Essai publié le 05 février 2019

Essai KTM 690 Enduro R 2019 - L’aventure à portée de main

Texte de Gonzo / Photo(s) de Sebas Romero, Francesc Montero

Nous sommes au sud du Portugal, à Portimao. Il est 0730 et il fait frais. Pourtant, je sens que je ne vais pas avoir froid bien longtemps et que les 4°C ambiants vont être vite oubliés. En effet, je tourne autour de celle avec qui je vais partager ma matinée. 

Et si elle n’est pas exagérément imposante, cette nouvelle 690 Enduro R m’impressionne un peu. Je me débrouille en enduro sans non plus être un expert en la matière et l’idée de me faire malmener par un moulin de cette cylindrée pour gérer les dérives et accélérations sur un sol meuble me rend tout chose. 

Mais bon, il paraît que la puissance de la « petite » nouvelle arrive de manière contrôlée et linéaire. Ok, mais ça reste pas loin de 75 poneys alimentés au Red Bull qui vont me péter à la tronche a chaque rotation de la poignée de droite. 

Et puis… il y a l’électronique… Mais j’aime pas ça moi l’électronique. Un contrôle de traction, deux modes de conduite et un ABS censé être intelligent et gérer même quand je suis sur l’angle. Mouais… De toute façon, je serais vite fixé, au pire, je m’en mettrai une !

Bien que cette moto possède environ 65 % de nouvelles pièces par rapport à son aïeule, elle est clairement reconnaissable. En fait, les changements ne sont pas énormes à première vue. Quelques plastiques dont je ne raffole pas des masses, un échappement énorme nécessaire à ce truc qu’on appelle Euro 4 (d'autant plus que cette moto anticipe la future norme Euro5), une selle plus ergonomique et tout le reste qui fait le charme de cet engin, comme ce nouveau feu arrière. Le réservoir reste sous la selle pour un équilibrage optimal des masses et la boite à air en lieu et place habituelle dudit réservoir. A ce sujet, la contenance passe désormais à 13,5 litres d’essence pour un peu plus d’autonomie. D’autant plus que la firme de Mattighofen promet une consommation minime du moteur (moins de 4l /100 km). Et c’est là que tout commence. Ou tout du moins ce qui est intéressant. Car la majorité des changements sont donc invisibles, ce qui sous-entend que c’est soit pour répondre à des obligations (norme Euro 4), soit pour un gain de performance. A commencer par le châssis qui a été modifié pour une efficience et une agilité accrues. 

Pour la faire courte, KTM a tout simplement sorti un joyau de moteur. C’est à ce jour le LC4 le plus puissant et le plus technologique qui soit. Sortit en 1987, il a profité de plusieurs évolutions pour arriver aux 74,8 chevaux qu’il propose aujourd’hui avec ce couple gargantuesque de 74 Nm… Le tout promet d’arriver en douceur et avec une plus grande plage d’utilisation puisque 1'000 tr/min ont été glanés à la précédente version. Version qui, en revanche, était plus légère de 2 kg sur la balance. Malgré les efforts produits, et le régime que les ingénieurs oranges ont fait subir à la 690 Enduro R, la belle subit les affres de la norme Euro4…

Mais bon, ce qu’il faut comprendre, c’est que le nécessaire a été fait pour gagner en puissance ET en souplesse, le tout en évinçant les vibrations. On ajoute à ça de la technologie par-ci par-là et on a un truc qui dépote. Ride by wire, modes de pilotage, ABS efficace en courbe, contrôle de traction et quickshifter +, donc up & down, sont de la partie. 

Trêve de plaisanterie, je vous parle mais le guide met son casque et il est motivé à réchauffer la troupe. Si le premier kilomètre se fait sur du bitume, ce ne sera pas le revêtement de prédilection de la matinée. Au moins, cela m’aura permis de prendre deux ou trois virages et de me remettre en tête la sensation qu’apporte une roue avant en 21’.  Je n’ai pas le temps d’y réfléchir bien longtemps puisque nous voilà déjà engagés sur des chemins agricoles faits de terre, de reste de boue et de caillasse. Et plus on s’approche de la plage, plus le sable fait partie du décor… Bref, des conditions idéales pour un bon ride en enduro. A une exception près… il a plu toute la tristesse du monde les jours précédents et certains passages sont vraiment glissants !

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Efficacité de l'électronique
+
Gestion de la puissance
On a moins aimé :
-
Boite à vitesse
-
ABS Enduro en option

Fiche technique

Véhicule
Marque :
KTM
Modèle :
690 Enduro R
Année :
2019
Catégorie :
Enduro
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Monocylindre LC4, 4 temps, double ACT, 4 soupapes
Cylindrée :
690 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
74,8 ch à 8'000 tr/min
Couple max. :
74 Nm à 6'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine X-Ring 5/8 x 1/4"
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Embrayage anti-dribble PASC(TM) à actionnement hydraulique
Partie cycle
Châssis :
Cadre treillis au chrome-molybdène à revêtement de poudre
Suspension AV :
WP inversée Ø 48 mm
Course AV :
250 mm
Suspension AR :
WP amortisseur avec biellette Pro-Lever
Débattement AR :
250 mm
Pneu AV :
90/90 ZR 21
Pneu AR :
150/70 ZR 18
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Simple disque de 300 mm avec étrier flottant à deux pistons Brembo
Frein AR :
Simple disque de 240 mm avec étrier flottant à un piston
Dimensions
Empattement :
1'470 mm
Hauteur de selle :
910 mm
Poids à sec :
146 kg
Réservoir :
13,5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Orange / Blanche et Noire
Catalogue
Prix de vente :
CHF 12'899.-.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

La marque de moto Zontes envahie notre pays avec ses nouvelles R310, X310 et T310
La marque chinoise Zontes commence à envahir notre beau pays avec ces nouvelles machines de 310cc. Et le moins que l'on puisse dire, binh c'est que c'est plutôt sympa esthétiquement parlant.
MV Agusta Super Veloce - Annoncée pour 2020
On l'avait vue (et appréciée!) lors de l'EICMA 2018, et on l'attendait pour cette année. Mais c'est en 2020 que la sportive néo-rétro devrait débouler sur nos routes.
Hard Alpi Tour Sanremo-Sestriere 6-8 septembre 2019 - Des infos sur la 11ème édition
Le plus grand événement "Adventouring" en Europe atteint sa 11ème édition avec de bonnes nouvelles
La future Yamaha R1 se dessine peu à peu
Le fait que le constructeur aux trois diapasons soit en train de revoir sa sportive de pointe n'est pas un secret et le voile commence à se lever sur quelques évolutions techniques qui paraissent intéressantes.
France - Des policiers utilisent des drones pour verbaliser des motards
Face au constat, la préfecture a mis en place ce mercredi matin des contrôles routiers avec l’assistance d’un drone, centrés sur les comportements dangereux des motards.
Essai Yamaha Ténéré 700 - L'essence même de la polyvalence
La Yamaha Ténéré mid-size fait son retour en grande pompe. Beaucoup de charisme, de fun et des performances bluffantes en toute situation !

Hot news !

Essai Indian FTR 1200 S - Casseuse de codes
Essayée sur les route de Californie, l'Indian FTR 1200 S s'avère une machine inédite, mêlant le meilleur de plusieurs mondes et refusant de se laisser enfermer dans une case. Accrochez-vous, ça déménage!
Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.
La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.