Essai publié le 17 mai 2019

Essai Yamaha Ténéré 700 - L'essence même de la polyvalence

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Yamaha Europe

La Yamaha Ténéré mid-size fait son retour en grande pompe. Beaucoup de charisme, de fun et des performances bluffantes en toute situation !

La Yamaha Ténéré 700 a déjà fait couler beaucoup d’encre. Depuis 2016 déjà, elle fait parler d’elle, par le biais d’un premier prototype nommé T7, puis deux ans plus tard avec la Ténéré 700 ‘World Raid’. C’est dire comme elle a tenu son public en haleine. Dans ce même intervalle, entre le prototype et la version actuellement en commercialisation, elle est passée entre de nobles mains, Stéphane Peterhansel et les pilotes du Official Yamalube Yamaha Rally Team comme Adrien van Beveren et Rodney Faggoter, pour ne pas les nommer. Le but ? La tester dans tous les milieux et dans des conditions extrêmes et sans cesse améliorer ses capacités.

Ce tout nouveau modèle 2019 a la lourde responsabilité de perpétuer la lignée des aventurières de Yamaha. La première XT500 a vu le jour en 1976, s’écoulant par dizaine de milliers d’exemplaires partout dans le monde. Chez nos voisins français, en 14 ans, elle s’est écoulée à plus de 60’000 unités, c’est dire le succès qu’elle a rencontré. Elle représentait d’ailleurs la machine prête à tous les horizons, tant en compétition qu’en utilisation loisir. Actuellement, elle est l’une des motos incontournables du 20e siècle.

Les années ont passé, les « XT » se sont succédées. A ce jour, Yamaha compte toujours sur la XT1200Z(E)… et ce depuis 9 ans déjà ! Cette dernière se verra épauler, d’ici quelques semaines, par la nouvelle Ténéré 700, celle qui nous intéresse en ce moment même.

Yamaha nous a conviés à Tortosa, à quelque deux heures de voiture au sud de Barcelone. Au menu de cette présentation presse, pour une moto aux capacités a priori exceptionnelles, Yamaha a mis les petits plats dans les grands : deux jours de roulage, dans toutes les conditions. A l’heure où j’écris ces lignes, je suis à la fois très excité à l’idée de tester cette nouvelle Ténéré 700, mais aussi quelque peu envahi par quelques appréhensions. Il y aura de la boue, des graviers, du sable, de la caillasse, des passages à gué, … et peut-être un peu d’asphalte. Assurément, je ne rentrerai pas propre de cette présentation presse, et j’espère rentrer entier, avec la tête, les jambes et les bras au bon endroit. Dans la catégorie enduriste, je suis plutôt minet que chat sauvage, vous comprenez ? Oui, à mes côtés, il y a des pointures, des gars qui assurent grave et qui envoient du très lourd sans arrière-pensées, façon ‘Dakar’. Moi, je me la joue plutôt cool, tout en gardant une marge de sécurité pour ne pas me mettre au tas méchamment, sans oublier de prendre mon pied. Mon objectif est de tester la moto dans des conditions optimales, de juger de son comportement dans les situations délicates et/ou à adhérence précaire et de vous livrer un compte-rendu objectif. Vous êtes maintenant avisés.

La Yamaha Ténéré 700 se présente comme une toute nouvelle moto. Une fois n’est pas coutume, il ne s’agit en aucun cas d’un update d’un précédent modèle, ni de l’adaptation d’un modèle existant. Enfin, le seul élément repris de la banque de pièces Yamaha, c’est le bicylindre parallèle CP2 (CP pour Crossplane, faisant référence au calage du vilebrequin) de 689cc motorisant les MT-07, Tracer 700 et autre XSR 700 ainsi que la boîte de vitesses. Ce moteur a fait l’unanimité auprès de la presse lors de sa présentation à la sortie de la MT-07, mais aussi et surtout auprès de la communauté motarde. Connu pour être d’une souplesse et d’une douceur exemplaire, il ne manque pas pour autant de punch, tractant sans peine les motos qu’il équipe. Et pourtant, ce n’est pas sa fiche technique qui éveille ses performances. Les 74cv à 9’000tr/min et un maximum de 68Nm à 6’500tr/min feraient presque pâle figure… Pas de quoi casser trois pattes à un canard, diraient certains.

Nous avons un moteur. C’est autour de celui-ci que se construit le châssis, il n’a pas d’égal dans la production Yamaha. Renforcé pour une rigidité accrue et une solidité à toute épreuve, il a été spécialement conçu pour la Ténéré 700. Comme en tout-terrain, il est primordial de limiter le poids, Yamaha a réussi à contenir le poids à moins de 200kg, soit 187kg à sec (comptez 204kg tous pleins faits). En plus, les ingénieurs ont tenté d’abaisser le centre de masse de la moto au possible, de sorte à gagner en maniabilité et en réactivité.

Quant aux éléments suspendus, la Ténéré 700 se dote d’un équipement spécifique, essentiellement dédié à l’évolution sur piste accidentée et dans le terrain, au sens large du terme. La fourche inversée de 41mm de diamètre offre un débattement important (210mm) et l’amortisseur arrière un débattement de 200mm. Des valeurs qui sont dans la norme, certes, mais qui portent la garde au sol à 240mm, de quoi envisager quelques velléités hors des sentiers battus. Puis, les roues sont également adaptées, avec une jante de 18’’ à l’arrière et une de 21’’ à l’avant, toutes deux à rayons et chaussées de Pirelli Scorpion Rally STR (pneus essentiellement off-road).

En fait, à détailler sa fiche technique, on se rend compte que la Ténéré 700 est une moto de conception simple. Hormis un ABS entièrement déconnectable, elle est dépourvue d’électronique de pointe comme nous le rencontrons parmi la concurrence. D’ailleurs, c’était bien le but de Yamaha, proposer une moto efficace, pratique, polyvalente, agréable à vivre, fiable et dédiée à une clientèle allant à l’essentiel. Et finalement, cela permet ainsi à Yamaha d’offrir un prix imbattable de CHF 11’190.- (jusqu’au 31 juillet pour une commande en ligne, puis 11'590.-).

Toutefois, pour ce prix, Yamaha met les bouchées double sur le design. Dans la lignée des Ténéré, celle-ci ne déroge pas à la règle du look ‘Dakar’, sa face avant très droite étant assez haut perchée. Son optique de phare à quatre lentilles LED offrant un puissant éclairage, tant à courte qu’à longue portée, la Ténéré reste fidèle au look du prototype T7 qui avait fait des ravages lors de la publication des premières images. Le tableau de bord n’est pas en reste ; son dessin très carré et son instrumentation très lisible font un clin d’oeil à la machine du pilote Yamaha Van Beveren, notre guide du jour. De quoi vous inspirer un sentiment, voire même une volonté d’aventure !

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Son moteur coupleux et vif
+
Sa partie-cycle polyvalente
+
La rapidité de prise en main
+
Son extrême polyvalence
+
La simplicité de construction
+
Son prix
+
Son look rallye-raid
On a moins aimé :
-
Selle un peu ferme

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
Ténéré 700
Année :
2019
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
4 temps, 4 soupapes, DACT, 2 cylindres
Cylindrée :
689 cm3
Refroidissement :
Refroidissement liquide
Alimentation :
Système à injection électronique
Performances
Puissance max. :
73 ch à 9'000 tr/min
Couple max. :
68 Nm à 6'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
À bain d'huile, Multidisque
Partie cycle
Châssis :
Châssis tubulaire en acier, double berceau
Suspension AV :
Fourche inversée télescopique, diamètre 43mm
Course AV :
210 mm
Suspension AR :
Bras oscillant (type Monocross)
Débattement AR :
200 mm
Pneu AV :
90/90 R21
Pneu AR :
150/70 R18
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double frein hydraulique, Ø 282 mm
Frein AR :
Simple frein hydraulique, Ø 245 mm
Dimensions
Longueur :
2'365 mm
Empattement :
1'590 mm
Largeur :
915 mm
Hauteur de selle :
880 mm
Réservoir :
16 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Ceramic Ice
 
Tech Black
 
Compettion White
Catalogue
Prix de vente :
CHF 11'590.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Swank Sardegna Rally : Une 2ème édition plus forte que le Covid !
Le Swank Sardegna Rally, c'est un rallye à l'ancienne, pas comme les autres, dont la seconde édition s'est tenue malgré ce fichu Covid. David, toujours à l'affût de terre à projeter et d'aventures insensées, était parmi les participants.
Nouveau V4 Ducati : un moteur plus endurant et sans le desmo
Le V4 nouvelle génération qui fera son apparition sur la prochaine Multistrada annonce un intervalle de service des soupapes à 60'000 kilomètres. Ceci grâce à l'abandon des soupapes desmodromiques, traditionnelles à Bologne.
Info permis - 6 mois de répit pour certains candidat au permis A limité
La bascule qui aura lieu au 31 décembre 2020 concernant les permis moto a aussi une incidence sous-jacente à l'impact non-négligeable.
2020 - Vers une nouvelle année record de vente ?
Alors que le début de saison laissait envisager le pire, les ventes ont finalement décollé. Bien plus haut qu'imaginé !
Honda ajoute le 750 à sa gamme de scooter Forza
Adieu Integra, bienvenue Forza 750 ! Voici la nouveauté que Honda nous a peu à peu dévoilée depuis quelques semaines.
Kawasaki améliore la Versys 1000 SE pour 2021
La Kawasaki Versys se renouvelle pour la saison à venir. Trois versions sont présentées, mais seule la mieux équipée, la SE, sera disponible sur le marché Suisse.

Hot news !

Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.
L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !
Une Aprilia RS400 dans les tuyaux ?
L'usine de Noale a régné durant les années nonante sur le monde des petites cylindrées avec feu sa RS125 qui était la digne héritière de la moto de Grand-Prix, depuis l'avènement du quatre-temps, le constructeur se fait plus discret mais cela pourrait changer…
Une Yamaha Ténéré 300 dans les tuyaux ?
Après l’ère des sportives puis celle des roadsters, il semble bien que les Adventures aient le vent en poupe depuis peu. Pour s’en convaincre il suffit de voir l’offre grandissante qui s’adapte à la demande.