Essai publié le 22 octobre 2018

Essai Kawasaki Versys 1000 Grand Tourer – Elle se pliera en quatre pour son pilote

Texte de Mathias / Photo(s) de Mathias Deshusses

Au commencement, il y a quand même une bizarrerie. Un trail avec un moteur 4 cylindres. Curieux. Etrange. Osé. La Versys 1000 a depuis été rejointe par d’autres, BMW S1000XR en tête, mais une telle motorisation dans un trail reste quelque chose d’assez peu conventionnel.

Si on remonte à ses origines, un trail, c’était une machine légère, simple et robuste. Et au fil des décennies, quelque chose a déconné. Il n’y a qu’à voir la fiche technique d’une certaine bavaroise pour se rendre compte qu’on est à des années lumières de l’esprit original. Fini, la possibilité de réparer sa moto facilement au fin fond de l’Afrique. Et je ne parle même pas du prix, tant un gros trail bardé d’options voit son prix se rapprocher de celui d’une GT. Et c’est précisément là où les japonais de Kawasaki font la différence. Involontairement, diront certains. Par choix, répondront les autres. Toujours est-il qu’avec une simplicité qui se retrouve dans l’absence de débauche technologique et un prix défiant toute concurrence, la Versys 1000, testée ici dans sa version Grand Tourer, semble une être une sacrée bonne affaire. Cela fait un moment que cette moto, qui n’est pas une nouveauté, ni une moto que l’on croise à chaque coin de rue, m’intrigue. Pourtant, chaque fois que j’ai rencontré un motard à son guidon, il me disait en être pleinement satisfait. Alors j’ai voulu essayer, moi aussi. Juste pour voir. Attardons-nous donc un peu plus sur la bête.

Une touche de sportivité

Malgré une ligne générale assez chargée et un look un brin daté, la grande Versys flatte la rétine. Notamment grâce une élégante robe verte teintée de noir, soulignée par de discrets liserés sur les jantes et sur les valises. Bien que sans audace particulière, le design reste assez fluide et est accrocheur, avec une petite touche de sportivité amenée par le « vert kawa » et l’image racing qu’il véhicule. Il faut dire qu’avec son regard en amande, elle adopte un style nettement plus consensuel que celui de la version antérieure, plus osé, mais qui était loin de remporter l’unanimité. La finition de l’ensemble est bonne et inspire confiance. On regrettera juste que les autocollants sur les carénages ne soient pas vernis et que le bouton des feux additionnels soient si mal intégrés. Le tableau de bord, quant à lui, prend un coup de vieux par rapport à la concurrence, avec un affichage à cristaux liquides désuet et un compte-tour à aiguille classique. Simple et efficace, mais l’ensemble manque de fun et nous ramène 10 ans en arrière. Sans compter qu’il va falloir se pencher en avant pour manipuler les boutons de trip directement sur le tableau de bord. Pas très pratique, d’autant que l’ordinateur de bord est plutôt complet. L’ensemble valises et top-case est d’excellente facture, avec un design franchement sympa, en harmonie avec les lignes dynamiques de la moto. Le message est clair : c’est une voyageuse, mais cela reste une Kawa ! Dans l’ensemble, la qualité perçue est très bonne, et encore plus lorsqu’on la positionne par rapport à son prix. Car à 17'450.- telle que vous la voyez, le rapport qualité-prix est clairement imbattable.

Un équipement de série plutôt complet

En effet, cette version « Grand Tourer » est richement équipée, et prête pour la virée de votre choix, que ce soit la balade du dimanche ou un trip de 3 semaines en direction du Cap Nord. Il s’agit en fait d’une Versys 1000 classique (14'700.- à 14'900.- CHF selon le coloris choisi) auquel vient s’ajouter un pack tourisme, à 2550.- CHF. Lequel comprends un équipement plus que complet. On y trouvera donc un ensemble de valises latérales et top-case (peint dans la couleur du véhicule), des sacs de transports dédiés, des pares-carters, des feux additionnels LED, une béquille centrale, des pares-mains, une prise 12v au tableau de bord, un support de GPS (TomTom) et même un tankpad aux couleurs de la moto. Ne manque qu’un régulateur de vitesse et des poignées chauffantes, si l’on veut vraiment pinailler… quoique sur une moto à la vocation voyageuse aussi prononcée que celle-ci, cela peut sembler mesquin que cela ne soit pas livré de série. En tous les cas, l’équipement est pléthorique et se concentre sur l’indispensable. Pas de système keyless, par exemple, et ce n’est pas forcément un mal. Une panne potentielle de moins. Pour le vieux motard que je suis, rien n’est plus angoissant que de s’imaginer à l’autre bout du monde avec une clé électronique non reconnue. Dans l’ensemble, cela respire la qualité. Allons donc tester tout cela.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Facilité et polyvalence
+
Equipement complet de série
+
Tarif ultra compétitif
On a moins aimé :
-
Turbulences à haute vitesse
-
A-coups à la remise des gaz
-
Pas de coup de coeur

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Kawasaki
Modèle :
Versys 1000 Grand Tourer
Année :
2018
Catégorie :
Routière
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, 4 temps, refroidissement liquide
Cylindrée :
1043 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection: Ø 38 mm x 4 (Keihin) avec papillons secondaires ovales
Performances
Puissance max. :
120 ch à 9000 tr/min
Couple max. :
102 Nm à 7500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Embrayage :
multidisques à bain d'huile, manuel
Partie cycle
Châssis :
Doubles tubes, aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée de 43 mm avec réglage progressif de la détente (côté droit) et de la précharge
Course AV :
150 mm
Suspension AR :
Amortisseur horizontal «Back-link» à gaz, réglage en détente et précharge (molette déportée)
Débattement AR :
150 mm
Pneu AV :
120/70ZR17
Pneu AR :
180/55ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Doubles disques en pétales semi-flottants de 310 mm. Deux étriers à 4 pistons opposés
Frein AR :
Simple disque en pétales de 250 mm. Étrier à simple piston
Dimensions
Hauteur de selle :
840 mm
Poids total :
250 kg
Réservoir :
21 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Metallic Flat Spark Black / Metallic Spark Black
 
Candy Lime Green / Metallic Spark Black
 
Candy Fire Red / Metallic Flat Spark Black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 17450.-
(modèle essayé)
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Yamaha MT-09 2021 - Difficile de renouveler une légende
Depuis 2013, la MT-09 a propulsé Yamaha dans une nouvelle ère qui ne vous a pas échappé. Sept ans après, la marque doit miser gros pour assurer la relève.
Annulé ! - Marché International Motocross et Racing de Sursee (LU) 2020
Dans la situation actuelle, il semble illusoire de réunir un grand nombre de personne en un même lieu, même en plein air.
Serait-ce la version finale de la Harley Davidson Pan America ?
Alors que le prototype semblait assez abouti, il restait des éléments de mystère qui pourraient bien être dévoilés.
Ducati passe la Streetfighter V4 S en mode furtif (Dark Stealth)
Si en plus du bruit de l'échappement, le rouge attire trop l'attention sur vous et la Streetfighter V4 de vos rêves, Ducati a la solution.
BMW présente la R18 Classic et 4 toutes nouvelles R Nine T !
Le Vintage, c'est devenu une vraie machine à cash pour BMW. La R18 a ouvert la porte de la deuxième salve, la R18 Classic et la R Nine T s'engouffrent dans la brèche.
Course de côte de Verbois 2020 – Billet du bord de « piste »
Ce 64ème opus de la course « intergalactique » de Verbois aura eu lieu, cette fois-ci c’est sûr.Mais sur un seul jour, le samedi 17 octobre 2020.

Hot news !

Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.
L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !
Une Aprilia RS400 dans les tuyaux ?
L'usine de Noale a régné durant les années nonante sur le monde des petites cylindrées avec feu sa RS125 qui était la digne héritière de la moto de Grand-Prix, depuis l'avènement du quatre-temps, le constructeur se fait plus discret mais cela pourrait changer…
Une Yamaha Ténéré 300 dans les tuyaux ?
Après l’ère des sportives puis celle des roadsters, il semble bien que les Adventures aient le vent en poupe depuis peu. Pour s’en convaincre il suffit de voir l’offre grandissante qui s’adapte à la demande.