Essai publié le 25 juin 2017

Essai BMW HP4 Race – Bienvenue dans le monde de la course

Texte de Gonzo / Photo(s) de Markus Jahn & Daniel Kraus

Il y a des essais comme ça, magiques, exaltants…

Comment on les reconnaît ? De notre côté, on est surexcités, un poil tendus, et même, on a un syndrome particulier du kikitoudur… De votre côté, c’est le genre d’article que vous voulez lire le plus rapidement possible, en voiture à l’arrêt au feu rouge, au boulot et même, Saint Graal du lieu de lecture, sur le trône (si si, je le sais !). C’est aussi ce genre d’essais qui nous vaut une envie qui frise parfois la jalousie. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’essai du missile sol-sol de la firme bavaroise répond à tous ces critères, et c’est peu dire…

Quoi de plus exclusif que d’avoir, pour une marque, un modèle de luxe, celui qui fait rêver chacun d’entre nous ? Ducati a démontré avec sa Desmoseidici puis avec la Superleggera que ce genre de modèle est convoité. Mais plus encore, ces machines sont de véritables vitrines pour la marque tant c’est beau et ça marche fort.

Honda a ensuite repris le concept avec sa RC213V issue directement de la machine pilotée par Marc Marquez et Dani Pedrosa. Même principe, même succès. On voit maintenant plusieurs marques plancher sérieusement sur le concept, comme KTM ou encore Suzuki. Mais celle qui nous importe aujourd’hui, c’est la BMW.

La HP4 Race n’est pas inspirée du MotoGP, puisque la marque à l’hélice n’y est pas. Mais pour le WSBK, c’est autre chose. Et c’est exactement à ces machines qu’elle fait penser. Mettez Jordi Torres ou Raffaele De Rosa dessus et on s’y croit…

Les allemands ont voulu bien faire les choses, et ils s’en sont donnés les moyens. Seuls 750 exemplaires seront disponibles dans le monde. Ensuite, cette moto est exclusivement réservée à un usage « piste ». Rien à voir avec un modèle homologué route ou certains compromis doivent être faits, là c’est du radical.

Prenez pour exemple le cadre, entièrement en carbone, qui ne pèse que 7,8 kilos ou encore des jantes qui adoptent le même matériau high-tech… Déjà là, ça fait rêver… Mais attendez, c’est pas fini !

Car il s’agit bien d’une moto de course, donc à peu de chose près, tout est réglable. De la hauteur de selle, modifiable en trois position à, évidemment, l’électronique, on peut faire de chaque HP4 Race une moto unique en fonction de son (heureux) propriétaire.

Et que dire du choix de l’équipement ? La fourche inversée de type FGR 300 et le combiné ressort / amortisseur de type TTX 36 GP sont tous deux fournis par l’équipementier suédois Öhlins et sont mis en œuvre sous une forme strictement identique au WSBK ainsi qu’au MotoGP.

Mais quand on vise l’excellence, on ne s’arrête pas si tôt. BMW a donc équipé la HP4 Race d’un bras oscillant qui n’est autre qu’une copie de ce qui se fait en WSBK. Comprenez par là que cette pièce n’est autre qu’un bras oscillant à renfort inférieur en alliage léger composé de pièces fraisées et de pièces en tôle.

Le freinage pour sa part n’est pas en reste. Preuve en est le choix des ingénieurs bavarois d’équiper leur missile avec des étriers de frein Brembo monoblocs GP4 PR. Oui, ça aussi on le voit en Mondial Superbike… Et pour peaufiner cet aspect ô combien important, ces étriers sont associés à des disques en acier T-Type-Racing de 320mm pour une épaisseur de 6,75mm. Avant même de savoir si ça freine, on fait déjà aveuglément confiance à l’ensemble.

Esthétiquement, et pour un souci de poids (hé oui, le mannequin surveille sa ligne), la belle allemande est habillée de carbone et son sublime réservoir est en aluminium brossé, ce qui accentue encore plus le côté racing, des fois qu’on ait des doutes.

Au vu du nombre de fois que j’ai utilisé le mot « carbone » jusqu’ici, et quand on voit le type de matériaux choisis sur la BMW HP4 Race, vous devez vous dire qu’elle doit pas peser bien lourd. Hé ben c’est faux. Dire qu’elle n’est pas lourde serait presque une injure parce qu’elle est carrément légère ! A sec, elle ne pèse que 146 kg sur la balance et, une fois tous les pleins faits et en ordre de marche, son poids est de 171 kg. Pour vous donner un ordre d’idée, elle est plus légère que les machines engagées en WSBK et un poil plus lourde qu’une MotoGP…

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
sa partie cycle
+
son moteur
+
ses freins
+
elle déchire!!!
On a moins aimé :
-
Son prix
-
Je pourrais jamais me la payer

Fiche technique

Véhicule
Marque :
BMW
Modèle :
HP4 Race
Année :
2017
Catégorie :
Supersport
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT, soupapes actionnées par linguets individuels
Cylindrée :
999 cm3
Refroidissement :
par eau
Alimentation :
injection électronique
Performances
Puissance max. :
215 ch à 13'900 tr/min
Couple max. :
120 Nm à 10'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
multidisques anti-dribble en bain d’huile à commande mécanique
Partie cycle
Châssis :
full carbone
Suspension AV :
fourche Öhlins FGR 300 WSBK
Course AV :
130 mm
Suspension AR :
double bras oscillant à renfort inférieur en aluminium du type Öhlins TTX 36 GP
Débattement AR :
120 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
200/60 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
double disque Brembo Racing, disques flottants T-Racing, diamètre 320 x 6,75 mm, étriers monoblocs fixes GP4-PR WSBK à 4 pistons en titane
Frein AR :
monodisque Brembo Racing, étrier fixe WSBK à 4 pistons en titane, diamètre du disque 220 x 4,0 mm
Dimensions
Empattement :
1'440 mm
Hauteur de selle :
réglable mm
Poids à sec :
146 kg
Poids total :
171 kg
Réservoir :
17,5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
BMW HP Motorsport
Catalogue
Prix de vente :
CHF 78'000 €.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Kawasaki Z900 vs. BMW F900 R - Duel au sommet du marché roadster
Cette année 2020, si particulière, verra quand même l'énorme succès de la nouvelle Kawasaki Z900 sur le marché. Face à elle, BMW présente son premier roadster mid-size convaincant, la F900 R.
Cette petite KTM RC250 s'est mue en un café racer tendance
En laissant ses carénages dans le coin d'un atelier en Indonésie, ce petit roadster au guidon bracelet imaginé par Minority Custom Motorcycles devient tout à coup très désirable.
Ducati Monster 2021 - Comment ont-ils osé ?
Spoiler alert : elle a un châssis alu et plus un treillis en acier. Vous êtes choqués ?
Les anglais de Langen Motorcycles projettent de commercialiser un roadster 250 2-temps
Langen Motorcycles a présenté une maquette digitale et un moteur de roadster 250 2-temps plutôt séduisant.
La Kymco RevoNEX se dévoile sur des documents de brevet
Parmi les électriques, la Kymco RevoNEX est une excentrique dotée d'un embrayage et d'une boite de vitesse. La façon de faire accepter cette propulsion aux motards ?
Randy Krummenacher quitte l'équipe MV Agusta avec effet immédiat
Le pilote zürichois a annoncé sa rupture immédiate du contrat qui le liait à la firme italienne, pour "préserver son intégrité morale et professionnelle".

Hot news !

Essai défi : l'Aprilia RSV-4 Factory sort de sa zone de confort
Il y a déjà un moment, Djeemee est allé mettre la RSV-4 Factory dans ses petits souliers en tentant de maîtriser ses 217 chevaux au quotidien. Il s'est bien ramassé et a enfin retrouvé l'usage de la parole pour nous en parler.
Duel Yamaha - Tracer 700 contre Ténéré 700 - Laquelle il vous faut vraiment
Le moteur CP2 est un grand succès pour Yamaha. Ce bicylindre en ligne de 689 cm3 a pris place dans pas moins de 4 modèles de la marque. Avec la mise à jour 2020 de la Tracer et la Ténéré 700, on pourrait croire que ces deux modèles sont très proches, mais il n'en est rien. On vous explique comment choisir.
Essai Yamaha Tracer 700 - Evolution remarquable
Du côté de Tenerife, sur fond de tempête de sable et d'alertes au coronavirus, Yamaha nous a mis entre les pattes l'évolution de la cadette des Tracer. Look moderne et soigné, amélioration par petites touches, pas de débauche technologique : Baby Tracer vise juste et cette évolution s'avère finalement extrêmement pertinente.
Une Streetfighter V2 en approche chez Ducati dixit Claudio Domenicali
Le grand boss de Ducati s'est laissé aller à quelques confidences à nos collègues anglais de MCN en annonçant qu'une Streetfighter V2 pourrait très bientôt être produite.
Triumph Tiger 900 2020 – Déclinée en 5 versions !
Ce n'est pas une, ni deux mais bel et bien cinq versions de la nouvelle Triumph Tiger qui arrivent : la Tiger 900, la Tiger 900 GT, la Tiger 900 GT Pro, la Tiger 900 Rally et enfin la Tiger 900 Rally Pro ! De quoi satisfaire chacun.
Hivernage moto - Quelques conseils avant que le froid calme nos ardeurs
Remisage moto, hivernage moto, ces mots commencent à revenir à nos oreilles. Sacrilège, le froid est de retour, du coup, quelques mesures s'imposent pour passer l'hiver en toute sérénité.