Essai publié le 21 septembre 2018

Essai Ducati Scrambler 800 Icon 2019 – Il nous fait sa « Joyvolution »

Texte de Mathias / Photo(s) de Mathias Deshusses (statiques) et Ducati (dynamiques)

Tout le monde connait le petit Scrambler Ducati, tant il est aujourd’hui ancré dans le paysage motocycliste. Il s’est en effet vendu à plus de 55'000 exemplaires dans le monde depuis son lancement en 2014. Aujourd’hui, la firme de Bologne nous présente une version revisitée de sa petite boule de nerfs, avec un certain nombre d’améliorations, pour la rendre encore plus attachante.

Elle évolue donc en douceur. Dans le fonctionnement, à l’image du nouvel embrayage, annoncé comme ayant un toucher plus délicat. Dans le design, avec plus de rondeur dans le réservoir en forme de goutte d’eau, orné de nouvelles plaques latérales en aluminium. Douceur également dans le confort avec une selle plus épaisse et des suspensions plus souples. Ce « nouveau » Scrambler se modernise et s’affirme par petites touches. On est loin de la révolution, mais Ducati va donc encore plus loin dans l’évolution de son concept, justement baptisé « Joyvolution ». Car il faut savoir que chez Ducati, le terme « Scrambler » n’évoque pas un modèle, mais une marque. Un art de vivre, même, comme le mentionne la marque italienne dans son dossier de presse. Chez Ducati, on appelle cela le « Land of Joy » : un véritable univers lifestyle créé autour du Scrambler qui mêle musique, cinéma, art ou encore photographie et intègre notamment des magasins, des restaurants et une webradio 24h/24.

Pas question donc de prendre le risque de déstabiliser les quelques dizaines de milliers d’adeptes qui ont craqué pour cette petite bouille arrocheuse depuis son lancement en 2014. C’est surtout sur l’esthétique et l’agrément que Ducati a voulu perfectionner son Scrambler. La partie la plus visible est sans aucun doute le nouveau phare. Désormais à LED et équipé du système DRL (Daytime Running Light), il promet un meilleur éclairage nocturne, malheureusement non testé, mais également une visibilité accrue de jour. On notera surtout une nouvelle identité avec une signature visuelle désormais reconnaissable entre mille. Le design est réussi et de loin, on a presque l’impression d’avoir affaire à une machine de dirt-track, avec le phare recouvert de scotch formant une croix. Voilà qui lui confère un petit air racing délicatement seventies qui n’est pas pour me déplaire. Les clignotants, eux aussi, passent au LED, en intégrant au passage un système d’extinction automatique bienvenu. De quoi donner, avec l’arrivée du Ducati Multimédia System et son bluetooth, une touche de modernité à la moto. On notera enfin l’adoption d’un ABS de virage, mais toujours pas de traction control en vue.

Visuellement, c’est vraiment une belle moto. La finition est excellente et l’esthétique épurée. Du logo Ducati intégré dans le phare avant à l’inscription « Born free – 1962 » ornant le bouchon de réservoir, le soin apporté aux détails est flatteur. On sent que l’équipe en charge du développement de ce « nouveau » Scrambler a vraiment voulu soigner la finition avec un souci du détail extrême. Le traitement du moteur est anodisé noir, avec les ailettes de culasse brossées, et les jantes usinées et revernies sont de toute beauté ! Tout est propre, rien ne dépasse, mis à part le câble de qui entoure le compteur. Celui-ci intègre donc à présent une jauge à essence et un témoin de rapport engagé. Très complet, il est du reste assez lisible… hormis en ce qui concerne le compte-tour. Mais cela reste anecdotique tant cette moto se conduit au feeling.

Justement, prenons place ! Une fois à bord, on se sent comme à la maison. Le Scrambler est une moto facile. Facile d’accès, par sa faible hauteur de selle, même si celle-ci augmente de 8mm sur ce millésime 2018. Facile de prise en main, avec sa position droite et son grand guidon, dont les commandes tombent naturellement sous la main. Et facile à conduire, tant son mode d’emploi est instantanément assimilé. La selle est confortable malgré une assise au ressenti assez ferme au bout d’une centaine de kilomètres. Le moteur reste le désormais connu bicylindre en L de 803cm3 refroidi par air, qui développe une puissance modeste mais largement suffisante de 73cv à 8250 tr/min, mais surtout un couple 67 Nm à 5750 tr/min. Des chiffres qui, s’ils ne changent pas, conviennent parfaitement à la philosophie de la moto.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Finition haut de gamme
+
Facilité de prise en main
+
Sensations de conduite
On a moins aimé :
-
Pas de traction control
-
Sonorité un peu trop discrète
-
Tarif un peu élevé

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Ducati
Modèle :
Scrambler Icon 2019
Année :
2019
Catégorie :
Routière
Moteur
Type :
Bicylindre en L 4-temps, distribution desmodromique, 2 valves par cyclindre
Cylindrée :
803 cm3
Refroidissement :
à air
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
73 ch à 8250 tr/min
Couple max. :
67 Nm à 5750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
6 rapports
Partie cycle
Châssis :
Treillis tubulaire
Suspension AV :
Fourche inversée Kabay 41mm
Course AV :
150 mm
Débattement AR :
150 mm
Pneu AV :
110/80 R18
Pneu AR :
150/55 R17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Disque de 330mm, étrier radial à 4 pistons
Frein AR :
Disque de 245mm, étrier folttant à 1 piston
Dimensions
Longueur :
2100 mm
Largeur :
855 mm
Hauteur de selle :
798 mm
Poids à sec :
173 kg
Poids total :
189 kg
Réservoir :
13,5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Jaune (Yellow 62)
 
Orange (Atomic Tangerine)
Catalogue
Prix de vente :
CHF 10'390.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Husqvarna EE 5 - Pour mettre les petits au cross en silence
Ta progéniture a forcément envie de se mettre à la moto, pour faire comme toi. Mais les contraintes sont nombreuses... Husqvarna Motorcycles vous apporte sa solution : sa première moto électrique.
Essai Moto Guzzi 1400 Eldorado – Retour à l’âge d’or
L’Eldorado est un rêve. Un mythe qui a donné espoir aux conquistadors espagnols durant près de 4 siècles, lesquels espéraient trouver des cités fabuleusement riches en or.
Cours TCS Route - Késako ?
Participer au cours TCS Route pour te perfectionner ? Voilà ce qu'il faut savoir.
10ème Punta Bagna - Les 28, 29 et 30 juin 2019 à Valloire (73)
Pour cette 10ème édition, la Punta Bagna s'annonce chaude comme la braise avec des concerts, des show sexy, des burns, du trial, des expostants à profusion, des concours...
KTM 790 Adventure R Rally – Pour aller encore plus loin
Si vous trouvez la KTM 790 Adventure pas assez extrême à votre goût, le constructeur autrichien va proposer une série Rally de cette dernière.
Essai Ducati Multistrada 1260 Enduro – Swiss tool made in Italy
Dans la famille Multistrada, je demande la 1260 Enduro. Prête pour affronter les pires terrains, selon Ducati, c’est la version ultime pour les baroudeurs.

Hot news !

Ducati Streetfighter V4 – Le prototype qui va affronter Pikes Peak vient d'être dévoilé
La marque de Bologne vient de dévoiler les premiers clichés de la Streetfighter V4 qui va affronter la mythique course de côte de Pikes Pike. Attention ça déménage !
La Ducati Streetfighter dévoilée le 13 juin à Pikes Peak ?
La firme de Bologne vient de se fendre d'un (court) teasing sur son Facebook dont le slogan peut largement faire penser que son futur missile sol-sol à grand guidon sera dévoilé le 13 juin lors de la course de Pikes Peak.
Aprilia RS660 – Les dessins ont été dévoilés
C'est un des concepts, sinon voire LE concept, qui avait fait le plus de bruit lors du salon EICMA 2018 tant cette nouveauté n'était pas attendue.
BMW 1800 Cruiser – Surprise en plein roulage
BMW fait feu de tout bois autour de son futur bicylindre à plat de 1800cc. Après les études de styles comme le Concept 1800 by Customs Work Zon, voici la première photo d'un Cruiser qui lui roule bel et bien.
Ducati Streetfighter V4 – Elle roule !
Cette fois c'est bon, on l'a vue rouler ! Cette fameuse Ducati Streetfighter V4 qui fait couler tant d'encre et qui est attendue comme le roadster ultime made in Bologne.
Essai Indian FTR 1200 S - Casseuse de codes
Essayée sur les route de Californie, l'Indian FTR 1200 S s'avère une machine inédite, mêlant le meilleur de plusieurs mondes et refusant de se laisser enfermer dans une case. Accrochez-vous, ça déménage!