Essai publié le

Essai pneu cross - Michelin StarCross 5, le pneu issu de la compétition

Texte de Gonzo / Photo(s) de PIXELrace
Imprimer cet article

Michelin nous a conviés en Allemagne, près de Francfort, pour le lancement de leur nouveau pneu cross : le StarCross 5. Après une présentation du pneu et de ses particularités, place à l’essai sur le terrain de cross de Bauscheim.

Cela fait plus de dix ans que la marque au Bibendum n’avait pas fait évoluer ses pneus cross. Tout du moins pour monsieur tout le monde, car en compétition l’évolution est constante. Et c’est précisément de là qu’est né le nouveau StarCross 5 : de la compétition.

Après un peu plus de quatre années de développement, le nouveau pneu cross de Michelin arrive donc dans quatre configurations différentes, à savoir Hard, Medium, Soft et Sand.

Michelin est donc parti du pneumatique utilisé en compétition pour en faire un pneu accessible à tous. Et le travail a commencé sur la carcasse. Anciennement, la carcasse du pneu français était composée de trois "nappes". Dorénavant, seules deux strates sont présentes et les incidences sur ce nouveau boudin sont multiples.

Dans un premier temps, le pneu gagne en souplesse et en flexibilité. Il sera donc plus simple à manipuler lorsque viendra le moment de changer de pneu. Au niveau du roulage, la carcasse étant plus souple, le pneu s’écrase mieux et, de ce fait, la surface en contact avec le sol augmente, ce qui entraîne indéniablement une amélioration du grip et de la traction.

Un autre changement entraîné par cette nouvelle carcasse, c’est la pression. Michelin est formel. Il faut mettre entre 1 et 1,2 bars ! Ca paraît énorme ! Et qu’est ce qui se passe si on descend en deçà des prescriptions ? En roulant avec une pression en dessous de 1 bar, le risque est de fusiller son pneu. Les tétines risquent de se détériorer rapidement et le pneu ne travaillera pas de manière optimale. Sans parler des risques de dégâts au niveau des chambres à air ou des BIB-MOUSSES.

Une plus grande pression dans le pneu implique forcément qu’il y a plus de place à l’intérieur. La chambre à air (ou la mousse) sera donc d’avantage préservée qu’avec une utilisation à basse pression.

Un autre avantage découlant de cette carcasse inédite, c’est le poids. Alors certes, il faut être honnête. Je n’ai pas le niveau requis pour ressentir une amélioration due à l’amaigrissement des pneus, mais si on regarde un peu plus loin, les teams officiels dépensent des milles et des cents afin de gagner du poids sur leurs machines. Alors quand c’est le produit de base qui est plus léger de 8 à 10%, c’est quand même une amélioration à soulever !

Mais le travail des nouvelles gommes ne se limite pas à la nouvelle carcasse. C’est également au niveau des sculptures que l’on peut voir du nouveau. En fonction de la dureté du pneu choisi, on aura un profil différent. Normal me direz-vous. Toutefois, on peut voir un réel travail technique effectué sur la surface des crampons. Par exemple, sur les gommes avant, des stries ont été faites dans le sens du roulage afin d’améliorer le guidage du pneu. Pour ce qui est de l’arrière, les stries sont cette fois perpendiculaires au sens du roulage afin d’améliorer encore un peu la traction.

Au niveau des pneus Soft, des petites ailettes sont placées en divers endroits afin de « casser » les blocs de terres qui s’accumuleraient entre les tétines. A la première compression, c’est tout le bloc de terre qui s’en retrouve projeté. Le pneu garde ainsi un maximum de surface nette afin d’améliorer le grip et la traction. C’est l’effet autonettoyant recherché par les ingénieurs clermontois.

Petit détail stylistique, outre le M de Michelin qui apparaît régulièrement sur le pneu, le manufacturier a "tracé" une barre sur les tétines des pneus Médium, deux barres pour les Soft, trois barres pour les Sand. Les pneus Hard sont, eux, sans aucune marque apparente.

D’une manière générale, le StarCross 5 vise une polyvalence supérieure à ce qui se faisait auparavant. Et ces améliorations permettent en effet une utilisation sur une plus grande plage de terrains, pour une gamme de pneus. On prendra pour exemple le pneumatique Medium qui peut aussi bien être utilisé sur un terrain compact, que sur des cailloux ou dans la terre. Mais sa plage de compétence s’étend également sur des terrains herbeux et même dans de la boue, à condition qu’elle ne soit pas trop «liquide».

Lors de cette  présentation, un aparté a été fait sur l’utilisation des BIB-MOUSSE, qui restent un choix avantageux pour exclure tout risque de crevaison par pincement de la chambre à air. Il est important de penser à vérifier l’état de sa mousse car cette dernière a une date de péremption. De plus, il ne faut pas oublier qu’elle se tassera plus ou moins vite en fonction de l’utilisation que l’on en fait.

Après cette présentation, il m’a été possible de parler avec Sébastien Guilhem, ingénieur chez Michelin en charge du secteur off-road. Je profite pour vous faire un retour de notre échange :

Sébastien, depuis quand est-tu en charge du département off-road chez Michelin ?

Je suis arrivé en 2010. Mon prédécesseur travaillait déjà sur ce qui est aujourd’hui le StarCross 5, mais dans son aspect "compétition". Il m’a alors été demandé de continuer le travail pour en faire ce qu’il est devenu, mais du très bon travail avait déjà été fait !

Combien de temps a-t’il fallu pour développer le StarCross 5 ?

Oula, si l’on prend en compte le développement depuis le début, ça a commencé en 2008 avec le pneu produit pour la compétition. Maintenant, moi je suis en charge de ce dossier depuis 2011.

Est-ce qu’il y a eu des difficultés particulières pour le développement de ce nouveau produit ?

Le pneu off-road, c’est pas un pneu facile à développer. Il faut beaucoup de tests et même comme ça, c’est pas simple. Le terrain évolue d’un tour à l’autre et il est difficile pour un pilote de donner un retour objectif. Et malgré les technologies, on n’arrive pas encore à reproduire les conditions off-road de manière numérique, donc il faut tester.
Mais comme je l’ai déjà dit, on avait déjà l’expérience de la compétition pour la base du StarCross et c’était un point important.

Quels sont les avantages du nouveau StarCross 5 par rapport à son prédécesseur ?

Cette nouvelle carcasse est vraiment bien. Elle permet de rouler avec des pressions plus grandes que par le passé, ce qui amène un comportement général plus sain. La souplesse apportée par cette carcasse augmente la surface de contact avec le sol, donc il y a plus de grip et plus de traction. Après, il y a d’autres évolutions, comme par exemple, sur le pneu soft le système autonettoyant grâce aux ailettes.

Est-ce que tu préconise l’utilisation de BIB-MOUSSE ou d’une chambre à air avec ce pneu ?

Ca dépend, c’est clair que si tu t’engages en course, tu peux pas te permettre de risquer une crevaison au bout de quelques tours. Là, il faut mettre une mousse, c’est clair ! Maintenant, la mousse est aussi plus contraignante à mettre en place qu’une chambre à air. Si tu roules pour le plaisir, rien ne t’empêche de mettre une chambre à air. Les pilotes utilisent en général des chambres à air pour les entraînements, ça coûte moins cher que les BIB-MOUSSE et à leur niveau, une mousse, en deux courses, elle est rincée !

Je profite de t’avoir là pour une question un peu plus technique, peux-tu m’expliquer en quelques mots le fonctionnement d’un BIB-MOUSSE ?

Bien-sûr ! Un BIB-MOUSSE, c’est en gros plein de composant qui font normalement une chambre à air. Au milieu de toute ce plastique, il y a des bulles d’air. Lorsqu’il est fabriqué, on met autour de la mousse un espèce de film protecteur, ce qui permet d’éviter à l’air de s’échapper. C’est pour ça qu’on peut conserver un BIB-MOUSSE dans son carton jusqu’à 18 mois. Une fois installé, il fera le lien entre la jante et le pneu. Il est tout le temps écrasé et maltraité. L’avantage, c’est que tu peux pas crever avec ça ! Par contre, à chaque saut, il perd un peu de ces fameuses bulles d’air. C’est comme ça à chaque fois que le pneu est mis en contrainte. Du coup, au bout d’un moment, c’est plus qu’un tube de plastique qui n’amortit plus rien. C’est le moment de le changer. Alors peut être que pour un gars comme toi, il durera 6 mois, en fonction de ton niveau et du nombre de fois que tu roules, mais pour certains pilotes qui ont du niveau, il fait deux courses…

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Fiche technique

Modèle
Marque :
Michelin
Modèle :
StarCross 5
Spécificités
Soft :
Medium :
Hard :
Sand :
Catalogue
En ligne :

Plus d'articles Accessoires

RaceAnalyse - Votre chrono et coach GPS Swiss Made
Les solutions d'enregistrement de vos performances sur piste sont nombreuses, du lecteur de boucle magnétique à l'appareil le plus complet allant jusqu'à mesurer votre prise d'angle. RaceAnalyse s'adresse aux amateurs et aux professionnels à la recherche d'un outil simple et intuitif.
Nettoyant chaîne Ultra de Red Octopus - A base d'huile de ricin
Red Octopus arrive sur le marché Suisse avec un nouveau produit, le nettoyant chaîne Ultra.
Une tente offerte à l'achat de Dunlop TrailSmart Max
Vous êtes possesseur d'un trail et vous avez l'âme aventurière ? L'action Dunlop pourrait vous donner des envies d'évasion !
Supermoto - Ludovic Soltermann, ambassadeur de la marque des montres DuManège
La Chaux-de-Fonds est mondialement connue pour sont horlogerie de pointe. Depuis quelques années, Julien Fleury propose des éditions limitées haut de gamme. Désormais en Kickstarter, la gamme est plus accessible et s’étend aux motards.
GIVI lime screen - Des bulles sécuritaires pour les Kawasaki
Pas facile pour un équipementier comme Givi de se réinventer. Et pourtant ! Présenté au Salon de Milan fin 2016, le concept « Ice Screen » est novateur et promet d’améliorer de façon non négligeable la sécurité passive à moto.
Essai du système Quad Lock - Un support de téléphone pour la brêle
Le système Quad Lock: Une coque et un support pour l'installer partout où tu iras ! Mais est-ce que ce système est fiable ?

Recherche

Hot news !

Motorex Helmet care et Protex Spray - Pour nettoyer et imperméabiliser
En plus de sa gamme de lubrifiants, Motorex a également tout un catalogue de produits innovants pour l'entretien courant de votre moto et de votre équipement. Avant l'hiver, pensez au pouvoir nettoyant de la mousse Helmet Care avant d'imperméabiliser à l'aide du Protex Spray !
Drift HD Ghost - Concurrente à la hauteur
Fleuron de la gamme Drift Innovation, cette caméra est la réponse à la GoPro Hero 3. Télécommande, appli mobile, étanchéité: tout y est. Si vous n'êtes pas équipé, lire ce qui suit vous donnera les points clés de l'utilisation in situ d'une caméra par un motard.
Les feux au xénon autorisés en Suisse sous certaines conditions !
C'est une petite révolution que nous venons d'apprendre et pourtant l'info circulait déjà depuis plus d'une année dans les différents services des automobiles.
Drift Innovation HD Ghost, de quoi faire trembler la concurrence !
Drift Innovation présente sa toute dernière caméra, la HD Ghost.
GoPro Hero 3 - 30% plus petite et 25% plus légère: le leader enfonce le clou
Après cinq versions avec des évolutions essentiellement internes, GoPro vient de présenter une sixième version appelée Hero 3 (c'est la troisième à filmer en HD1080). Cette fois-ci, le boîtier a nettement rétréci et embarque de nouvelles fonctionnalités.
Pirelli Diablo Rosso Corsa, l'essai dans toutes les situations !
En ce début de saison, nous avons testé le Pirelli Diablo Rosso Corsa sur circuit comme sur route. Un pneu tri-gommes polyvalent offrant d'excellentes performances !

Liens Partenaires