Essai publié le 16 juin 2015

Essai Victory High-Ball 2015 - Un modèle au look et au charme Old School

Texte de Yann Blondel / Photo(s) de Patrick Schneuwly

Pas facile de débarquer et de se faire une place dans un marché où les machines US sont régulièrement signées d’un grand H suivi d’un grand D. Pourtant, Victory Motocycles commence à y parvenir en proposant des modèles des plus attrayants.

Aujourd’hui, votre serviteur, qui vient de se muer en fan des modèles du genre, vous propose de découvrir un modèle qui mérite le détour : la High-Ball, un modèle qui reprend les codes des motos au style Vintage. Pour ce faire, j'ai pu prendre possession de cette moto auprès du nouveau dealer de la marque, la concession genevoise American Bikes Geneva, qui distribue également les marques Indian Motorcycle et Harley-Davidson.

De prime abord, nous pourrions penser que la High-Ball est une énième moto américaine, avec un cadre en acier, une  fourche king-size, le tout supportant un gros twin poussif et faisant un raffut d’enfer. Que neni les amis, si la High-Ball ne renie pas ses origines, elle a su les mettre en valeur et en tirer profit.

Que tu aimes ou pas le style, il faut reconnaître que le coloris noir mat lui va comme un gant, d’autant plus que les pneus à flanc blanc et les jantes à rayons accentuent ce côté Vintage. Le réservoir en goutte d'eau ou encore le garde-boue arrière enveloppant accentuent encore un peu plus le côté custom.

Le large et haut guidon noir mat de type "Ape Hanger" vous fera lever les bras au ciel, enfin surtout pour les petits gabarits, car comme vous pourrez le constater sur les clichés ci-dessous, mon mètre quatre-vingt-huit m’a permis de ne pas trop forcer sur cette position inhabituelle pour un non-initié. Le séant posé à ras le sol, 635mm pour être précis, et les pieds en avant donnent au final une position plutôt agréable. Une position qui va s’avérer au fil des kilomètres des plus confortables pour autant que l’on ne dépasse pas les 100km/h. Bien oui, après ça tire un peu sur les bras et la nuque.

Côté équipement, ne cherchez pas les dernières technologies à la mode, la High-Ball fait dans le brut de décoffrage avec pour seule assistance, un ABS avant et arrière. Le bloc compteur à rétroéclairage bleu vous donnera les informations de base mais pas une de plus. Vous pourrez passer de l’affichage des kilomètres (trip) à celui du compte-tours digital en pressant sur le commodo de gauche. Pas de jauge à carburant, mais un indicateur de réserve, la simplicité des motos de la bonne vieille époque est respectée.

Les finitions des pièces métalliques ou plastiques sont de bonne facture, seuls les divers câbles et fils apparents auraient mérités un peu plus d'attention, notamment du côté du poste de pilotage. Les fans devront obligatoirement passer par la case customisation afin de masquer ces derniers.

Les leviers de frein/embrayage font dans le style US en adoptant une couche de chrome sur leur largeur conséquente. Les poignées sont de type large et offre un excellent grip, certains n’auront pas l’habitude d'en avoir de si grosse entre les mains (de poignées donc). Les commodos tombent parfaitement sous les doigts. Les rétroviseurs black offrent une excellente vision et occupent un espace minimum. La selle est exempte de défaut, creusée à souhait et offrant un excellent confort, c’est assez rare sur un modèle de série pour que je le souligne. Le tour du propriétaire étant fait, il est temps de faire vrombir ce moulin.

Victory a choisi d’équiper sa High-Ball du bicylindre Freedom en V à 50° de type 106. Un coloris black avec des ailettes de refroidissement polies, le look est garanti. Ce dernier est incrusté dans le châssis tubulaire en acier.

Un moteur de 1’731cc qui offre 139Nm de couple pour une puissance maximale de 88.4cv. Alors certes sur le papier ceci peut paraître peu, mais une fois en selle, le couple associé à la boîte de vitesses à six rapports vous fera oublier le poids conséquent de 313kg de la bête. L’arrivée de l’injection électronique a permis à Victory de lisser la courbe de couple, mais pas le plaisir, ce qui permet d’avoir en tout temps un moteur qui répond présent et ce, avec le moins de vibrations possibles. Une fois la poignée de droite essorée, il ne faudra pas espérer pouvoir tirer la quintessence du moteur dans les hauts régimes. D’ailleurs vous seriez rapidement déçu, puisqu’il vous sera difficile de dépasser les 5’000tr/min.

Oui, la High-Ball se conduit comme un bon gros diesel, sur le couple, ce qui permet d’adopter rapidement une conduite coulée et de ce fait de profiter de nos magnifiques paysages. Après tout, c’est peut-être ça, le Nirvana ?

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le look totalement atypique
+
Le moteur des plus expressifs
+
La tenue de route exemplaire pour ce type de moto
+
La sonorité de l'échappement optionnel
On a moins aimé :
-
Les câbles apparents du guidon
-
Le pneumatique arrière trop fin par rapport au gabarit

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Victory
Modèle :
High-Ball
Année :
2015
Catégorie :
Cruiser
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre en V, simple arbre à cames en tête avec 4 soupapes par cylindre
Cylindrée :
1'731 cm3
Refroidissement :
Air / huile
Alimentation :
Injection électronique avec corps de papillon double de 45mm
Performances
Puissance max. :
88,4 ch
Couple max. :
139 Nm
Transmission
Finale :
Par courroie armée de fibre de carbone
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisques à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche téléscopique de 43mm
Course AV :
130 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur à gaz avec tringlerie à action progressive
Débattement AR :
75 mm
Pneu AV :
130/90R16
Pneu AR :
140/90R16
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Simple disque de 300mm avec étrier à 4 pistons
Frein AR :
Simple disque de 300mm avec étrier à 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'372 mm
Empattement :
1'647 mm
Hauteur de selle :
635 mm
Poids à sec :
296 kg
Réservoir :
17 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Unique
Catalogue
Prix de vente :
CHF 19'500.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

La Yamaha YZF-R6 remet la robe de ses 20 ans
Afin de fêter comme il se doit les 20 années de succès de la YZR-R6, l'importateur nippon Presto Corporation a présenté une version inédite du modèle actuel.
KTM met à jour sa Super Duke R pour 2020
Fan des oranges vitaminées réjouissez-vous, la firme de Mattighofen va mettre à jour son gros roadster pour 2020 et ce dernier a été surpris en plein roulage de test.
Ducati Streetfighter V4 – Le prototype qui va affronter Pikes Peak vient d'être dévoilé
La marque de Bologne vient de dévoiler les premiers clichés de la Streetfighter V4 qui va affronter la mythique course de côte de Pikes Pike. Attention ça déménage !
Husqvarna 701 Svartpilen Style - Disponible maintenant en quantité limitée
Husqvarna continue à diversifier son offre pour les motos destinées au bitume et propose une série spéciale de sa Svartpilen 701 dénommée pour l'occasion "Style".
La KTM 790 SMC ou 790 SMR surprise en plein roulage
Lancée sur le marché en 2008, la KTM 690 SMC aura permis à bon nombre de motard de découvrir les joies du délestage de la roue avant, ou encore de sentir la roue arrière se tortiller dans tous les sens lors de la coupure des gaz.
La Honda Mean Mower V2 s'adjuge un nouveau record du monde !
Non non, ne cherchez pas dans le catalogue Honda, vous n'avez pas raté un nouveau modèle car la Mean Mower V2 est une… tondeuse à gazon mais propulsée par un moteur de CBR1000RR.

Hot news !

La Ducati Streetfighter dévoilée le 13 juin à Pikes Peak ?
La firme de Bologne vient de se fendre d'un (court) teasing sur son Facebook dont le slogan peut largement faire penser que son futur missile sol-sol à grand guidon sera dévoilé le 13 juin lors de la course de Pikes Peak.
Aprilia RS660 – Les dessins ont été dévoilés
C'est un des concepts, sinon voire LE concept, qui avait fait le plus de bruit lors du salon EICMA 2018 tant cette nouveauté n'était pas attendue.
BMW 1800 Cruiser – Surprise en plein roulage
BMW fait feu de tout bois autour de son futur bicylindre à plat de 1800cc. Après les études de styles comme le Concept 1800 by Customs Work Zon, voici la première photo d'un Cruiser qui lui roule bel et bien.
Ducati Streetfighter V4 – Elle roule !
Cette fois c'est bon, on l'a vue rouler ! Cette fameuse Ducati Streetfighter V4 qui fait couler tant d'encre et qui est attendue comme le roadster ultime made in Bologne.
Essai Indian FTR 1200 S - Casseuse de codes
Essayée sur les route de Californie, l'Indian FTR 1200 S s'avère une machine inédite, mêlant le meilleur de plusieurs mondes et refusant de se laisser enfermer dans une case. Accrochez-vous, ça déménage!
Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.