Essai publié le 28 mars 2011

Triumph America - Easy Cruiser!

Texte de Jimmy Gurtner / Photo(s) de Jimmy Gurtner

L’America, c’est l’entrée de gamme du segment cruiser chez Triumph. Un moteur souple et agréable à l’oreille, du chrome étincelant sur une ligne fluide et classique: elle a tout d’une grande! Encore plus facile et rassurante grâce à quelques modifications, elle se destine avant tout à la balade et à un public débutant.

Sur le marché des cruisers (aussi appelés « customs »), le modèle d’entrée de gamme est important. Avant de se tourner vers les modèles haut de gamme, aux moteurs et au gabarit sur-dimensionnés, l’appétit du client débutant se contentera souvent d’une version « small ». Comme Harley-Davidson et sa 883, Triumph dispose d’un modèle abordable à tous points de vue.

En découvrant l’America, on comprend que chez Triumph « abordable » ne signifie jamais « au rabais ». Tout est à sa place et la finition est bien au rendez-vous. Seul le support en plastique chromé du bouchon de réservoir, qui accueille aussi quelques témoins, déçoit un peu au toucher. En bon cruiser, l’America se pare de chromes, sans en faire trop étalage non plus. D’ailleurs, avec sa ligne classique, on ne la classerait pour rien au monde dans la catégorie bad boy! Le design lui-même rassure et invite à découvrir sans s’inquiéter les joies du cruiser.

Le twin de 865cm3 issu de la Bonneville, dégonflé pour l’occasion, est mis en valeur par ses carters chromés. Avec 61 chevaux et 72Nm de couple, l’America n’affolera pas l’unique compteur chromé et continuera de rassurer son monde. Au niveau du compteur, justement, on peut regretter le manque d’informations délivré par celui-ci. Un totalisateur, un partiel et… c’est tout.

Un témoin de réserve prend place sur le réservoir, mais on aurait préféré une jauge d’essence. Heureusement, le petit compteur chromé qui surmonte le phare, c’est joli quand-même… Le pneu avant de 130, monté sur une roue de 16 pouces, donne une bouille très amicale à la moto. Installé très bas, les pieds en avant, on est saisi par le petit gabarit de l’engin. Un tour de clé sur le contacteur, déporté derrière la jambe gauche, un coup de démarreur et le vertical twin s’ébroue tranquillement. Y’a plus qu’à!

Simple et facile

En manoeuvrant l’America pour sortir de l’enceinte de l’hôtel, sa facilité se confirme sans attendre. Très légère, elle se laisse déplacer d’autant plus facilement grâce à sa faible hauteur de selle. Une fois en route, l’America reste maniable et douce. Son petit moteur procure de petites sensations sympa à bas régimes mais devra être maintenu dans les tours pour offrir une poussée plus convaincante. Suffisant pour se balader peinard, le petit twin pêche face à de plus fortes cylindrées. Comme celle de la Thunderbird Storm qui roule devant moi et ne manque pas de me laisser sur place lors des relances…

En passant dans le centre-ville de Saint-Cyr sur Mer pour rejoindre les jolies routes de l’arrière pays, l’America se trouve tout à fait à son aise. Son moteur doux devient un précieux allié pour déambuler tranquillement dans les rues. Son petit gabarit lui permet également de se faufiler partout, ce qu’on n’oserait certainement pas faire avec une Thunderbird… Pas de stress possible, les déplacements urbains, elle maîtrise!

Invitation à la promenade

Sortis du centre, nous voilà partis à l’assaut d’une jolie départementale sinueuse. La file de journalistes s’étire un peu. Le rythme s’accélère et l’America tient le coup sans broncher. Si elle n’offre pas une puissance très élevée, elle n’en est pas frustrante pour autant. Son freinage est amplement suffisant compte-tenu de ses performances et les suspension offrent ce qu’il faut de rigidité pour supporter un rythme plus soutenu.

Cependant, les repose-pieds abdiquent rapidement, coupant court à toute velléité sportive. A des allures plus raisonnables, l’America est nettement plus à son aise et fait montre d’un confort appréciable. Se laissant conduire du bout des doigts, elle se fait presque oublier et laisse son pilote profiter de la route, du paysage et du beau temps. Le bicylindre tracte sereinement, avec une sonorité mesurée mais agréable.

Une vraie petite baroudeuse, cette America? En piochant un peu dans la liste des accessoires Triumph, on peut effectivement se lancer dans de longs trajets. Un petit pare-brise pour la protection, une paire de sacoches pour alléger le sac à dos et un weekend de voyage est tout à fait envisageable. Sa facilité de tous les instants et son gabarit rassurant en feraient certainement une bonne compagne de route.

Conclusion

Facile, agile, confortable, douce. La Triumph America ne fait pas partie des cruisers pour purs et durs. Les motards aguerris et amateurs du genre peuvent y voir, a priori, un manque de personnalité. Son moteur souffre de sa cylindrée réduite sur un segment plutôt gros bras. Cependant, pour une clientèle moins expérimentée ou tout simplement plus sage, l’America est une très bonne moto pour découvrir les joies de la catégorie… sans les désagréments!

Jimmy

Au final...

On a aimé :
+
la facilité en toutes circonstances
+
le tarif contenu
+
le petit moteur très sympa
On a moins aimé :
-
la trop grande discrétion pour un public averti
-
le compteur, esthétique mais pauvre en informations
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
la facilité en toutes circonstances
+
le tarif contenu
+
le petit moteur très sympa
On a moins aimé :
-
la trop grande discrétion pour un public averti
-
le compteur, esthétique mais pauvre en informations

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
America
Année :
2011
Catégorie :
Cruiser
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Bicylindre parallèle calé à 270°, 4 temps, double arbre à cames en tête
Cylindrée :
865 cm3
Refroidissement :
à air
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
61 ch à 6'800 tr/min
Couple max. :
72 Nm à 3'300 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
5 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Berceau en acier tubulaire
Suspension AV :
Fourche Kayaba Ø 41mm, fourreaux polis
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Double amortisseur Kayaba, ressorts chromés
Débattement AR :
96mm mm
Pneu AV :
130/90 R 16
Pneu AR :
170/80 B 15
Freinage
ABS :
Non
Frein AV :
Simple disque Ø 310mm, étrier flottant Nissin à 2 pistons
Frein AR :
Simple disque Ø 285mm, étrier Nissin à 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'145 mm
Empattement :
1'610 mm
Largeur :
821 mm
Hauteur de selle :
690 mm
Poids total :
250 kg
Réservoir :
19,3 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Phantom Black
 
Eclipse Blue / Crystal White
Catalogue
Prix de vente :
CHF 12'990.-
CHF 13'290 .- en coloris deux tons
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Peter Fonda, star du film Easy Rider, est décédé
L'acteur américain est décédé vendredi matin à son domicile de Los Angeles à l'âge de 79 ans, a annoncé son entourage.
Honda CBX1000 by Mandrill Garage – Un orgue à six cylindres
Dans la gamme du constructeur ailé il y a plusieurs machines qui ont marqué l'histoire, la CBX1000 en est une et Mandrill Garage s'est attaqué à ce monument pour un client fortuné.
Des radars destinés aux motos bruyantes - Le canton de Soleure comme pionnier
Plus de 3 milliards de francs dédiés à la lutte contre la pollution sonore aux abords des routes suisses, c'est le budget alloué par la Confédération. Quant à nos voisins, l'Allemagne et la France ont déjà donné le ton, avec à la clé des résultats significatifs.
Les motos électriques à la traîne sur le marché suisse
Alors que les soccters électriques séduisent, les e-motos souffrent d'un différentiel de performance et de prix. Les motos à moteur thermique ont encore de beaux jours devant elles.
Un designer indien nous propose une Yamaha MT-125 Tracer
Le designer indien Julaksendiedesign nous propose sa vision de ce pourrait être la petite routière idéale avec la MT-125 Tracer, une telle moto ravirait sans doute les permis A1 et B qui rêvent d'évasion.
Les Ducati Streetfighter V4 et Panigale 959 surprises lors d'un roulage
Durant l'été les constructeurs font rouler leurs nouveaux modèles sous des tenues de camouflage afin de les valider avant leurs homologations et présentations officielles. Les deux futures Ducati Streetfighter V4 et Panigale 959 ont été surprises lors d'un plein d'essence.

Hot news !

Triumph Daytona 765 – Une version standard surprise en plein roulage
Il y a quelques jours, Triumph annonçait la présentation le 23 août prochain d'une Daytona 765 produite à autant d'unité, or, selon une série de clichés il semblerait qu'une version standard doive également débouler.
Ducati Multistrada V4 – Après la rumeur voici la photo (et la vidéo)
La semaine passée nous vous parlions des rumeurs concernant la quasi certaine arrivée d'une Multistrada V4 chez le constructeur de Bologne. Ces rumeurs sont plus que fondées avec la preuve en photo et en vidéo.
Triumph Daytona 765 – Elle est annoncée et sera présentée le 23 août !
Cette fois c'est officiel !! Triumph va à nouveau produire sa fameuse Daytona, une édition limitée à seulement 765 exemplaires est annoncée par la firme d'Hinckley.
Essai Suzuki Katana 2019 - Paradoxe temporel
Hommage aux années 80, machine à l'identité très assumée et aux performances bien réelles, la GSX-S 1000 S Katana divise déjà, par son look particulier et sa relative simplicité. Elle renvoie pourtant à l'essence même de la moto japonaise, de brillante façon.
Ducati Streetfighter V4 – Le prototype qui va affronter Pikes Peak vient d'être dévoilé
La marque de Bologne vient de dévoiler les premiers clichés de la Streetfighter V4 qui va affronter la mythique course de côte de Pikes Pike. Attention ça déménage !
La Ducati Streetfighter dévoilée le 13 juin à Pikes Peak ?
La firme de Bologne vient de se fendre d'un (court) teasing sur son Facebook dont le slogan peut largement faire penser que son futur missile sol-sol à grand guidon sera dévoilé le 13 juin lors de la course de Pikes Peak.