Interview publié le 02 avril 2021

Les pilotes romands en Endurance - Sébastien Suchet

Propos recueillis par Thomas / Photo(s) de Goodshoot

Une quatrième place aux 24 Heures du Mans 2018 avec le team suisse Bolliger, à nouveau une quatrième place au Bol d’Or la même année :  Sébastien Suchet se distingue en Endurance avec de très bons résultats. Découvrez ici ses ambitions et challenges pour 2021. Des équipes de pointes dans leur catégorie, une préparation au top, décidément, les frères Suchet ont tout pour réussir. 

Comment est-ce que tu t’es préparé pour ces 24 Heures du Mans ? 

En tout début d’année j’ai fait dix jours d’entraînement avec mon frère en Espagne, du flat track et du supermotard. Ensuite, fin février, j’ai fait deux jours de tests à Alcarras avec le Tati Team et à cette occasion on a pu mettre au point l’électronique qu’on a revue de fond en comble. J’ai enchaîné avec deux jours de supermotard et de flat track. Début mars, mon team et moi sommes partis pour trois jours de tests privés au Mans. On s’apprête en ce moment à effectuer les essais pré-Mans. Puis après, c’est la course ! 

Ton Team, Le Tati team, a signé un partenariat plus étroit encore avec Beringer. Quels en sont les avantages, pour vous ? 

Du point du vue financier déjà, le partenariat nous permet de développer davantage la moto. On bénéficie également d’une prestation sur mesure pour le freinage, ce qui nous permet d’avoir un meilleur feeling sur la moto en opérant des modifications de détail sur les étriers ou les maîtres-cylindres par exemple.  

Cette saison, j’ai l’impression que ton équipe et toi êtes mûrs pour aller chercher un très bon résultat. Est-ce que tu confirmes ? 

Cet hiver l’équipe a vraiment investi dans l’électronique. Cela implique de nombreux réglages à effectuer avant la course car nous repartons de zéro, mais j’ai la conviction que quand tout sera bien réglé, ça peut vraiment bien bien fonctionner ! Les quelques problèmes de consommation qu’on a rencontrés l’an passé seront corrigés grâce à ces améliorations. Et les nouveaux boîtiers électroniques qu’on a acquis se rapprochent de ceux qu’on peut trouver sur une moto GP. On devrait donc pouvoir gagner quelques dixièmes au tour. L’objectif pour cette saison est de se battre devant, avec les autres teams privés, et oui, je sens que si on réalise une course parfaite, on peut aller chercher un podium. 

Quel est le plus dur sur une course de 24 heures ? 

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les relais de nuits sont les meilleurs. Je les aime bien, car il fait plus frais et on se fatigue moins. Je dirais que le moment le plus dur est entre 9h et 10h du matin, parce que la chaleur revient et toute la fatigue de la nuit arrive. Et en plus tu sais qu’il te reste six heures de course ! De toute manière, ce n’est jamais facile physiquement et on est toujours fatigué à la fin. Une bonne préparation reste essentielle. D'ailleurs en fin de course on remarque que ceux qui n’ont pas de préparation suffisante n’arrivent plus à déhancher par exemple, et roulent pour rouler. 

Le manufacturier de pneus peut-il vraiment faire la différence ? 

Oui. Les pneus, c’est un gros poids dans la balance. Ils peuvent te faire gagner la course. Evidemment les teams d’usine qui bénéficient de pneus officiels sont avantagés. Il faut savoir qu’en endurance il y a plusieurs types de pneus, ceux du commerce, autrement dit de monsieur tout le monde, ceux de développement ensuite, et enfin les officiels, réservés aux teams d’usine. Pour un ordre d’idée, entre un pneu du commerce et un pneu d’usine, on gagne facilement une seconde au tour.  

Est-ce que tu as prévu de courir dans d’autres championnats cette saison ? 

Ce n’est pas prévu pour cette année. Lorsque tu as l’opportunité de faire un championnat complet, tu peux négocier avec ton team sur le budget que tu dois apporter pour la saison. Par contre, quand tu veux juste faire une course tu dois tout payer à tes frais et ça coûte un bras ! Entre les pneus, l’essence, la moto, les plaquettes, les frais liés à une éventuelle chute, etc., ça peut vite faire très très cher... 

Désormais, en Endurance, on peut voir des teams non “officiels” se battre pour des podiums et des victoires. Comment expliques-tu que des teams privés soient aussi performants ? 

La réponse est formulée en partie dans la question précédente. Aujourd’hui les championnats “sprint” type FSBK coûtent super cher. Du coup, de moins en moins de pilotes veulent mettre autant d’argent là-dedans. En Endurance, c’est un peu l’inverse qui se passe. Les managers déjà, sont des passionnés et non pas des businessmen comme dans d’autres disciplines. Ce sont également les managers qui vont chercher les pilotes, par conséquent le principe de l’offre et la demande est différent. En plus, le championnat est vraiment beau et ne coûte pas une fortune. Quand on voit des pilotes comme Guintoli arriver en endurance, ça prouve que ce championnat devient de plus en plus relevé et intéressant. Un autre facteur qui attire de nombreux pilotes, ce sont les nombreux paramètres à gérer pour être bon en endurance. Il ne suffit pas d’être simplement rapide, mais il y a également tout l’aspect physique et mental à savoir gérer. Moi par exemple, je n’ai jamais été le plus rapide en course sprint, par contre je suis régulier et je gère bien mes courses d’endurance. D’autres peuvent être au contraire très rapides sur un relais, mais n’arrivent pas à le demeurer sur la durée car ils n’ont pas la gestion. 

Un rêve, un objectif perso à atteindre ? 

Enfin aller chercher un p... de podium au Bol d’Or ou aux 24 Heures du Mans ! C’est sûr que ce serait la classe de faire un podium à Oschersleben par exemple, mais ce le serait encore bien plus à une course de 24 heures ! 

Merci Seb, c’est tout ce qu’on te souhaite ! 

Thomas
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Sport

MotoGP – Cal is Back
Tous les nostalgiques du plus cash de tous les pilotes peuvent se réjouir ! Cal is back ! On retrouvera en effet le sympathique pilote anglais au guidon de la Yamaha Petronas de Morbidelli pour les trois prochaines courses.
MotoGP – Clap de fin pour la relation Viñales – Yamaha
C’était LA rumeur qui aura couru tout le week-end, Maverick Viñales et Yamaha se sépareront d’un commun accord à la fin de la saison.
HAT Adventour Fest à Sestriere les 26 et 27 juin 2021
Pour tous les amis des randos d'aventure en moto qui seront sur la route des Alpes maritimes italiennes la semaine prochaine, un détour par Sestriere pourrait valoir la peine : l'organisateur du légendaire Hardalpitour y organise la troisième édition du HAT Sestriere Adventurefest le week-end du 26/27 juin. Lors de ce salon de la moto en plein air, tout tournera autour des machines de randonnée équipées de pneus crampons : dans le HAT Village, sur la place Kandahar, au centre de la métropole des sports d'hiver et d'été, à 2'035 m d'altitude, une vingtaine de sociétés renommées telles que Garmin, Klim, SW Motech, Enduristan, T.ur et d'autres présenteront leurs nouveaux produits pour le tourisme d'aventure.
Un hommage sera rendu le 8 juin à Jason Dupasquier
Il y a ces informations douloureuses à écrire et mettre en ligne, celles pour lesquelles les jours passent sans trouver les mots car ça ne vient tout simplement pas. La disparition de Jason Dupasquier est de celles-ci.
MotoGP – La sauce (arrabbiata) prend entre Aprilia et Dovizioso
Après finalement deux jours sur la selle de la RS-GP, la sauce a pris entre le constructeur de Noale et Andrea Dovizioso et un nouveau test est d’ores et déjà planifié au Mugello, ce en présence des… Ducati.
24 Heures du mans FIM EWC – Annulation de l’épreuve prévue les 17 et 18 avril
Alors qu’elle devait avoir lieu dans deux semaines, la 44ème épreuve des 24 Heures du Mans est annulée et les organisateurs cherchent d’ores et déjà une date de remplacement.

Hot news !

Leçon de vie - Première course PMR de Renaud Pellissier
Je m'appel Renaud j'ai 28 ans et aujourd'hui on m'a proposé de raconter mon histoire. Je vais vous parler de ma première expérience en course de vitesse PMR, mon premier podium.
Dovizioso quittera le team officiel Ducati à la fin de la saison
La nouvelle tombe comme la foudre sur le Red Bull Ring. Andrea Dovizioso ne roulera plus chez Ducati fin 2020. La relation entre l'usine et le pilote italien n'était plus au beau fixe depuis plusieurs moi
OFFICIEL - Robin Mulhauser en Supersport chez CIA Landlord Insurance Honda
Le sympathique Fribourgeois de la Swiss Mafia du Moto2 a trouvé un guidon pour 2017. Robin Mulhauser courra en effet le Championnat du Monde Supersport dans le team PTR Honda la saison prochaine.
Moto2 – Après l'annonce de la signature avec Leopard pour 2017, Aegerter expulsé du team de Fred Corminboeuf
Selon nos confrères très bien informés du Blick, Dominique Aegerter ne fera pas partie de la tournée outre-Atlantique pour le team carXpert Interwetten.
Aprilia FaceTheRace - Les clients en visite au RedBull Ring
Début Mars, pour l'achat d'une Aprilia V4 vous receviez en cadeau un accès VIP à la course MotoGP du RedBull Ring en Autriche. Retour sur ce voyage.
MXGP of Switzerland - La fête fut grandiose à Frauenfeld (TG)
Faites un événement de sport motorisé en Suisse et les gens se déplacent en masse, la 15e manche du championnat du monde MXGP l'a une fois de plus prouvé.