Article du

Moto de légende – La Britten V1000

Texte de Marc / Vidéo(s) de Isle of Man TT - iomtt
Imprimer cet article

Certaines machines ont marqué l'histoire des deux-roues. Il y a eu un avant et un après tant elles ont bouleversé ce qu'on prenait pour des acquis. Pour commencer cette rubrique je vous propose une moto des plus exotiques : la Britten V1000.

Préambule : ça faisait un moment que cette rubrique me trottait dans la tête, j'ai même pensé à l'appeler "nos ex" mais au fur et à mesure que j'établissais la liste je me rendais compte que j'avais possédé bien peu (en fait presque aucune) de ces motos… de légende que j'avais envie de remettre sur le devant de la scène. Bref, j'espère que vous prendrez autant de plaisir à la lecture que moi à l'écriture.

Allez, je ne peux m'empêcher de déjà balancer d'entrée quelques chiffres : 138 kilos, V2 de 999cc, 166 chevaux, vitesse max au-delà des 300km/h, plus de 50 victoires en Batailles des Twins, Sound of Thunder, quatre records FIM… et songez que tout cela a commencé dans un garage en 1991, soit il y a 28 ans !

J'en vois déjà qui dégainent leur Smartphone pour lancer Google. Mais qu'est-ce que c'est que cette Britten ?? Je vous l'ai dit, c'est une moto exotique, elle a en effet été produite au début des années 90 en Nouvelle-Zélande par le génial regretté John Britten.

Le concepteur

Le petit John voit le jour le 1er août 1950 à Christchurch en Nouvelle-Zélande. Il se passionne très vite pour la mécanique et commence à bricoler des karts. A l'âge de 13 ans, John trouve une Indian Scout dans un fossé, la retape et se consacre dès lors au monde du deux roues. Il part plus tard suivre des études de génie mécanique aux USA, puis voyage à travers l'Europe avant de retourner s'installer en Nouvelle-Zélande.

A son retour, il reprend l'affaire familiale de travaux publics, la redresse et recommence ensuite à se consacrer à la moto et à la compétition. Il se lance ainsi en 1986 dans le championnat de Nouvelle-Zélande au guidon d’une Ducati Darmah mais celle-ci ne le satisfaisant pas il la dote d’un carénage plus aérodynamique. 

Le Néo-Zélandais pousse de plus en plus loin ses préparations jusqu’à réaliser sa propre moto avec son propre moteur, donnant ainsi vie à la V1000. Cette dernière avec sa conception révolutionnaire surfe sur le succès et se forge une sacrée réputation en même temps qu’un joli palmarès. 

En 1992, John Britten fonde sa société, la Britten Motorcycle Company qui était tout d’abord basée dans… son garage avant de rejoindre des locaux plus appopriés.

Mais le génie néo-zélandais ne remportera pas sa dernière victoire contre le crabe et décédera le 5 septembre 1995, laissant son entreprises à ses proches.

La moto

Pour concevoir sa V1000, John Britten a décidé de faire table rase du passé et d’orienter sa conception uniquement vers la performance. Il est ainsi difficile de faire plus compact que la Britten, celle-ci se passant par exemple de… châssis !

En effet, elle est conçu autour d’un twin maison de 999cc dont la plupart des composants internes sont en titane et qui affiche un poids record de 55 kilos ! Sur la culasse avant vient se boulonner les éléments du « châssis », qui pèse à peine 4 kilos et qui est réalisé en fibre de carbone, une sérieuse innovation en 1991 et qui 28 après fait encore rêver.

Le train avant est doté d’une suspension de type Hossack articulée autour de deux bras en carbone pour la direction pendant que deux triangles superposés actionnent un amortisseur.

L’amortisseur arrière prend lui place devant le moteur et est actionné par un long système de biellettes. Ce la permet de libérer de la place et de placer le radiateur sous la selle du bâti arrière réalisé lui aussi en carbone et étant autoporteur.

La V1000 est également dotée d’une des premières acquisition de données qui permet de régler le moteur selon les tracés ou encore la météo. John Britten était vraiment en avance sur son temps ! Il produira en tout 10 V1000 qui domineront tous les grands constructeurs de l'époque dans les courses dans lesquelles elles auront été engagées.

On regrettera cependant que la FIM ait refusé d’homologuer la machine en WSBK… mais la V1000 réalisera tout de même 4 records du monde FIM comme le mile départ lancé (1609m) à la moyenne de 302,705km/h ou le 1/4 de mile (402m) départ arrêté abattu en 10 »76.

Enfin, Roberto Crepaldi, le fondateur de CR&S, prendra en charge la marque Britten pour l’Europe et l’engagera en Sound of Thunder et au Tourist Trophy avec les pilotes Nick Jefferies en 1994, Shaun Harris en 1993 et 1996 et le regretté Mark Farmer en 1994.

Vous trouverez ci-dessous une vidéo embarquée de Shaun Harris :

Je laisserais le mot de la fin à un collègue anglais, Alan Cathcart, que j’ai toujours envié aux vues des machines qu’il a essayé dont justement la Britten V1000 dont il parle : 

"C’est une moto facile à conduire, dans le sens où la puissance fournie est très large, mais pour vraiment atteindre les meilleures performances, il faut la piloter comme une moto de grand prix.
 Et après avoir chevauché toutes les meilleures Superbike du monde, je peux dire que la Britten est la plus proche d'une moto de grand prix. C’est incroyablement ironique qu’à la place de l’Europe ou du Japon, la moto la plus sophistiquée et techniquement avancée au monde vienne de la Nouvelle-Zélande."

Fiche technique 

  • Empattement : 1420 mm
  • Poids : 138 kg
  • Réservoir : 24 litres
  • Puissance : 166 CV à 11 800 tr/min
  • Régime maxi : 12 500 tr/min
  • Vitesse maximale : 303 km/h
  • Moteur : bicylindre en V à 60° 999cc refroidissement à eau 
  • Distribution : 4 soupapes par cylindre, entraînement par courroie
  • Taux de compression : 11.3: 1
  • Alésage x course : 98,9 mm x 65 mm
  • Soupapes : en titane admission Ø40 mm / échappement Ø33 mm
  • Embrayage : à sec
  • Injection : séquentielle, 2 injecteurs par cylindre
  • Transmission : boîte à 5 ou 6 rapports selon les besoins
  • Châssis : moteur entièrement porteur avec radiateur à gaine canalisée. Le châssis supérieur, la poutre et le bras oscillant sont tous construits en composites carbone / kevlar
  • Suspension avant: double triangulation, suspension Hossack.
  • Suspension arrière: bras oscillant avec tringlerie réglable à trois barres
  • Amortisseurs: Öhlins
  • Roue : en carbone, avant 3,5 "x 17 / arrière 6,0 "x 17"
  • Freins avant: double disque en fonte de 320 mm avec étriers Brembo à 4 pistons opposés
  • Freins arrière: disque de 210 mm avec étrier Brembo à piston opposé

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

Lightning Strikes - Une nouvelle Supersport hypervoltée présentée en mars
Les annonces de nouveautés concernant les motos électriques arrivent de toute part, aujourd'hui c'est au tour de la marque Lightning de teaser sur une nouvelle supersport.
Essai Triumph Speed Twin - Quand néo se la joue rétro
Chez Triumph, on soigne sa clientèle, on fait dans le détail et on diversifie son offre. La marque anglaise a levé le voile sur sa nouvelle nouvelle Speed Twin, le modèle manquant dans la famille Bonneville.
Chez Ducati l'avenir est électrique
"L'avenir est électrique, nous ne sommes pas loin de commencer la production de la série". C'est avec cette phrase que Claudio Domenicali a annoncé le futur de Ducati.
KTM 2020 - Une mise à jour de la Super Adventure dans les cartons
L'année 2019 n'est vieille que de 16 jours que les autrichiens s'affairent déjà à la mise à jour d'un modèle qui a reçu de nouvelles couleurs en novembre dernier. Voyons ce qu'on apprend des photos volées du prototype...
Nouveau pneu Dunlop Sportsmart MK3
Le nouveau Dunlop hypersport SportSmart Mk3 met la barre encore plus haut dans tous les domaines. Selon le fabricant, votre façon de piloter en sera changée.
Une KTM RC 790 en approche ?
L'information publiée par nos collègues français de Moto Station se base sur un photomontage réalisé par le site Indian Autos Blog, or ce dernier a fait réagir un ponte de chez KTM.

Recherche

Hot news !

Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!
La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.
Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.

Liens Partenaires