Essai publié le 09 décembre 2013

DL 1000 V-Strom – Le crossover by Suzuki à l'essai [page 2]

Texte de Marc Esposito / Photo(s) de Suzuki

Pages

Nous voilà dans le vif du sujet, les machines alignées comme à la parade devant l’entrée de l’hôtel, il ne me reste plus qu’à me faire guider vers celle munie du panneau "Acidmoto.ch". Malgré mon petit mètre septante-quatre, je n’ai eu aucun mal à m’installer aux commandes de la V-Strom. Le large guidon tombe naturellement sous les mains et les commandes le parsemant étant facilement accessibles et manipulables. La vue sur le tableau de bord est exemplaire, celui-ci étant placé juste en dessous du saute-vent ajustable, mais j’y reviendrai plus tard, il suffit de baisser un peu le regard pour avoir toutes les informations que vous désirez. Les jambes ne sont pas trop repliées, ni écartées d’ailleurs, la largeur du réservoir étant modeste pour ce genre de machine, et la selle est accueillante.

Dès les premiers tours de roues, on se rend compte que le travail des ingénieurs Suzuki dans la chasse au poids et à la tâche sur la maniabilité est un succès. Il est vraiment aisé d’emmener la V-Strom, même à très basse vitesse ou lors des manœuvres à l’arrêt. Le poids n’étant pas haut perché on se sent en confiance. Le départ de l’hôtel se faisant par une petite route avec un lacet piégeux en montée qui est avalé sans aucune difficulté alors que ce sont mes premiers tours de roues avec cette moto.

Le travail sur le V-Twin m’a également immédiatement frappé, ce dernier acceptant de repartir dès 2'000tr/mn sans aucun cognement ni hoquètement ! Et pour pousser le vice jusqu’au bout, j’ai même essayé de lui infliger ce traitement en sixième et le résultat a été identique. Le moteur reprend sans râler ni se faire prier, ce qui est incroyable pour un bicylindre. Bien des concurrentes de la V-Strom ne peuvent se targuer d’autant de souplesse.

Les premiers enchaînements de virages arrivant, je prends énormément de plaisir à rouler sur le couple. Les reprises sont bonnes dès 3'000tr/mn et deviennent très franches sur le sommet de la crête du couple maxi à 4'000tr/mn. Les reprises sont également accompagnées d’un broap-broap très sympathique.

Le trajet tenant ses promesses, et après un premier shooting photo, nous voilà repartis sur les magnifiques routes de la province d’Almería pour un enchaînement de courbes rapides. Le rythme étant assez soutenu, j’ai apprécié la parfaite stabilité de la V-Strom. A aucun moment, je n’ai ressenti un quelconque mouvement dans la direction, ni aucun louvoiement. Seul l’amortisseur arrière, qui était réglé selon le mode standard a quelque fois montré son mécontentement avec une détente pas assez freinée, mais rien d’alarmant vu le rythme adopté.

Après les grandes courbes, place aux petits virolets, et là encore la V-Strom démontre que son régime drastique lui permet de s’affranchir de cette tâche quasiment aussi facilement qu’un roadster de moyenne cylindrée. Pour une routière de sa catégorie, c’est carrément bluffant. A ce moment, il me revient à l’esprit les paroles de l’ingénieur en charge du châssis qui expliquait vouloir une moto utilisable au quotidien et pouvant s’affranchir de toutes les tâches.

Le freinage est à la hauteur des attentes : puissant et endurant. Bien que les durits soient au standard japonais, c’est-à-dire en caoutchouc et non pas de type aviation, même dans les descentes de col avec des freinages appuyés, la poignée est restée constante et n’est pas devenue spongieuse. Il est également possible de toucher les freins en courbe sans que cela ne modifie la stabilité de la V-Strom.

Au gré des changements de routes, je me suis amusé à permuter la hauteur du saute-vent, ce qui est extrêmement aisé, et est réalisable d’une seule main. Il suffit en effet de le pousser en avant pour qu’il s’ajuste selon trois crans prédéfinis. La position basse étant parfaite pour moi, vu ma taille, permettant de bien voir la route et d’être protégé jusqu’à des vitesses dignes des autoroutes allemandes.

Au sujet des voies rapides, la Suzuki y reste très agréable à rouler, le moteur cruisant sur son couple maxi en sixième aux alentours des 130km/h, une simple rotation du poignet permet de dépasser, le compteur s’envolant pour des vitesses très élevées.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Facilité
+
Souplesse et couple moteur
+
Rapport prix/plaisir
On a moins aimé :
-
Boîte de vitesses en usage sportif
-
Amortisseur arrière

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Suzuki
Modèle :
DL1000 V-Strom
Année :
2014
Catégorie :
Routière
Moteur
Type :
V-twin 4 temps à 90°, quatres soupapes par cylindre
Cylindrée :
1'037 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
100 ch à 8'000 tr/min
Couple max. :
103 Nm à 4'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
multidisque à bain d'huile, sytème SCAS
Partie cycle
Châssis :
Double poutre en aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée KYB de 43mm
Course AV :
160 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur réglable sur 20 positions
Pneu AV :
110/80R19M/C 59V
Pneu AR :
150/70R17M/C 69V
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disque Nissin de 310mm / Etriers monobloc Tokico 4 pistons à montage radial.
Frein AR :
Monodisque de 260mm avec étrier à 1 piston
Dimensions
Longueur :
2'285 mm
Empattement :
1'555 mm
Largeur :
865 mm
Hauteur de selle :
865 mm
Poids total :
228 kg
Réservoir :
20 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Noir
 
Blanc
 
Rouge
 
Kaki (à venir)
Catalogue
Prix de vente :
CHF 14'800.-
Version Voyager CHF 17'300.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

11ème édition de la Rétro Moto Internationale de St-Cergue ce samedi – L’appel du 18 juin
La 11ème édition de la Rétro Moto Internationale (RMI) de St-Cergue aura lieu ce samedi 18 juin 2022. Venez nombreux!
Le championnat Swiss Moto Legend Trophy 2022 démarre ce weekend à Marchaux (France) - Nous serons dans la course !
Le championnat Swiss Moto Legend Trophy (SMLT) 2022 démarre ce weekend à Marchaux (France).AcidMoto.ch sera dans la course.
Le groupe Fachinetti Motos ouvre à Neuchâtel : BMW Motorrad, KTM et Triumph !
Dans la région des Trois Lacs, trois constructeurs attendaient un nouveau représentant. On sait désormais qu'il s'agit du groupe Facchinetti qui étend son réseau moto au-delà du bord du Léman.
2'000km en duo avec la Triumph Tiger 1200 Rally Pro
En mars dernier, Patrick vous a présenté la nouvelle Triumph Tiger 1200 déclinée en 5 versions. Affichant jusqu’à 25 kg de moins sur la balance que sa devancière, une silhouette affinée héritée de sa petite sœur la 900, cette nouvelle itération est plus que jamais armée pour laisser des traces de pneus sur les plates-bandes de la sacro-sainte GS !
Triumph Suisse cherche sa Speed Queen !
Dans un concours de customisation qui voit s'affronter 8 concessionnaires Triumph de notre beau pays, chacun a apporté sa touche à une Speed Twin.
A la découverte de la Tanzanie
Si je vous dis qu’il est possible de découvrir ce magnifique pays au guidon d’une moto, passer là où aucun circuit touristique ne s’arrête pour vivre l’expérience la plus authentique possible, mais sans pour autant faire l’impasse sur les attractions incontournables du pays, ça vous dit d’en savoir plus?

Hot news !

Essai Ducati Multistrada V4S Full - Un 4 cylindres addictif mais qui se mérite
C’était la nouveauté de l’année 2021 pour Ducati : une Multistrada propulsée par un moteur baptisé Granturismo. Le côté extraordinaire de ce moteur, c’est qu’il a 4 cylindres en V. Plus petit et plus léger, plus puissant en même temps. Difficile de dire non !
Essai Yamaha R7 - Attachante et efficace
Pour entrer dans le monde de la moto, nombreux sont ceux qui cèdent aux sirènes de la sportive. Reste qu’à 16 ans c'est 125cm3 et à 18 ans, 35kW, pas plus. Débarque sur le marché une nouvelle R7, qui veut bousculer la concurrence.
Yamaha Ténéré 900 – Une grande sœur pour la T7
Yamaha entend combler le vide laissé dans sa gamme par la Super Ténéré. Bientôt une Ténéré 900 ? Il semble bien que oui.
Triumph Street Triple RS-(RR ?) 2023 - Dorée à l'Öhlins
La Triumph Street Triple RS ne souffre d’aucun défaut et représente même le summum de sa catégorie. Mais voilà, pour les ingénieurs d’Hincley, apparemment, ça ne suffisait pas.
Présentation de la gamme Yamaha 2022 à l’anneau du Rhin
AcidMoto a été invité à l’anneau du Rhin par l’équipe Hostettler pour la présentation de la nouvelle gamme moto Yamaha. C’était durant cette fameuse journée où les nuages nous lâchaient une pluie teintée de sable du Sahara, donc un défi durant les essais.
Essai vidéo - Triumph Tiger 1200 GT et Rally Pro
À l'occasion de l'essai de la Triumph Tiger 1200 modèle 2022, nous avons roulé une journée sur la route et une journée en tout-terrain.