Article du 19 février 2020

Edelweiss Racing - Le team 100% helvétique de rallye raid

Texte de Rédaction

Nicolas Monnin, le rallyman neuchâtelois qui ne lâche rien, va attaquer son 9ème rallye avec pour objectif de créer un team de rallye raid 100% helvétique.

Ce dernier sera composé d’un jeune pilote suisse alémanique, Manuel Zaugg, qui fera ses premières armes sur ce type de compétition et de Nicolas Monnin qui endosse également le rôle de team manager. En soutien aux deux pilotes, un mécanicien lucernois, Marc Chavanne, et un responsable des médias du Jura bernois, Jacques Babey, assureront l’assistance et la communication.

A ce stade, rien de particulier dans l’organisation du team Edelweiss Racing. Outre les 2 pilotes et le staff mentionné ci-dessus, une personne supplémentaire en la personne de Tino Cocco, habitant de Saint-Imier, qui aura pour tâche de coordonner les projets de recherche appliquée et de développement avec les partenaires académiques et industriels. Les projets en cours seront validés en situation extrême de course dans le désert.

Cette aventure se concrétisera par l’engagement du team Edelweiss Racing dès le mois d’avril 2020 sur le Morocco Desert Challenge (MDC), l’un des plus grands rallyes africains avec 82 motos et quads, 80 voitures & buggys, 81 SSV et 30 camions.  Le MDC c’est 8 jours de course, 3'000 km de désert, un départ au bord de l’Atlantique et une arrivée au bord de la Méditerranée. C’est également une course itinérante reprenant la typologie d’un rallye Dakar avec des bivouacs à la belle étoile qui mérite bien son nom et représente une épreuve de grande catégorie.

Pour atteindre ses objectifs, le team Edelweiss Racing s’appuie sur l’expérience confirmée de Nicolas Monnin. Le team ambitionne une position dans le top 10 au classement général pour Nicolas. Pour Manuel, pour qui le Morocco Desert Challenge représente son baptême du feu, l’ambition première consiste à rallier la ligne d’arrivée après 3'000 km de course. La traversée de milieux inhospitaliers, l’endurance et bien entendu la navigation seront une première pour lui.

Pour nos helvètes, ce condensé d’ingrédients est à coup sûr une aventure avec un grand « A ». Rappelons que tous les membres de l’équipe sont des amateurs dans le milieu des sports mécaniques. Les parcours divers et les compétences complémentaires de chaque membre constituent une base solide et une approche professionnelle nécessaires à ce genre d’aventure.

Un team suisse, une course et puis…

Parti de rien, le team manager et pilote Nicolas Monnin veut combler un vide dans le paysage helvétique en créant une structure de rallye raid qui représente les différentes cultures de notre pays.

Parmi ses motivations, Nicolas souhaite transmettre toute son expérience à d’autres passionnés et partager ainsi des moments magiques en course. En se penchant sur le passé de Nicolas, on y trouve bien évidemment le rallye Dakar. Franchir la ligne d’arrivée de cet événement phare, c’est le graal pour tout rallyman. Le neuchâtelois qui ne lâche jamais rien compte « effacer » le seul échec à son palmarès, celui du Dakar 2016. Cette édition s’était soldé pour lui par une grave chute lors de la 4e étape le contraignant à abandonner lors de la cinquième.

Le rallye raid extrême Dakar est une des rares courses pour lesquelles le dossier de candidature exige des références avérées en pilotage, en navigation et en performances physiques acquises sur d’autres rallyes raids importants tels que le Morocco Desert Challenge ou le Merzouga.

Manuel, notre jeune pilote lucernois doit impérativement franchir toutes les étapes et acquérir l’expérience nécessaire à affronter le rallye Dakar. Il peut compter sur la longue expérience de notre pilote et team manager Nicolas, ainsi que sur les conseils avisés d’Herbert Brunner dont le riche passé d’enduriste et de pilote de rallye en font un allier de poids.

C’est pourquoi, le team Edelweiss Racing a programmé la participation à 4 rallye raids afin de préparer le Dakar 2022 avec ses 2 pilotes.

Au défi sportif s’ajoute le défi technologique

Dans sa vision, le team Edelweiss Racing s’est fixé plusieurs objectifs ambitieux concrétisés dans sa vision. Sa contribution en 2 phases au monde du rallye raid passe par la collaboration avec la He-Arc Ingénierie de Neuchâtel dès la fin de l’année 2019, dans le but d’améliorer de manière substantielle la sécurité en course des pilotes.

En première phase, deux projets ont vu le jour. Le premier projet de bachelor met l’accent sur l’optimisation du système de navigation en amont et pendant la course, en travaillant entre autre sur l’ergonomie et le design de manière à concentrer l’attention du pilote sur le pilotage. Le second projet vise à analyser en permanence les constantes vitales du pilote en course et à les transmettre au staff médical en cas de crash par un système de lancement d’alerte automatisé.

En seconde phase, Edelweiss Racing ambitionne d’amener une moto électrique sur la ligne d’arrivée du Dakar 2023. Plusieurs contacts ont été pris avec des fabricants de moto électriques de compétition et avec Mat Rebeaud, entre autre Champion du monde FIM IFMXF et pionnier de la moto électrique en motocross freestyle. Tout comme pour les deux projets cités précédemment, la collaboration avec les écoles d’Ingénieurs et les centres de formation professionnels revêt une importance capitale pour le team edelweiss Racing.

Rédaction
Source :  Edelweiss Racing / Nicolas Monnin
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Sport

MotoGP - Le GP de france 2020 est repoussé
Le Mans subit le même sort que Jerez au vu du contexte actuel.
MotoGP - Andrea Iannone suspendu pour… 18 mois !
La Cour internationale disciplinaire de la FIM a rendu son verdict hier concernant le pilote Aprilia, et ce n’est pas un poisson d’avril, ce dernier écope d’une suspension de 18 mois.
MotoE et Coronavirus - Dominique Aegerter confiné en… Espagne
La grave pandémie qui bouleverse nos vies a également tout autant d’effets sur la vie des pilotes qui hormis le fait de ne pouvoir courir, peuvent se retrouver coincer à l’étranger à l’instar de Dominique Aegerter.
MotoGP - A. Márquez remporte la toute première course virtuelle !
Le Catalan n'aura fait qu'une bouchée de ses adversaires, au cours de cette épreuve plus que mouvementée.
Courses d’endurance de 24heures – La valse des dates
En visionnant cette excellente vidéo qui nous replonge au cœur du Bol d’Or 2018, je réalise plusieurs choses...
Plus de sécurité pour le Dakar 2021
ASO et la FIM se sont réunis pour débattre de nouvelles mesures de sécurité à apporter au règlement des Rally dès le Dakar 2021.

Hot news !

OFFICIEL - Robin Mulhauser en Supersport chez CIA Landlord Insurance Honda
Le sympathique Fribourgeois de la Swiss Mafia du Moto2 a trouvé un guidon pour 2017. Robin Mulhauser courra en effet le Championnat du Monde Supersport dans le team PTR Honda la saison prochaine.
Moto2 – Après l'annonce de la signature avec Leopard pour 2017, Aegerter expulsé du team de Fred Corminboeuf
Selon nos confrères très bien informés du Blick, Dominique Aegerter ne fera pas partie de la tournée outre-Atlantique pour le team carXpert Interwetten.
Aprilia FaceTheRace - Les clients en visite au RedBull Ring
Début Mars, pour l'achat d'une Aprilia V4 vous receviez en cadeau un accès VIP à la course MotoGP du RedBull Ring en Autriche. Retour sur ce voyage.
MXGP of Switzerland - La fête fut grandiose à Frauenfeld (TG)
Faites un événement de sport motorisé en Suisse et les gens se déplacent en masse, la 15e manche du championnat du monde MXGP l'a une fois de plus prouvé.
Enduro Fun Park - L'histoire d'un débutant sur terrain glissant
Dans l'équipe, je suis le pilote le moins expérimenté. C'est pourquoi on m'a mis au défi d'aller rouler dans la terre pour ne plus avoir peur de glisser. Rendez-vous à l'Enduro Fun Park en Argovie pour avoir une KTM électrique et une piste pour débutant à disposition.
Reportage - Au coeur de la course avec Sébastien Fraga #80 en Trophée Pirelli 600
Notre reporter-cameraman Pierre-Alain s'en est allé, caméra au poing, à la rencontre du pilote genevois Sébastien Fraga lors de son dernier week-end de courses en Trophée Pirelli 600, sur le circuit de Magny-Cours.