Essai publié le

Essai Ducati Monster 797 – Le refroidissement à air existe encore

Texte de Patrick Schneuwly / Photo(s) de Milagro agency
Imprimer cet article

Ducati est une marque à l'image très forte et qui fait rêver même des débutants. Seulement, leur cheval de bataille, ce sont des machines telles que Panigale et Multistrada, pas franchement ce qu'on conseillerait à un nouveau venu! Pour toucher leur part de marché sans jouer la carte néo-rétro, la marque compte sur sa Monster 797. Inspirée de la 696, motorisée comme la 796, sans faire doublon avec la 821 (vous suivez toujours ?). Ducati relève le défi et nous sert un petit roadster attachant qui a bon caractère.

Aucun doute possible en la croisant, vous avez bien à faire à une Monster. Le modèle a subi un restylage en profondeur en fin d'année dernière mais c'est le jeu des 7 erreurs pour se rendre compte des changements visuels. Les traits forts de ce qui a fait la renommée du roadster emblématique depuis 1992 sont archi présents.

Tout d'abord, le châssis treillis en acier, bien en vue et laissant largement admirer le moteur qui y est suspendu. Si vous la choisissez blanche, le cadre rouge tranche radicalement avec le réservoir à la forme typique de la Monster. Vers le contacteur de clé, ce dernier reprend même l'attache rapide en aluminium de son aînée première du nom. Les jantes assorties au châssis de la blanche ajoute encore un côté qualitatif à cette moto d'entrée de gamme.

Déjà vu sur la génération précédente, le bras oscillant en triangle et son amortisseur Sachs monté latéralement se retrouvent sur la 797. L'autre signature incontournable sur ce modèle, c'est l'unique phare rond. Il a su évoluer en se parant d'une ligne de LED pour les feux de jour par exemple. Le phare arrière utilise naturellement la même technologie, plus vu d'ampoule à cette place depuis longtemps. Seul le capot de selle arrière manque pour rendre la petite Monster plus authentique. Il est livré avec un saut de vent sur la Monster 797+.

Le tableau de bord en couleurs reste l'apanage du tout haut de gamme Ducati. Comme sur la Multistrada 950, c'est un grand panneau LCD monochrome qui affiche l'essentiel des informations nécessaires. Il est prêt à afficher les informations du Ducati Multimedia System le cas échéant, mais n'a pas d'indicateur de rapport engagé ni de jauge à essence. En parlant de multimédia, la marque de Bologne a pris l'habitude de mettre une prise USB sous la selle. Monster 797 n'y déroge pas et c'est ma foi bien pratique pour une petite recharge de smartphone sur le chemin.

L'air refroidit aussi en Euro4

Quasi en voie de disparition, le refroidissement à air fonctionne pourtant toujours. Le moteur de la Monster 797 m'est familier, c'est tout simplement celui de mon ancienne Hypermotard 796, remis au goût du jour. Quelque peu étouffé pour raisons légales, il a quand même 75 chevaux et 69 Nm à envoyer sur la roue arrière.

L'embrayage est à commande mécanique, dommage pour la douceur de l'hydraulique mais on nous assure que les ressors plus souple offrent un agrément comparable. Il est aussi pourvu d'une fonction anti-dribble servo-assistée. Tout combiné, l'embrayage procure un excellent feeling et facilite les arrêts et redémarrages fréquents.

En partie cycle, Ducati se permet d'équiper son modèle d'appel de composants de marque tels que la fourche Kayaba, l'amortisseur Sachs, les roues et pneus en taille semblable à une 1200 (180/55R17), ainsi que les freins Brembo M4.32 en 320mm devant. La centrale ABS est aussi sérieuse, avec la Bosch 9.1 MP. Pour tenir la comparaison sur le segment premium, Ducati fait les choses bien.

La fourche n'est pas réglable, en revanche l'amortisseur peut s'ajuster en précontrainte et en rebond. Le discret petit échappement 2 en 1 sort discrètement de sous la moto. Étudié pour réduire au minimum la chaleur de rayonnement ressentie par le conducteur et son passager, celui-ci produit un son feutré presque trop discret pour une marque transalpine.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
les même freins qu'une grosse moto
+
Position judicieusement adaptée
+
Procure vite du plaisir
On a moins aimé :
-
Son du 803 cm3 devenu quelconque
-
Manque de patate avant 5’000 tr/min
-
Tableau de bord avare en informations (pas de jauge d’essence, ni de rapport engagé)

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Ducati
Modèle :
Monster 797
Année :
2017
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre en L Desmodue, 2 valves par cylindre, distribution desmodromique
Cylindrée :
803 cm3
Refroidissement :
à air
Alimentation :
Injection électronique, corps d'admission ø50mm
Performances
Puissance max. :
75 ch à 8'250 tr/min
Couple max. :
68.9 Nm à 5'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque en bain d'huile, commande mécanique, antidrible
Partie Cycle
Châssis :
Treillis tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche inversée Kayaba ø 43mm
Course AV :
130 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur Sachs, réglable en précharge et en rebond
Débattement AR :
150 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
180/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque ø320mm, 2 étriers radiaux Brembo, 4 pistons
Frein AR :
Monodisque ø 245 mm, étrier 1 piston
Dimensions
Poids total :
193 kg
Réservoir :
16.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Ducati Red
 
Star White Silk
 
Dark Stealth Black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 9'990.-
+ 300.- blanc ou noir, + 400.- 797+ (saute vent et capot de selle)
En ligne :

Plus d'articles Moto

Moto Fuller transforme la Motus MSTR en Streetfighter
Bien que ce ne soit pas la marque ni le modèle le plus connu, la Motus MSTR gagne à être connue déjà de par sa motorisation en V longitudinale de 1'650cc, et Moto Fuller a décidé d'en faire une Streetfighter.
Portes ouvertes chez MMRide – Ta brêle t’attend !
Comme l’an passé, notre partenaire MMRide sera ouvert tout au long du week-end du 29 et 30 avril pour vous permettre de tester celle qui sera peut être l’élue de votre cœur, pardon, de votre garage. A vos agendas !
Offre d'emploi - Le Yamaha Center Fribourg recrute un mécanicien
Le Yamaha Center Fribourg situé à Marly recrute un mécanicien moto.
Essai Harley-Davidson Street Rod - Dynamique et agile, c’est possible
En cherchant à toucher une nouvelle clientèle, Harley-Davidson s’est attaqué à la 750 cm3. La première tentative a donné naissance à la Street 750 dont la finition était malheureusement un cran en-dessous des autres motos de la marque. Avec la Street Rod ils ont bien revu leur copie : le look est soigné, l’équipement est revu et la moto dans son ensemble est bien une Harley-Davidson.
BMW HP 4 Race – Quand les Bavarois se mettent à la haute couture
Elle fait couler de l'encre, ou tout du moins cliqueter les claviers, depuis qu'elle a été révélée et tant que concept lors du salon EICMA de Milan. Maintenant que nous avons toutes les informations officielles sur cette pièce d'orfèvrerie, ce sont les langues qu'elle fait pendre.
Suzuki dépose un brevet pour un Burgman hybride 2WD
Le constructeur d'Hamamatsu sera-t-il le premier à commercialiser un scooter hybride à deux roues motrices ? Cela en prend le chemin si l'on en croit les brevets qui viennent d'être déposés.

Recherche

Hot news !

Essai Aprilia Tuono V4 1100 RR et Factory - Roadster superlatif? C'est ce qu’on verra!
Même si on aimerait plus d’audace de leur part d'Aprilia, le gros V4, ils savent faire et ils continuent de mettre à jour leur sportive et leur roadster avec ce que leur enseigne le MotoGP et le Superbike. Avec des options clairement dédiées à la piste, la Tuono pourrait être le roadster le plus fou de la production actuelle.
Essai Yamaha XSR900 Abarth - Piquée par le Scorpion
Née en MotoGP en 2007, la symbiose entre Yamaha et la marque italienne de voitures sportives Abarth donne pour la première fois naissance à une vraie collaboration. Pour l’occasion, le roadster vintage de Yamaha s’offre une peinture exclusive et quelques accessoires pour seulement 695 exemplaires de celle qui s’appelle la XSR900 Abarth.
Essai Yamaha SCR 950 - La Bolt se mue en Scrambler
La Yamaha XV950R s’est faitw très discrète sur le marché depuis sa sortie, nous l’avions essayée et dans la foulée Badan Moto s’en servait comme base pour un custom très séduisant. Reste que le moteur V2 à refroidissement à air a une montagne de couple à offrir, alors autant en profiter pour créer un autre modèle avec ! Surfant sur la vague Vintage, c’est ainsi qu’est née le scrambler SCR950 avec son grand guidon et ses pneus mixtes, elle en a déjà l’allure, mais en a-t-elle le comportement ?
Essai PdB 500 - Une marque genevoise revient dans la course
C’est à quelques encablures de feu la société Motosacoche SA, qui aura été une marque mondialement réputée et très bien racontée par notre ami Eric Bezon, qu’une figure emblématique du canton, Nanard Meili a décidé de lancer sa propre entreprise : PdB.
Essai Ducati Monster 797 – Le refroidissement à air existe encore
La gamme Ducati s’est encore agrandie cette saison, mais mis à part les Scrambler, les modèles recommandables à un débutant ne sont pas légion. Que faire si on aime pas la vague néo-rétro ? Pour éviter la fuite des clients, une petite Monster bien fun sera assemblée à Bologne, avec un moteur déjà connu et mis à jour.
Essai Yamaha MT-10 Tourer Edition et SP - Pack grand tourisme et roadster high-tech
Pour un fana de technologie, la R1M est le saint Graal. Pratiquement tout est réglable du contrôle de traction au rebond de l’amortisseur. Pour la route, c’est difficilement exploitable, mais maintenant avec la MT-10 SP vous aurez une arme sur route et sur piste. Plus envie de voyage? Le pack Tourer vous attend !

Liens Partenaires