Essai publié le

Essai KTM 1290 Super Duke GT - Scotchée par terre ou suspendue aux nuages [page 2]

Texte de Patrick Schneuwly / Photo(s) de Sebas Romero et Marco Campelli

Pages

Les suspensions aussi sont pilotées

Un changement de taille sur la partie-cycle de cette Super Duke GT, c'est l'arrivée de la fourche et de l'amortisseur WP semi-actifs déjà vu sur la 1290 Super Adventure. L'amortissement est ajusté en permanence par une unité de contrôle de suspension comme c'est déjà le cas sur de nombreux modèles d'autres marques, aussi bien sur des sportives que des motos de tourisme.

KTM 1290 Super Duke GT 2016

Le système fonctionne avec les renseignements de quatre capteurs : un accéléromètre à l’avant et un second à l’arrière, complété par un capteur de course sur chaque périphérique. En analysant ses données, la suspension s'adapte à l'état de la route comme au style de pilotage du conducteur. Par exemple en comparant les mouvements de l’avant et de l’arrière, le SCU détecte la plongée de l’avant au freinage et réagira en rigidifiant la suspension pour garder la moto à l’horizontale. Appelée “Anti-dive”, cette aide à la conduite est un atout pour garder une bonne visibilité de nuit.

KTM 1290 Super Duke GT 2016

Le conducteur peut aussi opérer des réglages sur la suspension grâce à trois modes : Confort, Street, Sport.. Ces réglages prennent aussi en compte s’il y a un passager et/ou des bagages pour adapter son travail à la situation.

La protection aux éléments a un prix

Pour faire une bonne voyageuse, il ne suffit pas de mettre un pare-brise à un roadster. Mais partant de la Super Duke R, le bureau de design Kiska a reçu comme mot d’ordre de proposer une version GT de "The Beast" qui soit digne de porter le badge “Ready To Race”. Ils ont commencé par y mettre une selle plus généreuse et monter le phare séparément de la fourche. Puis, l’habillage a été pensé pour englober le réservoir plus grand et intégrer le pare-brise. Enfin, un nouvel arrière-châssis a été créé pour accueillir plus confortablement le passager, en abaissant ses reposes-pieds notamment.

KTM 1290 Super Duke GT 2016

Le résultat transpire l’ADN Duke. Les lignes affûtées et le minimalisme des panneaux de carrosserie ne laisse pas de doute. Le phare central et les clignotants s’intègrent parfaitement dans l’habillage du réservoir. Mais il y a tellement peu de carrosserie, qu’aucun vide-poche n’a pu être ajouté. Derrière le châssis tubulaire orange vif se trouve l’énorme moteur, toujours bien visible. Equipée des valises optionnelles, la Sport Touring autrichienne perd logiquement en agressivité, mais celles-ci ont le mérite de pouvoir contenir un intégral, d’être démontable sans outil et surtout de s’installer sans structure portante disgracieuse.

Le bout du monde à portée

Avant même la sortie de la moto, la communication de KTM nous avait déjà prouvé que tout ce que veut cette moto, c’est voyager. Sur un coup de tête, ils sont partis de leur siège autrichien pour se rendre au GP de Valencia début novembre en trente-six heures. Evidemment pas que par l’autoroute, il fallait sa dose de virages à la GT.

KTM 1290 Super Duke GT 2016

Pour nous, le roadbook de la journée d’essai ne sera pas aussi long. Mais nous avons quand même parcouru près de 300km sur une large palette de routes différentes, le but étant de nous faire découvrir la richesse des réglages de la moto dans ces situations. Les premiers kilomètres sont faits avec un genre de réglage neutre, la mécanique comme la suspension sur Street.

KTM 1290 Super Duke GT 2016

Dès le départ, le guide nous emmène à un rythme soutenu sur des routes de campagne à peine sinueuse. Les 173ch sont bien à ma disposition, le freinage est toujours aussi puissant mais je suis surtout surpris par le bruit de l’échappement; étonnamment présent. Il ne devait pas être Euro4 ?! Comme quoi, les motos ont encore une chance de laisser s’exprimer leur moteur.

KTM 1290 Super Duke GT 2016

A mesure que nous nous dirigeons vers les hauteurs de l’île de Majorque, je prends la mesure du système de suspensions semi-actives et surtout de sa fonction anti-dive. Les techniciens nous avaient mis en garde, les modes Confort et Street s’affairent à garder la moto horizontale, quitte à ce que les roues ne soient pas idéalement plaquées au sol. Donc quand on commence à attaquer, la direction peut sembler légère en sortie de virage par exemple.

Pour suivre le groupe sur un tracé de plus en plus sinueux, je passe la suspension en Sport. Là, l’électronique cherche à presser les roues au maximum au sol et ça change tout ! La Super Duke GT gagne ainsi beaucoup en précision. Au guidon, je ressens bien mieux la route et me permet de suivre le groupe sans me faire peur.

KTM 1290 Super Duke GT 2016

Les virages deviennent de plus en plus serrés et là je suis frappé par la différence d’agilité entre mon roadster et cette sport tourisme. Sur ce terrain, la machine 20kg plus légère et à la position plus sportive se distingue par sa facilité à se jeter d’une corde à l’autre. Avec son grand guidon haut, la GT demande plus d’efforts pour être balancée d’un virage au suivant. Je suis très critique à ce sujet, mais rassurez-vous, la nouvelle KTM n’est pas un paquebot pour autant, loin de là.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Echappement expressif même en Euro4
+
Suspension très versatile
+
Electronique rassurante
+
Ordinateur de bord facile à utiliser mais...
On a moins aimé :
-
... tout y est rassemblé
-
Protection au vent insuffisante pour moi
-
Moins à l'aise sur parcours très sinueux

Fiche technique

Véhicule
Marque :
KTM
Modèle :
1290 Super Duke GT
Année :
2016
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindres en V à 75 degrés, 4 temps, 4 vavle par cylindre
Cylindrée :
1301 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injecteur Keihin EMS, ride-by-wire, 3 modes de conduite
Performances
Puissance max. :
173 ch à 9'500 tr/min
Couple max. :
144 Nm à 6'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Embrayage anti-dribble PASC à actionnement hydraulique
Partie Cycle
Châssis :
Cadre treillis en acier au chrome-molybdène avec revêtement peinture poudre
Suspension AV :
Fourche inversée WP 48mm semi-active à réglage électronique
Course AV :
125 mm
Suspension AR :
Mono-amortisseur WP semi-actif à réglage électronique
Débattement AR :
156 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17 Angel GT
Pneu AR :
190/55 ZR 17 Angel GT
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Oui
Frein AV :
Double disques flotant 320mm, étriers radiaux Brembo monobloc à 4 pistons
Frein AR :
Simple disque 240mm, étrier Brembo à 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'149 mm
Empattement :
1'482 mm
Largeur :
818 mm
Hauteur de selle :
835 mm
Poids à sec :
205 kg
Poids total :
228 kg
Réservoir :
23 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Orange
 
Gris
Catalogue
Prix de vente :
CHF 20'390.-
Prix de vente TVA 8% incl., frais supplémentaires excl.
En ligne :

Plus d'articles Moto

Ducati Multistrada 1260 Enduro 2019 - Au-delà des frontières
Après le teasing lâché hier par la firme de Bologne, voici celle qui est concernée : la Multistrada 1260 Enduro qui selon le constructeur est la routère la plus aboutie jamais commercialisée par Ducati.
Sortie AcidTracks 2018 à Vaison Piste - Les photos sont là !!
La dernière sortie de la saison 2018 des Acidtracks s'est déroulée sur le tracé tortueux et physique de Vaison Piste les 6 et 7 octobre dernier.
Kawasaki Ninja ZX-6R 2019 - Ne soyez pas déçus !
La Kawasaki Ninja ZX-6R revient en 2019, avec quelques nouveautés pour augmenter ses facultés à affronter la route.
Une nouvelle Ducati arrive demain !
On sait la marque italienne douée en matière de teasing. Cette fois-ci, peu d’infos, si ce n’est une photo…
Triumph Daytona 765 par Kardesign - Et pourquoi pas ?
A ce jour, Triumph dément encore l'arrivée prochaine ou le soupçon d'une idée de pouvoir concevoir une Daytona sur la base du châssis de l'excellente Street Triple 765. 
La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.

Recherche

Hot news !

Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.
Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent.
Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.
Essai Husqvarna Svartpilen 401 - Petite machine, grandes aventures
Surprenante et attachante, la Svartpilen propose la vision d'une moto de route selon Husqvarna dans une version accessible à tous. Récit d'aventures pas communes sur une machine à fort potentiel.
Yamaha Ténéré 700 World Raid épisode II - Stéphane Peterhansel à l'assaut des dunes du Maroc
L'épisode I du Yamaha Ténéré 700 World Raid nous avait laissé sur les pistes australiennes. L'épisode II met lui en scène une figure emblématique du Dakar pour Yamaha : Stéphane Peterhansel.

Liens Partenaires