Essai publié le 25 mars 2015

Essai de la Kawasaki Z300, une mini Z800 à la portée de tous

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Kawasaki

Quand il y a quelques mois encore nous vous parlions d’un roadster dérivé de la petite supersportive Kawasaki Ninja 300, nous ne pensions pas mieux dire. Pour 2015 et les années à venir, c’est chose faite. Kawasaki nous reçoit à Barcelone pour présenter sa nouvelle Z300 !

Lire notre essai de la Ninja 300 : La Kawasaki Ninja 300, à l'assaut des jeunes permis !

Les petites cylindrées font fureur aux quatre coins de la planète. Budgets d’achat et d’entretien toujours plus serrés, législation contraignante, répression routière assommante, autant d’éléments qui font que l’engouement pour ces petites motos est toujours croissant. En Suisse, notamment, l’option petite cylindrée est la voie royale pour débuter dans le monde de la moto. Légère, facile, suffisamment puissante, économique, tout semble propice aux exigences de la jeune clientèle, et pas seulement.

La Z300 s’inscrit alors comme l’unique roadster proposé en 300cc, 296cc pour être précis. Pour faire simple, la Z300 reprend l’essentiel de la banque d’organes de la Ninja 300 que nous avions découverte en septembre 2012. Imaginez une Ninja 300 nue et sans bracelet, greffez-lui un habillage de streetfighter, un guidon roadster et un phare façon Z800 et vous obtenez la Z300 !

Disposant de l’excellente base qu’est la Ninja 300, Kawasaki a souhaité attribuer à sa Z300 une très grande ressemblance à la Z800. Pour preuve, au premier coup d’oeil, on pourrait s’y méprendre et croire que nous avons affaire à la Z800. Le bloc-phare, le galbe du réservoir, les épaules bodybuildées, la boucle arrière fuyante, la selle au design sport, la silhouette générale, tout prête à croire que la Z300 est une grande ! En outre, elle dispose de jantes au motif identique à celles de la ZZR1400. Les écopes latérales lui donnent une allure athlétique et musclée. Peu importe l’angle sous lequel vous la détaillerez, vous la trouverez en tout point valorisante. C’est d’ailleurs bien sur ce point que Kawasaki insiste.

Noblesse des plastiques, générosité des formes, qualité de l’assemblage, Kawasaki n’a pas construit sa Z300 au rabais.

Evidemment, il y a quelques détails qui la trahiront comme l’unique disque de frein en pétales avant de 290mm et le pneu arrière de 140mm. Bien que tous deux sont généreux en regard de la cylindrée, nous ne sommes pas au niveau de la Z800. Et il suffit de regarder du côté du sabot-moteur pour apercevoir les deux tubes du collecteur d’échappement décrivant des courbes (presque!) sensuelles.

Et si l’on se penche sur la fiche technique, on remarque aussi que Kawasaki a mis le paquet. Malgré le fait que la Z300 soit destinée à un public potentiellement sans grande expérience motarde, elle ne lésine pas sur les pièces performances et des détails bien pensés. D’abord, le bloc-moteur à deux cylindres en ligne a été conçu de la même manière que celui des supersportives Ninja, à savoir que l’aluminium qui le constitue a été coulé sous pression ; ainsi, les cylindres ne sont pas chemisés. Le bicylindre développe la puissance généreuse de 39cv à 11’000tr/min et le couple raisonnable de 27Nm à 10’000tr/min. L’embrayage anti-dribble confère douceur à la commande et sécurité lors des rétrogradages (anti-blocage mécanique de la roue arrière). Le châssis de type diamant a été étudié sur circuit, déjà pour la Ninja 300, afin d’offrir rigidité et agilité à toutes les vitesses. Un nouvel ABS Nissin plus léger de 775g prend place sous le réservoir d’essence. Ce dernier affiche 17 litres de contenance et permet une autonomie intéressante similaire aux routières de grosse cylindrée. Les repose-pieds sont en aluminium. Et des petits crochets sont intégrés aux repose-pieds passagers, de même que sous la selle, pour faciliter l’arrimage d’un bagage. Autant de petits détails qui font que la Z300 est un modèle abouti.

Assez de descriptifs, tant techniques qu’esthétiques, on veut monter en selle pour voir ce que cette Kawa’ a dans le ventre !

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Moteur souple et puissant
+
Look
+
Position de conduite
+
Fun !
+
Prix
On a moins aimé :
-
Absence d'indicateur de rapport engagé
-
Protection à plus de 80km/h
-
Freinage

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Kawasaki
Modèle :
Z300
Année :
2015
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Bicylindre en ligne, 4-temps
Cylindrée :
296 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection: Ø 32 mm x 2 à double papillon secondaire
Performances
Puissance max. :
39 ch à 11'000 tr/min
Couple max. :
27 Nm à 10'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque en bain d’huile, à commande manuelle
Partie cycle
Châssis :
Tubulaire diamant, en acier
Suspension AV :
Fourche télescopique de φ37 mm
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Uni-Trak à tringlerie inférieure, mono-amortisseur à gaz, réglable en précharge
Débattement AR :
132 mm
Pneu AV :
110/70-R17
Pneu AR :
140/70-R17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Simple disque en pétales de φ290 mm, double piston à commande hydraulique simple circuit
Frein AR :
Simple disque en pétales de φ220 mm Double piston
Dimensions
Longueur :
2'015 mm
Empattement :
1'405 mm
Largeur :
750 mm
Hauteur de selle :
785 mm
Poids total :
170 kg
Réservoir :
17 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Candy Flat Blazed Green (Vert) / Metallic Spark Black (Noir)
 
Metallic Raw Graystone (Gris) / Metallic Flat Spark Black (Noi
Catalogue
Prix de vente :
CHF 5'900.-
En ligne :
Garages :
 

Plus d'articles Moto

Aprilia ajoute une Tuono 660 Factory et des couleurs aux sportives
L'incursion d'Aprilia dans le marché de la moyenne cylindrée bat son plein. Avec une version affutée de la Tuono et une édition limitée de sa RS660, on comptera encore sur elles en 2022.
Quicktest360 - La Ducati Panigale V4S 2022 en vidéo
L'essai écrit est sorti il y a quelques jours, place à l'essai vidéo, avec le son du moteur et du vent.
Norton V4CR, le réveil de la bête ?
Norton fait son retour sur le devant de la scène avec un roadster "café-racer corsé"
Essai Ducati Panigale V4S 2022 - L'expérience au service du pilote
Ducati accumule énormément d'expérience en compétition puis un jour, tout est rassemblé dans une moto qui doit devenir une référence. Place au récit d'une journée extraordinaire.
le calendrier des HAT Series 2022 est en ligne!
Les dates des HAT Series 2022 sont désormais en ligne, c'est le moment de sortir votre agenda pour réserver vos weekends! On espère que la situation 2022 ne perturbera pas ce beau programme et que le HAT Master Balkans puisse cette fois avoir lieu!
Essai Triumph Speed Triple 1200 RR 2022 - Le sport et la classe "so British"
Avec sa Speed Triple 1200 RR, Triumph prend le monde des supersportives à contre-pied a. Ne serait-ce pas la sportive manquante ou l’évolution ultime du Café Racer ?

Hot news !

Essai-bis Triumph Speed Triple 1200 RS 2021 - Deux salles, deux ambiances
Réaliser l'essai d'une moto sur un circuit mène forcément à ne pas contenter ceux qui n'ont aucune affinité avec cette activité. Seulement quand Marc parle de "Couteau Suisse" pour ce roadster british, il faut bien continuer à faire le tour de son utilisation.
Essai Fantic Caballero Rally : Le retour des "gromonos" ?
Légère, maniable et accessible, la Fantic Caballero 500 dans sa déclinaison "Rally" reprend le meilleur du passé.
Comparatif des sportives de rêve à Alès - La Ninja rencontre la R1M et la M1000 RR
Pour qui veut débourser entre CHF 19'990.- et 37'900.- pour une sportive, il faut être sûr de son coup au moment de signer le bon de commande. Entre 2 japonaises et une européenne, le choix serait difficile si on avait pas la piste d'Alès à dispo pour les départager.
Essai de la Kawasaki ZH2 SE: 200 chevaux confortables
Une année après sa sortie, Kawasaki propose une mise à jour de son roadster compressé, la Z H2. Cette évolution "SE" gomme-t-elle les défauts relevés lors de son introduction ?
Essai Kawasaki Ninja ZX-10R 2021 - Elle gagne en Superbike, et pas pour rien !
Cette nouvelle Ninja, on l'attendait un peu. La faute à des délais de livraison allongés, ce n'est qu'en juin qu'on a pu se saisir de cette bête. Et autant dire que l'attente valait la peine !
Essai BMW M1000RR - Se prendre pour un pilote, juste une journée
A ce niveau de technique, on peut parler de moto d'homologation. L'équipe Superbike de BMW pouvait formuler tout ses souhaits d'amélioration de la S1000RR pour en faire une meilleure base à la moto de compétition. Au guidon, la différence saute aux yeux.