Essai publié le 07 décembre 2019

Essai Kawasaki Z900 2020 - La fougue sous contrôle !

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Kawasaki EU

A sa commercialisation trois années plus tôt, la Kawasaki Z900 s’affichait comme une bad girl parmi les roadsters. Alors que la quasi totalité des roadsters sportifs se targuaient d’un équipement électronique pléthorique, la Z à la philosophie Sugomi jouait la carte de la résistance en se contentant du strict minimum, à savoir seule une unité ABS comme aide au pilotage.

Toutes les photos dans la galerie en fin d'article.

Commercialement, la Z900 a été un succès. Mettant en avant son moteur expressif, son châssis rigoureux et de belles sensations de pilotage, elle a su séduire son public. Souhaitant poursuivre sur cette vague, Kawasaki parfait sa Z en l’équipant d’un contrôle de traction, de différents modes de conduite, d’un éclairage full LED et d’un écran LCD multicolore avec connectivité au smartphone.

En marge de ces nouveautés, les ingénieurs ont profité de ce lifting pour adapter le quatre-cylindres 948cc aux normes d’émissions toujours plus strictes. Sans grossir ni enlaidir l’échappement, ni même transcender le comportement moteur, la norme Euro5 est satisfaite.

Quant à son ramage, vaut-il son plumage ? Les nouveautés se situent dans la tête de fourche et ses environs. Le phare avant ainsi que les clignotants sont 100% LED, ce qui lui confère une allure plus agressive encore. La Z900 paraît courte, les volumes concentrés vers l’avant. Avec ses épaules larges et son petit cul remonté, elle a toujours son allure de bad girl. Moi qui n’ai pas une attirance notoire pour le style des Japonaises, j’admets être sous le charme de cette Z. J’aime aussi cette combinaison de noir brillant, d’anthracite métallisé et de vert perlé. Il ne lui manque qu’un échappement Akrapovic (en option d’usine) et un support de plaque minimaliste pour parfaire le tableau.

Elle ne se fait pas prier pour être chevauchée. A prime abord, je me sens de suite à l’aise sur sa selle. Bien que cette dernière soit plus haute de 2.5cm, j’ai les pieds complètement au sol, et pourtant je ne suis pas d’un grand gabarit (174cm). La navigation dans les différents menus de l’ordinateur de bord est intuitive et je m’y retrouve rapidement. Par contre, l’ergonomie n’est pas toujours au rendez-vous… il faut presser sur l’un ou l’autre des boutons plus ou moins longtemps pour accéder à certains menus, cela nécessite un temps d’adaptation.

J’engage le premier rapport. La commande d’embrayage est d’une souplesse bluffante et ne demande que peu de force pour être actionnée. Je manoeuvre à basse vitesse, toujours sur le premier rapport, histoire d’apprécier l’équilibre de la moto. C’est un vélo et je peine à croire qu’elle pèse tout de même 210kg (à vide)… Les jeunes permis et autres novices en tireront profit, à coup sûr !

En ce matin de décembre, même ici, en Catalogne, il fait un froid de canard (environ 3°C). Les routes sont trempées de la veille, des feuilles mortes jonchent la chaussée. Ça s’annonce bien pour tester la nouveauté technique majeure de la Z900, à savoir le contrôle de traction. Toutefois, il faudra être prudent en courbe. Les nouvelles gommes Dunlop RoadSport 2 ont un bon grip et montent vite en température… mais il ne faut pas tenter le diable au risque de perdre l’avant (par un bête excès de zèle).

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Moteur rageur
+
Style affirmé
+
Rigueur de la partie-cycle
+
Prix concurrentiel
On a moins aimé :
-
Quickshifter manquant
-
Cannibalisation de la Z1000

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Kawasaki
Modèle :
Z900
Année :
2020
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, 4 temps
Cylindrée :
948 cm3
Refroidissement :
Refroidissement liquide
Alimentation :
Injection: Ø 36 mm x 4 avec papillons secondaires
Performances
Puissance max. :
125 ch à 9'500 tr/min
Couple max. :
98.6 Nm à 7'700 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisques à bain d'huile, avec Contrôle de traction (KTRC)
Partie cycle
Châssis :
Treillis, acier à haute résistance
Suspension AV :
Fourche inversée Showa de 41 mm, réglage en détente et précharge
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Amortisseur horizontal «Back-link» à gaz, réglage en détente et précharge
Débattement AR :
140 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
180/55 ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Doubles disques en pétales semi-flottants de 300 mm. Deux étriers à 4 pistons opposés
Frein AR :
Simple disque en pétales de 250 mm. Étrier à simple piston
Dimensions
Empattement :
1'455 mm
Hauteur de selle :
820 mm
Poids à sec :
210 kg
Réservoir :
17 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Metallic Graphite Gray / Metallic Spark Black
 
Candy Lime Green / Metallic Spark Black
 
Pearl Blizzard White / Metallic Spark Black
 
Metallic Spark Black / Metallic Flat Spark Black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 10'590.-
Inclus frais de transport
En ligne :

Plus d'articles Moto

Ducati Diavel 1260 Lamborghini - 630 pièces d'art mécanique italien
Ducati et Lamborghini, deux marques propriété de Volkswagen, ont chacune un certain prestige. Toutes deux issues de la Motor Valley, elles partagent les mêmes routes pour la mise au point de leurs machines.
JC Racing Béziers imagine une 848 SS, hommage aux Super Sport italiennes
Jérémie Duchampt, mécanicien dans le sud-ouest de la France s'était déjà penché sur une Streetfighter 1098 en début de saison. Certainement inspiré, il rend hommage cette fois-ci aux 750 SS et 900 SS sur une base de 848.
Honda CMX1100 Rebel - Le cruiser populaire poussé en taille XL
Avec sa CMX500, Honda a joué la carte du classicisme avec justesse, ce qui a placé le cruiser 500 cm3 en 3ème place du marché européen. Petit emprunt à la banque d'organes de la marque pour sortir une version XL.
Le roadster à compresseur s'offre une amélioration - Kawasaki Z H2 SE
La Kawasaki Z H2 a jeté un pavé dans la mare en adoptant le compresseur pour un roadster. Deux ans après sa sortie, le modèle d'offre une SE mieux équipée.
Kawasaki mise sur sa Ninja ZX-10RR pour continuer de régner en Superbike
L'expérience acquise en course est cruciale pour le développement d'une sportive. Pour rester dans le cadre du règlement, certaines choses doivent être distribuée à la série. C'est le cas de pièces de la nouvelle Ninja.
BMW renouvelle sa G310 R pour 2021
Pour séduire de jeune conducteur, BMW mise sur un look soigné et sportif ainsi qu'un équipement très complet. Revue de détails.

Hot news !

Une KTM 1290 Super Duke RR en approche
Nos confrères de Motociclismo.it viennent de divulguer qu'une KTM Super Duke RR devrait être dévoilée dans les prochains jours.
Honda CBR 1000 RR-R Fireblade - De la route à la piste, un essai complet
La nouvelle Honda Fireblade regroupe tous les superlatifs tout en restant homologuée. L'essai au Qatar était focalisé sur le circuit, mais une fois lâchée sur route ouverte, qu'est-ce que ça donne ?
Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.
L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !