Essai publié le 12 avril 2019

Essai Harley-Davidson – La FXDR 114 en mode "Drag Race"

Texte de Mathias Deshusses / Photo(s) de Harley-Davidson

Juste entre mes jambes, le big twin vibre et grogne. Encore au ralenti. Pour l’instant. Mais il est prêt à bondir. 1868cm3 de force brute au bord de l’explosion. J’attends, fébrile, qu’on me fasse signe d’avancer sur la ligne de départ. Pour les deux cents mètres les plus intenses de ma vie.

Il faut préciser que je suis le seul, au sein de la rédaction d’AcidMoto.ch, à ne jamais avoir mis les roues sur un circuit. Pour moi, pas de sportives à la puissance indomptable et à la position de conduite kinésithérapeutique. Pas parce que je suis un manche en conduite sportive (j’en vois qui rigolent au fond !), mais simplement parce que mon truc, à moi, c’est d’enrouler. Ce qui compte avant tout, ce n’est pas d’atteindre le point B (j’ai dit B !) le plus vite possible, mais le voyage qui permets d’y arriver. La vitesse pure présente donc peu d’intérêt à mes yeux, et je préfère me concentrer sur les sensations de conduite, de la sonorité aux vibrations. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que cet essai Harley-Davidson au Portugal m’a été attribué. Et c’est juste après la prise en main des modèles Touring 2019 de la firme de Milaukee, la veille, que je me suis retrouvé à Portimao, au guidon d’une FXDR 114 à peine rodée. Oui, oui, Portimao. Pas mal pour un baptême de piste. Et d’autant plus avec une machine frisant les 300kg ! Bon, pour tout dire, je m’emballe un peu, c’est vrai. En fait de circuit, c’est sur celui dédié au karting, qui jouxte la piste officielle, que nous nous sommes tiré la bourre, au guidon de machines tout juste rodées. Largement suffisant, en soit, pour essorer la poignée de gaz sur les 200m de la ligne droite des stands. Le but du jeu est donc simple : ouvrir en grand pour passer les 160Nm de couple au travers du gommard de 240mm. Complétement débile, je vous l’accorde. Et carrément jouissif, je vous l’assure.

Départ deux par deux jusqu’à élimination, et que le plus rapide gagne.

Le commissaire me fait signe d’avancer. Sous le cuir, la tension monte d’un cran. Je tente d’aligner le pneu avant dans les marques tracées au sol, mais je suis un poil optimiste. D’un œil suspicieux, il me fait signe de la main pour que je recule. Un petit centimètre à peine. Voilà qui est fait. « ARE YOU READY ? » Je claque la visière de mon casque, bloque ma respiration et acquiesce d’un hochement de tête. 1ère enclenchée, main gauche sur l’embrayage, main droite sur la poignée de gaz. Au loin, la rampe de feu s’allume. Une longue seconde. Puis s’éteint. D’un coup. Je lâche l’embrayage de la même façon et les deux cylindres sur lesquels je suis assis me propulsent sans ménagement sur la ligne d’horizon. Loin de patiner, le pneu accroche le bitume et lance la moto en avant, avec force. Le vacarme est assourdissant, sans que je ne sache si c’est ma moto qui le produit, ou celle de mon concurrent. Il n’est pas dans mon champ de vision, et c’est plutôt bon signe.

Au rupteur, je passe la seconde, cramponné au guidon et calé dans la selle. Une fraction de seconde de répit, juste le temps d’inspirer, avant que la moto ne recommence à me tirer violemment vers l’avant. La montée en régime est vive, et je suis de nouveau au rupteur. Je décide de passer la 3ème, bien que la ligne d’arrivée soit proche… et me fait déboiter. Erreur de débutant. Chaque dixième est précieux et j’ai perdu en passage de rapport l’avance que j’avais visiblement réussi à prendre au départ. J’enfonce simultanément la pédale et le levier de frein pour ralentir la moto, car le 1er virage se rapproche à une vitesse folle. Bien que dépourvu d’ABS (il a été débranché pour l’occasion), le puissant double disque immobilise rapidement la moto. La stabilité de la masse de métal, qui dépasse les 300kg tous pleins fait (on ne parle même pas du poids du pilote), est impériale et impossible à prendre en défaut. Cette rigueur de la partie-cycle me permets de prendre confiance en mes capacités de pilote. Je m’en rendrai compte au fur et à mesure des runs : le poids de la moto, allié à la longueur de l’empattement et au pneu arrière de 240mm de large, me permettent de lâcher l’ensemble de la cavalerie sans crainte de la moindre dérobade. Il faut vraiment vouloir faire un burn et charger l’avant pour déclencher un patinage de l’arrière. Les runs s’enchaînent et tout s’accélère : les démarrages, les passages de rapports et surtout le pouls. L’accélération à l’état brut. Ouvrir à fond, sans crainte pour son permis, sans culpabilisation ni arrière-pensée. Dément!

"Waaaaaaaaaaah"

Voilà à quoi j’aurais pu résumer cet essai. Car c’est sans conteste l’expression la plus proche de mon ressenti. Comme un gamin qui s’extasie après un tour de manège. Et à vrai dire, c’était réellement cela. Une dizaine de gosses, qui ont passé des heures à faire fumer des pneus arrière sans raison et à martyriser des embrayages, dans l’espoir de franchir une ligne blanche avant le pote d’à côté. Et à ce petit jeu, l’américaine s’est bien entendu montrée parfaitement dans son élément. Le son du moteur, avec son immense prise d’air latérale qui gave d’air le big twin façon Muscle Car dans un bruit d’aspiration, joue parfaitement son rôle d’amplificateur de sensations. Et de ce côté-là, la FXDR fait dans le généreux. A consommer sans modération, si possible sur une ligne droite bien dégagée !

NDLR : "Notre essayeur n’ayant pas de combinaison full cuir, c’est en tenue d’enduro que son essai "Dragster" s’est déroulé. Par respect pour vos yeux, nous avons préféré illustrer cet article avec les photos officielles fournies par Harley-Davidson. De rien."

Mathias
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Harley-Davidson
Modèle :
FXDR 114
Année :
2019
Catégorie :
Cruiser
Moteur
Type :
Bicylindre en V 4-temps "Milwaulkee-Eight® 114
Cylindrée :
1868 cm3
Performances
Puissance max. :
91 ch à 4500 tr/min
Couple max. :
160 Nm à 3500 tr/min
Transmission
Boîte :
6 rapports
Partie cycle
Pneu AV :
120/70ZR-19
Pneu AR :
240/40R-18
Freinage
ABS :
Oui
Dimensions
Longueur :
2452 mm
Empattement :
1735 mm
Hauteur de selle :
720 mm
Poids à sec :
289 kg
Poids total :
303 kg
Réservoir :
16,7 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Vivid Black
 
Black Denim
 
Industrial Gray Denim
 
Wicked Red Denim
 
Bonneville Salt Denim
 
Rawhide Denim
Catalogue
Prix de vente :
CHF 23'900.-
+ 400.- (couleur)
En ligne :

Plus d'articles Moto

Ducati recycle ses pièces de MotoGP en vous permettant de les acquérir
Fans de Ducati, mais surtout de MotoGP, les fêtes de Noël approchent et Ducati l’a bien compris. La firme de Bologne vient de dévoiler son programme, qui vous permettra, moyennant finance, de devenir propriétaire de pièces de Ducati Desmosedici de 2013 à 2015.
Valentino Rossi vs Lewis Hamilton - Comme un air de grosse publicité masquée
Lundi, le circuit Espagnol de Ricardo Tormo a accueilli deux multiples champions du monde de Moto et de F1 en les personnes de Valentino Rossi et Lewis Hamilton.
Concept BMW E-Power Roadster – En charge du futur chez BMW
Chez BMW on travaille déjà sur le futur qui, qu'on le veuille ou non, passera par l'électrique. Ainsi le constructeur bavarois planche depuis deux ans sur la E-Power Roadster.
Essai Yamaha XSR900 Turbo - Un turbo qui souffle le chaud et l’effroi
GBK Motos, concessionnaire Yamaha situé à Gland (VD), et son boss Vincent Buclin ont greffé un turbo à une « innocente » XSR900 Abarth - Nous avons testé en exclusivité cette nouvelle recette pimentée.
Vidéo introductive de l'essai de la Kawasaki Z900 2020
En quelque deux minutes, nous vous laissons découvrir la Kawasaki Z900 en images qui bougent.
Essai Kawasaki Z900 2020 - La fougue sous contrôle !
Nerveuse à souhait, cette Z900 2020 pleine de caractère me réconcilie avec les quatre-cylindres en ligne et me rappelle le caractère typique des Z

Hot news !

Triumph Tiger 900 2020 – Déclinée en 5 versions !
Ce n'est pas une, ni deux mais bel et bien cinq versions de la nouvelle Triumph Tiger qui arrivent : la Tiger 900, la Tiger 900 GT, la Tiger 900 GT Pro, la Tiger 900 Rally et enfin la Tiger 900 Rally Pro ! De quoi satisfaire chacun.
Hivernage moto - Quelques conseils avant que le froid calme nos ardeurs
Remisage moto, hivernage moto, ces mots commencent à revenir à nos oreilles. Sacrilège, le froid est de retour, du coup, quelques mesures s'imposent pour passer l'hiver en toute sérénité.
Triumph Tiger 900 GT et Rally  2020 – Le deuxième teaser est publié
Le premier teaser nous avait laissé sur notre faim en ne laissant qu'entrevoir les lignes de la nouvelle Tiger 900 2020, ce second opus bien plus long en dit bien plus.
Norton Superlight SS – Light is right and… beautiful
Les Anglais de chez Norton viennent de publier le premier cliché de leur future sportive mid-size et cette dernière s'annonce des plus redoutables.
Triumph Tiger 900 – Le constructeur anglais nous réserve encore des surprises
Le constructeur anglais vient d'annoncer qu'une nouvelle Tiger 900 sera lancée le 3 décembre 2019, tout n'avait donc pas été dévoilé lors du salon EICMA de Milan.
EICMA 2019 – MV Agusta Rush 1000 – Dragster de 208cv en approche
MV Agusta vient de surprendre tout le monde en dévoilant une nouveauté inattendue, un roadster proche du dragster des rues affichant pas moins de 208cv et un look ultime à la MV.