Essai publié le 27 mars 2018

Essai Husqvarna Vitpilen 701 – Une vraie surprise

Texte de Jimmy / Photo(s) de Black and Rad

Husqvarna débarque sur les routes avec un concept radicalement nouveau et audacieux. Une machine atypique, émotionnelle, à l’identité assumée et au potentiel insoupçonné : voilà ce qu’est la Vitpilen. Une réussite surprenante à plus d’un titre.

Bousculer et faire éclater les idées reçues n’est pas chose aisée. Depuis la présentation de son prototype en 2015, la Husqvarna Vitpilen 701 n’a cessé d’alimenter les fantasmes. Son design épuré, atypique et non-conventionnel, on craignait de le voir sacrifié sur l’autel des normes d’homologation et des ajustements pour convenir au plus grand nombre. D'autant que la marque ne cache pas sa fierté au moment de présenter son nouveau bébé, attendu au tournant. 

Heureusement, Husqvarna a réussi à coller au plus près au style de son projet jusqu’au bout de la chaîne de production. Le monocylindre de 75 chevaux et 72Nm est aussi au rendez-vous, avec un traction-control et un quickshifter up&down qui plus est. Certes, les suspensions WP et les freins Brembo doivent garantir un comportement plutôt sain. L’échappement d’origine n’est pas vilain et la petite selle toute fine semble aussi dure que celle du proto’.

Le dessin du réservoir, pièce centrale de la machine, est superbe. Le regard suit naturellement le décroché de la ligne jaune, qui semble couper en deux la machine, pour se porter jusqu’à la coque arrière et son feu LED du plus bel effet. Elle en jette, la Suédoise.

Reste qu’au moment d’enfourcher la Vitpilen pour un petit trajet vers la conférence de presse, on est presque sceptique. Le bloc compteur, qui reprend l’arrondi du superbe phare à LED, a une finition un peu moyenne, même si l’essentiel des infos est lisible sur l’écran LCD un peu tristoune. Les mains tombent sur les bracelets plutôt étroits, aux commodos un rien banals, qui enserrent un té de fourche plutôt modeste. On démarre le mono, qui s’ébroue dans un pouf-pouf plutôt discret. Déception.

Pas celle que vous croyez

A la file indienne derrière notre guide, le malaise grandit presque. Ça tousse, ça vibre à bas-régimes et ça rechigne à reprendre sans brouter sous les 3'000 tours/minute. Si le levier d’embrayage est souple, il est plutôt court et on peine à trouver le bon positionnement de ses doigts. Le shifter ne sert à rien sous 4-5'000 tours et provoque des à-coups désagréables. L’appui assez prononcé sur l’avant est supportable, mais  on espère ne pas passer trop de temps sous les 50km/h. Le comportement est vif, mais nerveux, comme si la machine rechignait à s’acquitter du trajet. Mademoiselle Vitpilen, cachez-vous votre jeu ?

Eh bien, en fait, oui. Café serré et conférence concise avalés, on quitte la marina pour gagner les hauteurs de Barcelone. Notre guide semble un rien pressé une fois sur l’autoroute et l’on ne se fait pas prier pour tirer dans le mono de la suédoise. Ce serait ballot de se perdre ! Et là, première claque : même à haute vitesse, la Vitpilen tient le pavé et ne remue pas d’un cil. Et elle pousse ! Dans un grognement jouissif et sportif, on change totalement d’ambiance alors que le paysage défile de plus en plus vite. Dix minutes plus tard, on se retrouve à la sortie d’un village et notre guide n’est toujours pas calmé.

Nous non plus ! Daniele, éminent gazier et confrère du magazine Töff, nous emboîte le train et on se lance dans une bien bonne arsouille sur un bout de route complètement fou et bien revêtu. Là, deuxième claque : la Vitpilen est clairement délirante à piloter ! Le haut du corps pivote idéalement autour des bracelets, les jambes enserrent idéalement le réservoir et le moindre appui sur les cale-pieds fait virevolter la machine comme une plume soufflée par un réacteur de F-18. Une plume pourtant collée parterre : les suspension WP, qui paraissaient souples en usage tranquille, offrent un comportement progressif et stable en toutes circonstances. Même sur les raccords et quelques bosses qui jonchent certaines portions, on se jette comme des morts de faim aux trousses de notre guide, décidément chaud bouillant.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
le caractère de la machine, très joueur
+
la ligne épurée et fidèle au proto
+
l'aboutissement réussi du projet de Husqvarna
On a moins aimé :
-
certains détails de finition un peu chiches

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Husqvarna
Modèle :
Vitpilen 701
Année :
2018
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Monocylindre 4 temps, double arbre d'équilibrage
Cylindrée :
692,7 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injecte électronique Keihin EFI
Performances
Puissance max. :
75 ch à 8'500 tr/min
Couple max. :
72 Nm à 6'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multirisque à bain d'huile, antidribble
Partie cycle
Châssis :
Cadre treillis en acier chrome-molybdène
Suspension AV :
Fourche inversée WP USD ø 43mm, réglable en détente et compression
Course AV :
135 mm
Suspension AR :
Mono-amortisseur WP à bielette, réglable en détente et compression
Débattement AR :
135 mm
Pneu AV :
120 / 70 R 17
Pneu AR :
160 / 60 ZR 17 / 60 R 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Simple disque flottant ø 320mm avec étrier radial Brembo 4 pistons
Frein AR :
Simple disque flottant ø 240mm avec étrier Brembo 1 piston
Dimensions
Empattement :
1'434 mm
Hauteur de selle :
830 mm
Poids à sec :
157 kg
Réservoir :
12 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Gris
Catalogue
Prix de vente :
CHF 12'390.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

La nouvelle Suzuki DR 1000 prise en flagrant délit de roulage
En février dernier, nous vous annoncions le retour d'une Suzuki DR "Big", même si le terme est quelque peu galvaudé, puisque le DR était un mono à la base.
Journées Trajectoires avec la Police Vaudoise - Une remise en selle bienvenue
Depuis quelques années le corps de police du canton de Vaud organise les journées "Trajectoires". 
Essai Aprilia Tuono 1100 Factory - Une arme de guerre en vente libre
La Tuono 1100 Factory, c'est un truc de fou, une machine de guerre, un pousse-au-vice, une arme redoutable...
Paris-Dakar par les pistes au guidon d'une Honda Transalp 600
Paris-Dakar par les pistes avec une bonne vieille Honda 600 Transalp achetée 1.500 euros sur le Bon Coin. Ça te fait rêver ?
Indian Motorcycles devrait arriver en 2020 avec un moteur V-Twin refroidi par eau
Dans le monde de la moto touring, et plus particulièrement des motos de  type custom, la guerre fait rage, notamment lorsqu'il s'agit de sortir le plus rapidement possible un moteur à refroidissement par eau qui serait capable de répondre à la nouvelle norme Euro5.

Hot news !

Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.
La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!