore plus vite !

Alors que tout a été dit ou presque au sujet de la Triumph Street Triple, surtout de sa version R, qui s’avère être l’une des machines les plus jouissives de la production moto depuis plusieurs années. L’arrivée en Suisse d’une version Rx peut sembler anecdotique, le modèle piochant dans le catalogue des options disponibles. « Mais pas que », pour reprendre une formule simple. Deux changements viennent rendre la Street Triple Rx absolument géniale.

La très effilée coque arrière de la sportive Daytona prend effectivement place sur la boucle arrière, toute de rouge vêtue, pour donner une croupe plus sportive encore à la Street’. Le saute-vent et le sabot moteur couleur carrosserie, mais surtout les jantes rouges très, très voyantes, parachèvent le travail. Le look déjà très agressif devient carrément explicite.

En clair: on n’est pas là pour enfiler des perles et le système quickshifter TransLogic monté d’origine est là pour le rappeler. Rendant superflu tout autre mouvement que celui du pied gauche pour monter un rapport, le système ancre la Triumph dans son orientation zygomatico-sportive. C’est-à-dire sa capacité de relier A et B en un temps ridiculement court tout en offrant des sensations ridiculement jouissives.

Gaz à volonté

Penché sur l’avant, on saisit le large guidon noir avec empressement pour éveiller la bête. Au coup de démarreur, le petit trois-cylindres  entame son entêtante litanie et tire déjà le coin des lèvres. Facile à manœuvrer, la Street Triple Rx n’oublie pas ses gênes de roadster mid-size et rassure lors des évolutions à rythme tranquille. La capacité de passer dans toutes les mains n’est pas donnée à toutes les motos de la planète et la Street’ peut toujours se vanter de cette qualité.

Sur voies rapides, lorsqu’on résiste aux appels du moteur pour aller gratter l’autre bout du compte-tours, on apprécie le confort relatif apporté par le saute-vent et l’appui raisonnable sur les poignets. L’ennui guette, mais est facilement contré par une rapide rotation du poignet droit, qui relance le trois-pattes avec enthousiasme dès les mi-régimes. Le moteur bourdonne de plus en plus, à mesure que l’aiguille du compte-tours passe les gradations… et on se fait avoir !

Avoir par  le petit côté pousse-au-crime du jouet anglais, qui ne demande qu’à grimper dans les tours avec vous accroché au guidon. Le shifter TransLogic œuvre à limiter le plus possible les temps morts lors des changements de rapport et ajoute encore du piment à ces envolées du compte-tours. Le train avant s’envole lui aussi sans se poser trop de question sur les premiers rapports. Impossible de se tenir longtemps tranquille, l’Anglaise a heureusement un freinage à la hauteur de ses/vos sautes d’humeur.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le look, avec cette nouvelle coque arrière
+
Le moteur, toujours aussi dingue
+
Le châssis, aussi dingue que le moteur
On a moins aimé :
-
... ?
-
Heu...
-
Le reste de la gamme Street Triple, qui n'aura pas cette jolie coque arrière

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
Street Triple Rx
Année :
2016
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
3 cylindres en ligne, 4 temps, 4 soupapes par cylindre et double ACT
Cylindrée :
675 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique séquentielle multipoint avec injection d'air secondaire
Performances
Puissance max. :
106 ch à 11'850 tr/min
Couple max. :
68 Nm à 9'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multirisque à bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Cadre en aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée KYB ø 41mm réglable en détente, compression et précharge
Course AV :
115 mm
Suspension AR :
Amortisseur KYB à réservoir séparé réglable en détente, compression et précharge
Débattement AR :
135 mm
Pneu AV :
120 / 70 ZR 17/ 70 ZR 17
Pneu AR :
180 / 55 ZR 17 / 55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque flottant ø 310mm avec étriers radiaux 4 pistons Nissin
Frein AR :
Simple disque flottant ø 220mm avec étrier simple piston Brembo
Dimensions
Longueur :
2'055 mm
Empattement :
1'410 mm
Largeur :
743 mm
Hauteur de selle :
820 mm
Poids à sec :
168 kg
Réservoir :
17,4 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Jet Black / Diablo Red
 
Matt Aluminium Silver / Diablo Red
Catalogue
Prix de vente :
CHF 11'900.-
hors frais de transport (160.- CHF), TVA 8% incluse
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Les Petronas FP1 arriveront peut être (enfin…) sur le marché
Ceux qui suivaient le WSBK au début des années 2000 se souviennent de ces machines aux couleurs flashy alignées par l'ancien champion du monde Carl Fogarty : les Petronas FP1.
29ème Trial de Noël – Ce samedi 15 décembre à Bassecourt
Le désormais traditionnel Trial de Noël reprendra ses quartiers pour la 29ème fois à Bassecourt (JU) le samedi 15 décembre avec un plateau exceptionnel.
Singer GP - Elle est prête à en (dé)coudre
Tout le monde connaît la fameuse marque Singer connue pour ses machines à coudre qui pour certaines valent aujourd’hui quelques sous, mais en voici une qui…roule !
Motorex Academy - Une académie de motocross pour les jeunes de 10 à 25 ans
MOTOREX répond à la demande croissante dans le domaine du Motocross en mettant sur pied la MOTOREX ACADEMY, un programme destiné à tous les jeunes pilotes de Motocross du pays.
Le rouge Ducati pourrait passer au orange KTM selon Stefan Pierer
La marque Autrichienne de Mattighofen ne cesse de progresser en Europe, à tel point que son patron, Stefan Pierer, ne cache plus ses ambitions pour les années futures et annonce clairement la nouvelle couleur qui l'intéresserait.
Can-Am Ryker, un trois-roues à prix d'ami !
Après plusieurs années à ne parler que de la famille Spyder, le Canadien Can-Am débarque avec le Ryker, un trois-roues qui vaut toute notre attention.

Recherche

Hot news !

Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!
La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.
Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.

Liens Partenaires