Essai publié le

Essai Triumph Tiger Explorer 1200 2016 - Les versions XR, XRx, XRt, XC, XCx et XCt arrivent ! [page 2]

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de Alessio Barbanti, Matteo Cavadini, Paul Barshon, Friedemann Kir

Pages

En selle !

Triumph nous a réservé un superbe itinéraire d’environ 250 km de routes sinueuses dans le sud du Portugal, dans la région de l’Algarve. La moto de test sera la Tiger Explorer XCt, c’est-à-dire la version haut de gamme équipée de jantes à rayons.

A peine la journée commence, que je peux déjà tester le frein de parking "Hill Hold" uniquement présent sur les deux versions haut de gamme. A l’arrêt, une forte pression sur la poignée de frein avant et le frein de parking s’active. C’est l’étrier arrière qui bloque la roue. Pour le désactiver, il suffit soit de mettre une vitesse et lâcher l’embrayage soit de tirer la poignée de frein à fond une seconde fois. Pour une moto si lourde, c’est vraiment un avantage. Que vous soyez arrêté à un feu en pente ou que votre passagère grimpe sur la selle, le fait que la moto soit freinée vous évite une malheureuse chute à l’arrêt. L’utilisation est relativement instinctive et je trouve ce système tout à fait utile. A ma connaissance, dans le monde de la moto c’est une première.

La température dépassant à peine les 10°C, je ne me suis pas fait prié pour tester la selle et les poignées chauffantes, de même que la grande bulle réglable, également une particularité du modèle haut de gamme. Avec mes 182cm, je dois la régler en position haute pour ne pas avoir de turbulences dans le casque, et là c’est carrément le pied. Je peux même me permettre de garder la visière ouverte. La protection face au vent est vraiment excellente.

La matinée commence avec un tempo assez tranquille, de quoi tripatouiller dans l’ordinateur de bord pour tester les différents modes (Sport, Route, Pluie, Tout terrain) et les différents réglages de suspensions qui s’ajustent automatiquement. Si les options sont nombreuses, le système est très intuitif et on le comprend rapidement. L’ordinateur de bord permet d’afficher un nombre impressionnant d’informations, comme la consommation moyenne, instantanée, la pression des pneus, la température, et j’en passe.

Abordons à présent le coeur de l’Explorer, son énorme trois-cylindres de 1'215 cm3. Il est extrêmement souple et permet de rouler aussi bien deux rapports en-dessus ou en-dessous sans que jamais le moteur ne cogne. La puissance est délivrée de façon totalement linéaire, comme sur le 800 cm3, et malgré les 139 CV on ne se retrouve jamais vraiment surpris tant le moteur est prévisible. La poignée des gaz est parfaitement dosée dans les différents modes et par rapport à un twin, le trois-pattes descend sous les 2000tr/min sans taper. On peut le rouler sur le couple, comme un twin ou attaquer dans les tours, comme un quatre-pattes, suivant notre style de conduite.

Si jusqu’à 4'000tr/min il permet de cruiser tranquillement sur le couple, dès les 5'000 tr/min il commence à rugir de façon très virile, et quand on le pousse au-delà des 7000 tr/min il vous flanque automatiquement un espèce de sourire niais sur la figure tellement le son qu’il produit est bon ! Pour une moto de ce type et équipée d’un échappement d’origine, je tire ma révérence, c’est une réussite totale. Celui qui pense qu’un gros trail est ennuyant à conduire devrait essayer l’Explorer, il risque d’être étonné. Pour ceux qui ont roulé avec la Tiger 800, sachez que le gros 1200 n’a rien à voir et qu’il possède beaucoup plus de caractère.

Une brève averse me permet de rapidement tester le mode "pluie", qui limite la puissance à 100 CV, mais fait également intervenir l’ABS plus tôt. On remarque immédiatement que la puissance arrive de façon beaucoup plus progressive lorsque l’on tourne la poignée afin d’éviter un coup de gaz un peu trop optimiste, malgré le fait que de toute façon le contrôle de traction et l’ABS soient présents pour palier à vos excès de zèle.

Triumph nous a également concocté une sélection de routes au revêtement endommagé afin de pouvoir tester les différents réglages de suspensions. En mode Sport, ça tape un peu, on sent bien les rapponses de bitume. En mode Confort, la moto devient plus souple et les suspensions gomment quasiment tous les défauts de la route. Avec l’Explorer on peut facilement envisager des étapes de 500-600km par jour tant elle est confortable. Le réglage des suspensions se fait sur une dizaine de niveau entre Sport et Confort, de quoi proposer le meilleur compromis pour chacun.

Au final, c’est surtout en mode "Sport" que je l’aurais roulé, pour tenter de suivre le rythme effréné de mes confrères sur les routes sinueuses que Triumph nous a sélectionées. Et là, j’ai rien à redire. L’Explorer donne une totale confiance à tout moment, et bien que 140 CV soit une puissance déjà fort (dé)raisonnable, elle est délivrée d’une façon tellement linéaire qui fait qu'on ne se fait jamais peur. En conduite sur route, le poids conséquent de la moto se fait totalement oublier et elle se balance d’un virage à l'autre sans effort. La transmission par cardan se fait de manière totalement neutre et sans le moindre à-coup.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Moteur fantastique et quelle sonorité !
+
Protection au vent
+
Confort
+
Polyvalence
On a moins aimé :
-
Poids
-
Freinage de parc qui n'est pas inclus sur les modèles XRx et XCx

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
Tiger Exlporer 1200
Année :
2016
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
3 cyclindres en ligne, 12 soupapes
Cylindrée :
1'215 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Ride by wire, injection éléctronique
Performances
Puissance max. :
139 ch à 9'300 tr/min
Couple max. :
123 Nm à 6'200 tr/min
Transmission
Finale :
Par cardan
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multi-disques à bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Treillis en acier tubulaire
Suspension AV :
Fourche inversée WP 48mm entièrement réglable
Suspension AR :
Amortisseur WP entièrement réglable
Pneu AV :
120/70 ZR 19
Pneu AR :
170/60 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Oui
Frein AV :
Deux disques flottants de 305mm, étriers monobloc à montage radial, 4 pistons Brembo
Frein AR :
Simple disque de 282mm, étrier flottant Nissin 2 pistons
Dimensions
Poids total :
244 kg
Réservoir :
20 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Blanc cristal
 
Bleu lucerne
 
Rouge cranberry (XRt uniquement)
 
Vert kai mat (XCa uniquement)
Catalogue
Prix de vente :
CHF 17'000.-
Suivant version
En ligne :

Plus d'articles Moto

Projet Yard Built Type 11 d’Auto Fabrica – Une histoire en trois prototype
Le constructeur aux trois diapasons vient de présenter son concept Yard Built Type 11 qui a été confié aux préparateurs britanniques d'Auto Fabrica. Celui-ci se décline en trois différents prototypes.
Portes ouvertes le 28 avril au Pôle Mécanique à Vich (VD)
La concession Kawasaki, Suzuki et Royal Enfield de Vich, vous convie à sa journée portes ouvertes le samedi 28 avril de 08h00 à 16h00.
Retour sur notre stage de Vaison Piste - Le gymkhana en vidéo
Lors de notre stege de Vaison Piste nous avions préparé une petite surprise à nos "stagiaires", à savoir un gymkhana à moto pour tester leur agilité.
GSX-R1100 1193 Ultralight – La vénérable Gex a aussi le droit à sa prépa
Pourquoi toujours réaliser des préparations sur les derniers modèles alors que ceux-ci sont déjà bien aboutis ? Le propriétaire de cette vénérable GSX-R1100 de 1993 a voulu la remettre au goût du jour.
Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.
Triumph Roadster Days - Jusq'au 22 avril chez votre concessionnaire
PLUS PUISSANTS, PLUS LEGERS, PLUS AGILES ! Rendez-vous chez les concessionnaires Triumph en Suisse pour découvrir la gamme Roadster.

Recherche

Hot news !

Essai Husqvarna Vitpilen 701 – Une vraie surprise
De retour sur les routes, Husqvarna explore de nouveaux horizons et propose, avec sa Vitpilen 701, un modèle ébouriffant, abouti et vraiment très très fun à rouler. On a testé la bête à Barcelone et on a aimé.
Essai Ducati Panigale V4 S - Nouvelle ère, nouvelle reine
Après 30 ans de bons et loyaux services, le bicylindre à 90° des Superbike Ducati est remplacé par un V4 ultra-technologique et sensationnel. La marque italienne prend un virage à... 90° dans son histoire avec sa Panigale V4.
KTM 690 Enduro et SMC R – Elles reviennent !
On les aimait mais la norme Euro4 les a bannies. Rassurez-vous, les Katoches 690 Enduro et SMC R reviennent ! Merci à MCN pour ces clichés.
Honda RVF 1000 V4 – Young Machine est certain qu'une sportive V4 arrivera
Nos confrères japonais de Young Machine sont certains qu'elle finira par arriver, mais de qui parle-t-on ? De la Honda sportive dotée d'un V4 qui doit prendre la suite des mythiques RC30 et RC45.
Yamaha YZF-R1M 2018 – Les réservations sont ouvertes
Le site dédié aux réservations de la R1M 2018 sont ouvertes. Si vous voulez la vôtre, faites vite, il n'y en aura pas pour tout le monde.
EICMA 2017 - KTM 790 DUKE - Le chaînon manquant dans la gamme des jouets autrichiens
Cette toute nouvelle KTM 790 DUKE arrive avec du lourd, dont une esthétique qui n'est pas sans rappeler la tonitruante 1290 SuperDuke.

Liens Partenaires