Essai publié le 02 décembre 2013

Yamaha XV950R "Bolt" - Le bobber à la sauce wasabi

Texte de Yann Blondel

En juillet dernier, la firme aux trois diapasons levait le voile sur deux nouvelles machines au look des plus étonnants pour un manufacturier japonais, la XV950 et la XV950R, rebaptisées "Bolt" pour nos voisins américains.

Je vous laisse imaginer la tête d'Harley-Davidson en voyant débarquer une machine qui, si l'on lui retire ses trois diapasons, pourrait sans problème se fondre dans la masse des modèles américains. La Bolt a la vocation de contrer les ventes de l'Iron 883.

La Bolt R, à l'essai.

La déclinaison R se distingue de la version standard par son système ABS, ses amortisseurs, sa peinture spécifique et sa sellerie avec des surpiqûres et un revêtement spécifique. La Bolt R est la plus optionnée de la famille. Du côté purement esthétique et pour les deux versions présentes au catalogue, le bobber est plutôt agréable à contempler.

Selle ultra basse (690mm), réservoir ridicule, guidon court, petit phare rond, feu arrière à LED, jantes noires à bâtons, compteur de vitesse analogique (donnant la base des informations : vitesse, heure, trips 1 et 2. Rien de plus !), silencieux 2-en-1, cadre noir, bras oscillant noir et moteur noir. La Bolt ne fait pas dans le bling-bling et renforce son côté bad-boy. La qualité des ajustements et des finitions est dans le standart actuel de la marque. L'équipement d'origine est pléthorique ; normal pour un bobber.

Côté motorisation, Yamaha a pioché dans son catalogue actuel et a extirpé des entrailles de la Midnight Star le bicylindre en V 950cc à refroidissement par air. La boîte de vitesses à cinq rapports est également de la partie. La transmission est assurée par une courroie. Seule différence avec sa grande soeur, la Bolt perd deux chevaux, portant ainsi la puissance à 52cv. Par contre, le couple passe de 76.8Nm à 79.5Nm à 3'000tr/min. De plus, la Bolt est 27kg plus légère que la Midnight Star. Meilleures reprises et belle agilité devraient être au rendez-vous !

Trêve de blabla, la route m'appelle !

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Look surprenant pour une Yamaha
+
Châssis exemplaire
+
Moteur agréable pour tous les jours
+
Facilité de prise en main
+
Tarif bien placé
On a moins aimé :
-
Frein avant faiblard
-
Identité propre ?

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
XV950R
Année :
2013
Catégorie :
Cruiser
Moteur
Type :
Bicylindre en V, 4 soupapes
Cylindrée :
942 cm3
Refroidissement :
A air
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
52,1 ch à 5'500 tr/min
Couple max. :
79,5 Nm à 3'300 tr/min
Transmission
Finale :
Par courroie
Boîte :
5 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Double berceau en acier
Suspension AV :
Fources télescopiques, Ø 41 mm
Course AV :
135 mm
Suspension AR :
Double amortisseur
Débattement AR :
110 mm
Pneu AV :
100/90-19M/C 57H (Tubeless)
Pneu AR :
150/80B16M/C 71H (Tubeless)
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Simple disque à commande hydraulique, Ø 298 mm
Frein AR :
Simple disque à commande hydraulique, Ø 298 mm
Dimensions
Longueur :
2'290 mm
Empattement :
1'570 mm
Largeur :
830 mm
Hauteur de selle :
690 mm
Poids total :
251 kg
Réservoir :
12 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Matt Grey
 
Camo Green
Catalogue
Prix de vente :
CHF 11'890.-
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

La Yamaha YZF-R6 remet la robe de ses 20 ans
Afin de fêter comme il se doit les 20 années de succès de la YZR-R6, l'importateur nippon Presto Corporation a présenté une version inédite du modèle actuel.
KTM met à jour sa Super Duke R pour 2020
Fan des oranges vitaminées réjouissez-vous, la firme de Mattighofen va mettre à jour son gros roadster pour 2020 et ce dernier a été surpris en plein roulage de test.
Ducati Streetfighter V4 – Le prototype qui va affronter Pikes Peak vient d'être dévoilé
La marque de Bologne vient de dévoiler les premiers clichés de la Streetfighter V4 qui va affronter la mythique course de côte de Pikes Pike. Attention ça déménage !
Husqvarna 701 Svartpilen Style - Disponible maintenant en quantité limitée
Husqvarna continue à diversifier son offre pour les motos destinées au bitume et propose une série spéciale de sa Svartpilen 701 dénommée pour l'occasion "Style".
La KTM 790 SMC ou 790 SMR surprise en plein roulage
Lancée sur le marché en 2008, la KTM 690 SMC aura permis à bon nombre de motard de découvrir les joies du délestage de la roue avant, ou encore de sentir la roue arrière se tortiller dans tous les sens lors de la coupure des gaz.
La Honda Mean Mower V2 s'adjuge un nouveau record du monde !
Non non, ne cherchez pas dans le catalogue Honda, vous n'avez pas raté un nouveau modèle car la Mean Mower V2 est une… tondeuse à gazon mais propulsée par un moteur de CBR1000RR.

Hot news !

La Ducati Streetfighter dévoilée le 13 juin à Pikes Peak ?
La firme de Bologne vient de se fendre d'un (court) teasing sur son Facebook dont le slogan peut largement faire penser que son futur missile sol-sol à grand guidon sera dévoilé le 13 juin lors de la course de Pikes Peak.
Aprilia RS660 – Les dessins ont été dévoilés
C'est un des concepts, sinon voire LE concept, qui avait fait le plus de bruit lors du salon EICMA 2018 tant cette nouveauté n'était pas attendue.
BMW 1800 Cruiser – Surprise en plein roulage
BMW fait feu de tout bois autour de son futur bicylindre à plat de 1800cc. Après les études de styles comme le Concept 1800 by Customs Work Zon, voici la première photo d'un Cruiser qui lui roule bel et bien.
Ducati Streetfighter V4 – Elle roule !
Cette fois c'est bon, on l'a vue rouler ! Cette fameuse Ducati Streetfighter V4 qui fait couler tant d'encre et qui est attendue comme le roadster ultime made in Bologne.
Essai Indian FTR 1200 S - Casseuse de codes
Essayée sur les route de Californie, l'Indian FTR 1200 S s'avère une machine inédite, mêlant le meilleur de plusieurs mondes et refusant de se laisser enfermer dans une case. Accrochez-vous, ça déménage!
Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.