Essai publié le 26 juin 2019

Essai Moto Guzzi 1400 Eldorado – Retour à l’âge d’or [page 2]

Texte de Mathias Deshusses / Photo(s) de Mathias Deshusses

Pages

On ze road

Sur sa béquille latérale, le bestiau impressionne. S’étirant sur près de 2m50, l’Eldodrado est longue comme un hiver sans moto. Les repose-pieds laissent la place à de larges platines, avec un sélecteur à double branche. Il serait dommage d’abîmer le dessus de vos bottes, tout de même. L’Eldorado prend soin de son pilote et le met immédiatement à l’aise. La selle, facilement enjambée avec ses 724mm de haut, est aussi confortable qu’elle en a l’air. Correctement assis, les pieds légèrement en avant et les bras détendus, la position est idéale pour un pilotage décontracté. Attention aux cylindres cependant, qui pourraient gêner les plus grands. Mais mon mètre quatre-vingt-deux y trouve parfaitement sa place.

Je tourne la clé et le compteur s’illumine, dévoilant un aigle pixellisé. On peut dire que les écrans LCD ont pris un sacré coup de vieux depuis l’arrivée sur de nombreuses motos du TFT couleur. Le tableau de bord est cependant très complet, avec de multiples informations, de l’heure à la consommation moyenne en passant par la température ambiante ou le rapport engagé. Il faudra en revanche m’expliquer l’intérêt de pouvoir afficher la tension de la batterie en temps réel, plutôt que l’autonomie restante. D’autant que le 1400 peut s’avérer gourmand, comme il nous le montrera sur cet essai. Les commandes, pour leur part, ne sont pas des plus intuitives. Un exemple ? Pour changer les modes moteur, on n’appuie pas sur le bouton « Mode ». Ben non. Ce serait trop simple. Pour passer de « Pioggia », le mode pluie, à « Veloce », le mode le plus sportif, il faut appuyer… sur le démarreur. Moteur allumé bien sûr. Mais on est sur une moto italienne, avec son caractère, et comprendre son mode de fonctionnement semble faire partie de l’apprentissage nécessaire pour rouler sur une moto pour le moins atypique.

Une pression sur le démarreur justement, et le twin s’ébroue. Vous voyez cette image du chien qui se secoue en sortant d’une rivière ? Et bien, sur une Moto Guzzi, c’est pareil. Le couple de renversement est bien présent, et fait tanguer la moto de gauche à droite au moindre coup de gaz. Loin d’être dérangeant, ce phénomène physique lié à la position du moteur dans le cadre me rappelle mes vieilles béhèmes, alors dépourvues d’arbres d’équilibrage, et a totalement sa place sur une moto telle que l’Eldorado. Les vibrations sont bien présentes à l’arrêt, sans jamais être dérangeantes. Tant mieux, c’est pour moi l’essence d’une moto, et encore plus d’une Guzzi. Le V-twin a pris vie, et est prêt à me montrer la voie vers l’Eldorado. Jeu de mot pourri, mais complétement assumé. Passons, voulez-vous.

Les premiers tours de roues s’effectuent sans appréhension. Il faut compter avec une certaine inertie liée au poids et à l’empattement extrême de la moto, mais le grand guidon offre un important bras de levier et permet de balancer efficacement la machine lors des changements d’angle, même si le poids invite à la retenue. On ne déplace pas un cruiser de quelques 330kg (sans le pilote !) aussi facilement, tout de même. Malgré tout, l’adoption de pneumatiques en 130 à l’avant et en 180 à l’arrière favorise une bonne maniabilité et soulage l’Eldorado d’une certaine lourdeur, par rapport aux enveloppes de 200mm généralement montées sur ce type de moto.

Je profite d’une belle courbe pour ouvrir les gaz en grand, et il ne faut pas attendre longtemps pour voir le couple arriver. Il y a en effet quelques 120nm qui sont disponibles à… 2750 tr/min.  Autant dire que ça tracte fort. Mais sans violence aucune, avec un savant mélange de poigne et de douceur. Avec elle, la vie sera une longue route tranquille, au rythme des coups de pistons. L’Eldorado est à la moto ce qu’un David Brown est aux tracteurs. Intemporelle !

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Look vintage très réussi
+
Moteur authentique et vivant
+
Confort général
On a moins aimé :
-
Compteur LCD
-
Sonorité décevante
-
Devoir la rendre malgré tout

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Moto Guzzi
Modèle :
Eldorado
Année :
2019
Catégorie :
Cruiser
Moteur
Type :
Bicylindre en V à 90°, 4 temps, 8 soupapes, double allumage
Cylindrée :
1380 cm3
Alimentation :
Injection électronique multipoints Magneti Marelli IAW7SM
Performances
Puissance max. :
96 ch à 6500 tr/min
Couple max. :
120 Nm à 2750 tr/min
Transmission
Finale :
Par cardan
Boîte :
6 rapports
Partie cycle
Suspension AV :
Fourche hydraulique télescopique Ø 46 mm
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Bras oscillant avec deux amortisseurs réglables en précontrainte et détente
Débattement AR :
120 mm
Pneu AV :
130/90 R16
Pneu AR :
180/65 R16
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disque flottant en acier Ø 320 mm avec étrier de frein Brembo à fixation radiale à quatre pistons opposés, ABS
Frein AR :
Disque fixe en acier inox Ø 282 mm avec étrier flottant Brembo à 2 pistons, ABS
Dimensions
Longueur :
2445 mm
Empattement :
1695 mm
Largeur :
940 mm
Hauteur de selle :
740 mm
Selle basse en option (720mm)
Poids à sec :
310 kg
Poids total :
330 kg
Réservoir :
20.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Rouge
 
Noir
Catalogue
Prix de vente :
CHF 22480.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Essai Ducati Panigale V2 - Ne m’appelez pas baby !
La Panigale V2 n’est pas une baby Panigale « au rabais », contrairement à ce qu’on pourrait penser à prime abord.
Triumph Tiger 900 – Le constructeur anglais nous réserve encore des surprises
Le constructeur anglais vient d'annoncer qu'une nouvelle Tiger 900 sera lancée le 3 décembre 2019, tout n'avait donc pas été dévoilé lors du salon EICMA de Milan.
Alliance Kawasaki-Bimota - Quelle suite est attendue ?
La présentation de la Bimota Tesi H2 aura été la véritable surprise du salon EICMA de Milan, cette dernière confirmant l'union entre les deux constructeurs. Mais maintenant on peut rêver à la suite qui sera donnée.
Loto annuel du Norton Sport Club – Ce dimanche 17 novembre
Après la course de côte internationale de Verbois, le Norton Sport Club organise son désormais traditionnel loto annuel ce dimanche 17 novembre à la salle des Asters à Genève.
Les inscriptions du Hard DéfiTour 2020 sont ouvertes!
Les inscription pour la 4ème édition du Hard DéfiTour sont ouvertes. Celui-ci aura lieu le weekend du 5 au 7 juin 2020 en Augergne.
EICMA 2019 - La Ducati Streetfighter V4 élue plus belle moto du salon
Le salon EICMA de Milan nous aura gâté cette année avec un nombre impressionnant de nouveautés.

Hot news !

EICMA 2019 – MV Agusta Rush 1000 – Dragster de 208cv en approche
MV Agusta vient de surprendre tout le monde en dévoilant une nouveauté inattendue, un roadster proche du dragster des rues affichant pas moins de 208cv et un look ultime à la MV.
EICMA 2019 - MV Agusta dévoile une Superveloce 800 « économique »
Dévoilée et commercialisée à prix d’or, version Oro oblige, l’année passée, la Superveloce 800 avait frappé fort, étant adulée ou détestée. Le constructeur de Varèse proposera dès 2020 une version plus « économique ».
L'Aprilia Tuono 660 déjà surprise lors d'un roulage
Alors que la présentation officielle de l'Aprilia RS 660 se fera la semaine prochaine, la version roadster certainement nommée Tuono 660 a déjà été surprise lors d'un roulage à Imola.
EICMA 2019 – Voici la première image de l'Aprilia RS 660 2020
Très attendue sur le stand du constructeur de Noale, Aprilia vient de lâcher la première vraie image de sa future Supersport mid-size, la RS 660.
Concept BMW R18 – Deux modèles aperçus lors d'un transport
La présentation officielle du Concept R18 du constructeur à l'hélice devrait arriver sous peu, deux prototypes ayant été aperçus lors de leur chargement dans un véhicule.
Triumph Thruxton RS 2020 – Le café racer ultime d'Hinckley
Le constructeur anglais fait feu de tout flamme, après les nouvelles Daytona 765, Rocket III R et GT et la Street Triple RS essayée il y a à peine quelques jours, voici l'arrivée d'une version RS de la Thruxton.