Essai publié le

Essai Yamaha YZF-R1M 2018 – La technologie au service de la vitesse

Texte de Gonzo / Photo(s) de Yamaha
Imprimer cet article

20 ans… Cela fait 20 ans cette année que la R1 existe. Au fil du temps, elle a évolué pour nous apparaître sous la forme qu’on lui connaît actuellement, en 2015.

Yamaha a su développer l’ADN de la course présent dans ses modèles et il était important de ne pas s’endormir sur ses lauriers. Du coup, bien que déjà très aboutie, la R1 n’a eu cessé de s’améliorer et, pour ce nouveau millésime, la belle a su mettre la barre encore plus haut.

Mais en quoi est-ce que la « R1 family » a bien pu s’améliorer ? Ce n’est pas en esthétique puisque, mis à part le coloris Yamaha Blue, dont la teinte s’approche un peu plus des modèles utilisés en course, il n’y a pas de modification majeure.
Comme pour la majorité des motos de nos jours, la différence se fait au niveau de l’électronique. Et si les Yamaha R1 et R1M étaient déjà fort bien loties en puces, elles se sont améliorées en la matière pour arriver à un niveau hallucinant.

Je vais être plus clair. La Yamaha YZF-R1 2018 est maintenant équipée d’un shifter up & down, qui accompagnera à merveille l’électronique déjà présente, mais améliorée en conséquence pour plus de transparence. Un joli plus qui se mariera parfaitement avec la nouvelle cartographie moteur…

Pour la YZF-R1M, on peut ajouter à cette amélioration les suspensions et l’amortisseur Öhlins électroniques, revus pour un meilleur feeling, le tout réglable via le SCU (suspension Control Unit) se trouvant sur l’écran TFT couleur. Et là, on peut déjà aller loin dans les réglages. Compression et détente sont paramétrables de manière « manuelle » en ajoutant des clics (toujours sur l’écran) ou alors, on demande simplement plus ou moins de fermeté à un des 3 modes « suspensions » existant. Ces trois modes sont répartis de la sorte :
- T1 (Track1), pour une utilisation piste en pneu slick
- T2 (Track2), pour une utilisation piste en pneu route
- R1 (Road1), pour une utilisation routière
Pour chacun de ces modes, ce ne sont pas moins de 5 points à ajuster pour déterminer le type de réglage que vous souhaitez.
Une fois ces manipulations faites, le tarage hydraulique s’ajuste instantanément lorsque vous roulez, par le biais de l’électronique.
La cerise sur le gâteau, c’est que c’est assez facile à faire. Du reste, c’est sans aucun complexe que Yamaha affirme que cette évolution de leurs suspensions électroniques est le système "le plus avancé jamais développé par Öhlins pour une moto de série".

Puisque l’on se trouve dans le « chapitre » électronique, continuons. La R1M est également munie du CCU, soit le Communication Control Unit. Grosso modo, la moto est connectée par satellite, ce qui permet d’avoir une sorte de télémétrie embarquée. En ajoutant toute cette électronique à tout ce qui est déjà présent sur la R1 standard, ca commence à faire un joli sac à puces !

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
La transparence de l'électronique
+
La qualité des suspensions
+
Le crossplane
On a moins aimé :
-
Selle qui glisse
-
Demande une bonne implication personnelle

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
YZF-R1M
Année :
2018
Catégorie :
Supersport
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT, 16 soupapes
Cylindrée :
998 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
200 ch à 13'500 tr/min
Couple max. :
112,4 Nm à 11'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multirisque à bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Deltabox en aluminium
Suspension AV :
Fourche télescopique électronique, Ø 43 mm
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
suspension à réglage électronique ERS
Débattement AR :
120 mm
Pneu AV :
120/70 ZR17
Pneu AR :
200/55 ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Oui
Frein AV :
Double disque hydraulique 320mm, étriers radiaux à 4 pistons
Frein AR :
Simple disque hydraulique 220mm
Dimensions
Longueur :
2'055 mm
Empattement :
1'405 mm
Largeur :
690 mm
Hauteur de selle :
860 mm
Poids total :
201 kg
Réservoir :
17 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Silver Blu Carbon
Catalogue
Prix de vente :
CHF 25'990.-.-
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Suzuki serait en train de travailler sur une GSX-R300
Les petites sportives ont le vent en poupe, notamment grâce au championnat Supersport 300 où les R3, Ninja 400 et autres RC 390 R se taillent la part du lion. Or, Suzuki entent apparemment revoir sa petite GSX-R.
Triumph Thruxton R "Martini Racing" by Hess Motorrad AG
Chez Hess Motorrad à Ostermundigen (BE), on sait magnifier les motos pourtant déjà très belles d'origine pour certaines. Nous pensons notamment à la Triumph Thruxton R.
Un chauffard trahi par sa vidéo postée il y a un an sur Facebook
Un motard allemand résidant à Zürich a été trahi pas sa vidéo postée il y a un an sur le groupe Swiss Race-Community sur Facebook le montrant rouler à près de 300km/h sur route ouverte.
MV Agusta de retour en Moto2 avec Forward Racing
Après bientôt 42 ans d'absence, MV Agusta fera son retour l'an prochain en Grand Prix, en collaboration avec l'équipe Forward Racing pour 4 saisons de Moto2.
Yamaha dépose un brevet pour une V-Max à trois roues
On se doute bien que la nouvelle Yamaha Nikken dont les réservations viennent d'ouvrir ne restera pas sans suite. Voici un premier indice avec le dépôt d'un brevet pour une V-Max dotée de trois roues.
Le système de réservation en ligne de la Yamaha NIKEN est désormais disponible
Le système de réservation en ligne de la NIKEN 2018 est désormais disponible

Recherche

Hot news !

La Yamaha T7 surprise lors d'un roulage à Milan
La très attendue Yamaha T7 vient d'être surprise lors d'un roulage dans les rues de Milan dans ce qui devrait être sa robe définitive preuve que sa présentation officielle devrait se faire à la fin de l'année.
Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.
Essai Husqvarna Vitpilen 701 – Une vraie surprise
De retour sur les routes, Husqvarna explore de nouveaux horizons et propose, avec sa Vitpilen 701, un modèle ébouriffant, abouti et vraiment très très fun à rouler. On a testé la bête à Barcelone et on a aimé.
Essai Ducati Panigale V4 S - Nouvelle ère, nouvelle reine
Après 30 ans de bons et loyaux services, le bicylindre à 90° des Superbike Ducati est remplacé par un V4 ultra-technologique et sensationnel. La marque italienne prend un virage à... 90° dans son histoire avec sa Panigale V4.
KTM 690 Enduro et SMC R – Elles reviennent !
On les aimait mais la norme Euro4 les a bannies. Rassurez-vous, les Katoches 690 Enduro et SMC R reviennent ! Merci à MCN pour ces clichés.
Honda RVF 1000 V4 – Young Machine est certain qu'une sportive V4 arrivera
Nos confrères japonais de Young Machine sont certains qu'elle finira par arriver, mais de qui parle-t-on ? De la Honda sportive dotée d'un V4 qui doit prendre la suite des mythiques RC30 et RC45.

Liens Partenaires