Essai publié le

Essai de la Kawasaki Z300, une mini Z800 à la portée de tous

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Kawasaki
Imprimer cet article

Quand il y a quelques mois encore nous vous parlions d’un roadster dérivé de la petite supersportive Kawasaki Ninja 300, nous ne pensions pas mieux dire. Pour 2015 et les années à venir, c’est chose faite. Kawasaki nous reçoit à Barcelone pour présenter sa nouvelle Z300 !

Lire notre essai de la Ninja 300 : La Kawasaki Ninja 300, à l'assaut des jeunes permis !

Les petites cylindrées font fureur aux quatre coins de la planète. Budgets d’achat et d’entretien toujours plus serrés, législation contraignante, répression routière assommante, autant d’éléments qui font que l’engouement pour ces petites motos est toujours croissant. En Suisse, notamment, l’option petite cylindrée est la voie royale pour débuter dans le monde de la moto. Légère, facile, suffisamment puissante, économique, tout semble propice aux exigences de la jeune clientèle, et pas seulement.

La Z300 s’inscrit alors comme l’unique roadster proposé en 300cc, 296cc pour être précis. Pour faire simple, la Z300 reprend l’essentiel de la banque d’organes de la Ninja 300 que nous avions découverte en septembre 2012. Imaginez une Ninja 300 nue et sans bracelet, greffez-lui un habillage de streetfighter, un guidon roadster et un phare façon Z800 et vous obtenez la Z300 !

Disposant de l’excellente base qu’est la Ninja 300, Kawasaki a souhaité attribuer à sa Z300 une très grande ressemblance à la Z800. Pour preuve, au premier coup d’oeil, on pourrait s’y méprendre et croire que nous avons affaire à la Z800. Le bloc-phare, le galbe du réservoir, les épaules bodybuildées, la boucle arrière fuyante, la selle au design sport, la silhouette générale, tout prête à croire que la Z300 est une grande ! En outre, elle dispose de jantes au motif identique à celles de la ZZR1400. Les écopes latérales lui donnent une allure athlétique et musclée. Peu importe l’angle sous lequel vous la détaillerez, vous la trouverez en tout point valorisante. C’est d’ailleurs bien sur ce point que Kawasaki insiste.

Noblesse des plastiques, générosité des formes, qualité de l’assemblage, Kawasaki n’a pas construit sa Z300 au rabais.

Evidemment, il y a quelques détails qui la trahiront comme l’unique disque de frein en pétales avant de 290mm et le pneu arrière de 140mm. Bien que tous deux sont généreux en regard de la cylindrée, nous ne sommes pas au niveau de la Z800. Et il suffit de regarder du côté du sabot-moteur pour apercevoir les deux tubes du collecteur d’échappement décrivant des courbes (presque!) sensuelles.

Et si l’on se penche sur la fiche technique, on remarque aussi que Kawasaki a mis le paquet. Malgré le fait que la Z300 soit destinée à un public potentiellement sans grande expérience motarde, elle ne lésine pas sur les pièces performances et des détails bien pensés. D’abord, le bloc-moteur à deux cylindres en ligne a été conçu de la même manière que celui des supersportives Ninja, à savoir que l’aluminium qui le constitue a été coulé sous pression ; ainsi, les cylindres ne sont pas chemisés. Le bicylindre développe la puissance généreuse de 39cv à 11’000tr/min et le couple raisonnable de 27Nm à 10’000tr/min. L’embrayage anti-dribble confère douceur à la commande et sécurité lors des rétrogradages (anti-blocage mécanique de la roue arrière). Le châssis de type diamant a été étudié sur circuit, déjà pour la Ninja 300, afin d’offrir rigidité et agilité à toutes les vitesses. Un nouvel ABS Nissin plus léger de 775g prend place sous le réservoir d’essence. Ce dernier affiche 17 litres de contenance et permet une autonomie intéressante similaire aux routières de grosse cylindrée. Les repose-pieds sont en aluminium. Et des petits crochets sont intégrés aux repose-pieds passagers, de même que sous la selle, pour faciliter l’arrimage d’un bagage. Autant de petits détails qui font que la Z300 est un modèle abouti.

Assez de descriptifs, tant techniques qu’esthétiques, on veut monter en selle pour voir ce que cette Kawa’ a dans le ventre !

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Moteur souple et puissant
+
Look
+
Position de conduite
+
Fun !
+
Prix
On a moins aimé :
-
Absence d'indicateur de rapport engagé
-
Protection à plus de 80km/h
-
Freinage

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Kawasaki
Modèle :
Z300
Année :
2015
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Bicylindre en ligne, 4-temps
Cylindrée :
296 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection: Ø 32 mm x 2 à double papillon secondaire
Performances
Puissance max. :
39 ch à 11'000 tr/min
Couple max. :
27 Nm à 10'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque en bain d’huile, à commande manuelle
Partie Cycle
Châssis :
Tubulaire diamant, en acier
Suspension AV :
Fourche télescopique de φ37 mm
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Uni-Trak à tringlerie inférieure, mono-amortisseur à gaz, réglable en précharge
Débattement AR :
132 mm
Pneu AV :
110/70-R17
Pneu AR :
140/70-R17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Simple disque en pétales de φ290 mm, double piston à commande hydraulique simple circuit
Frein AR :
Simple disque en pétales de φ220 mm Double piston
Dimensions
Longueur :
2'015 mm
Empattement :
1'405 mm
Largeur :
750 mm
Hauteur de selle :
785 mm
Poids total :
170 kg
Réservoir :
17 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Candy Flat Blazed Green (Vert) / Metallic Spark Black (Noir)
 
Metallic Raw Graystone (Gris) / Metallic Flat Spark Black (Noi
Catalogue
Prix de vente :
CHF 5'900.-
En ligne :
Garages :
 

Plus d'articles Moto

Moto Fuller transforme la Motus MSTR en Streetfighter
Bien que ce ne soit pas la marque ni le modèle le plus connu, la Motus MSTR gagne à être connue déjà de par sa motorisation en V longitudinale de 1'650cc, et Moto Fuller a décidé d'en faire une Streetfighter.
Portes ouvertes chez MMRide – Ta brêle t’attend !
Comme l’an passé, notre partenaire MMRide sera ouvert tout au long du week-end du 29 et 30 avril pour vous permettre de tester celle qui sera peut être l’élue de votre cœur, pardon, de votre garage. A vos agendas !
Offre d'emploi - Le Yamaha Center Fribourg recrute un mécanicien
Le Yamaha Center Fribourg situé à Marly recrute un mécanicien moto.
Essai Harley-Davidson Street Rod - Dynamique et agile, c’est possible
En cherchant à toucher une nouvelle clientèle, Harley-Davidson s’est attaqué à la 750 cm3. La première tentative a donné naissance à la Street 750 dont la finition était malheureusement un cran en-dessous des autres motos de la marque. Avec la Street Rod ils ont bien revu leur copie : le look est soigné, l’équipement est revu et la moto dans son ensemble est bien une Harley-Davidson.
BMW HP 4 Race – Quand les Bavarois se mettent à la haute couture
Elle fait couler de l'encre, ou tout du moins cliqueter les claviers, depuis qu'elle a été révélée et tant que concept lors du salon EICMA de Milan. Maintenant que nous avons toutes les informations officielles sur cette pièce d'orfèvrerie, ce sont les langues qu'elle fait pendre.
Suzuki dépose un brevet pour un Burgman hybride 2WD
Le constructeur d'Hamamatsu sera-t-il le premier à commercialiser un scooter hybride à deux roues motrices ? Cela en prend le chemin si l'on en croit les brevets qui viennent d'être déposés.

Recherche

Hot news !

Essai Aprilia Tuono V4 1100 RR et Factory - Roadster superlatif? C'est ce qu’on verra!
Même si on aimerait plus d’audace de leur part d'Aprilia, le gros V4, ils savent faire et ils continuent de mettre à jour leur sportive et leur roadster avec ce que leur enseigne le MotoGP et le Superbike. Avec des options clairement dédiées à la piste, la Tuono pourrait être le roadster le plus fou de la production actuelle.
Essai Yamaha XSR900 Abarth - Piquée par le Scorpion
Née en MotoGP en 2007, la symbiose entre Yamaha et la marque italienne de voitures sportives Abarth donne pour la première fois naissance à une vraie collaboration. Pour l’occasion, le roadster vintage de Yamaha s’offre une peinture exclusive et quelques accessoires pour seulement 695 exemplaires de celle qui s’appelle la XSR900 Abarth.
Essai Yamaha SCR 950 - La Bolt se mue en Scrambler
La Yamaha XV950R s’est faitw très discrète sur le marché depuis sa sortie, nous l’avions essayée et dans la foulée Badan Moto s’en servait comme base pour un custom très séduisant. Reste que le moteur V2 à refroidissement à air a une montagne de couple à offrir, alors autant en profiter pour créer un autre modèle avec ! Surfant sur la vague Vintage, c’est ainsi qu’est née le scrambler SCR950 avec son grand guidon et ses pneus mixtes, elle en a déjà l’allure, mais en a-t-elle le comportement ?
Essai PdB 500 - Une marque genevoise revient dans la course
C’est à quelques encablures de feu la société Motosacoche SA, qui aura été une marque mondialement réputée et très bien racontée par notre ami Eric Bezon, qu’une figure emblématique du canton, Nanard Meili a décidé de lancer sa propre entreprise : PdB.
Essai Ducati Monster 797 – Le refroidissement à air existe encore
La gamme Ducati s’est encore agrandie cette saison, mais mis à part les Scrambler, les modèles recommandables à un débutant ne sont pas légion. Que faire si on aime pas la vague néo-rétro ? Pour éviter la fuite des clients, une petite Monster bien fun sera assemblée à Bologne, avec un moteur déjà connu et mis à jour.
Essai Yamaha MT-10 Tourer Edition et SP - Pack grand tourisme et roadster high-tech
Pour un fana de technologie, la R1M est le saint Graal. Pratiquement tout est réglable du contrôle de traction au rebond de l’amortisseur. Pour la route, c’est difficilement exploitable, mais maintenant avec la MT-10 SP vous aurez une arme sur route et sur piste. Plus envie de voyage? Le pack Tourer vous attend !

Liens Partenaires