Essai publié le 02 décembre 2013

Yamaha XV950R "Bolt" - Le bobber à la sauce wasabi

Texte de Yann Blondel

En juillet dernier, la firme aux trois diapasons levait le voile sur deux nouvelles machines au look des plus étonnants pour un manufacturier japonais, la XV950 et la XV950R, rebaptisées "Bolt" pour nos voisins américains.

Je vous laisse imaginer la tête d'Harley-Davidson en voyant débarquer une machine qui, si l'on lui retire ses trois diapasons, pourrait sans problème se fondre dans la masse des modèles américains. La Bolt a la vocation de contrer les ventes de l'Iron 883.

La Bolt R, à l'essai.

La déclinaison R se distingue de la version standard par son système ABS, ses amortisseurs, sa peinture spécifique et sa sellerie avec des surpiqûres et un revêtement spécifique. La Bolt R est la plus optionnée de la famille. Du côté purement esthétique et pour les deux versions présentes au catalogue, le bobber est plutôt agréable à contempler.

Selle ultra basse (690mm), réservoir ridicule, guidon court, petit phare rond, feu arrière à LED, jantes noires à bâtons, compteur de vitesse analogique (donnant la base des informations : vitesse, heure, trips 1 et 2. Rien de plus !), silencieux 2-en-1, cadre noir, bras oscillant noir et moteur noir. La Bolt ne fait pas dans le bling-bling et renforce son côté bad-boy. La qualité des ajustements et des finitions est dans le standart actuel de la marque. L'équipement d'origine est pléthorique ; normal pour un bobber.

Côté motorisation, Yamaha a pioché dans son catalogue actuel et a extirpé des entrailles de la Midnight Star le bicylindre en V 950cc à refroidissement par air. La boîte de vitesses à cinq rapports est également de la partie. La transmission est assurée par une courroie. Seule différence avec sa grande soeur, la Bolt perd deux chevaux, portant ainsi la puissance à 52cv. Par contre, le couple passe de 76.8Nm à 79.5Nm à 3'000tr/min. De plus, la Bolt est 27kg plus légère que la Midnight Star. Meilleures reprises et belle agilité devraient être au rendez-vous !

Trêve de blabla, la route m'appelle !

Let's go on the road !

Avec ce look et cette motorisation, ce bobber nippon promet beaucoup sur le papier, mais qu'en est-il réellement ? Une fois le séant posé sur la large selle, la position est naturelle. Le guidon étroit équipé d'épaisses poignées donne une sensation musclée à la moto. Les jambes adoptent une position pliée, étonnant sur ce genre de moto ; j'aurais préféré une position "pieds en avant", comme le fait la concurence d'outre-Atlantique. Toutefois, Yamaha propose un kit spécifique pour adopter une position plus coulé "Forward controls" qui permet d'allonger la position de 6,5cm. La liste des options est en train de s'agrandir, patience... Les grands gabarits, comme moi (188cm), ne se trouveront pas à l'étroit, mais pourraient toutefois trouver une certaine gêne avec l'imposante boite à air. Une solution existe, la remplacer par un cornet (non homologué), qui offrirait une sonorité des plus rauque.

Une fois les rétroviseurs réglés, nul besoin de se contorsionner pour avoir une excellente vision arrière. Une simple pression sur le démarreur et le moteur de 950cc s'ébroue... très discrètement. Heureusement, un silencieux Akrapovic est déjà disponible dans les options d'origine de Yamaha. Dans un silence tout relatif, je me lance dans la jungle urbaine pour enfin rejoindre des contrées plus verdoyantes.

Une fois dans le flux de circulation, la moto étonne par sa légèreté et sa maniabilité, la position basse et la roue avant de 19 pouces (100/90-19M) participant grandement à cette manoeuvre. L'ensemble moteur, boîte de vitesses et transmission procurent un grand agrément de conduite par sa souplesse et son onctuosité. Cruiser à 50km/h sur le quatrième rapport ne provoque aucun à-coup. En ville, lorsque le moteur est chaud, suivant la saison, il se peut bien que vous souffriez de la chaleur... Faute à l'absence de carénage ou autres déflecteurs. Dans tous les cas, la concurrence ne fait pas mieux dans le domaine.

Une série de virages pointe à l'horizon, de quoi vérifier les aptitudes dynamiques de la Bolt ! Est-elle prêt à virebolter, pardon, virevolter, de virage en virage ?

Les virages s'avalent avec une facilité déconcertante pour une moto de ce type, à un tel point que je me demande si Yamaha n'aurait pas menti sur la vocation première de cette moto ! Le rythme va bon train, et enrouler les courbes se fait avec une aisance naturelle. Le châssis absorbe parfaitement les changements d'angle, tout comme les suspensions qui se montrent confortables en toute circonstance. Seuls les repose-pieds viendront rappeler que vous n'êtes pas sur un roadster ! En conduite sportive, il faudra garder à l'esprit que votre moto n'est pas vraiment faite pour l'attaque. Les limites du frein avant sont rapidement atteintes, tandis que le frein arrière est plus qu'un honnête ralentisseur. La Bolt est faite pour cruiser, avant tout !

Quant au moteur, il se marie parfaitement avec le châssis et permet des relances tout en souplesse. Cependant, il faudra oublier les traditionnelles montées en régime pour pouvoir tirer toute la puissance du moteur ; la Bolt se roule sur le couple. Du côté de la vitesse maximale, même si cela n'a aucune importance sur ce genre de moto, on peut compter sur 170km/h au taquet, le casque sur le réservoir et les cervicales verrouillées. Largement suffisant pour perdre son permis de conduire !

Après 100km de roulage, en conduite mixte (ville, route secondaire à rythme tranquille comme soutenu), une petite halte dans une station-service a permis de constater avec précision la consommation effective de l'engin. 4.2L pour 100km parcourus, soit une excellent score pour une machine de ce type ! Les 12L du réservoir offrent alors une autonomie plus que raisonnable !

Alors, prête à "manger" du marché aux Américaines ?

Il n'est pas aisé de venir chasser sur les terres des Yankees et pourtant les Samouraï viennent de le faire. La XV950R Bolt vient de mettre un grand coup de sabre dans le marché des bobbers/cruisers américains. L'agrément général de la moto surpasse à mon humble avis celui de la sexy Harley Davidson Iron 883. Mais il reste à savoir si la Nipponne arrivera à obtenir le charisme de l'Iron. Ceci ne sera pas une mince affaire malgré les aptitudes routières bien supérieures de la XV950R. Quoi qu'il en soit, je ne peux que vous conseiller de partir en course d'essai au guidon de la Bolt afin de vous faire votre propre opinion.

El Yannou

Au final...

On a aimé :
+
Look surprenant pour une Yamaha
+
Châssis exemplaire
+
Moteur agréable pour tous les jours
+
Facilité de prise en main
+
Tarif bien placé
On a moins aimé :
-
Frein avant faiblard
-
Identité propre ?
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Look surprenant pour une Yamaha
+
Châssis exemplaire
+
Moteur agréable pour tous les jours
+
Facilité de prise en main
+
Tarif bien placé
On a moins aimé :
-
Frein avant faiblard
-
Identité propre ?

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
XV950R
Année :
2013
Catégorie :
Cruiser
Moteur
Type :
Bicylindre en V, 4 soupapes
Cylindrée :
942 cm3
Refroidissement :
A air
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
52,1 ch à 5'500 tr/min
Couple max. :
79,5 Nm à 3'300 tr/min
Transmission
Finale :
Par courroie
Boîte :
5 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Double berceau en acier
Suspension AV :
Fources télescopiques, Ø 41 mm
Course AV :
135 mm
Suspension AR :
Double amortisseur
Débattement AR :
110 mm
Pneu AV :
100/90-19M/C 57H (Tubeless)
Pneu AR :
150/80B16M/C 71H (Tubeless)
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Simple disque à commande hydraulique, Ø 298 mm
Frein AR :
Simple disque à commande hydraulique, Ø 298 mm
Dimensions
Longueur :
2'290 mm
Empattement :
1'570 mm
Largeur :
830 mm
Hauteur de selle :
690 mm
Poids total :
251 kg
Réservoir :
12 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Matt Grey
 
Camo Green
Catalogue
Prix de vente :
CHF 11'890.-
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Ducati Diavel 1260 Lamborghini - 630 pièces d'art mécanique italien
Ducati et Lamborghini, deux marques propriété de Volkswagen, ont chacune un certain prestige. Toutes deux issues de la Motor Valley, elles partagent les mêmes routes pour la mise au point de leurs machines.
JC Racing Béziers imagine une 848 SS, hommage aux Super Sport italiennes
Jérémie Duchampt, mécanicien dans le sud-ouest de la France s'était déjà penché sur une Streetfighter 1098 en début de saison. Certainement inspiré, il rend hommage cette fois-ci aux 750 SS et 900 SS sur une base de 848.
Honda CMX1100 Rebel - Le cruiser populaire poussé en taille XL
Avec sa CMX500, Honda a joué la carte du classicisme avec justesse, ce qui a placé le cruiser 500 cm3 en 3ème place du marché européen. Petit emprunt à la banque d'organes de la marque pour sortir une version XL.
Le roadster à compresseur s'offre une amélioration - Kawasaki Z H2 SE
La Kawasaki Z H2 a jeté un pavé dans la mare en adoptant le compresseur pour un roadster. Deux ans après sa sortie, le modèle d'offre une SE mieux équipée.
Kawasaki mise sur sa Ninja ZX-10RR pour continuer de régner en Superbike
L'expérience acquise en course est cruciale pour le développement d'une sportive. Pour rester dans le cadre du règlement, certaines choses doivent être distribuée à la série. C'est le cas de pièces de la nouvelle Ninja.
BMW renouvelle sa G310 R pour 2021
Pour séduire de jeune conducteur, BMW mise sur un look soigné et sportif ainsi qu'un équipement très complet. Revue de détails.

Hot news !

Une KTM 1290 Super Duke RR en approche
Nos confrères de Motociclismo.it viennent de divulguer qu'une KTM Super Duke RR devrait être dévoilée dans les prochains jours.
Honda CBR 1000 RR-R Fireblade - De la route à la piste, un essai complet
La nouvelle Honda Fireblade regroupe tous les superlatifs tout en restant homologuée. L'essai au Qatar était focalisé sur le circuit, mais une fois lâchée sur route ouverte, qu'est-ce que ça donne ?
Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.
L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !