Interview publié le 17 février 2017

Interview Seb Fraga - Un Suisse à l’assaut du podium en FSBK

Propos recueillis par Marc

Passer un moment avec la Fraga connexion est toujours agréable, et même si pour ma part c’est assez fréquent je peux vous certifier que dorénavant quand je parle avec Seb c’est avec un vrai pilote que je m’entretiens ! Récit de notre dernier échange.

Dire que Seb Fraga n’a pas encore 18 ans et qu’il a déjà près de 10 ans de carrière dans ses bottes de piste est indéniable et on s’en rend tout de suite compte quand il part dans le récit des dernières aventures de ses roulages.

Imaginez, Seb pour son dernier roulage a partagé la piste de Valencia avec des noms non négligeables comme Robin Mulhauser, Dominique Aegerter ou encore Sébastien Suchet. Et quand il vous raconte comment il a passé celui-là aux freins ou tirer une bourre avec l’autre on se dit respect m’sieur Fraga, moi je prends ma pelle et mon seau et je retourne jouer au sable.

On découvre aussi un garçon, non pardon un homme, posé et réfléchis quant à la chance qu’il a d’évoluer au sein d’un team de passionnés dans un championnat relevé. On se réjouit déjà des courses !

Mais laissons la place à Seb :

Hello Seb, expliques-nous comment se passe ce passage à la catégorie Supersport et quelles sont les différences avec le Trophée Pirelli ?

Alors qu’en Trophée Pirelli le moteur était quasiment stock en SSP on a le droit à une sérieuse préparation. Mais les plus grandes différences se trouvent sur les freins et les suspensions qui sont bien plus évolués.
En changeant de catégorie je change aussi de manufacturier de pneu, soit de Pirelli à Dunlop et ces derniers me conviennent mieux, je peux mettre plus de pression sur le frein avant en entrée de courbe et rentrer beaucoup plus fort (ndlr pour l’avoir vu à Vaison pour le record de la piste je me demande comment on peut rentrer encore plus fort…) car je ressens mieux l’avant alors que le Pirelli permettait plus de vitesse de passage en courbe, mais le pilotage avec les Dunlop me convient plus.
Je me sens confiant, il n’y a aucune raison que ça n’aille pas.

Tu connais déjà une partie de tes adversaires pour les avoir vu courir l’an passé, qui seront ceux qui te donneront du fil à retordre ? Contre qui devras-tu te battre ?

Il y aura beaucoup de beau monde comme Tangre, Bulle, Maximilien Bau et peut-être mon ancien coéquipier Polesso s’il décide de refaire une saison. Il ne faudra non plus ne pas négliger Stoll qui a remporté le Trophée Pirelli l’année passée sur sa Daytona, il fait lui aussi le saut en SSP.
Je m’attends donc à un gros niveau pour les courses et le titre ainsi que les places sur le podium seront chères, mais j’espère faire partie du groupe de tête et faire du mieux que je le peux surtout que je connais les tracés maintenant.

C’est donc ta deuxième saison dans ce championnat FSBK, en tant que Suisse expatrié parles-nous de ton intégration ?

C’est un championnat que j’adore et qui est très suivi. Il y a une ambiance cordiale avec un grand respect en dehors de la piste. Par contre une fois le feu de départ éteint c’est un vrai championnat où on ne se fait pas de cadeaux.
Au niveau des circuits, il y a des tracés qui sont tops comme Magny-Cours, Pau ou encore Albi et d’autres très étranges comme Carole que peu de pilotes apprécient.

C’est aussi ta deuxième saison chez TCP, n’as tu pas l’impression d’être un peu le chouchou de l’équipe ?

Très franchement on a beaucoup de chance d’être tombés chez eux, ce n’est plus mon équipe mais une deuxième famille, et ça m’aide beaucoup. En en plus ils savent bosser sur les motos. 
D’ailleurs le patron m’accueille souvent chez lui, j’y ai même ma chambre et lorsque je suis chez eux dans le Sud, je peux participer à la préparation des motos. Ils me font aussi faire du cross et de la préparation physique.

Tu es donc content de ton choix de t’expatrier pour aller rouler dans un championnat relevé ?

Oh que oui, en Suisse il n’y a aucun débouché alors qu’en championnat de France FSBK dès le moment où tu fais régulièrement partie du top5 tu te fais repérer et on te propose des pneus, des combinaisons ou tout autre matériel.
En Suisse il s’agit plus d’un championnat pour le fun alors qu’en sortant en tête du championnat de France, il peut être possible de vivre de la moto.

Mais tu gardes les pieds sur terre et tu es toujours à l’école ?

Oui, je suis toujours au CEPTA pour suivre une formation d’automaticien. J’espère pouvoir un jour vivre de la moto mais je continue studieusement mes études pour avoir une issue de secours. 
Il n’y a pas de raison que cela ne marche pas, j’ai une excellente équipe et une famille formidable qui m’entoure et me suis.

Crois-tu qu’il sera possible de faire venir ton team lors de notre sortie de Vaison Piste ?

Oh oui, avec eux tout est possible, ils sont toujours partant surtout s’il y a une bonne bouffe à la fin de la journée.

Lors de ton entrainement hivernal tu as roulé avec des pilotes qui participent au Championnat du Monde Moto2, racontes nous ça ?

Très franchement au début ça fait bizarre d’arriver au milieu de cette meute et de voir que j’arrive à les crocher. C’est hyper motivant et du coup je me dis qu’il sera peut-être envisageable d’aller chercher une victoire en FSBK.

Tes 18 ans approchent à grands pas, vas-tu en profiter pour passer ton permis ?

Hé oui, je deviens majeur le 27 février et je compte passer mon permis le 28 :-) Mais non, par contre oui, je vais le passer le plus vite possible, ça me permettra de me rendre seul sur les courses sans solliciter à chaque fois mes parents.

En plus de la moto, tu as chopé un deuxième virus, celui du jeu ! Parles-nous du programme de ta soirée de soutien qui aura lieu samedi prochain, le 25 février ?

Oui, c’est bien le 25 février qu’aura lieu ma soirée de soutien et pour changer de style le thème est le casino (mon sponsor principal est la fondation du Casino de Meyrin). On retrouvera donc des tables de Blackjack et de roulette pour gagner des lots, dont 2 magnifiques montres. Bien entendu il y aura aussi un repas.
La soirée aura lieu le 25 février dès 19h00 à la salle de l’école de Vernier Place.

NDRL : quand Seb nous explique la passion qui anime son team on ne peut s’empêcher devous raconter l’histoire d’un des mécanos de l’équipe qui refuse de dormir à l’hôtel car il veut pouvoir être entre « ses » 2 motos dans le camion atelier avec une main sur le cale pied de chacune d’elle, sinon il ne dort pas…

Marcouille
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Sport

La course de côte de Verbois 2020 aura bien lieu ! Le samedi 17 octobre 2020
En pleine saison de l'incertitude voici une nouvelle réjouissante : la 64ème course de côte de Verbois aura bien lieu cette année !
Red Bull pourrait ne plus sponsoriser l'équipe Tech3 en 2021 !
Coup dur pour Tech 3, l'équipe française et satellite de KTM en MotoGP : le sponsor principal Red Bull pourrait cesser de les soutenir en 2021.
Supersport 300 – Saison terminée pour Ana Carrasco
Suite à sa lourde chute le 10 septembre sur le tracé d'Estoril, nous avons enfin des nouvelles rassurantes d'Ana Carrasco, même si sa saison est malheureusement terminée.
Promosport à Carole et Croix-en-Ternois – Les courses de Greg Monaya #2
Les 15-16 août et les 5-6 septembre avaient lieu respectivement les courses Promosport 1000 de Carole (Paris) et de Croix-en-Ternois.
MotoGP à Misano - Morbidelli s'impose à domicile
Morbidelli décroche son premier succès à domicile
Supersport 300 – Ana Carrasco sérieusement blessée lors d'un entraînement
C'est lors d'un entrainement privé sur le tracé d'Estoril au guidon de sa Ninja 400 qu'Ana a lourdement chuté se fracturant les vertèbres D4 et D6.

Hot news !

Leçon de vie - Première course PMR de Renaud Pellissier
Je m'appel Renaud j'ai 28 ans et aujourd'hui on m'a proposé de raconter mon histoire. Je vais vous parler de ma première expérience en course de vitesse PMR, mon premier podium.
Dovizioso quittera le team officiel Ducati à la fin de la saison
La nouvelle tombe comme la foudre sur le Red Bull Ring. Andrea Dovizioso ne roulera plus chez Ducati fin 2020. La relation entre l'usine et le pilote italien n'était plus au beau fixe depuis plusieurs moi
OFFICIEL - Robin Mulhauser en Supersport chez CIA Landlord Insurance Honda
Le sympathique Fribourgeois de la Swiss Mafia du Moto2 a trouvé un guidon pour 2017. Robin Mulhauser courra en effet le Championnat du Monde Supersport dans le team PTR Honda la saison prochaine.
Moto2 – Après l'annonce de la signature avec Leopard pour 2017, Aegerter expulsé du team de Fred Corminboeuf
Selon nos confrères très bien informés du Blick, Dominique Aegerter ne fera pas partie de la tournée outre-Atlantique pour le team carXpert Interwetten.
Aprilia FaceTheRace - Les clients en visite au RedBull Ring
Début Mars, pour l'achat d'une Aprilia V4 vous receviez en cadeau un accès VIP à la course MotoGP du RedBull Ring en Autriche. Retour sur ce voyage.
MXGP of Switzerland - La fête fut grandiose à Frauenfeld (TG)
Faites un événement de sport motorisé en Suisse et les gens se déplacent en masse, la 15e manche du championnat du monde MXGP l'a une fois de plus prouvé.