Essai publié le 21 septembre 2018

Essai Ducati Scrambler 800 Icon 2019 – Il nous fait sa « Joyvolution »

Texte de Mathias / Photo(s) de Mathias Deshusses (statiques) et Ducati (dynamiques)

Tout le monde connait le petit Scrambler Ducati, tant il est aujourd’hui ancré dans le paysage motocycliste. Il s’est en effet vendu à plus de 55'000 exemplaires dans le monde depuis son lancement en 2014. Aujourd’hui, la firme de Bologne nous présente une version revisitée de sa petite boule de nerfs, avec un certain nombre d’améliorations, pour la rendre encore plus attachante.

Elle évolue donc en douceur. Dans le fonctionnement, à l’image du nouvel embrayage, annoncé comme ayant un toucher plus délicat. Dans le design, avec plus de rondeur dans le réservoir en forme de goutte d’eau, orné de nouvelles plaques latérales en aluminium. Douceur également dans le confort avec une selle plus épaisse et des suspensions plus souples. Ce « nouveau » Scrambler se modernise et s’affirme par petites touches. On est loin de la révolution, mais Ducati va donc encore plus loin dans l’évolution de son concept, justement baptisé « Joyvolution ». Car il faut savoir que chez Ducati, le terme « Scrambler » n’évoque pas un modèle, mais une marque. Un art de vivre, même, comme le mentionne la marque italienne dans son dossier de presse. Chez Ducati, on appelle cela le « Land of Joy » : un véritable univers lifestyle créé autour du Scrambler qui mêle musique, cinéma, art ou encore photographie et intègre notamment des magasins, des restaurants et une webradio 24h/24.

Pas question donc de prendre le risque de déstabiliser les quelques dizaines de milliers d’adeptes qui ont craqué pour cette petite bouille arrocheuse depuis son lancement en 2014. C’est surtout sur l’esthétique et l’agrément que Ducati a voulu perfectionner son Scrambler. La partie la plus visible est sans aucun doute le nouveau phare. Désormais à LED et équipé du système DRL (Daytime Running Light), il promet un meilleur éclairage nocturne, malheureusement non testé, mais également une visibilité accrue de jour. On notera surtout une nouvelle identité avec une signature visuelle désormais reconnaissable entre mille. Le design est réussi et de loin, on a presque l’impression d’avoir affaire à une machine de dirt-track, avec le phare recouvert de scotch formant une croix. Voilà qui lui confère un petit air racing délicatement seventies qui n’est pas pour me déplaire. Les clignotants, eux aussi, passent au LED, en intégrant au passage un système d’extinction automatique bienvenu. De quoi donner, avec l’arrivée du Ducati Multimédia System et son bluetooth, une touche de modernité à la moto. On notera enfin l’adoption d’un ABS de virage, mais toujours pas de traction control en vue.

Visuellement, c’est vraiment une belle moto. La finition est excellente et l’esthétique épurée. Du logo Ducati intégré dans le phare avant à l’inscription « Born free – 1962 » ornant le bouchon de réservoir, le soin apporté aux détails est flatteur. On sent que l’équipe en charge du développement de ce « nouveau » Scrambler a vraiment voulu soigner la finition avec un souci du détail extrême. Le traitement du moteur est anodisé noir, avec les ailettes de culasse brossées, et les jantes usinées et revernies sont de toute beauté ! Tout est propre, rien ne dépasse, mis à part le câble de qui entoure le compteur. Celui-ci intègre donc à présent une jauge à essence et un témoin de rapport engagé. Très complet, il est du reste assez lisible… hormis en ce qui concerne le compte-tour. Mais cela reste anecdotique tant cette moto se conduit au feeling.

Justement, prenons place ! Une fois à bord, on se sent comme à la maison. Le Scrambler est une moto facile. Facile d’accès, par sa faible hauteur de selle, même si celle-ci augmente de 8mm sur ce millésime 2018. Facile de prise en main, avec sa position droite et son grand guidon, dont les commandes tombent naturellement sous la main. Et facile à conduire, tant son mode d’emploi est instantanément assimilé. La selle est confortable malgré une assise au ressenti assez ferme au bout d’une centaine de kilomètres. Le moteur reste le désormais connu bicylindre en L de 803cm3 refroidi par air, qui développe une puissance modeste mais largement suffisante de 73cv à 8250 tr/min, mais surtout un couple 67 Nm à 5750 tr/min. Des chiffres qui, s’ils ne changent pas, conviennent parfaitement à la philosophie de la moto.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Finition haut de gamme
+
Facilité de prise en main
+
Sensations de conduite
On a moins aimé :
-
Pas de traction control
-
Sonorité un peu trop discrète
-
Tarif un peu élevé

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Ducati
Modèle :
Scrambler Icon 2019
Année :
2019
Catégorie :
Routière
Moteur
Type :
Bicylindre en L 4-temps, distribution desmodromique, 2 valves par cyclindre
Cylindrée :
803 cm3
Refroidissement :
à air
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
73 ch à 8250 tr/min
Couple max. :
67 Nm à 5750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
6 rapports
Partie cycle
Châssis :
Treillis tubulaire
Suspension AV :
Fourche inversée Kabay 41mm
Course AV :
150 mm
Débattement AR :
150 mm
Pneu AV :
110/80 R18
Pneu AR :
150/55 R17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Disque de 330mm, étrier radial à 4 pistons
Frein AR :
Disque de 245mm, étrier folttant à 1 piston
Dimensions
Longueur :
2100 mm
Largeur :
855 mm
Hauteur de selle :
798 mm
Poids à sec :
173 kg
Poids total :
189 kg
Réservoir :
13,5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Jaune (Yellow 62)
 
Orange (Atomic Tangerine)
Catalogue
Prix de vente :
CHF 10'390.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Une nouvelle agence Kymco ouvre ses portes à Genève
100%2-Roues continue son développement et ajoute la marque Kymco à son arc.
Essai Ducati Panigale V2 - Ne m’appelez pas baby !
La Panigale V2 n’est pas une baby Panigale « au rabais », contrairement à ce qu’on pourrait penser à prime abord.
Triumph Tiger 900 – Le constructeur anglais nous réserve encore des surprises
Le constructeur anglais vient d'annoncer qu'une nouvelle Tiger 900 sera lancée le 3 décembre 2019, tout n'avait donc pas été dévoilé lors du salon EICMA de Milan.
Alliance Kawasaki-Bimota - Quelle suite est attendue ?
La présentation de la Bimota Tesi H2 aura été la véritable surprise du salon EICMA de Milan, cette dernière confirmant l'union entre les deux constructeurs. Mais maintenant on peut rêver à la suite qui sera donnée.
Loto annuel du Norton Sport Club – Ce dimanche 17 novembre
Après la course de côte internationale de Verbois, le Norton Sport Club organise son désormais traditionnel loto annuel ce dimanche 17 novembre à la salle des Asters à Genève.
Les inscriptions du Hard DéfiTour 2020 sont ouvertes!
Les inscription pour la 4ème édition du Hard DéfiTour sont ouvertes. Celui-ci aura lieu le weekend du 5 au 7 juin 2020 en Augergne.

Hot news !

EICMA 2019 – MV Agusta Rush 1000 – Dragster de 208cv en approche
MV Agusta vient de surprendre tout le monde en dévoilant une nouveauté inattendue, un roadster proche du dragster des rues affichant pas moins de 208cv et un look ultime à la MV.
EICMA 2019 - MV Agusta dévoile une Superveloce 800 « économique »
Dévoilée et commercialisée à prix d’or, version Oro oblige, l’année passée, la Superveloce 800 avait frappé fort, étant adulée ou détestée. Le constructeur de Varèse proposera dès 2020 une version plus « économique ».
L'Aprilia Tuono 660 déjà surprise lors d'un roulage
Alors que la présentation officielle de l'Aprilia RS 660 se fera la semaine prochaine, la version roadster certainement nommée Tuono 660 a déjà été surprise lors d'un roulage à Imola.
EICMA 2019 – Voici la première image de l'Aprilia RS 660 2020
Très attendue sur le stand du constructeur de Noale, Aprilia vient de lâcher la première vraie image de sa future Supersport mid-size, la RS 660.
Concept BMW R18 – Deux modèles aperçus lors d'un transport
La présentation officielle du Concept R18 du constructeur à l'hélice devrait arriver sous peu, deux prototypes ayant été aperçus lors de leur chargement dans un véhicule.
Triumph Thruxton RS 2020 – Le café racer ultime d'Hinckley
Le constructeur anglais fait feu de tout flamme, après les nouvelles Daytona 765, Rocket III R et GT et la Street Triple RS essayée il y a à peine quelques jours, voici l'arrivée d'une version RS de la Thruxton.