Essai publié le 21 mars 2016

Essai du Yamaha T-MAX 530 2016 - Toujours au Max !

Texte de Yann Blondel / Photo(s) de Patrick Schneuwly

En 2015, la firme aux trois diapasons décidait d’offrir un petit coup de jeune à son best-seller, le T-Max 530. Le changement n’est pas radical, mais il vise à améliorer les performances de ce maxi-scooter qui pour rappel est arrivé sur le marché en 2001 (version 500) et truste depuis quinze ans les premières places des ventes de la catégorie.


A ce jour, le T-Max 2016 est disponible en trois versions : Standard (notre version d’essai), Lux Max et Iron Max. Vous trouverez les détails de ces différentes versions en suivant ce lien : Yamaha Scooter Suisse.

Le look général de cette évolution du modèle précédent ne change guère, ou presque. La face avant reçoit un nouveau carénage qui supprime le feu diurne au profit d’un déflecteur d’air qui a pour but de limiter les remous sur le casque du pilote. Les rétroviseurs sont positionnés plus haut afin de faciliter la rétro-vision, mais également les remontées de files.


Changement le plus flagrant : l’arrivée de feux avant à LED. Outre le côté très esthétique, ces derniers offrent un confort de roulage bien supérieur à la version précédente. Une signature lumineuse qui permet de le reconnaître parmi la foule de scooters présents sur le marché.

Du côté pratique, l’apparition d’un système de démarrage sans clé s’avère des plus agréables à utiliser. Comme pour certaines grosses berlines, votre clé reste dans votre poche et une simple pression sur l’un des deux boutons vous permet, soit d’ouvrir le coffre, soit de démarrer, ou encore de verrouiller la direction en fonction de la position du guidon. Outre ce côté pratique, il évitera également aux voleurs "bike jackers" de partir avec votre Maxou, puisqu’à partir d’une certaine distance de la clé, le moteur se coupera. Et vous me direz : mais si la batterie tombe en panne, je fais comment pour accéder à mon coffre ? Il vous suffira simplement d’ouvrir la boîte à gants de droite, puis d’accéder tout au fond de cette dernière à une serrure qui permet de déverrouiller la selle. Yamaha a également pris le soin d’ajouter dans le tablier une prise 12V, qui vous permettra de recharger votre portable ou de brancher un GPS.

Le tour est fait en ce qui concerne l’esthétique et les aspects pratiques, il est temps d’en venir à la partie-cycle qui évolue dans le bon sens avec une fourche inversée de 41mm, assistée de nouveaux étriers de freins radiaux qui viennent pincer des disques flottants de 267mm.

L’apport de cette nouvelle fourche permet au T-Max d’obtenir un train avant un peu plus sportif que par le passé et pourtant il n’en avait pas vraiment besoin, mais il gagne surtout en endurance et en précision lors des arsouilles prolongées. Quoi, vous ne roulez qu’en ville avec votre T-Max ? Ah bin tant mieux alors, le passage sur les pavés n’en sera qu’amélioré. La plongée est moindre et le placement en virage se fait avec plus de précision, un point non négligeable de nos jours ou les routes sont de plus en plus en mauvais état.

Du côté des nouveaux étriers radiaux, c’est du tout bon. Le feeling au levier est nettement amélioré, du coup vous pouvez doser avec précision votre freinage. Freinage de trappeur ou pas, c’est vous qui voyez. Le frein arrière et toujours aussi sensible avec un ABS qui se déclenche bien trop tôt pour les plus saignants.

Voilà, le tour des nouveautés est fait. La motorisation ne change pas et offre toujours un confort de conduite très appréciable, que vous soyez le roi des feux rouges version ON/OFF ou plutôt un enrouleur de courbes, vous apprécierez le couple permanent du 530cm3. Etant un ancien propriétaire de Maxou, j’aurais toutefois aimé que Yamaha propose une nouvelle motorisation lors de cette évolution. Mais bon, tout vient à point à qui sait attendre, comme ont dit : "Allez, un petit pari pour le prochain T-Max ? Un moteur de MT-07 dégonflé dans un nouveau châssis pour 2017...?"

Conclusion :

Le T-Max évolue peu, mais suffisamment pour rester en tête des ventes et dans le coeur des propriétaires de maxi-scooters. La référence est toujours au top du marché et l’arrivée des autres marques n’y aura rien changé. Le 530 reste toujours un parfait compromis entre look/efficacité/fiabilité, ce qui en fait un choix évident lors d’un nouvel achat. Nous pourrions juste lui reprocher l’absence de place pour un second casque sous la selle et un petit manque de watts lors des relances en duo.

El Yannou

Au final...

On a aimé :
+
Un look indémodable
+
Un éclairage éblouissant
+
L'arrivée de la nouvelle partie-cycle
On a moins aimé :
-
Toujours pas de place pour un second casque sous la selle
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Un look indémodable
+
Un éclairage éblouissant
+
L'arrivée de la nouvelle partie-cycle
On a moins aimé :
-
Toujours pas de place pour un second casque sous la selle

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
T-MAX 530
Année :
2016
Catégorie :
Scooter
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Deux cylindres en ligne inclinés vers l'avant, 4 temps, DACT, 4 soupapes
Cylindrée :
530 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection
Performances
Puissance max. :
46 ch à 6'750 tr/min
Couple max. :
52.3 Nm à 5'250 tr/min
Transmission
Finale :
Courroie
Partie cycle
Suspension AV :
Fourche inversée de 41mm
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Mono-amortisseur
Débattement AR :
116 mm
Pneu AV :
120/70-15
Pneu AR :
160/60-15
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque à commande hydraulique, Ø 267 mm, étriers radiaux
Frein AR :
Simple disque à commande hydraulique, Ø 282 mm
Dimensions
Longueur :
2'200 mm
Empattement :
1'580 mm
Largeur :
775 mm
Hauteur de selle :
800 mm
Poids total :
222 kg
Réservoir :
15 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Différent selon la version
Catalogue
Prix de vente :
CHF 10'890.-
Lux Max ou Iron Max : Chf 12'840.- (3 ans de garantie inclus)
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Hard Alpi Tour Sanremo-Sestriere 6-8 septembre 2019 - Des infos sur la 11ème édition
Le plus grand événement "Adventouring" en Europe atteint sa 11ème édition avec de bonnes nouvelles
La future Yamaha R1 se dessine peu à peu
Le fait que le constructeur aux trois diapasons soit en train de revoir sa sportive de pointe n'est pas un secret et le voile commence à se lever sur quelques évolutions techniques qui paraissent intéressantes.
France - Des policiers utilisent des drones pour verbaliser des motards
Face au constat, la préfecture a mis en place ce mercredi matin des contrôles routiers avec l’assistance d’un drone, centrés sur les comportements dangereux des motards.
Essai Yamaha Ténéré 700 - L'essence même de la polyvalence
La Yamaha Ténéré mid-size fait son retour en grande pompe. Beaucoup de charisme, de fun et des performances bluffantes en toute situation !
Bénédiction des Motards aux Mosses – Le lundi 10 juin
La désormais traditionnelle Bénédiction des Motards aux Mosses aura lieu le lundi de Pentecôte 10 juin.
Un scooter électrique Ducati débarque sur le marché cet été
Ça y est : j’entends les puristes crier au scandale !

Hot news !

Essai Indian FTR 1200 S - Casseuse de codes
Essayée sur les route de Californie, l'Indian FTR 1200 S s'avère une machine inédite, mêlant le meilleur de plusieurs mondes et refusant de se laisser enfermer dans une case. Accrochez-vous, ça déménage!
Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.
La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.