Essai publié le 09 octobre 2017

Essai Suzuki GSX-R 250 - J'ai piqué la meule de Rins et Iannone

Texte de Marc / Photo(s) de Malo Liechti

Il y a des essais qui vous marquent et vous laissent des souvenirs impérissables, hé bien croyez-moi, de un je n’ai pas dû me faire prier pour poser mon séant sur cette petite GEX et de deux je me suis régalé !

Dans un temps lointain, lorsque je j’étais jeune et que l’on croisait encore des ptérodactyles dans les cieux, je roulais en sportive de l’époque, sur une RG125 qui était la digne descendante de la mythique RG500. Alors quand les p’tits gars de chez MM Ride m’ont proposé ce galop d’essai sur la GSX-R250, digne héritière de la GSX-R1000 testée à Estoril je n’ai pu que dire : ouiiiiiiii !

Aujourd’hui, nouveau permis et nouvelles normes anti-pollution obligent, les 125cc deux-temps ont quasiment disparues de la circulation, place donc aux réplicas 250 ou 300cc à quatre temps.

Arrivé devant la petite GEX je ne peux que trouver moult ressemblances avec sa grande soeur terreur des circuits. Tout d’abord la ligne est calquée sur la grande et on donnerait volontiers quelques centimètres cubes de plus à la 250 alors que dans le même temps la 1000 fait tout pour paraître plus fine. Tient, ça me rappelle un peu mes ados qui veulent paraître grands et moi qui tient à mon jeunisme…

Au niveau de ses entrailles, la baby Gex reprend le vertical twin de l’Inazuma 250. Ce dernier, qui selon Alex, un des deux boss de MM Ride, n’est pas un foudre de guerre mais crache tout de même ses 25 chevaux réglementaires. La zone rouge fixée à 11’500 tr/mn indique qu’il faudra aller chercher les chevaux en haut.

Au niveau du look et de la finition, la GSX-R250 claque un max, on en a pour son argent. La qualité des plastiques est bonne et leur ajustage parfait. On retrouve même des disques de freins pétales et un échappement de bonne facture. Par contre, les suspensions sont un peu « cheap » car non réglables et l’étrier avant à deux pistons doit juste suffire à arrêter la belle, mais bon on se dira que pour apprendre c’est largement suffisant.

Le tableau de bord digital reprend les informations disponibles sur un modèle plus classique, point d’ordinateur de bord, tout juste deux trip, un compte-tours de type barregraphe, une horloge et un flashlight pour le changement des rapports mais cela fait cosy et valorisant. Bon d’accord, il y a tout de même une jauge à essence qui peut être bien utile pour surveiller l’appétit d’oiseau du petit twin.

Comme indiqué plus haut, la Gex deux et demi est une moto valorisante de par sa taille, comme ses concurrentes d’ailleurs, et on s’en rappelle quand vient le moment de monter en selle. Avec une hauteur à 790mm, cette dernière n’est pas spécialement basse et un (jeune) pilote de moins d’un mètre septante aura du mal à poser les pieds au sol… heureusement qu’elle est étroite au réservoir pour compenser cela.

D’ailleurs, son poids plume de 181 kilos tous pleins faits, ainsi que la taille raisonnable des pneumatiques, aident grandement la GSX-R dans les manoeuvres à l’arrêt, et ce même si on est bien loin des 120 kilos des 125 de l’époque…

Avec mon mètre 72 aucun problème pour prendre place à bord et attraper les demi guidons qui sont situés au-dessus des tés de fourche, gage de confort, et lancer le moteur. Celui fait un bruit sympathique, presque sourd, le petit twin semble vaillant.

J’enclenche la première et rouler jeunesse, euh enfin vieillesse en ce qui me concerne. Les commandes sont douces, l’embrayage des plus simple à manipuler et je me fais très vite à l’absence de shifter tant les vitesses passent facilement.

Ayant commencé mon périple par un petit tour en ville, je peux vous dire qu’avec cette petite 250cc, les départs à l’extinction du feu rouge, euh enfin quand il devient vert, s’apparentent à un ceux d’un GP. La Gex s’extrait facilement de la circulation et son petit twin prenant les tours vaillamment et les vitesses s’enchainant à la volée. Là… ouch il faut garder un oeil sur le compteur car on se retrouve très vite à des vitesses pas tout à fait réglementaires.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le confort
+
Le moteur
+
Le châssis stable et agile
On a moins aimé :
-
Le manque de mordant du frein avant

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Suzuki
Modèle :
GSX-R 250
Année :
2017
Catégorie :
Supersport
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
bicylindre en ligne, 4 temps
Cylindrée :
248 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
25 ch à 8'000 tr/min
Couple max. :
23,4 Nm à 6'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne à joints toriques
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Double berceau tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche hydraulique non réglable
Suspension AR :
Monoamortisseur
Pneu AV :
110/80 17
Pneu AR :
140/70 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Simple disque, étrier à deux pistons
Frein AR :
Simple disque 240mm étrier 1 pistone
Dimensions
Longueur :
2'085 mm
Empattement :
1'430 mm
Largeur :
740 mm
Hauteur de selle :
790 mm
Poids à sec :
181 kg
Réservoir :
15 litres
Catalogue
Prix de vente :
CHF 5'696.-

Plus d'articles Moto

MV Agusta Brutalle 1000 RR ML – Une série limitée à… 1 exemplaire
Chez MV Agusta on aime les séries limitées au point de les pousser à l'extrême en réalisant une Brutale 1000 RR ML qui portera la plaque 001/001.
8ème édition du Sestriere Adventourfest confirmée du 26 au 28 juin!
Après avoir dû annuler la 3ème édition du HAT Pavia-Sanremo à cause du Coronavirus, Over2000riders vient de confirmer sur sa page Facebook que la 8ème édition du Sestriere Adventourfest aura bien lieu du 26 au 28 juin 2020.
Chez Indian, une trois-roues est à venir
Chez Indian Motorcycle, on ne manque pas d'idées... et encore moins d'ambition. A venir, et pour bientôt, une moto à trois-roues sur base de Roadmaster.
Essai BMW R NineT Urban G/S - Tout l'héritage de l'histoire BMW dans une moto
Depuis 2014, BMW s'est lancé sur les traces du néo-rétro en sortant la R NineT. La réussite du premier modèle a vu plusieurs déclinaisons dont la non-connue Urban G/S évoquant la première du nom, la R80 G/S. Mais est-elle à la hauteur de son héritage ?
Crise du Covid-19 – Triumph premier constructeur à annoncer un plan de restructuration
Le constructeur anglais vient d'annoncer un plan de restructuration pour faire face aux séquelles laissées par la crise du coronavirus.
Le plan de relance pour Norton
Suite au rachat de la vénérable marque britannique par le conglomérat indien TVS pour 16 millions de pounds [NEWS AcidMoto], plusieurs questions restaient encore en suspens.

Hot news !

Essai Yamaha Tracer 700 - Evolution remarquable
Du côté de Tenerife, sur fond de tempête de sable et d'alertes au coronavirus, Yamaha nous a mis entre les pattes l'évolution de la cadette des Tracer. Look moderne et soigné, amélioration par petites touches, pas de débauche technologique : Baby Tracer vise juste et cette évolution s'avère finalement extrêmement pertinente.
Une Streetfighter V2 en approche chez Ducati dixit Claudio Domenicali
Le grand boss de Ducati s'est laissé aller à quelques confidences à nos collègues anglais de MCN en annonçant qu'une Streetfighter V2 pourrait très bientôt être produite.
Triumph Tiger 900 2020 – Déclinée en 5 versions !
Ce n'est pas une, ni deux mais bel et bien cinq versions de la nouvelle Triumph Tiger qui arrivent : la Tiger 900, la Tiger 900 GT, la Tiger 900 GT Pro, la Tiger 900 Rally et enfin la Tiger 900 Rally Pro ! De quoi satisfaire chacun.
Hivernage moto - Quelques conseils avant que le froid calme nos ardeurs
Remisage moto, hivernage moto, ces mots commencent à revenir à nos oreilles. Sacrilège, le froid est de retour, du coup, quelques mesures s'imposent pour passer l'hiver en toute sérénité.
Triumph Tiger 900 GT et Rally  2020 – Le deuxième teaser est publié
Le premier teaser nous avait laissé sur notre faim en ne laissant qu'entrevoir les lignes de la nouvelle Tiger 900 2020, ce second opus bien plus long en dit bien plus.
Norton Superlight SS – Light is right and… beautiful
Les Anglais de chez Norton viennent de publier le premier cliché de leur future sportive mid-size et cette dernière s'annonce des plus redoutables.