Essai publié le

Essai Husqvarna Vitpilen 701 – Une vraie surprise

Texte de Jimmy / Photo(s) de Black and Rad
Imprimer cet article

Husqvarna débarque sur les routes avec un concept radicalement nouveau et audacieux. Une machine atypique, émotionnelle, à l’identité assumée et au potentiel insoupçonné : voilà ce qu’est la Vitpilen. Une réussite surprenante à plus d’un titre.

Bousculer et faire éclater les idées reçues n’est pas chose aisée. Depuis la présentation de son prototype en 2015, la Husqvarna Vitpilen 701 n’a cessé d’alimenter les fantasmes. Son design épuré, atypique et non-conventionnel, on craignait de le voir sacrifié sur l’autel des normes d’homologation et des ajustements pour convenir au plus grand nombre. D'autant que la marque ne cache pas sa fierté au moment de présenter son nouveau bébé, attendu au tournant. 

Heureusement, Husqvarna a réussi à coller au plus près au style de son projet jusqu’au bout de la chaîne de production. Le monocylindre de 75 chevaux et 72Nm est aussi au rendez-vous, avec un traction-control et un quickshifter up&down qui plus est. Certes, les suspensions WP et les freins Brembo doivent garantir un comportement plutôt sain. L’échappement d’origine n’est pas vilain et la petite selle toute fine semble aussi dure que celle du proto’.

Le dessin du réservoir, pièce centrale de la machine, est superbe. Le regard suit naturellement le décroché de la ligne jaune, qui semble couper en deux la machine, pour se porter jusqu’à la coque arrière et son feu LED du plus bel effet. Elle en jette, la Suédoise.

Reste qu’au moment d’enfourcher la Vitpilen pour un petit trajet vers la conférence de presse, on est presque sceptique. Le bloc compteur, qui reprend l’arrondi du superbe phare à LED, a une finition un peu moyenne, même si l’essentiel des infos est lisible sur l’écran LCD un peu tristoune. Les mains tombent sur les bracelets plutôt étroits, aux commodos un rien banals, qui enserrent un té de fourche plutôt modeste. On démarre le mono, qui s’ébroue dans un pouf-pouf plutôt discret. Déception.

Pas celle que vous croyez

A la file indienne derrière notre guide, le malaise grandit presque. Ça tousse, ça vibre à bas-régimes et ça rechigne à reprendre sans brouter sous les 3'000 tours/minute. Si le levier d’embrayage est souple, il est plutôt court et on peine à trouver le bon positionnement de ses doigts. Le shifter ne sert à rien sous 4-5'000 tours et provoque des à-coups désagréables. L’appui assez prononcé sur l’avant est supportable, mais  on espère ne pas passer trop de temps sous les 50km/h. Le comportement est vif, mais nerveux, comme si la machine rechignait à s’acquitter du trajet. Mademoiselle Vitpilen, cachez-vous votre jeu ?

Eh bien, en fait, oui. Café serré et conférence concise avalés, on quitte la marina pour gagner les hauteurs de Barcelone. Notre guide semble un rien pressé une fois sur l’autoroute et l’on ne se fait pas prier pour tirer dans le mono de la suédoise. Ce serait ballot de se perdre ! Et là, première claque : même à haute vitesse, la Vitpilen tient le pavé et ne remue pas d’un cil. Et elle pousse ! Dans un grognement jouissif et sportif, on change totalement d’ambiance alors que le paysage défile de plus en plus vite. Dix minutes plus tard, on se retrouve à la sortie d’un village et notre guide n’est toujours pas calmé.

Nous non plus ! Daniele, éminent gazier et confrère du magazine Töff, nous emboîte le train et on se lance dans une bien bonne arsouille sur un bout de route complètement fou et bien revêtu. Là, deuxième claque : la Vitpilen est clairement délirante à piloter ! Le haut du corps pivote idéalement autour des bracelets, les jambes enserrent idéalement le réservoir et le moindre appui sur les cale-pieds fait virevolter la machine comme une plume soufflée par un réacteur de F-18. Une plume pourtant collée parterre : les suspension WP, qui paraissaient souples en usage tranquille, offrent un comportement progressif et stable en toutes circonstances. Même sur les raccords et quelques bosses qui jonchent certaines portions, on se jette comme des morts de faim aux trousses de notre guide, décidément chaud bouillant.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
le caractère de la machine, très joueur
+
la ligne épurée et fidèle au proto
+
l'aboutissement réussi du projet de Husqvarna
On a moins aimé :
-
certains détails de finition un peu chiches

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Husqvarna
Modèle :
Vitpilen 701
Année :
2018
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Monocylindre 4 temps, double arbre d'équilibrage
Cylindrée :
692,7 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injecte électronique Keihin EFI
Performances
Puissance max. :
75 ch à 8'500 tr/min
Couple max. :
72 Nm à 6'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multirisque à bain d'huile, antidribble
Partie Cycle
Châssis :
Cadre treillis en acier chrome-molybdène
Suspension AV :
Fourche inversée WP USD ø 43mm, réglable en détente et compression
Course AV :
135 mm
Suspension AR :
Mono-amortisseur WP à bielette, réglable en détente et compression
Débattement AR :
135 mm
Pneu AV :
120 / 70 R 17
Pneu AR :
160 / 60 ZR 17 / 60 R 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Simple disque flottant ø 320mm avec étrier radial Brembo 4 pistons
Frein AR :
Simple disque flottant ø 240mm avec étrier Brembo 1 piston
Dimensions
Empattement :
1'434 mm
Hauteur de selle :
830 mm
Poids à sec :
157 kg
Réservoir :
12 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Gris
Catalogue
Prix de vente :
CHF 12'390.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Les tarifs des bureaux des automobiles, notamment suisses romands, sont trop élevés
Les tarifs des offices de la circulation cantonaux, notamment en Suisse romande, sont trop élevés, selon une analyse de M. Prix.
Un sondage européen sur le bruit des motos
La FEMA, soit la Federation of European Motocyclists Association, vient de lancer un sondage sur le bruit des motos en Europe.
Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent. Premier round : la piste, la marque nous ayant invités à l'Anneau du Rhin.
Genève: motard victime d'un accident interpellé à cause des images filmées par sa GoPro
A Genève, un motard brésilien victime d'un accident de la circulation a été reconnu coupable de multiples infractions routières suite au visionnage par les forces de l'ordre des images de sa Go Pro.
La BMW R1250GS pointe le bout de son nez - Elle arrivera en 2019 !
BMW l’avait annoncé, 9 nouveaux modèles arriveront dans le courant de l’année 2019.
Ducati et Hero MotoCorp vont-ils s'associer pour produire des baby Ducati ?
Est-ce que Ducati serait en train de lorgner sur le juteux marché des petites sportives de 300cc ? Un rapprochement avec le constructeur indien Hero MotoCorp est possible.

Recherche

Hot news !

Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.
Essai Husqvarna Svartpilen 401 - Petite machine, grandes aventures
Surprenante et attachante, la Svartpilen propose la vision d'une moto de route selon Husqvarna dans une version accessible à tous. Récit d'aventures pas communes sur une machine à fort potentiel.
Yamaha Ténéré 700 World Raid épisode II - Stéphane Peterhansel à l'assaut des dunes du Maroc
L'épisode I du Yamaha Ténéré 700 World Raid nous avait laissé sur les pistes australiennes. L'épisode II met lui en scène une figure emblématique du Dakar pour Yamaha : Stéphane Peterhansel.
La KTM 390 Adventure surprise lors d'un roulage
L'arrivée du petit trail routier 390 Adventure avait déjà été annoncée par KTM, la voici maintenant en pleine phase de test.
La Yamaha T7 surprise lors d'un roulage à Milan
La très attendue Yamaha T7 vient d'être surprise lors d'un roulage dans les rues de Milan dans ce qui devrait être sa robe définitive preuve que sa présentation officielle devrait se faire à la fin de l'année.
Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.

Liens Partenaires